Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les défauts optiques

29/07/2010 | Jean-Marie Sépulchre

Le vignetage mesuré n’est notable qu’à 8 mm avec une valeur de 1 IL à pleine ouverture et de 0,7 IL aux valeurs moyennes de diaphragme, mais il n’est gênant qu’en ambiance sombre. Aux focales moyennes il est plus proche de 0,5 IL.
L’aberration chromatique, défaut fréquent des super grands angles, est ici tout bonnement absente : certes NX2 concourt à ce résultat, mais une valeur maximale de 0,5 pixel à 8 mm et surtout de 0,3 pixel à partir de 12 mm est un authentique exploit.
La distorsion – qu’il ne faut pas confondre avec les impressionnants effets de perspective obtenus à 8 ou 10 mm ! – est très modérée sur la plus grande partie de l’image et se manifeste surtout dans les zones des angles, parfois de façon un peu irrégulière, avec une valeur de 1,62% en barillet à 8 mm et de – 0,32 % en coussinet à 16 mm. Ce type de défaut localisé sur les bords pourra passer inaperçu en paysage rural, mais on peut penser que DxO Optics Pro saura mettre tout cela d’équerre quand un module sera disponible.

Défauts optiques : les zones rouge ou jaune indiquent les situations critiquables.

Sur le terrain


8 mm ; F8 ; 1/250.

8 mm ; F4,5 ; 1/10.

8 mm ; F4,5 ; 1/6.

8 mm ; F4,5 ; 1/3.

Photos : JMS

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.