Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Light veut mettre plusieurs appareils dans un smartphone

04/05/2015 | Franck Mée

Et si, plutôt que d’inventer des zooms optiques plus fins et plus complexes, on équipait les smartphones d’une grappe de petites focales fixes, à combiner différemment selon définition et angle de champ voulus ? C’est le projet de la start-up californienne Light.

Tout le dilemme des smartphones, c’est qu’il doivent rester ultra-plats mais qu’on attend d’eux, de plus en plus, de concurrencer les appareils compacts. L’approche la plus commune est de les doter d’un zoom optique ; outre les Samsung équipés d’un module d’appareil compact (comme le K Zoom), différents brevets pour proposer un système à focale variable peu encombrant ont été proposés – optique périscopique chez Apple, lentilles décalables chez DynaOptics

Chez Light, jeune start-up californienne, c’est une approche différente qui est envisagée : plutôt qu’utiliser un appareil complexe, mieux vaut en assembler plusieurs simples. L’entreprise envisage d’installer jusqu’à seize objectifs et autant de capteurs dans un seul module. Trois focales différentes (de 35 à 150 mm en équivalent 24 x 36 mm), assemblées chacune en quatre ou cinq exemplaires dans un module de quelques centimètres de côté.

Chaque capteur est situé derrière un miroir orientable, permettant de les concentrer sur un point ou au contraire d’élargir leur champ de vision, et tout l’enjeu est de combiner les images obtenues par l’ensemble pour reconstituer une photo. La puissance de calcul nécessaire est donc élevée, mais il est ainsi possible d’obtenir un large angle de champ, ou un champ plus resserré avec une très haute définition. Le coût de l’ensemble est évidemment plus élevé que celui d’un module plus traditionnel, mais un tel module ne serait pas forcément plus cher et resterait moins épais qu’un module à zoom optique.

En principe, il serait possible d’obtenir une définition extrêmement élevée (on parle de 52 Mpxl au maximum) et de simuler un capteur plus grand, un peu à la manière dont on combine plusieurs antennes pour simuler un radiotélescope plus performant. Le point de vue différent des optiques permettrait également de recréer une scène en relief et dans une certaine mesure de refaire le point et la profondeur de champ a posteriori, comme sur un Lytro Illum.

En pratique… tout reste à prouver : Light n’a pas encore présenté un prototype fonctionnel. L’entreprise paraît cependant sérieuse, ne serait-ce que par la personnalité de ses créateurs, qui ont une solide expérience dans le lancement et la vente de start-up technologiques (dont l’emblématique Vlingo, moteur de reconnaissance vocale utilisé notamment par Apple Siri et Samsung S Voice).

Difficile pour l’heure de se prononcer sur l’évolution à venir des systèmes photographiques de téléphones : zooms optiques, recadrages d’images à haute définition et combinaison d’images simples sont des voies qui proposent chacune avantages et inconvénients. Il paraît en tout cas clair que la recherche de nouvelles technologies d’imagerie est désormais beaucoup plus intense sur le front des smartphones que sur celui des appareils photo.

- Le site de Light

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.