Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Lightroom CC : bienvenue sur l’Adobe Creative Cloud pour la Photo

21/04/2015 | Laurent Katz

2015 est l’année où le catalogueur, convertisseur et retoucheur d’Adobe rejoint pleinement le Creative Cloud pour les photographes… avec le maintien d’une version 6 indépendante, accessible hors abonnement. Plus des mises à jour ici et là.

ACHETER EN LIGNE LE HS N°23 LIGHTROOM, Le Guide de l’Utilisateur
ÉDITION 2015 : 100% INÉDIT
NUMÉRO SPÉCIAL 200 PAGES - Le Guide 100 % PRATIQUE pour LIGHTROOM
■ Toutes les nouveautés de Lr CC et Lr 6 ■ L’interface de Lightroom de A à Z ■ Témoignages + 47 TUTORIELS EXCLUSIFS !
- Voir le sommaire illustré
- Cliquez sur ce lien pour le commander (envoi sous 48 heures)

Cela devait arriver un jour, et c’est aujourd’hui. Adobe injecte Lightroom au Creative Cloud pour la Photo dans une version suffixée CC, avec une multitude d’évolutions, . Lightroom Mobile est débaptisé et se nomme maintenant Lightroom pour iOS ou Lightroom pour Android. Pas de changement de processus pour le développement du Raw, qui reste à l’étape 2012. Les nouveautés se placent dans deux catégories : les fonctions de manipulation d’images et les outils de partage fondés sur le web et les terminaux mobiles.

JPEG - 112.1 ko
La fusion Panoramique (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Un logiciel fusionnel
De Lightroom, il était facile d’envoyer des lots d’images vers les fonctions de fusion panoramique ou HDR de Photoshop. Pourtant, Adobe a jugé bon d’intégrer, de manière simplifiée, ces commandes. Pourquoi ? Pour simplifier le flux de travail et surtout pour mettre à disposition un fichier HDR ou panoramique au format DNG 16 bits. Pour faire transiter le premier dans le module développement afin de peaufiner tonalité et couleurs, pour transférer le second vers Photoshop si le recadrage global nécessite une reconstitution des bordures (avec « Rapiécer avec contenu pris en compte »), ce qui est utile si les règles de la prise de vue panoramique n’ont pas été respectées. Le module HDR assure l’alignement des photos prises à main levée et offre une gestion des images fantômes, maladroitement traduites par « décalage » dans l’interface. On retrouve ces fonctions dans Bridge CC et Photoshop CC qui font appel à la nouvelle version de Camera Raw, neuvième du nom.

JPEG - 217.7 ko
Envoi de photos vers la fusion HDR (cliquer pour agrandir).
JPEG - 202.8 ko
Le dialogue de fusion (cliquer pour agrandir).
Le terme " décalage " fait référence aux images fantômes.
JPEG - 320.3 ko
Après la fusion, le fichier DNG 16 bits est ajustable dans le module Développement (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Il n’y a pas de nouveaux outils de retouche ni d’organisation en palette des interventions locales. En revanche, les masques dégradés et radiaux sont associés à un pinceau qui protège au besoin certaines zones soumises à leur influence. Bien utile pour saturer un ciel découpé par un horizon irrégulier par exemple, sans altérer le reste du paysage. Si l’impression ou la conception de livres photo ne changent pas, les diaporamas évoluent. Pas de quoi satisfaire les fondus de ce style de présentation animée qui recherchent une sophistication fonctionnelle plus grande pour soutenir leur créativité. Mais quand même, le choix de dix fichiers sonores contre un auparavant et une adaptation du changement automatique de vue au rythme de la musique n’est pas négligeable. Par ailleurs, les galeries web font l’impasse sur le langage Flash au profit du standard récent qu’est l’HTML 5 de plus en plus employé pour les pages du Web. Enfin, héritage de Photoshop Elements, une fonction de reconnaissance de visages est introduite. De plus en plus pertinente à mesure qu’elle apprend différents aspects d’une même tête. Cela se traduit par la création de mots-clés correspondants aux portraits identifiés et nommés.

JPEG - 273.9 ko
La phase fastidieuse consiste à apprendre à Lightroom à reconnaître qui est qui (cliquer pour agrandir).
(photos LK)
JPEG - 296.9 ko
Les visages reconnus sont associés à un mot-clé et bénéficient de la commande de filtrage (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Plus rapide
Adobe a aussi mis un tigre dans le moteur de Lightroom en tirant parti de la puissance des cartes graphiques, qui sont aujourd’hui survitaminées pour prendre en charge les jeux vidéos 3D impliquant un calcul en temps réel des animations. Avec un PC puissant, doté d’un processeur Intel i7, le maniement des curseurs du module Développement met déjà à jour en temps réel l’image. Mais activer dans les Préférences l’usage du processeur graphique se traduit par une évolution plus fluide, sans saccade, du rendu.
La version 6, indépendante, n’est pas ouverte aux services Web, comme l’accès aux photos cataloguées depuis les apps mobiles Adobe Slate et Adobe Voice récemment annoncées. Exit l’usage de Photoshop Mix ou le partage des photos depuis Lightroom Web. Désormais, Lightroom, sous ses formes CC pour ordinateur, app mobile ou page web, permet d’ajouter des photos à votre photothèque où que vous soyez, même si vous n’avez pas accès au PC ou au Mac sur lequel votre Lightroom CC est installé. Avec une synchronisation automatique sur tous vos équipements, y compris des modifications.

De plus en plus mobile
Les applications mobiles évoluent aussi. Pour ce qui concerne Windows Mobile, rien n’est prévu à ce jour. Et pour la gestion des couleurs, tant qu’Apple et Google ignoreront cet aspect dans leur système d’exploitation respectif, il n’y a rien à attendre de la part d’Adobe.

JPEG - 270.2 ko
Lightroom pour iPad : recadrage (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 251.2 ko
Lightroom pour iPad : rendus prédéfinis (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 286.9 ko
Lightroom pour iPad : réglages (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 208.7 ko
L’apss pour iPad Adobe Voice pour créer des histoires illustrées, commentées et mises en musique (cliquer pour agrandir).
(Photos LK)

La version Android, qui passe en 1.1, sait chercher des photos sur une carte microSD enfichée dans le téléphone ou la tablette. Et comme la version 5 d’Android, Lollipop ouvre la porte au format Raw, en DNG précisément, c’est tout naturellement que Lightroom pour Android les traite, puisque ce format brut universel a été inventé par Adobe. Mais le copier/coller des réglages, déjà présent dans la version 1.3 sous iOS, n’est pas encore actif. Lightroom pour iOS 1.4 apporte une réorganisation des commandes de retouche, alignant plus naturellement recadrage (qui est amélioré), rendus prédéfinis et ajustements. On espère qu’à terme, les deux apps seront fonctionnellement identiques. Avec les applications Adobe Slate et Adobe Voice, destinée pour l’instant à l’iPad, vous allez respectivement créer des histoires illustrées et commentées par du texte, ou animer vos photos sous la forme d’une vidéo. Tout cela est dévoilé en détail dans un hors-série du Monde de la Photo écrit par Gilles Théophile, animateur du site Utiliser Lightroom et grand pourvoyeur de tutoriels pour nos magazines Le Monde de la Photo et Workflow. En kiosque dès le 24 mai.

La solution Creative Cloud pour la Photo revient à 11,99 € par mois (ou 143,14 € pour l’année), incluant Lightroom CC et Photoshop CC, donnant accès aux différentes apps que sont Lightroom pour iOS, Lightroom pour Android, Photoshop Mix, Adobe Slate et Adobe Voice, ainsi qu’à des vidéos de formation.Tout cela est aussi disponible dans le Creative Cloud complet (tarifs ici).

- Le site d’Adobe

ACHETER EN LIGNE LE HS N°23 LIGHTROOM, Le Guide de l’Utilisateur
ÉDITION 2015 : 100% INÉDIT
NUMÉRO SPÉCIAL 200 PAGES - Le Guide 100 % PRATIQUE pour LIGHTROOM
■ Toutes les nouveautés de Lr CC et Lr 6 ■ L’interface de Lightroom de A à Z ■ Témoignages + 47 TUTORIELS EXCLUSIFS !
- Voir le sommaire illustré
- Cliquez sur ce lien pour le commander (envoi sous 48 heures)

Portfolio

  • Lightroom pour iOS version 1.4 (cliquer pour agrandir).

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Et hop ! encore un artcicle copié collé des services de com Adobe...

  • Bonjour,

    pour ceux qui ont un soucis de lancer Lightroom CC après l’installation, il suffit de se déconnecter de Adobe Cloud et de se re-connecter, ensuite normalement on peut lancer Lightroom CC (j’ai le problème sur mon MAC, solution donner par le support de Adobe USA)

    pour ca marche maintenant

    ēMBē from www.photo-effect.com

  • Bonjour à tous,
    Je viens vous faire un petit retour d’expérience sur LR CC et plus particulièrement sur les deux axes de la communication marketing que sont le Panorama et le HDR.

    Commençons par le Panorama.
    Disons-le tout de suite c’est un vrai plus, c’est simple rapide et efficace. J’ai testé dans un premier temps avec un assemblage de 39 photos ! oui oui, j’ai bien 3 séries de 13 photos sur pied (pour un 180°), une série avec l’horizon au milieu, une autre avec l’horizon sur le tier du bas et la 3ème avec l’horizon sur le tier du haut.
    Le résultat est impeccable mais il a fallu 10 bonnes minutes pour une visualisation et encore 20 minutes pour la fusion.
    Deuxième retour sur un panorama à main levée 6 prises, là aussi le résultat est bon.

    Voici maintenant le tour du HDR.
    Mais là, dans mes tests cette fonctionnalité ne sert à rien...je développe mon argument :
    J’ai pris un grand nombre de photos dans le but de tester ce HDR, avec des conditions assez différentes.
    1- En extérieur avec un bracketing de 3 poses, en IL 0, -1.67 & + 1.67
    2- En intérieur dans une église sans flash à 6400 iso avec le même braketing.

    Je lance les fusions et j’obtiens bien un DNG. j’applique des réglages de bases puis j’applique ces mêmes réglages au RAW, celui à 0 IL, et bien c’est identique, il n’y a pas plus de dynamique que le RAW d’origine !
    J’ai même constaté un manque de piqué sur les photos à 6400 isos et bruit, non plus régulier mais complètement anarchique, rendant ainsi le débruitage du DNG quasiment impossible à rendre homogène.

    Je pense que ce HDR à la LR CC/6 est utile pour des braketing de JPG (à vérifier tout de même) mais pas du tout dans le cas de RAW.

    Voilà pour ce premier retour ;)

    Hervé - Photograpghe amateur
    J’ai utilisé pour les tests un Kit Canon 6D + 24-105.