Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les années 60 et 70 vues par JMS

28/05/2009 | Benjamin Favier

28/05/2009- Connu pour ses tests optiques rigoureux sur notre site et dans le magazine, Jean-Marie Sépulchre est aussi un photographe, féru d’images. La preuve avec son exposition Sixties-Seventies.

Si vous passez par la place de la Bastille, à Paris, empruntez le boulevard Beaumarchais. Une cinquantaine de mètres plus loin, au café Le Génie, arrêtez-vous le temps d’un rafraîchissement. Sur les murs, face au comptoir et dans une petite salle, trônent onze clichés soigneusement mis sous verre par Jean-Marie. Ils resteront là pendant deux mois.

Bouillon rue Saint Denis, 1972.

Il s’agit de photos prises à Paris dans les années 60 et 70. Elles sont toutes en noir et blanc. Des scènes de vie qui semblent parfois impossible à réaliser aujourd’hui, à l’image de ce vieil homme buvant au comptoir, ou de cette famille à la caisse d’un grand magasin. « À l’époque, il n’y avait pas de droits ! C’était plus simple », soupire Jean-Marie.

Grand magasin, Noël 1968.

En désignant un cliché montrant une femme allongée dans une cabine téléphonique pendant que l’autre converse dans celle d’à côté, il déclare : « C’est mon Doisneau ! La cabine de droite était vide, alors j’ai demandé à cette jeune femme de prendre le combiné… »

Métro Chatelet, 1972.

Pourquoi les avoir sorties maintenant ? « Mon entourage attendait des photos numériques. Je voulais surprendre. » Et se faire plaisir, c’est une évidence. Jean-Marie reste très attaché à ses boîtiers argentiques. Ces images ont été prises avec les reflex suivants : Asahi Pentax ou Pentacon, avec des films Kodak (Tri X) ou Ilford (HP3 et HP4).

Fac de Vincennes, 1970.

Des clichés de ce genre, Jean-Marie les compte par milliers dans son jardin photographique. Nul doute qu’il en révélera d’autres : « Willy Ronis a droit à sa première rétrospective à 99 ans. J’ai le temps ! »

Crédits photos : Jean-Marie Sépulchre

- Sixties-Seventies, de Jean-Marie Sépulchre, à voir au café Le Génie (4, bd Beaumarchais, Paris 11), pendant deux mois.

- Le site de Jean-Marie Sépulchre

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages