Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Leica Q : enfin un concurrent du Sony RX1 !

10/06/2015 | Franck Mée

C’est le secret le moins bien gardé de la semaine : Leica présente son premier compact 24x36 mm numérique. Le Q reçoit un capteur de 24 Mpxl et un 28 mm f/1,7, avec une interface proche des Leica classiques, mais quelques touches de modernité.

Présentation

Si, il y a quatre ans, quelqu’un nous avait demandé quelle marque pourrait lancer un compact à capteur 24x36 mm, nous aurions sans doute misé cher sur Leica. Raté, c’est Sony qui a dégainé le RX1 à la Photokina 2012, puis sa déclinaison RX1R l’année suivante.

Depuis, ces appareils se sentaient très seuls sur les étals des marchands. Leurs petits camarades à capteurs plus ordinaires étaient fort nombreux (Fujifilm X100T, Ricoh GR, Nikon A, Leica X et X Vario, voire Canon G1 X Mk II…), mais nul concurrent ne venait troubler la tranquillité des Sony RX1.

Ce temps est enfin terminé. La marque de Wetzlar sort en effet son compact à capteur 24x36 mm, sobrement baptisé Q (ou « type 116 » en interne).

Technique prometteuse

Le capteur, évidemment un Cmos, compte 24 Mpxl. Leica n’a pas précisé son origine, mais la taille des fichiers fournis laisse penser qu’il s’agit du modèle Cmosis du Leica M (les capteurs APS des Leica X et T viennent pour leur part probablement de chez Sony). La comparaison en termes de sensibilité et de dynamique avec les concurrents japonais sera donc intéressante.

Sur le plan optique, c’est un Summilux 28 mm qui officie. Si l’ouverture est identique (f/1,7), Leica élargit donc le champ par rapport aux équivalents 35 mm utilisés sur les X successifs, mais aussi face au 35 mm f/2 des Sony. Autre avantage, plus surprenant : il est stabilisé, une première pour un compact Leica qui ne soit pas basé sur un modèle Panasonic. Notons au passage qu’à l’instar du Ricoh GR, le Leica Q saura recadrer l’image pour proposer aux habitués du 35 mm ou du 50 mm un champ plus conforme à leur pratique. L’objectif des RX1 compte trois bagues : ouverture, mise au point manuelle et sélecteur macro ; la recette est identique chez Leica. À un détail près, élégant et bien vu : ici, la bague de mise au point est mécanique, avec deux échelles de distance et de profondeur de champ, affichées alternativement selon la position de la bague macro.

Tradition respectée

Sur le plan ergonomique, le Q fait dans le classique : outre les bagues de l’objectif, la vitesse est réglée par un barillet dorsal, gradué jusqu’au 1/2 000s – limite de l’obturateur mécanique, bien qu’il soit possible de choisir des vitesses plus rapides jusqu’à 1/16 000s en obturation électronique. Chaque bague (vitesse, ouverture et mise au point) dispose d’une position pour activer le mode automatique : simple et pratique.

Leica n’a pas fait d’effort particulier pour réduire le volume de son nouveau bébé : face aux Sony RX1, dont l’encombrement est particulièrement limité, le Q paraît un peu gros avec 2 cm de plus en largeur, 1,5 cm en hauteur et 2 cm en épaisseur. Il possède cependant un atout : un viseur électronique intégré. Sa définition atteint 1 280x960 pxl, ce qui en fait le plus détaillé du moment (devant les 1 024x768 pxl désormais habituels) ; en revanche, il emploie la technologie LCoS, qui se traduit par un affichage séquentiel des couleurs (donc un effet « arc-en-ciel » lorsque l’œil bouge) et un manque de contraste d’affichage. En outre, ce viseur a également chassé le flash intégré aux X – pour ajouter de la lumière ou déboucher un contre-jour, il faudra connecter un flash externe sur la griffe.

Touches de XXIe siècle

Sous son allure très traditionnelle, le Leica Q propose quelques fonctions modernes : d’abord, l’écran est tactile, ce qui permet de choisir la zone de mise au point plus aisément – petite déception en revanche : le très moderne menu à cases du Leica T n’a pas été repris, le Q reprenant les pages de réglages traditionnelles des autres Leica, sans même une navigation tactile.

Une connexion WiFi est également intégrée, l’application smartphone et tablette permettant le transfert de fichiers, le réglage de l’appareil et le déclenchement à distance. Enfin, comme d’habitude, une licence Adobe Lightroom est fournie.

Lancé à 3 990 €, le Q coûte cher mais son tarif n’est finalement pas délirant – les Sony RX1, qui approchent désormais les trois ans, sont toujours autour de 3 000 €.

- Le site de Leica

Premier avis

Sur le papier, le Leica Q semble un peu encombrant par rapport à la concurrence, mais propose des qualités certaines : ergonomie éprouvée associée à quelques touches de modernité (écran tactile, WiFi), construction flatteuse, viseur très haute définition (bien qu’un modèle Oled eût évidemment été préférable). Il reste quelques points améliorables, comme la sempiternelle absence de molette de sensibilité – toujours réservée au M 60 – et la disparition du flash intégré aux précédents compacts de la marque, mais certains détails sont en revanche appréciables, comme la graduation alternative de la bague de mise au point pour le mode macro.

L’équipement technique est prometteur, aussi bien du côté du capteur (le M propose une qualité d’image plus que correcte) qu’au niveau de l’optique (le 28 mm f/1,7 est encombrant, mais son champ plus large que le concurrent le rend plus polyvalent). Il faudra bien entendu attendre de juger les photos de Q pour émettre un avis définitif, mais sur le papier, Leica pourrait avoir visé juste.

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 24x36 mm, 24 Mpxl
  • Définition : [3/2] 5 952 x 3 676 pxl
  • Stabilisateur : Optique
  • Tropicalisation : -
  • GPS : -
  • WiFi : Transfert de fichiers et contrôle à distance, configuration par NFC
  • Vidéo : HD 1080p, 30 ou 60 im/s, son stéréo
  • Optique : 28 mm f/1,7
  • Sensibilité : 100 - 50 000 Iso
  • Formats de fichiers : Jpeg, DNG, MP4
  • Espace de couleurs : sRGB, Adobe RGB
  • Mise au point  : Autofocus par détection de contraste simple ou dynamique, avec reconnaissance des visages et suivi du sujet ; manuelle avec peaking et loupe
  • Mise au point mini : 30 cm (17 cm en mode macro)
  • Modes d’exposition : PASM
  • Mesure de lumière : Multizone, pondérée centrale, ponctuelle
  • Compensation d’exposition : +/- 3 IL par 1/3 IL
  • Bracketing d’exposition : 3 im, +/- 3 IL par 1/3 IL
  • Vitesse : 30 s - 1/2 000s, 1/16 000s en obturation électronique
  • Rafale : 3 à 10 im/s
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (5), manuelle (2), K
  • Prise flash : Griffe
  • Flash intégré : -
  • Viseur : LCoS 1 280x960 pxl (correspond à 3,68 Mpt en LCD)
  • Moniteur : LCD 3", 1 040 kpt
  • Stockage : SD-SDXC
  • Interfaces : USB 2, HDMI
  • Logiciels : Adobe Lightroom (téléchargement), Leica App (iOS / Android)
  • Accessoires fournis : Accu et chargeur, bandoulière, câble USB
  • Alimentation : Batterie Li-Ion BP-DC12 (7,2 V, 1 200 mAh))
  • Dimensions : 130 x 80 x 93 mm
  • Poids : 640 g (avec accu)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



TAMRON

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

CEWE