Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les défauts optiques

24/09/2010 | Jean-Marie Sépulchre

Le vignetage et l’aberration chromatiques présentent de très bonnes valeurs, puisque l’obscurcissement des angles ne dépasse jamais 0,5 IL et qu’il devient quasi invisible en fermant d’un cran le diaphragme, et que les franges de couleur sont très faibles, ne dépassant pas 0,6 pixel.
La distorsion par contre, si elle est très bien maîtrisée à 70 mm (0,15% en barillet) s’inverse ensuite en coussinet ce qui provoque des déformations peu naturelles à l’œil en paysage : elle atteint en effet – 0,65 % à 135 mm et reste proche de cette valeur à 300 mm, ce qui pourra nécessiter une correction logicielle.

- Défauts optiques : les zones rouge ou jaune indiquent les situations critiquables.

Le test des briques

Nos essais sur briques ont été conduits dans les conditions habituelles, et l’on note que le rendement dans les lointains et dans les angles à 70 mm et pleine ouverture est moins bon que sur mire. Il est possible que ce très léger flou soit causé par le stabilisateur qui n’était pas encore totalement centré au moment du déclenchement. Aux autres focales les résultats sont réguliers entre centre et angles.








- Essais sur briques à 70, 135, 200 et 300 mm.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.