Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les défauts optiques

16/04/2011 | Jean-Marie Sépulchre

Les défauts optiques

Certains défauts optiques sont sans doute corrigés de façon logicielle par l’appareil, mais en tout état de cause on s’attachera au résultat final, qui est excellent : le vignetage reste très limité avec au maximum 0,7 IL à 14 mm, l’aberration chromatique (légèrement décentrée sur notre exemplaire) n’est un peu forte (2,2 pixels) qu’à la focale maximale et la distorsion ne se voit qu’à 14 mm (0,69% en barillet) avant d’être remarquablement neutre aux autres focales.


Défauts optiques : Ci-dessus la carte de piqué, les zones rouge ou jaune indiquent les situations critiquables.

L’efficacité du stablisateur
En mode photo le stabilisateur se met en action rapidement et permet, quand on a pris soin d’attendre que l’image ne vibre plus dans le viseur, de rattraper 3 à 4 vitesses d’obturation : les essais qui suivent ont été faits au 1/13ème de seconde, alors que la vitesse de sécurité était de 1/100ème de seconde compte tenu de l’équivalent de focale en 24 × 36. Cette fonction est donc très utile pour éviter de dépasser 1 600 ISO sur un sujet statique, l’image se dégradent fortement au-delà. Par contre nos essais pour filmer au 14 mm en marchant dans un jardin n’ont pas été très concluants, on sera plus à l’aise sur pied stabilisateur coupé.

Essais du stabilisateur en mode photos

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



FUJIFILM

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

CEWE