Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Leica 90-280 mm f/2,8-4 : l’hybride version poids lourd

25/03/2016 | Benjamin Favier

Leica annonce la commercialisation du zoom téléobjectif conçu pour le SL. Il complète ainsi le transstandard 24-90 mm f/2,8-4, sorti en même temps que le boîtier. Avec un poids flirtant avec les 2 kg, il ne s’adresse pas aux photographes usés par la lourdeur des systèmes reflex…

Présentation

Le Leica SL appartient à la catégorie des appareils hybrides, puisqu’il est dénué de miroir, tout en offrant la possibilité de changer d’optiques. Il est en outre pourvu d’un viseur électronique, le plus défini du moment, soit un EVF de 4,4 Mpts. Contrairement à la plupart des acteurs ayant investi ce marché, Leica ne recherche pas le meilleur équilibre possible entre taille du capteur et compacité du couple boîtier/optique. Certes plus « leicht » (léger dans la langue de Goethe) que les reflex moyens-formats S, le SL se situe ainsi à l’opposé des Nikon 1 et des boîtiers Micro 4/3 Olympus et Panasonic. Nous avions déjà été impressionnés par le volume du zoom 24-90 mm f/2,8-4 sorti en même temps que le boîtier 24 x 36 de la firme de Wetzlar.

JPEG - 411.4 ko
Sans pare-soleil (fourni), le zoom mesure 238 mm ; la longueur atteint 310 mm avec.

Bis repetitae avec son partenaire, dont l’identité avait été révélée lors de l’annonce du SL. Le zoom APO Vario Elmarit-SL 90-280 mm f/2,8-4 pèse 1950 g (100 g de moins en ôtant le collier de pied) ! Ce qui s’ajoute aux 1140 g du 24-90 mm, tandis que le SL accuse 847 g sur la balance. Nous sommes plus proches des dimensions d’un système reflex. Il peut être utilisé sur le Leica T, mais dans ce cas, la marque recommande de bien tenir l’objectif en même temps que le boîtier ; on imagine de toutes façons mal comment procéder autrement… Sur celui-ci, doté d’un capteur APS-C, le zoom se comportera comme un 135-420 mm en équivalent 24 x 36. À l’instar du 24-90 mm, le 90-280 mm bénéficie d’un système de stabilisation procurant, d’après la marque, un gain de 3,5 vitesses.

JPEG - 122.6 ko
L’optique ne dispose d’aucun bouton. La gestion de la stabilisation ou du mode de mise au point passe par le boîtier.

La formule optique comprend pas moins de vingt-trois lentilles, dont sept « en verre à dispersion partielle anomale pour corriger les aberrations chromatiques », souligne Leica. La distance minimale de mise au point varie selon la focale : elle sera de 60 cm à 90 mm, tandis qu’elle passe à 1,40 m à 280 mm. En zoomant, la longueur ne varie pas, ce qui évitera l’intrusion de poussières ou d’éclaboussures. Par ailleurs, l’optique dispose bien sûr de joints d’étanchéité.

Elle est disponible, au tarif, logiquement lourd lui aussi dans la tradition de Leica, de 5800 €. Il faudra patienter jusqu’à la fin de l’année pour voir arriver le 50 mm f/1,4 annoncé en même temps que le SL.

- Lire le test complet du Leica SL
- Lire les mesures du 24-90 mm f/2,8-4

- Le site de Leica

Fiche technique

  • Prix : 5800 €
  • Type : zoom téléobjectif 24 x 36
  • Montures : Leica SL et T
  • Focales : 90-280 mm
  • Focales sur APS-C : 135-420 mm
  • Ouvertures maximales : f/2,8-4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 23 lentilles en 7 groupes
  • Protection : oui
  • Zooming : mécanique
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Diaphragme : NC
  • Distances minimales de mise au point : 0,6 / 1,4 m (90 / 280 mm)
  • Pare-soleil : fourni
  • Diamètre de la lentille frontale : 82 mm
  • Dimensions (L x ø) : 238 x 88 mm (sans pare-soleil)
  • Poids : 1950 g (avec collier de pied)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @Benjamin Favier

    "Contrairement à la plupart des acteurs ayant investi ce marché, Leica ne recherche pas le meilleur équilibre possible entre taille du capteur et compacité du couple boîtier/optique."

    Non, une fois de plus, je dois faire part de mon désaccord sur ce point.
    Leica aimerait bien trouver un meilleur équilibre entre le boîtier et les objectifs mais ...il n’y arrive pas !
    À partir du moment où vous voulez offrir à la clientèle Leica un système capable de concurrencer les reflex 24x36,
    vous ne pouvez pas proposer des objectifs plus légers qui auront des caractéristiques générales comparables
    à ce qui est proposé en reflex.
    LA RÉDUCTION DU TIRAGE MÉCANIQUE NE PERMET PAS DE GAIN DE POIDS/ENCOMBREMENT SUR LES OPTIQUES CONTRAIREMENT
    À CE QUE DIT LA PROPAGANDE....sauf si vous disposez d’un capteur capable d’encaisser les rayons particulièrement inclinés des GA non rétrofocus ...ou alors en faisant des concessions optiques (moins bonne correction de la distorsion, prise en charge par le DSP, dérives chromatiques également prises en charge par le DSP,vignettage en sus,etc...).

    À noter que Sony rencontre exactement le même problème avec ses alpha7 :
    Son 24-70/2.8 FE GM n’est pas plus léger que les 24-70/2.8 pour reflex
    son 35/1.4 FE est à peine plus léger que le récent 35/1.4 L II pour reflex canon.

    L’intérêt du mirrorless 24x36 par rapport au reflex 24x36 est ailleurs :

    - Moins de pièces mécaniques mobiles, donc moins de vibrations/moins de bruit au déclenchement (sauf si le DSLR passe au pellix )
    - Moins de taches d’huile (!) sur le capteur
    - Une couverture AF intrinsèquement meilleure que le meilleur des reflex à capteurs AF/image séparés
    - Boîtiers plus compacts/légers/discrets
    - Un potentiel plus important en matière de rafales que le reflex (sauf si le DSLR passe au miroir pelliculaire)
    - Des objectifs GA/UGA/FE plus petits/compacts/légers qu’en reflex....si les capteurs hybrides Si_org arrivent sur le marché.
    - Des possibilités d’affichage viseur plus importantes avec l’EVF (sauf si le DSLR adopte la visée hybride)
    - Visée EVF de nuit possible
    - Etc...

  • Concernant le zoom 90-280/2.8-4 :

    Il y a malgré tout 3/4 bonnes surprises pour ce zoom :

    1-Il remplace avantageusement le 105-280/4.2 R proposé pour la gamme Leica reflex il y a ...19 ans (!)
    en améliorant le range de R=2.67 à R=3.11
    en améliorant l’ouverture en début de range (f72.8 Vs f/4.2) et en bout de range (f/4 Vs f/4.2)

    2-La longueur et le poids du zoom SL sont exactement identiques au zoom pour Leica R
    (en réalité, l’encombrement total est même légèrement inférieur au Leica R si on le mesure depuis le plan focal ....)

    3-Arrivée divine de l’AF + stabilisation optique

    4-Un tarif qui n’a pratiquement pas bougé depuis 16 ans
    (Le 105-280/4.2 R était facturé 5641€ en 2000 !)
    Leica ne tient même plus compte de l’inflation !

    Profitez en pour commander rapidement ce zoom ; ces tarifs "lights" ne vont pas durer longtemps...

  • La compacité, Leica y est bien arrivé avec sa serie M ....... Alors ??? Leica n’a Pas encore trouvé le bon capteur ?
    Un zoom pareil aussi performant soit il, de ce poids sur un petit boîtier , au secours !!!!
    Moins de vibrations.... : cela dépend : certains boîtiers posent ce problème (shutter shock)

  • La réduction du tirage mécanique pourrait effectivement profiter à Leica sur des objectifs GA ou zooms GA
    non encore présentés à ce jour.
    Wait and see...
    Ceci dit, la diminution de la longueur des objectifs GA sur ce boîtier ne sera pas nécessairement sans risque.
    Les utilisateurs de Leica M ferment un peu les yeux sur les inconvénients constatés des objectifs GA Leica M
    sur capteurs des M 24x36 (présence de redshift sous certaines conditions lumineuses).
    La clientèle du SL cherche sans doute des objectifs "sans concessions",très performants dès la PO, quitte à accepter des objectifs plus lourds/encombrants/moins discrets...

    Pour ce qui est des objectifs standards ou des téléobjectifs, on ne gagne rien !
    Le 135/3.4 a, au contraire, un encombrement inhabituellement élevé (c’est sans doute un choix délibéré de l’opticien pour optimiser les perfs optiques de cet objectif par raspport à ce que propose les acteurs du DSLR) pour ce type d’objectif,
    le futur 50/1.4 SL sera beaucoup plus encombrant et lourd que le 50/1.4 Lx asph. M mais les perfs optiques seront sans doute largement supérieures. On a rien sans rien...