Publié le : 01/07/2008
Par : Laurent Katz

Le reflex plein format D700 chez Nikon

On attendait le successeur du D80 et c’est un reflex plein format qui déboule, avec le capteur du D3, un antipoussière et moins de 2 800 € ! Et toujours 25 600 Iso en sensibilité maximale.


Annoncé début juillet, pour une commercialisation à la fin du même mois, on peut dire que Nikon place un pion de choix pour anticiper le successeur de l’EOS 5D de Canon et la venue d’un plein format dans la série des reflex Alpha chez Sony. Le D700 va donc attaquer frontalement un reflex Canon, ce qui n’était jamais le cas, au dernier Canon excepté, l’EOS 1000D qui se situe face au D60. De belles bagarres commerciales en perspective !

Vous avez aimé le capteur 12 Mpxl du D3, alors vous aimerez celui du D700, car c’est le même. On regarde vite le réglage des Iso et oui, c’est là, 6 400 en pointe standard et 25 600 en activant l’extension de sensibilité. D’ailleurs, quelques photos prises avec un modèle de présérie montrent que les 800/1 600 Iso sont aussi praticables que peuvent l’être les 400 Iso sur un reflex APC-C d’entrée de gamme. Question dénomination, sachez que FX est l’identifiant du plein format chez Nikon, DX étant celui du capteur plus petit. Le D700 accepte les optiques DX et permet de travailler en moindre définition, avec un facteur multiplicatif de 1,5x. Ceux qui ont un D300 pourront sans crainte employer leurs optiques, mais pas les faire travailler sur la totalité de la surface du capteur.

Plein format et antipoussière

Si l’obturateur montant au 1/8000e est capable de supporter jusqu’à 300 000 déclenchements et que le LCD est de la classe 3 pouces/920 kpxl, la visée a perdu quelques plumes. Elle est toujours cinématographique, avec un dégagement oculaire qui n’oblige pas à écraser un verre de lunette sur le viseur, mais elle ne présente plus que 95% du champ photographié. C’est pour la bonne cause indique Nikon, puisqu’un système de dépoussiérage par vibrations à hautes fréquences est introduit dans ce modèle. Comme toujours, il est placé sur le filtre passe-bas et, pour des raisons d’encombrement général du boîtier et de coût bien sûr, Nikon a du rogner sur les quasi 100 % du D300.

L’antipoussière fait vibrer le filtre passe-bas

Le boîtier est toujours tropicalisé et, si la trappe d’accès au logement de la CompactFlash n’est pas associée à un loquet, comme sur les D300 et D3, elle dispose bien d’un joint d’étanchéité. On retrouve tous les acquis technologiques lancés l’an dernier : la visée temps réel sur le LCD, avec deux modes de mise au point, l’un sur le capteur dédié l’autre sur l’imageur principal ; le détecteur visuel d’horizontalité ; le processeur Expeed ; la mesure matricielle 3D II qui est associée à un analyseur qui repère le sujet principal pour affiner l’exposition, la balance des blancs et faciliter la tâche de l’autofocus. Des atouts qui ont contribué au succès des D3 et
La cadence des rafales est moindre (5 im/s en standard), mais comme le D700 accepte la même poignée d’alimentation que le D300, elle-même étant capable de recevoir l’accu EN-EL4e du D3, les rafales passent dans ces conditions à 8 im/s. Pas mal ! Evidemment, Nikon indique que si les fichiers Raw sont enregistrés sur 14 bits au lieu de 12, cette vitesse n’est plus maintenue.

Le D700 manifeste aussi quelques avantages sur le D3 : un flash intégré pouvant piloter sans fil des flashs distants, le D-Lighting automatique à la prise de vue, un quadrillage optionnel dans le viseur. Nikon n’accompagne pas le lancement de ce reflex par de nouvelles optiques. L’excellent, mais onéreux, zoom F2,8/24-70 mm (1 899 €) est un compagnon naturel, comme le plus abordable et ancien (2003) F3,5-5,6/F24-120 mm stabilisé à 799 €.

Alors, pour finir, si l’on troque le costume de photographe pour celui de comptable, on se dit qu’un D700, plus un 24-70 mm, plus une poignée MB-D10, plus un accu EN-EL4e, cela coûte 5 208 €, alors qu’un D3 nu revient à 4 999 €. Voilà qui risque de faire réfléchir plus d’un professionnel.

Les menus


- Le D700 dispose d’un nombre impressionnant de commandes de personnalisation agissant dans tous les compartiments fonctionnels et identifiées par les lettres allant de a à f et une couleur spécifique. Le D700 est même capable de mémoriser quatre configurations de ces réglages pointillistes, voire de les réinitialiser.



- Ce diaporama présente l’ensemble des commandes de personnalisation, chacune pointant vers un écran particulier qui présente les différentes valeurs possibles. Sur le boîtier, la touche ? apporte une aide textuelle venant rafraîchir la mémoire sur le terrain.


- Le dernier onglet de la barre de menus permet de configurer une interface personnelle regroupant des commandes extraites de n’importe quel autre onglet et ordonnées comme vous le souhaitez. Une autre option, Choix de l’onglet, propose d’y afficher les réglages récemment employés.



- Les Picture Control sont des styles d’images prédéfinis qui sont employés lors de la transcription d’un Raw en Jpeg. Ils sont modifiables et que l’on peut même en créer soi-même sur le D700 ou dans l’utilitaire éponyme, dans ce cas, ils sont transmis via la carte mémoire. Ce diaporama montre les réglages qui leurs sont associés.

Les affichages



- La visée en temps réel peut s’accompagner de l’indicateur de niveau, dont la teinte passe du jaune au vert quand l’horizontalité ou la verticalité est atteinte. Le photographe bénéficie aussi d’une grille de cadrage et d’une commande de zooming pour contrôler visuellement la mise au point sur toute la surface.


- Cet écran reprend les données affichées sur le LCD monochrome placé sur le dessus. Intelligemment, Nikon l’a doté de capacité de mise au jour, avec un choix pertinent des commandes : réduction de bruit (Iso et pause longue), choix du Picture Control, activation du D-Lighting, choix d’une configuration.



- En Lecture, le D700 permet de juger de l’exposition, en faisant clignoter les zones brûlées et en affichant les quatre histogrammes : luminosité et canaux RVB. Pour affiner le contrôle, vous pouvez contrôler canal par canal, lequel est surexposé et vérifier s’il en reste un non saturé qu’il n’y aura pas de blanc pur. Vous disposez aussi d’une série d’écrans pour consulter les données Exif.

LIEN COMMERCIAL : Achetez ce produit sur Amazon
Nikon D700 - Appareil photo reflex numérique - 12 Mpix - Ecran ACL 3" - Boîtier nu : 1995,00 €

Principales caractéristiques

- Capteur : Cmos 36 x 23,9 mm 12,87 Mpxl
- Format : 3/2
- Stabilisateur : -
- Antipoussière : Oui
- Protection du boîtier : Tropicalisé
- Pixels utilisés : 12,1 Mpxl
- Définition : [FX]4 256 x 2 832, 3 184 x 2 120, 2 128 x 1 416 pixels, [DX] 2 784 x 1 848, 2 080 x 1 384, 1 392 x 920 pixels
- Sensibilité : Auto, 200 - 6 400 Iso (extensions vers 100 et 25 600 Iso)
- Bracketing sensibilité : Oui
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Raw + Jpeg
- Espace de couleurs : AdobeRVB, sRVB
- Monture : Nikkor AF
- Coefficient multiplicateur : 1x
- Mise au point auto. : Détection de phase TTL
- Zones de mise au point : 51 ou 21 ou 9 (détection auto ou manuelle)
- Illuminateur AF : oui
- Mise au point  : Automatique au déclenchement ou continue, suivi 3D dynamique
- Mode d’exposition : Programmé avec décalage, priorité vitesse, priorité diaphragme, manuel
- Mesure de l’exposition : TTL
- Plage d’exposition : 0 - 20 IL (2-20 IL en ponctuel)
- Type de mesure : Matricielle 3D II sur 1005 zones, pondérée centrale, moyenne, ponctuelle, sur collimateur actif
- Histogramme : Consultation (global et RVB)
- Compensation d’exposition : +/-5 IL par 0,3 ou 0,5 ou 1 IL
- Bracketing d’exposition : 2 à 9 vues (+/-3 IL par 0,3 ou 0,5 ou 0,66 ou 1 IL)
- Vitesse : 1/8 000 à 30 s
- Vitesse de synchro X : 1/250 s
- Rafales : 5 im/s ou 8 im/s avec poignée MDB10 et accu EN-EL4e
- Retardateur : 2 à 20 s
- Balance des blancs : Auto, préréglée (5), manuelle (7), 2 500 à 10 000 °K
- Bracketing balance des blancs : 2 à 9 vues par 10, 20 ou 30 Mired
- Réglages divers : Mode Picture Control : couleur, contraste, luminosité, accentuation, teinte
- Prise flash : Griffe, prise synchro X
- Contrôle du flash : iTTL
- Flash intégré : NG 12 à 100 Iso (compatible i-TTL)
- Compensation d’exposition au flash : -3/+1 IL, par 1/3 IL, 1/2 ou 1 IL
- Commentaires sonores : -
- Visée : Reflex optique (95 %), grossissement 0,72x, dégagement oculaire 18 mm
- Moniteur : LCD TFT 3 pouces, 920 000 pixels
- Écran LCD de contrôle : 1
- Visée sur le LCD : Oui
- Modes d’affichage : Zoom, index (4 et 9 vues), indicateur surexposition, diaporama
- Stockage : 1 x CompactFlash I/II, compatibilité UDMA
- Interfaces : High-Speed USB, vidéo (PAL/NTSC), HDMI 1.3a, IEEE 802.11b/g (opt.)
- Configurations utilisateur : 4
- Mémoire à l’allumage : -
- Touches personnalisables : 1
- Divers : Bracketing au flash, surimpression, compatibilité module GPS
- Télécommande : Opt. (prise 10 broches)
- Logiciels : Nikon Software Suite
- Accessoires fournis : Accus et chargeur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble audio/vidéo, 1 protège moniteur
- Alimentation : Un accu Li-Ion 7,4 V/1 500 mAh
- Dimensions : 147 x 123 x 77 mm
- Poids : 1 085 g (avec CF et accu)

Le site de Nikon France

LIEN COMMERCIAL : Achetez ce produit sur Amazon
Nikon D700 - Appareil photo reflex numérique - 12 Mpix - Ecran ACL 3" - Boîtier nu : 1995,00 €

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bravo ! Equipé en Canon j’attends toujours un tel boitier... Ah si je n’avais pas les optiques et les flashs, je craquerai pour le D 700. LE prix autour des 2500 € devrait bien baisser dans les mois à venir. Je connais des photographes sous-marin qui l’ont déjà commandé....
    Eric Beracassat
    Plongée Magazine

    Voir en ligne : http://www.photo-bera.com

  • Bonjour

    Voilà une excellente nouvelle... pour les canonistes, car Canon va devoir cette fois réagir, et vite !

    Nikon vient de sortir ce que tous les utilisateurs actuels du 5D désirent : un "5D mark II" nouvelle génération, 14 bits, encore meilleur dans les hautes sensibilités, plus réactif (5 i/s est le minimum) et qui resterait attractif au niveau tarif !

    Voir en ligne : Blog photo nature

  • Une excellente surprise quelque peu inattendu pour mon portefeuille, encore une fois je me fâcherais sûrement avec mon banquier dès le mois d’août pour le tester avec le Nikon 24-70mm (2,8) que j’attends aussi avec impatience, je ne manquerais pas de vous donnez des nouvelles, la réservation chez mon revendeur est déjà posé.

    Voir en ligne : agence web, photos et infographies. im@ginTOI

  • Soit Canon prépare une bombe phénoménale afin de répondre à tous ses assaillants- ce que je souhaite-, et je me demande alors : qu’ont-ils pu inventer pour mettre chacun à sa place, celle du second. Soit Canon n’est plus qu’un synonyme du mot déception. Nous aurons la réponse prochainement, sans doute.

  • Hargh !

    Depuis le D200, les boitiers de cette catégorie sont bluffants en terme de finition et il ne fait aucun doute que cette nouvelle mouture sera du même moule. Par contre, sur la balance, là aussi ça commence à être du lourd... Point qui pourrait-être handicapant, surtout si un remplaçant du 5D pointe le bout du nez...en gardant son poids. Mais peut-être que d’ici là, il n’y aura plus que des Nikonistes... ;-)

    Voir en ligne : http://fotopassion.fr

  • Superbe. Si l’on n’a pas besoin de mitrailler à 8 images par seconde, c’est le boîtier plein format, mieux et plus moderne que le D3, anti-poussière, étanche jusqu’aux cartes, mieux que le D3 et bien moins cher. Monte à 25 600 ISO, mieux que le D3. Pourquoi s’en priver.

    Je viens d’acheter un D300 et je vais le regretter, ainsi que mes objectifs DX, mais tout ça est bien moins lourd, je ne regrette pas encore !

    Dans quelques années ou quelques mois ce sera enfin le format expert en numérique, vive le 24x36 numérique malgré son prix et son poids. Enfin du superbe Nikon. Que peuvent-ils faire de mieux ?

  • Bravo Nikon et quelle réactivité... Pensez donc un reflex plein format semi pro à 13 mégas deux ans seulement après le Canon 5D Whaoouuuu. Et puis les heureux possesseurs d’un D3 seront contents de voir qu’ils se sont une fois de plus fait posséder, un peu à la manière des acheteurs de I-Phone qui voient maintenant sortir la version 2 à moitié prix et deux fois plus puissante. Bref Nikon parachève sa politique 100 % marketing en prenant ses clients pour des gogos... Heureusement les pros ne sont pas dupes jetez un oeil sur les diverses manifestations de tous ordres (Cannes, Roland Garros, Tour de france...) vous voyez plus de blanc ou plus de noir ?
    Allez sortez vos chéquiers...

    PS : Je me rappelle ce que me disait Nikon à la présentation du D200 à la cité U : "Plein format chez Nikon... Jamais c’est une technologie dépassée compte tenu de la qualité et du niveau de développement de nos demis formats" Langue de bois ?

    • Houlaaa, il est véner stressman... la guéguerre Canon/Nikon a de beaux jours devant elle !

      Evidemment que plus Nikon s’en mettra dans les fouilles et plus ils seront contents. Il serait naïf de croire que les autres marques ont une autre philosophie ou que les marketeux sont moins menteurs chez Canon, Pentax ou Olympus. Puisque tu as l’air de connaître des pros, demande leur ce qu’ils pensent des salades qu’a osé leur servir le SAV Canon au sujet des pannes à répétition de leurs boîtiers EOS-1D Mark III avant d’admettre publiquement et sous la pression qu’ils présentaient des défauts d’usine. Demande aux canonistes ce que ça fait de partir en commande au bout du monde sur une compet sportive avec un AF qui ne marche pas !

      Sinon, si tu veux te faire du mal tu peux aussi mettre un oeil au viseur d’un D3, faire un fichier à 3200 iso et comparer avec celui de ton 5D (le viseur et le fichier !). Il te restera l’autre oeil pour pleurer et tu comprendras pourquoi, contrairement à ce que tu dis, des boîtes comme l’AFP ont investi des sommes colossales pour rééquiper entièrement leurs photographes avec des Nikon D3 et les cailloux qui sont avec.

      Sinon pour relativiser le débat, je voudrais préciser que je suis photographe et qu’aujourd’hui encore, les fichiers générés par mon capteur APS-C satisfont des clients exigeants.

      J’ai même entendu dire que des mecs bosseraient toujours en argentique .... Incroyable non ?

    • C’est kler OSCAR ya des mecs qui bossent encore en argentique ... yen a meme qui s’y sont mis/remis.

      Pour appaiser un peu le debat : en effet le D700 est un beau jouet, oui le futur remplaçant du 5D sera surement un beau jouet lui aussi mais à l’heure ou la guerre des gens du marketing veux nous faire croire que plus gros, plus cher, plus de pixel, plus de fonctions bidons vont rendre nos photos meilleures il est bon de rappeller que la photo c’est 90% pour le photographe et 10% pour l’appareil.

    • BIEN LE NUMRIQUE... ON DOIT DONC CHANGER . plus souvent de matos pour rester dans le courant.
      pour ma part j’utilise encore mon F5 et mes cailloux ne sont pas demode ;
      80/200 IF-ED 2.8 et mon 35/70 2.8 ainsi que mon 24/120.pour faire de l’ilustration l’on a du temps.l’argentique a encore des pasionnées
      un bon scanner vaux tout les capteurs numeriques.
      le D700 est une avancée mais a la vitesse ou la technologie avance il sera demode dans un an....
      je ne sis pas retrograde mais essai de trouver de quoi charger ton numerique
      en birmanie ou dans le Nord du cambodge.
      salut a tous.

    • Quel scanner utilisez-vous car en noir et blanc je n’ai pas encore trouvé de matériel satisfaisant, les produits actuels du marché transformant trop facilement les sels d’argent en poussières ?
      Emmener des batteries chargées que l’on recharge de temps en temps en ville remplace tout aussi bien des piles...

    • L’éternelle guéguerre entre Canonistes qui voient leurs produits baisser de plus en plus en qualité d’image et les Nikonistes, pas mécontents de se faire entuber parfois, même si c’est à bon escient ne cessera donc jamais ?
      Nikon entube peut-être ses clients de par ses tarifs et ses retournements de veste, mais lorsqu’on voit la tonalité et la mise en place de certains boutons "essentiels" sur la majeure partie des boîtiers sortis et censés être pros, voire semi-pro...
      Ne serait-il pas bon d’accepter les travers de chacun et de cesser les railleries à 2 centimes d’Euro ?
      Et puis, pour faire dans les gamineries, n’oublions pas que tout a commencé par le noir et blanc... voire le sépia.

  • Bonjour,

    Connaît-on le dégagement sous le prisme pour les PC-E ?

    • Génial on se croirait a un match de tennis nikon contre canon.
      elle ont de la chance ces deux marques : leur clients les défendent. Elles peuvent donc faire ce qu’elles veulent de toute façon il y aura toujours quelqu’un pour les excuser....

      Moi j’espère juste avoir un appareil qui fait de belles photos car je sais pas en faire..............

  • Sur la foi de toutes les éloges reçue par ce boîtier, je l’ai acheté ce 1er avril 2009. Je voulais, au départ, acheter un D90, mais j’ai finalement opté pour le D700 à cause du plein format et la possibilité d’utiliser les objectifs nikon AF que j’avais sur l’argentique. Je voulais simpement remercier tous ceux qui ont donné leur avis et m’ont aidé à faire mon choix. Et maintenant au boulot, faut shooter !

  • une sacrée mécanique ! que j’utilise depuis un an tant n voyage que pour toute les occasions qui se présentent

[
0
]