Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les derniers nomades d’Iran en escale à Paris

10/12/2016 | Nadia Trujillo

Présentée dans une galerie parisienne au cœur du Faubourg Saint Antoine, "Ashayer, les derniers nomades d’Iran" est la dernière série de Kares Le Roy. Le photographe dont nous découvrions le travail il y a quelques années nous immerge cette fois dans le quotidien de deux tribus nomades iraniennes : les Qashqais et les Bakhtiaris. À voir du 15 au 24 décembre prochain.

C’est lors du Salon de la Photo 2011 que la rédaction faisait la connaissance de Kares Le Roy pour la première fois. Son ouvrage auto-édité 56 000 kilomètres, un continent et des hommes sous le bras, le photographe nous faisait partager sa passion pour les peuples d’Asie centrale. Sous le charme, nous présentions sa candidature aux Zooms, un an plus tard. Le Français finira deuxième dans les catégories Presse et Public.

JPEG - 22.1 ko
Photo : Kares Le Roy

En mai 2014, Kares reprend la route pour un nouveau projet. Cette fois, il aménage un van afin de pouvoir suivre des tribus nomades, en toute autonomie. Son périple dure seize mois et le conduit à sillonner l’Orient entre l’Arménie, l’Iran, le Tadjikistan et l’Afghanistan. De retour de voyage, Kares publie Ashayer - nomades en persan.

L’exposition parisienne propose une sélection de clichés de la série, ainsi que des objets glanés lors de ses voyages ( tapis d’Iran, kilims de nomades Qashqais, soies de Samarcande, lainages turkmènes…) et proposés à la vente.
Le photographe assurera par ailleurs une permanence tous les jours de 14h à 21h.
Chaque mois, Kares commente une de ses prises de vue dans notre rubrique « Parole de Photographe », dans l’édition papier du Monde de la Photo.

JPEG - 68.2 ko
Photo : Kares Le Roy

- Infos pratiques
Où : 4 rue du Dahomey, Paris 75011
Quand : du 15 au 24 décembre
Site officiel

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages