Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les défauts optiques

15/07/2011 | Jean-Marie Sépulchre


En 24 × 36 seul le vignetage se manifeste, atteignant 1 IL à F1,8 et devenant peu perceptible à F2,8. La distorsion en barillet régulier est discrète avec 0,42% et l’aberration chromatique est inexistante avec 0,3 pixel ce qui est remarquable. Sur le petit capteur, qui n’exploite que le centre de l’image, le vignetage n’est plus que de 0,4 IL et la distorsion de 0,18% par contre l’aberration chromatique est un petit peu plus marquée (0,7 pixel) mais jamais gênante, d’autant que cette valeur n’est atteinte qu’aux grandes ouvertures et qu’à partir de F4 elle ne dépasse plus l’excellente valeur de 0,4 pixel. Effet de « moustache » sur le plus grand capteur, alors que sa forme régulière est très facile à corriger sur l’APS. Dans les deux cas enfin l’aberration chromatique est très bien maîtrisée par le traitement interne des appareils, avec 0,8 pixel sur le D3 et 0,6 pixel sur le D5100, elle ne se remarquera jamais sur un tirage.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.