Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Leica : des capteurs CCD et des taches

11/12/2014 | Jean-Marie Sépulchre

Suite aux problèmes détectés par des possesseurs de boîtiers Leica dotés de capteurs CCD, la marque apporte une réponse officielle : elle propose un échange gratuit en cas de présence de taches indélébiles, quelle que soit l’ancienneté du modèle concerné.

Présentation

Certains possesseurs de Leica 24 × 36 équipés de capteurs CCD (M9, M9P, M-E, Monochrom) signalaient depuis plusieurs mois sur les forums que ces derniers présentaient des taches étranges et résistantes au nettoyage, comme de petites « verrues » rondes visibles à 100% écran et surtout aux petites ouvertures.

Au cas par cas, Leica avait procédé à des réparations, souvent gratuites, mais parfois facturées parce que l’appareil était ancien (les premiers M9 ont été commercialisés il y a 5 ans) ou que le capteur semblait avoir été mal nettoyé, ce qui est un motif d’exclusion de la garantie, signalé dans le mode d’emploi. En France, les fans de la marque qui se retrouvent dans le forum Summilux.net avaient procédé à un sondage d’où il ressortait qu’il y avait des dizaines de cas, et des traitements différents par le service après vente. Ils avaient d’ailleurs rencontré les responsables de la marque pendant le Salon de la Photo.

La réponse de Leica

Leica Camera a publié hier un communiqué pour faire le point sur cette affaire : la cause des taches vient du filtre IR qui recouvre le capteur lui-même et qui est très mince et recouvert d’une couche de traitement de surface qui s’avère fragile : si elle est endommagée, la corrosion attaque ce filtre en profondeur et se dessine sous forme de taches.

JPEG - 192.6 ko
Le Leica M Monochrom fait partie des modèles susceptibles d’être affectés.

M. Stefan Daniel, Directeur du management photo, nous a fait parvenir hier soir la lettre en français, destinée aux clients de Leica (lire l’intégralité ci-contre). C’est ce que l’on peut nommer une « sortie par le haut » d’un problème qui aurait pu entraîner une perte de confiance. Certes, le mode d’emploi mettait déjà en garde l’acquéreur des M9 (et dérivés) contre tout nettoyage « par contact » du capteur, mais il est bien possible que le revêtement en question ait aussi pu être « écorché » par un déplacement de poussière sous l’effet d’un flux d’air, ou affaibli par une humidité ambiante un peu forte. Leica explique donc que les investigations se poursuivent quant aux causes et aux solutions techniques qui pourraient y être apportées. Le problème n’est certainement pas simple, car le fournisseur initial du capteur a disparu… l’usine Kodak qui les produisait a été vendue à la société Truesense, mais le fournisseur du filtre semble être Schott, qui se porte bien (filiale à 100% de la Fondation Carl Zeiss) et donc cette société est peut-être en mesure de proposer un nouveau filtre IR… Peut-on imaginer de décoller les filtres défectueux et de les remplacer par d’autres plus résistants, Leica seul le sait.

Réparation pérenne ?

Évidemment, certains clients s’interrogent légitimement sur la pérennité de la réparation, si le capteur en stock dispose lui-aussi d’un filtre IR sensible à la corrosion : ce point ne fait l’objet d’aucune certitude, quant à savoir si certains lots de fabrication sont seuls touchés, ou si tous sont susceptibles d’être atteints. Certes, Leica offre aussi (avec des modalités qui ne sont pas détaillées dans le communiqué) des possibilités de reprises des M9 pour l’achat d’un M (type 240) ou d’un M-P, modèles non affectés par la panne, car équipés d’un capteur Cmos manufacturé en France.

PNG - 193.3 ko
© Leica

Mais beaucoup qui sont très attachés à tort ou à raison au rendu particulier du capteur CCD (moindre dynamique que le Cmos mais plus de « mordant » dans l’image) n’envisagent pas d’abandonner leur M9 et surtout leur Monochrom et aimeraient être plus rassurés pour le long terme !

- Modalités pratiques : si l’appareil est atteint par le mal, contacter le SAV, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un centre conseil Leica.

- Le site de Leica

Le communiqué officiel de Leica

« Nous avons suivi en détails les débats concernant nos capteurs CCD et prenons vos opinions et critiques très au sérieux. Il est très important pour nous de mettre sur le marché uniquement des produits irréprochables. Nous sommes désolés que les effets de corrosion du filtre infra-rouge du capteur affectent la qualité de l´image. Veuillez accepter toutes nos excuses pour les désagréments que vous avez pu avoir.

Nous avons identifié précisément le problème et concentrons toute notre énergie pour trouver une solution technique durable. Nous proposons un remplacement des capteurs CCD gratuit pour tous les produits concernés, ce qui va bien au-delà de la garantie légale.

La prise en charge proposée fonctionne indépendamment de l’âge des boitiers et du fait que les capteurs aient été déjà échangés ou non. Les clients qui ont déjà payé pour le remplacement du capteur seront remboursés.

Ces effets ne concernent pas le capteur CMOS des Leica M (Type 240). Si votre boitier rencontrait ce problème et que vous souhaitez un upgrade vers un Leica M ou M-P (Type 240), notre Customer Care saura vous faire une offre attractive - suite à une expertise de votre boîtier actuel (prise en considération uniquement du modèle et de l´âge).


Nous avons posté une mise au point sur notre site Internet (texte en Anglais pour l´instant) et relayé cette information sur les pages des produits concernés actuellement en vente (Leica M Monochrom et M-E). Nos distributeurs locaux sont également informés.



Nous sommes conscients que notre réputation de qualité et de pérennité joue un rôle important lors de la décision d’achat pour beaucoup d’entre vous. Nous regrettons profondément de ne pas avoir été capables de remplir cette promesse dès le départ. Nous mettons tout en œuvre pour trouver une solution durable entièrement satisfaisante. Nous espérons dès lors être dignes de votre confiance pour les années à venir. »

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bonjour, les léicaïstes vous voilà informés. mais qu’actuellement le capteur en soit atteint du défaut ou non, il devrait y avoir un rappel systématique de tous les boîtiers - vice caché et défaut de conception - . La mise à niveau vers un autre produit avec une rallonge à la clé, voilà qui est une bonne affaire, mais pour QUI ? En cela ce n’est pas la proposition Leica qui fait loi mais la législation de notre pays qui s’applique dans ce genre de défaut majeur.

  • "../.. notre Customer Care saura vous faire une offre attractive - suite à une expertise de votre boîtier actuel (prise en considération uniquement du modèle et de l´âge).
"... sauf que dans le texte de loi, le remboursement du matériel en présence d’un vice-caché originel se fait sans distinction d’âge... ! Donc, si vous êtes client, be care !

  • En matière de vice caché rien ne vous interdit de saisir le tribunal d’instance le plus proche du lieu d’achat de votre appareil ! Mais la jurisprudence peut aussi considérer qu’en procédant à une réparation gratuite le vendeur a accompli ses obligations. C’est à vous de voir !

  • Que le droit serait simple si la jurisprudence n’existait pas ;o)

  • JMS > Tout à fait, et selon la loi, les alternatives pour Leica sont simples : remboursement/reprise du matériel ou réparation gratuite. Il n’y a pas de leur part à interpréter ce texte de manière à faire des distinctions sur l’âge (donc usure) du boitier dans le but d’appliquer une genre de décote.

    Perso, à plusieurs reprises j’ai été victime de différents avec de grandes marques pour des vices cachés et malgré les tentatives d’interpréter les textes à leur guise, j’ai toujours obtenu gain de cause. Il faut juste rappeler que vous êtes au courant ;)

  • Affligeant et inquiétant. Deja quand on sait que pour bénéficier d’un service réparations endéans trois semaines, ous devez PAYER chez leica, c’est interpellant. De meme, via un pays européen, il paraitrait que les m8 ne seraient plus réparés chez leica ?? A vous dégouter d’investir de pareilles sommes pour se retrouver avec des problèmes aussi graves. Je plains les revendeurs qui vont devoir gérer ces problèmes....

  • Leica est tellement sur deson coup que dans son communiqué, il indique qu’il acceptera de procéder dans les trois ans au remplacement du remplacement, en quelque sorte. Juste au cas où... A coté de cela, les petites taches d’ huile du d600 , c’est insignifiant !

  • Le remplacement d’un vice caché avec un nouvel élément toujours vicié n’est pas une réparation, et le vice est toujours là, caché... par définition.

    Une bonne manière de contrôler un capteur est une simple photo directement sortie de l’appareil, sans traitement, non recadrée, prise à f/16 avec une focale de 35mm (et si c’est une occasion, demander une photo plein cadre du journal du jour pour être sûr de la date).

  • En somme, quelque soit l’action menée par une entreprise en cas de problème, vous la critiquez.
    Pourtant, ici, Leica gère la situation de manière exemplaire.

  • Suite au commentaire de Romain Juris : pour visualiser les taches sur un capteur nettoyable (reflex ou hybride ou Leica) , on peut enlever l’ objectif, faire une photo en visant une surface assez uniforme suffisamment éloignée de l’ appareil (le ciel par exemple ) et en choisissant une vitesse appropriée pour avoir un rendu genre moyen un peu clair . Tout est parfaitement flou sauf la surface du capteur où les taches apparaissent bien évidentes . Seule difficulté : l’ appareil doit pouvoir autoriser le déclenchement sans objectif . Pour dater les clichés, les données exif (je ne sait plus comment celà s’ écrit) habituelles doivent suffire .

  • Leica assume c’est bien, il semble avoir des commentaires orientés.

    Ça montre aussi mais des marques expertes pourraient avoir aussi des problèmes que Leica ne maîtrisait pas le capteur numérique, problème d’IR avec le M8 (plus inamissible car visible avant la commercialisation) et mauvais choix de filtre anti-IR pour les M9.
    Mais la responsabilité incombe aussi à ses fournisseurs comme Schott.
    A moins qu’ils ont étaient présomptueux sur la technologique utilisé.

    Pour finir en forme boutade, heureusement que pour le M240 ils se sont reposés sur les ingénieurs français.

  • @11
    "Leica assume c’est bien, il semble avoir des commentaires orientés."

    Soyez plus explicite.

  • Sans doute, s’agit il chez leica d’une operation one schott !

  • @9
    Exemplaire ? Non hélas. En effet, que dit leica. La firme dit qu’elle remplacera gratuitement le capteur sur les appareils ayant trois ans maximum. Pour les boitiers qui dépassent les trois années a partir de l’achat, leica propose de dédommager les propriétaires en fonction de l’âge de l’appareil. Vous trouvez cela exemplaire, vous ? Moi,pas et je doute que les leicaistes trouvent cela marrant.

  • @14
    Il faut être plus attentif !

    "Nous proposons un remplacement des capteurs CCD gratuit pour tous les produits concernés, ce qui va bien au-delà de la garantie légale.

    La prise en charge proposée fonctionne indépendamment de l’âge des boitiers et du fait que les capteurs aient été déjà échangés ou non. Les clients qui ont déjà payé pour le remplacement du capteur seront remboursés."

    Exemplaire....oui !

  • Exemplaire ? Leica soigne les symptômes, mais pas la maladie.

    Le capteur du M9 proposé par Leica en remplacement se détériore tout seul trop rapidement. Ils le reconnaissent eux-mêmes ! C’est sa conception qui est ratée et favorise la corrosion. Si Toyota admet que les freins de son nouveau modèle se corrodent, ils ne vont pas remplacer les freins mal conçus par les mêmes ! Ils vont essayer de trouver un nouveau modèle de freins, c’est-à-dire corriger le problème.

    Leica dit : on n’a pas la solution à ce capteur défectueux, mais quand il vous lâchera (car c’est sûr, il vous lâchera demain ou dans 6 mois), on vous donnera un nouveau capteur défectueux. Chouette !

  • Deux observations à la lecture des commentaires :
    1° certains semblent faire une confusion entre la possibilité de reprise d’un M9 défectueux pour upgrade vers un M240 qui a des fonctions et performances plus avancées avec une décote, il s’agit d’une offre commerciale. Alors que l’engagement de réparation gratuite par changement du capteur tient quel que soit l’âge de l’appareil et que les réparations antérieures seront remboursées.

    2° Kodak qui construisait le capteur pour Leica avait fermé et vendu sa division capteur qui avait été reprise par Truesense, mais en 2014 cette société Truesense a été rachetée par ON Semiconductors, compagnie de beaucoup plus forte envergure qui a également acquis Aptina la même année. De fait le capteur de référence du M9 est désormais au catalogue de ONSEMI et plus à celui de Truesense, il est toujours en mode de production et de commercialisation, donc on peut penser que comme le filtre IR Shott ( ou une série de ce filtre) est en cause, des solutions seront trouvées sur les nouveaux lots en production. Schott est filiale à 100% de la fondation Carl Zeiss et a certainement les reins assez solides pour faire face à ce problème

  • @16
    Les problèmes de freins d’une voiture peuvent mettre votre sécurité et celle des autres en péril.
    Cela fait une énorme différence.

    Leica écrit aussi :
    "Nous mettons tout en œuvre pour trouver une solution durable entièrement satisfaisante."
    Ils cherchent donc à résoudre le problème plus sérieusement que vous ne l’écrivez.

  • Il serait utile que certains lisaient les communiqués correctement et sans à priori.

  • @17_"..........et a certainement les reins assez solides pour faire face à ce problème."

    Et les compétences.

  • "Nous mettons tout en œuvre pour trouver une solution durable entièrement satisfaisante." "Ils cherchent donc à résoudre le problème..."

    Ils cherchent, mais admettent clairement ne pas avoir trouvé de "solution durable entièrement satisfaisante".

    SONY a retiré de la vente la tablette Xperia S pour défaut de fabrication jusqu’à une solution au problème. Ça, c’est exemplaire. Leica continue à vendre les M-E et Monochrom APRES avoir reconnu un défaut de fabrication, et toujours sans solution pour que ce capteur, éventuellement remplacé gratuitement par le même (!), ne se détériore pas à nouveau.

    C’est ce qu’on appelle un cautère sur une jambe de bois. Une demi-mesure.

  • @21
    "...remplacé gratuitement par le même (!)"

    Qu’en savez-vous ?
    Lire l’intervention 17 de M. JMS alinéa 2.

  • Pour l’instant il n’y a pas eu de développement d’un nouveau capteur. J’ai déposé mon M9 hier (délai de remplacement : 3 mois). Leica a annoncé que le capteur de remplacement est exactement le même : KODAK KAF 185000

    Je suis très mécontent, et en plus je vois la cote du M9 dégringoler. Il y en a plein en vente sur Leboncoin depuis 2 semaines. Les Monochrom et M-E et M9P sont touchés aussi. cf utilisateurs mécontents sur http://www.summilux.net/forums/viewtopic.php?f=10&t=66689

    Leica cherche à endormir ses clients, mais ça c’est une crise de crédibilité qui va leur porter tort longtemps. Ils vont perdre des clients c’est sûr.

  • JMS a écrit (réponse 17, alinéa 2) "donc on peut penser que (...) des solutions seront trouvées sur les nouveaux lots en production"

    Comme dit JMS "On peut penser" (ou espérer), mais il n’en sait rien non plus. Aujourd’hui, aucune solution durable n’a été encore trouvée, sinon ils l’auraient annoncé aussi.

  • Ils n’écrivent pas avoir trouvé.
    Ils écrivent mettre tout en œuvre pour trouver une solution durable.

    C’est bon signe à condition que cela ne prenne pas trop de temps.

  • Êtes vous surs que les monochromes sont également affectes ? J’ai cru comprendre oulire quelque part que ce modele échappait au probleme ?

  • @23
    Vous voila une victime "normale" car vous n’avez pas payé le service rapide leica (10 jours ouvrables) proposé aux clients riches. Conclusion : délai d’attente indécent. J’ai revendu mes deux leica m9 il y a plus d’un an lorsque un des deux a vu son capteur rendre l’âme apres ...... 29 photos !
    dégouté, j’ai achetè un Fuji x100. Aujourd’hui, plus rien ne justifie un tel investissement en leica. Quand on voit la qualité des optiques et la souplesse d’utilisation de Fuji face aux leica, on n’a vraiment plus envie de revenir vers cette marque. Autant a l’époque l’excellence se payait au prix fort, autant aujourdhu a l’ere de l’électronique, leica est devenu obsolète. Memele leica T est affecté de problèmes de conception et on peut espérer que cette serie n’aura pas non plus ce genre de probleme, sinon, je plains leica.

  • @27 En vous lisant, j’ai failli avaler de travers la fraise tagada que m’a donné ma fille : revendre ses 2 Leica M9 pour acheter un Fuji X100 !!!

  • Le X100s est un super appareil ! Petit, discret, fiable... C’est pourquoi beaucoup de pros l’ont adopté.