Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Leica T : nouveau boîtier, nouvelle monture…

24/04/2014 | Franck Mée

Leica confirme enfin les nombreuses rumeurs et présente son compact à objectifs interchangeables, le T. Au programme, capteur APS, nouvelle monture et interface tactile entièrement inédite.

Présentation

Teasing, rumeurs, fuites, et même mise en ligne "accidentelle" du site dédié : Leica n’est pas très doué pour garder un secret. C’est donc plutôt une confirmation qu’une information : la marque de Solms lance un compact à objectifs interchangeables, sobrement baptisé T — ou Type 701 dans la nomenclature interne.

Premier point notable : ceux qui espéraient que Leica profiterait de son implication dans le système Micro 4/3 pour sortir un COI compatible en seront pour leurs frais. Le Leica T utilise sa propre baïonnette, ce qui fait de Leica le constructeur ayant le plus grand nombre de gammes optiques — en interne, les T pour appareils hybrides, les M pour télémétriques, les S pour moyen-format, et avec Panasonic les DG pour hybrides Micro 4/3.

Le Leica T peut ainsi utiliser un capteur APS de 16 Mpxl, ce qui permet de prévoir une gestion de la sensibilité et de la colorimétrie proche des excellents X2 (testé dans MDLP n°54) et X-Vario (ci-dessus, à droite). Au passage, celui-ci pourrait bien voir ici son arrêt de mort : le kit Leica T + zoom transstandard ne sera ni plus encombrant, ni plus lourd, et il se paiera le luxe de proposer un zoom à la fois plus long (18-56 mm contre 18-46 mm) et plus lumineux ! Certes, un T et son zoom coûteront près de 3 000 €, mais le X Vario n’est que 700 € moins cher…

La vraie révolution n’est donc pas photographique. Le T marque surtout l’arrivée de Leica dans l’ère moderne, celle des appareils tactiles et connectés équipés d’interfaces grand public. Le dos est recouvert d’un gigantesque écran (3,7", hélas fixe), et seules deux molettes génériques accompagnent le déclencheur. Les nostalgiques des barillets de vitesse et bagues d’ouverture passeront donc leur chemin, mais ceux qui attendaient les qualités d’un Leica dans une interface actuelle seront aux anges.

Le Leica T inaugure ainsi "My camera", un menu rapide permettant d’accéder aux réglages de son choix du bout des doigts. Il peut filmer, en 1080p à 30 im/s avec un son stéréo — ce n’est pas tout à fait une première : le M filme également, mais le micro intégré est monophonique.

Le T dispose également d’une connexion WiFi — déjà présente sur le Panasonic LF1 et donc sur le Leica C. Au programme, transfert de fichiers bien entendu, mais aussi publication directe sur Facebook ou d’autres réseaux et pilotage à distance depuis un smartphone ou une tablette. L’application permet le contrôle manuel de l’appareil mais n’est annoncée que pour iOS : espérons qu’une version Android, voire Windows 8, soit prévue…

Enfin, dernier point très "smartphone-like", le T dispose d’un espace de stockage intégré de 16 Go ; il sera possible aux moins maniaques du déclencheur de se passer de carte SD.

Reste un domaine où le T reste au paléolithique de la photographie : le 18-56 mm du kit ne propose pas de stabilisation… Difficile à justifier quand tous les kits d’appareils hybrides à 500 € l’intègrent !

Le Leica T sera proposé fin mai à un tarif très "Leica" : il faudra compter 1 500 € pour le boîtier (notez qu’une licence Lightroom est incluse), auxquels il conviendra d’ajouter 1 450 € pour le 18-56 mm (équivalent 27-84 mm) et/ou 1 600 € pour la focale fixe 23 mm (équivalent 35 mm).

Bien entendu, la marque proposera une large palette d’accessoires permettant de gonfler un peu le tarif : coques et sangles colorées, dragonnes, support en aluminium avec fixations pour un holster, mais aussi flash externe, viseur électronique (faisant également récepteur GPS) et bague d’adaptation pour les objectifs M. Les tarifs exacts de ces accessoires ne nous ont pas été fournis, mais Leica a pour habitude de facturer les options au prix fort.

- Le site de Leica

Premier avis

Le Leica T restera sans doute un appareil historique pour Leica : la marque fait un bond de géant vers la modernisation de son interface et propose son premier appareil "actuel" — si l’on met de côté les compacts Panasonic rebadgés.

De l’accueil de ce modèle dépendra sans doute l’orientation de futurs produits de la marque : un raz-de-marée pourrait l’inciter à proposer une version modernisée de son emblématique M, un échec signifierait sans doute le retour aux fondamentaux qui ont fait le succès de la marque depuis les années 50.

Dans tous les cas, Leica fait un pari osé, d’autant plus qu’elle se lance en solo, avec deux optiques seulement (un zoom grand-angle 11-23 mm et un télézoom 55-135 mm devraient rejoindre le 23 mm et le 18-56 mm, mais pas avant la Photokina), sans s’appuyer sur l’expérience du Micro 4/3 et sur son partenaire historique Panasonic.

Pour le meilleur ou pour le pire, le T sera un appareil à suivre…

Fiche technique

  • Capteur : Cmos APS-C, 16 Mpxl
  • GPS : -
  • WiFi : Transfert de fichiers, publication, commande à distance (périphérique iOS)
  • Définition maximale : [3:2] 5 456 x 3 632
  • Vidéo : 1080p à 30 im/s, son stéréo
  • Format de fichier : Jpeg, Raw (DNG), MP4
  • Objectifs : Baïonnette Leica T
  • Stabilisation : -
  • Écran : LCD 3,7" / 1,3 Mpts, tactile
  • Viseur : -
  • Autofocus : Par détection de contraste
  • Mesure de lumière : Multizone, pondérée centrale, spot
  • Correction d’exposition : ±3 IL par 1/3 IL
  • Modes d’exposition : PASM, modes Scènes (9)
  • Sensibilités : 100 - 12 500 Iso
  • Balance des blancs : auto, prédéfinie (5), personnalisée (2), température
  • Vitesses : 30 s - 1/4 000 s
  • Synchro flash : 1/180 s
  • Rafale : 5 im/s
  • Bracketing : 3 images sur ±3 IL
  • Flash : Pop-up, NG=4,5 pour 100 Iso
  • Modes flash : Auto, forcé, interdit, synchro lente
  • Stockage : Interne (16 Go), SD - SDXC
  • Connectique : mini HDMI, USB 2, griffe flash/viseur
  • Accessoires fournis : Lightroom, courroie, accu, chargeur, câble USB
  • Accu : Li-ion 7,4V, 1 040 mAh (autonomie : 400 photos)
  • Dimensions/poids : 134 x 69 x 33 mm / 384 g
  • Prix : 1 500 € (nu)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • L’usinage de ce boîtier est impressionnant.
    L’ensemble est taillé dans la masse, superbe.

    Quoiqu’il en soit, c’est avant tout un appareil photo.

    Attendons sa commercialisation et les premiers tests avant de formuler tout jugement.

  • Je n’ai jamais compris comment on pouvait photographier à bout de bras via un écran et de surcroît proposer un appendice nécessairement comme option sur un appareil de ce prix et conçu par une marque pourtant historique dans le monde de la photo.
    A l’instar, hélas, de trop nombreux autres apn actuels c’est plus un "appareil qui fait des photos" qu’un "appareil photo" en l’absence de ce qui aurait toujours dû être essentiel en photo, à savoir un viseur. Seul Fuji aujourd’hui semble l’avoir bien compris en concevant la plupart de ses hybrides et même certains compacts.

    Ceci dit je vois très bien ce nouveau Leica dans les mains de hipsters parisiens ou new-yorkais qui seraient la cible parfaite de cet objet classieux et neo-rétro. En plus avec toutes ces couleurs proposées il y en aura toujours une qui s’accordera à leur chemise ! :))

  • Une tête de Sony Nex avec un logo Leica, le tout pour plus de 3000 euros (boitier + optique)... Il n’y a que Leica pour pouvoir se payer le luxe d’une telle proposition sur un marché aussi agressif ! De surcroit, le boitier n’a même pas de viseur intégré... Beurk !

  • Leicaca n’a tjs pas peur de nous prendre pour des c... 3000€ !!!!! pffff 1800€ d’image de marque... honteux !!!! c’est le budget d’un 5d mk3 ou d’un D800 !!!! On trouve des D3s d’occasions ds ces prix... et l’alpha 7 sony dont l’interface est assez proche mais avec l’énorme avantage d’être full frame se trouve à 1799€ avec le 28-70 stabilisé et il est tropicalisé... faut être fou (ou trop riche) pour acheter du leicaca !!!

  • @2

    Pour comprendre, il faut enlever ses œillères et essayer.

    Dès lors que l’on admet que ce n’est pas un réflex, qu’on laisse ses préjugés de côté, on se rend compte que la visée sur écran n’a rien d’insurmontable.

    Qui plus est, cela permet d’avoir un appareil léger, peu encombrant et surtout discret.

    C’est un excellent complément au réflex.

    Quant au tarif Leica, c’est une autre histoire.

  • pas de viseur en option, pas de zoom stabilisé, nouvelle baïonette obligeant les propriétaires à n’acheter que des optiques badgées Leica, voilà bien encore un exemple dune firme qui fabrique des objets de luxe et non plus des appareils photo. Tout est bon pour excuser Leica, un peu comme si on disait qu’il n’y a pas de prise USB dans une range rover mais que ce n’est pas grave, mon ipod je le branche dans ma smart.... A ce tarif, il est des erreurs de conception qui coûtent cher.

  • quand je pense que le plus gros revendeur Leica de ma région a vendu en tout 2 Leica Vario dont un qui est revenu en occasion, je ne peux que m’interroger sur ce nouvel objet de luxe dont les lacunes, si elles avaient été sur un Canon ou un Nikon, auraient fait qu’il aurait été descendu en flammes. Ici, on s’extasie, on écrit même qu’il ne coûte "que" 700 euros de plus qu’un Leica Vario, on croit rêver ! A mon sens, et tous les gens sérieux vous le diront, les seuls vrais Leica sont les FF à optiques interchangeables, le reste c’est du marketing pour le marché chinois qui sont friands de ce genre de "machins", du moment que c’est écrit Leica dessus.... à pleurer !

  • @6

    Tout cela pour frimer en annonçant que vous avez un iPod.

    La fonction première d’une Range Rover ou tout autre voiture n’est certainement de charger les iPod ou autres gadgets.

  • En réponse à la personne anonyme de la réponse 5 :
    Figurez-vous que pour dire ce que je disais plus haut j’ai justement pratiqué la visée à bout de bras sinon je n’écrirais pas cela...
    C’est un avis certes personnel mais en aucun cas un préjugé.

    De plus vous confondez visiblement un peu tout en parlant de réflex, de discrétion, de viseur, de légèreté... : un EOS 100D et même mon EOS 6D muni d’un 40mm pancake est tout à fait discret et pourtant muni d’un viseur. Un Fuji X-E2 même à viseur électronique est discret et silencieux lui aussi, ainsi le viseur n’est pas l’apanage des réflex contrairement à ce que vous semblez dire.
    Il est vrai que le Leica T est encore plus petit mais à quoi bon aller chercher la compacité si c’est pour sacrifier une partie pourtant essentielle à la photo, à savoir un dispositif permettant de cadrer son image quelque soit les conditions .
    "Viser avec un écran n’a rien d’insurmontable" : oui tant qu’on n’est pas en plein soleil et qu’il reste du jus dans la batterie forcément très sollicitée par une dalle souvent allumée... Chose qu’on peut tolérer sur un banal compact pour faire des photos à la volée sans vouloir s’encombrer, mais sur ce Leica qui se veut très qualitatif c’est limite.
    En fait je crois que nous n’avons pas la même vision du mot "photographier" parce que sans nul doute nos pratiques doivent être assez différentes, voyez je n’ai pas d’œillères ;)

    Un petit boitier de la sorte est je suis d’accord un bon complément au réflex, mais il en existe de plus rationnels que ce Leica, c’est indéniable.

  • Juste pour dire qu’un EVF peut consommer plus qu’un écran arrière, donc .... .

    Avec un LCD fixe , un EVF comme celui du T orientable verticalement est indispensable. Cet EVF Visoflex a pour lui une certaine compacité, il dépasse peu du boitier vers l’arrière.

  • @9

    " Un petit boitier de la sorte est je suis d’accord un bon complément au réflex, mais il en existe de plus rationnels que ce Leica, c’est indéniable. "

    C’est ce que j’ai écrit sans pour autant préconiser l’achat de ce Leica.
    Finalement, nous partageons le même avis.

  • @8u
    Je n’ai ni iPod ni range rover. C’était juste une métaphore pour ous faire comprendre que les lacunes sur un boitier de ce prix sont impardonnables dans lamesure où ces lacunes n’existent pas sur des boitiers trois fois moins cher. Est ce plus clair pour vous ? Par ailleurs, de nombreux sites ont montré des photos du boitier avec un beau viseur electronique genre olympus. La critique la plus largement adressée au boitier à ce jour concerne les optiques a l’aspect "plastique" et pas TRES lumineuses , surtout vu leprix pratiqué. C’est là qu’est l’os hélas.

  • apparement faire un viseur ...un vrai..sur un appareil photo est devenu trop compliqué.! meme pour leica qui faisait cela a merveille...il y a des decenies..
    finalement il n.y a que Fuji qui a compris, avec un rapport q/p excellent....!!

  • Investissement de base : boitier, 1500 euros, zoom 1500 euros, 23 mm lumineux , 1500 euros, viseur , 500 euros, total : 5000 euros. Et avec ça, on n’a pas encore de téléobjectif. Ceux qui croyaient adapter ffacilement des optiques leica FF vont pisser des larmes : la bague d’adaptation coute 400 euros et le boitier n’a pas de focus peaking.il est probable que ce boitier trouvera une clientele qui pourront s’acheter le "leica du pauvre" mais la concurrence a pris de l’avance etle pari de Leica n’est pas gagné d’avance.

  • Pas de stabilisation avec un zoom peu lumineux, la messe est dite avant meme d’avoir déballé l’appareil ! Quelle erreur monstrueuse !

  • Je ne comprends pas pourquoi tout le monde se prend la tête sur ce Leica.
    Je passe mon chemin et je n’ai rien à dire. Mais néanmoins, ça reste une info intéressante à lire.

  • Ceux qui sont intéressés et ont les moyens de se l’offrir l’achèteront sans écrire de commentaire sur ce site.

    Les autres continueront à donner leur avis qui n’intéresse qu’eux-mêmes.
    Ce sont souvent les non concernés qui commentent le plus.