Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Leica M-D : visée télé(métrique) sans écran

28/04/2016 | Benjamin Favier

Ce n’est pas le premier M numérique sans écran produit par la firme de Wetzlar. Lors de la Photokina 2014, nous avions vu le M60, proposé en édition limitée. Cette fois, il s’agit d’un modèle de série, dérivé du M Typ 262, mais sans écran LCD donc.

Présentation

En septembre 2014, nous vous parlions d’un M à part : le M60, bien qu’étant un boîtier numérique, était dépourvu d’écran LCD. Proposé en édition limitée à six cents exemplaires, dans un coffret, pour célébrer le soixantième anniversaire du Leica M3 lancé en 1954, vendu la bagatelle de 15 000 €…

Rebelote avec le M-D. Cet appareil numérique de la série M reprend les caractéristiques du M Typ 262 dévoilé en novembre dernier. Ce dernier se démarquait déjà par l’absence de modes LiveView et vidéo, mais possédait bien un écran LCD, pour visionner ses clichés. Un peu à la manière du Nikon Df, même si le reflex Nikon autorise la prise de vue fixe via le LCD. En revanche, sur le M-D, Leica se montre plus radical en ôtant l’écran LCD : à la place, une roue pour régler la sensibilité Iso (plage comprise entre 200 et 6400 Iso), comme sur le M60. Autre différence par rapport au M Typ 262, le logo a disparu.

Le reste de la fiche technique est identique à celle du M Typ 262. On retrouve donc le capteur Cmos plein format de 24 Mpxl (délivrant des fichiers Raw au format DNG), le processeur Maestro, une mémoire tampon de 1 Go, et la limitation concernant les supports d’enregistrement, puisque la capacité maximale autorisée pour les cartes SDHC est de 32 Go.

Le M-D est actuellement le cinquième M au catalogue avec les M et M-P Typ 240, le M Typ 262 et le M Monochrom Typ 246. Le M-D est d’ores et déjà disponible à la vente, au prix de 5950 €.

- Le site de Leica

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 24 Mpxl plein format
  • Visée sur LCD : -
  • Stabilisateur : -
  • Protection du boîtier : Oui (poussières et projection d’eau)
  • Wi-Fi : -
  • GPS : opt. (via la poignée multifonction)
  • Format : 3/2
  • Définition photo maxi : 5 976 x 3 992 pixels
  • Définitions vidéo : -
  • Sensibilités : 200 - 6400 Iso (extension 100 Iso)
  • Bracketing sensibilité : NC
  • Formats de fichiers : Raw
  • Espace de couleurs : sRGB, AdobeRGB
  • Monture : Leica M (codage 6 bits)
  • Coefficient multiplicateur : 1x
  • Mise au point  : télémétrique
  • Modes d’exposition : Manuel, priorité ouverture
  • Mesure de l’exposition : TTL
  • Plage d’exposition : NC
  • Type de mesure : Pondérée centrale en visée optique
  • Histogramme : NC
  • Compensation d’exposition : +/- 3 IL par 1/3 IL
  • Bracketing d’exposition : 3 ou 5 im. sur +/- 3 IL
  • Vitesse : 60s - 1/ 4000s
  • Vitesse de synchro X : 1/180s
  • Rafales : 3 im/s (sur douze images)
  • Retardateur : 2, 12s
  • Balance des blancs : Auto, prédéfinie (7), mesurée, manuel (2 000-13 100 K)
  • Bracketing balance  : NC
  • Réglages divers : -
  • Prise flash : Sabot
  • Contrôle du flash : Mesure TTL
  • Flash intégré : -
  • Compensation d’exposition au flash : NC
  • Visée : Optique télémétrique avec mesure de base effective de 47,1 mm, grossissement 0,68x ;
  • Moniteur : -
  • Écran LCD de contrôle : -,
  • Stockage : SD, SDHC (jusqu’à 32 Go)
  • Interfaces : NC
  • Configurations utilisateurs : 4
  • Touches personnalisables : NC
  • Télécommande : NC
  • Logiciels : Lightroom
  • Accessoires fournis : Accu et chargeur, sangle
  • Alimentation : Accu Li-Ion 7,4 V, 1 800 mAh
  • Dimensions : 138,6 x 42 x 80 mm
  • Poids : 720 g (avec accu)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Il n’y a pas que l’écran qui a disparu. La célèbre pastille rouge est également aux abonnés absents. Sans parler de la marque (sauf sur l’optique). Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Je leur suggère de supprimer également le viseur et, en contre partie, d’ajouter un 0 au tarif. Me voilà mûr pour être le nouveau Directeur marketing de Leica.

  • Ils ont supprimé toutes ces choses jugées inutiles par une partie des leicaistes tout comme sur des BMW ou des Mercedes, on supprime les "signes" d’identification. Vous vous nommez M3 comme le leica du même nom, vous devriez donc deviner aisément pourquoi leica procède de la sorte. Le zéro est pour vous et quant au marketing, il y a encore du chemin à faire, mister m3 (- : sans rancune !

  • Est-on encore dans le monde de la photo ou seulement dans celui du bijou pour messieurs ? L’appareil est pensé pour offrir un voyage dans le temps, pour permettre de retrouver, peut-être de découvrir, la magie du Leica qui n’était peut-être pas sans effet sur la qualité des images et la motivation. Avec ce modèle on aura droit aux inconvénients autant qu’au plaisir, c’est le problème de l’art contraint : il peut en sortir quelque chose d’original. Et si quelques nababs qui s’ennuient trouvent là l’occasion de représenter leur monde généralement très discret et publient leurs images, tant mieux !

  • Très personnellement, j’en resterai à mon M3 de 1961 :)

  • On peut comprendre la philosophie de ce nouveau boîtier quand on voit l’obsessionnite aiguë de ces utilisateurs qui vérifient sans cesse leurs prouesses - laissant ainsi échapper trop souvent l’instant T suivant - mais un écran LCD (désactivable) reste tout de même intéressant dans certains cas de prises de vues ; alors pour quelle raison s’en priverait-on d’autant plus que pour le prix stratosphérique de ce nouveau "joujou" de niche on pourrait être en droit de l’attendre.

  • @2 C’est inexact, je me nomme M3 comme mon Canon EOS-M3. Un Leica, même payé 7000 boules, ne me fera pas faire de meilleures photos. Même en lui retirant son écran de visée. Donc mon M3 me satisfait pleinement.
    La stratégie de l’exclusivité (ou de l’image) ne me concerne en rien. Oui, je la comprends très bien. Je n’ai pas d’iPhone, pas de Nespresso, pas de Leica, pas de Dyson, pas d’iMac, etc... Je n’en aurai jamais.

    Je ne suis pas et je ne serai jamais ce que je possède.

  • @M3
    +1 !
    Pendant qu’on y est, allons au bout de la logique Leica !
    Il faut donc supprimer le viseur télémètre comme sur le légendaire Leica I A de 1925
    et supprimer le... posemètre ! Eh ouiiii...
    Je me demande également s’il ne faudrait pas limiter les possibilités de l’obturateur à celui du Leica I (1/20" à 1/500"), histoire de gagner en discrétion, supprimer les contacts électrique de la prise flash pour gagner ebn fiabilité,etc...
    pour permettre aux heureux photographes du XXIème siècle de faire un voyage dans le temps !

    Et puis si j’étais Leica, j’ajouterai aussi une échancrure (en métal bien sûr) sur le dos du boîtier pour y mettre un posemètre en papier
    et le rappel de la loi du f/16 ; on sait jamais...

    Le tout proposé pour seulement 59.599 € ! C’est la nouvelle tendance Vintage...

    Pendant ce temps là, les optiques Leica M sortent toujours au compte-goutte (les dernières optiques présentées en début d’année sont en réalité des relookages ) alors que Cosina /Zeiss présente régulièrement des optiques manuelles quasiment aussi
    discrètes et performantes que les Leica M pour beaucoup moins cher...

  • @2 : j’adhère à votre dernier message et je trouve formidable la formule qui le conclut : "Je ne suis pas et je ne serai jamais ce que je possède."
    Mais des gens comme nous, "combien de divisions ?" ; enfin... en vous lisant, je me sens (un peu) moins seul ... ;-)

  • ... heu erreur : mon message s’adresse à @6 (alias M3) !

  • Merci @ChristianB et @EricP. Je change mon pseudo de "M3" à "EOS-M3" pour éviter la confusion.

  • @1 ou M3 ou eos-m3 je m’y perds... Vous feriez un très mauvais directeur marketing car si vous en étiez un bon vous auriez exigé de votre direction un modèle de carte exclusif Leica ne permettant que le stockage de 20 ou 36 raw/dng au prix de 150 euros l’unité au minimum. Il ne vous reste plus qu’a postuler chez Canik en leur proposant une fonction exclusive de désactivation de l’écran. Plus sérieusement, pour une fois je trouve la démarche de Leica cohérente, on revient aux sources, quand au prix de 15000 euros, il nous rappelle que nous n’avons plus à payer le film et le traitement soit une quarantaine d’euros pour une bobine d’ekta 135/36 et son traitement. Faites le calcul : 15000 € (Boitier) / 40 € (Fourniture et traitement film) = 375 Bobines ensuite 375 bobines X 36 poses = 13500 images... Je tourne à 20, 25 000 images par an, donc finalement par rapport à l’argentique, c’est pas si cher... Le problème c’est qu’aujourd’hui une image vaut 1 euros quand elle n’est pas gratuite... Cherchez l’erreur vous avez 10 minutes.

  • C’est effectivement une manière de se rassurer comme une autre.
    Toujours est-il que la concurrence, elle, ne chôme pas et poursuit ses efforts en terme de prix et de qualité.
    Un A7 R II coûte 2x moins cher et donne des résultats bien meilleurs que le capteur des Leica M.
    Comme on dit au Japon, chez Leica, il y a moins bien mais c’est plus cher...

    La patience légendaire de la clientèle Leica (prête à avaler des couleuvres énormes pour avoir le "privilège" d’utiliser la
    fameuse pastille rouge !) a des limites et on lit régulièrement des interventions de clients prêts à changer de crèmerie plutôt que de subir les caprices d’une marque jouant les divas, manifestement incapable de répondre aux attentes de sa clientèle (Le SAV par exemple).

  • En tant que photographe amateur et utilisateur de 9 leica, du M2 au M240 je suis quelquefois consterné par les commentaires autours de la marque.
    1) oui un Leica M c’est cher, cela a toujours etait. C’est un produit de haute qualité, ce qui aujourd’hui est un luxe, comme une ROLEX ou une Porsche.
    Mais quand des professionnels font des test, ce type de produit est toujours placé très haut dans ceux ci.

    2) Non on n’a pas besoin d’un leica pour faire une bonne photo...un téléphone peut suffir, mais quand on a compris le leica M, argentique ou numérique, il est très Difficile de sans passer, Car c’est l’outil avec lequel on se sent bien, ( certain ont d’autre type d’outil, reflex canon ou autre...)...pour d’autre usages.

    3) le télémétre et le M ont un usage 28/35/50 mm....chacun choisissant sa focal et s’y tenant la,plupart du temps. Le viseur clair permet d’aborder l’action différemment, la mise au point central obligeant toujours ensuite à recadrer.
    Bref le M est un outil particulier, de street photographe, comme le fuji. X100t.
    Beaucoup de pro l’ont adopté pour cela : un boîtier, un usage.

    4) Le M-D , sans écran, répond à cette spontanéité de la street photographie ou du reportage « humaniste".... Celui qui a refait un peu d’argentique ces dernières années comprendra immédiatement le souffle de liberté dans la prise de vue qu’apporte l’impossibilité de vérifier....l’instant est pris....trop tard !

    5) phénomène de mode snob ?. Je dirai plutôt Niche, simplement.
    Pour un type d’usage....c’est cher ?

    Vous comparez ce plaisir à quoi ? A un Sony A 7 ? Pas la même sensation ( mais c’est excellent en terme de photo)....
    Moi c’est même pas le coût de mon option GPS, ou de la réparation de ma Chaudiere.... Et pour goûter au M , il y a des M6 à 500 euros.

    Un petit dernier truc justement...un M, ca coute cher, mais çà serevend cher...on perd à peu près 1000 euros par an....le prix de sa passion.
    Pas à la porté d’un étudiant, et c’est dommage, mais il y a plein de chose qui ne sont pas à la porté d’un étudiant.

    Bonne photos à tous
    https://www.flickr.com/photos/francoiskarm/

  • @ François
    LOL ! Moi, si je veux me passer de l’option écran, je....la débranche épicétou !
    Sinon, effectivement, on économise (un tout p’tit peu sur la version M240 ,proposée 6520 € : Chère la TV Leica !)
    et puis on pourrait aussi tenter de se faire passer pour un argentiste à condition que l’observateur ne remarque pas l’absence ...de levier d’armement ! C’est un peu tiré par les cheveux...

    Je n’ai pas d’antipathie à priori sur Leica mais vous me permettrez de m’interroger sur la politique résolument orientée "luxe" qui risque amha de se retourner contre elle à moyen terme...

    Pour ce qui est de la revente, j’ai des doutes sur les cotes officielles.
    Un jour , j’ai voulu revendre mon M4-2 et le vendeur a refusé sous un prétexte fallacieux...

  • IL y a un forum qui s’appel summilux ou io est possible d’acheter et de revendre des leica entre amateurs.

    Oui bien sur, on peut couper son ecran pour comprendre la liberté du MD...et emuler le workflow de l’argentique.
    C’est d’ailleur une experience interessante...et lorsque l’on n’a plus du tout la necessité de l’ecran...alors, pourquoi pas le MD ?
    Mais ce MD est un peu plus que cela....pas de bouton play pour montrer sa photo, pas de bouton delete, pas de menu, pas de jpg, pas de balance des blanc, pas d’histograme....toute chose qui alourdise le geste photographique et qui n’ont en fait que peu d’interet.
    Le MD n’est pas adapté à tous c’est certain....mais suel courrage de l’avoir sorti pour satisfaire certain.

    Il est certzin que le positionent ultra qualitatif des boitier de Leica brouille un peu l’experience acec des consideration financieres....mais c’est un fabriquant qui a choisi un chemin, etroit, et qui s’y tient .

    On peut le comparer à Rolex, pour ceux qui connaissent VRAIMENT l’horlogerie.
    Au dela de l’image negative, un produit extremement qualitatif avec tous ses avantages.

    Aie aie aie.....le baton pour me faire battre....

  • Je suis un peu d’avis contraire a pâs mal de réponses. Je serais partant à 100% pour ce MD ; J’ai un 240 et je ne me sers jamais de mon écran sauf pour le menu. Ici le menu est au plus simple. Plus c’est simple , plus c’est facile à utiliser ( si bien sur on sait faire une photographie !) Avec un M3 M4 ou M6 on devait bien attendre de développer le film...Bien sûr si on ne sait pas cadrer, faire une mise au point correcte et une bonne exposition, ; autant passer son chemin.. Le seul problème reste toujours le même avec Leica le prix ! Et je ne pense pas que les numériques garderont la valeur des argentique, mon Leica M3 black vaut plus maintenant qu’en 1960. Mais achetons un outil pour faire un placement ou bien pour l’utiliser Mais n’importe quel Leica M a ses limites, et faut les connaitre ;