Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les 365 commandements

29/01/2016 | MARC MITRANI

En photographie, il n’y a pas un règlement immuable, dix commandements gravés dans le marbre ou douze volumes encyclopédiques : il n’y a que 365 lois. Enfin, c’est ce que pensent les auteurs de cet ouvrage. Ont-ils raison, vraiment ?

Tu n’utiliseras point le flash automatique : quel titre pour un ouvrage consacré à la photographie ! Ses trois auteurs ont eu la judicieuse idée de le sous-titrer Les 365 lois de la photographie. Tant mieux, car c’est bien ce qu’il propose, à un détail près puisqu’il est composé de 366 lois. Ou plus exactement de commandements, le ton impératif étant ici de mise. Chacun est présenté sur une page. Il est accompagné d’une illustration et d’un texte généralement bien rythmé et plein d’humour le rendant agréable à lire. Les lois sont regroupées en six sections thématiques : équipement, réglages, prise de vue, composition et esthétique, après la prise de vue, au quotidien. Et comme ces « Tables de la Loi Photographique » sont un peu épaisses, elles sont accompagnées d’un index, mais d’aucune table des matières.

Lois universelles

L’ouvrage a été conçu pour être lisible tant par les néophytes que par les amateurs éclairés. Les premiers tireront un très grand bénéfice d’une lecture linéaire, tandis que les seconds pourront le parcourir et s’arrêter sur les sujets les intéressant. Pour tout dire, nous avons commencé la lecture par un feuilletage nonchalant, avec la morgue du « vieux-routard-de-la-photographie-à-qui-on-ne-la-fait-plus » : grossière erreur ! Les auteurs maîtrisent bien leur sujet et après quelques fiches (pardon : lois) lues au hasard, nous nous sommes lancés dans une exploration plus méthodique de l’ouvrage. Si certaines sont évidentes (loi n° 238 : « Tu ne trieras pas tes photos sur le (trop) petit écran de ton boîtier »), d’autres le sont moins mais pourront donner des pistes intéressantes afin d’améliorer sa pratique et ses connaissances. Nous pensons par exemple à la loi n° 271, fort judicieusement intitulée « Tu "redérawtiseras" tes vieux Raw » et qui peut donner des résultats spectaculaires sur certaines images shootées il y a quatre ou cinq ans (soit quasiment un millénaire à l’échelle des nouvelles technologies). Confessons au passage une affection particulière pour les lois n° 301 (« Tu ne raconteras pas ta vie »), 305 (« Tu garderas le sourire »), 307 (« Tu useras tes semelles ») et 313 (« Tu feras confiance à la chance »), à notre avis indispensables à respecter. Notre expérience personnelle nous amène en revanche à nous méfier de la loi n°301 « Tu n’ignoreras point les velléités photographiques de ta descendance » qui nous est finalement revenue très cher…

Nous avons apprécié cet ouvrage, et même s’il semble parfois énoncer des évidences, vous devriez y trouver des choses intéressantes, des pistes de réflexion ou des sujets à explorer. Bien sûr, les auteurs n’oublient pas de préciser que les lois sont faites pour être enfreintes. Le flash, dont il est bien entendu question à plusieurs reprises, est particulièrement discuté. C’est peut-être pour cela qu’aucune des lois ne reprend mot pour mot le titre du livre !

- Tu n’utiliseras point le flash automatique - Les 365 Lois de la photographie
- Par Florence At, Vincent Burgeon et Fabien Ferrer
- 384 pages, éditions Dunod, 24,90 €
- Présentation de l’ouvrage ici.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.