Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Lightroom : destinations convivialité et partage

14/05/2019 | LAURENT KATZ

Une fois n’est pas coutume, les évolutions de Lightroom ne concernent quasiment pas les fonctions de catalogage, de conversion et de retouche. Elles s’appuient, selon Adobe, sur une demande des utilisateurs : disposer facilement, depuis le logiciel, d’outils d’apprentissage et de prise en mains. Sur ordinateur comme sur équipements mobiles.

Les dernières mises à jour importantes de Lightroom, toutes versions confondues ont été lancées en février 2019, décembre 2018 et avril 2018. Montrant que toutes les moutures évoluent, Classic y compris, même si à terme, vu les évolutions de LR CC, je m’interroge sur la pertinence de cette dualité sur les ordinateurs.

L’éclosion printanière s’appuie en grande partie sur la demande des abonnées, en tête de liste des désidératas, à disposer d’un autoapprentissage intégré au logiciel. Autre constatation : pour certains, Lighroom n’est pas qu’un outil pour manipuler les images. À travers lui, ils veulent accroître leur compétence en photographie. Adobe les a entendus et, LR Mobile comme dans LR pour les ordinateurs, arrive l’aspect apprentissage à des degrés divers. Pas de manière figée, mais avec des évolutions constantes, pouvant émaner de la communauté des utilisateurs.

JPEG - 46.1 ko
Accès à l’aide contextuelle et aux tutoriels sous LR CC.

Sous Android comme sous iOS, complétant les existants pictogrammes donnant accès à la Bibliothèque des photos et aux Albums partagés, un nouveau venu dévoile les sections Découvrir et Apprendre qui jouent un rôle particulier. La première présente des photos, avec un accès thématique, montre quelles interventions ont été réalisées et affiche les Exif. La seconde est un portail vers des tutoriels interactifs, soixante au départ avec des mises à jour quotidiennes et l’ouverture aux pas-à-pas conçus par des utilisateurs. Chaque créateur de tutoriels a le loisir d’insérer des commentaires et des cartouches explicatifs, de proposer plusieurs manières de faire et d’en expliquer les avantages ou inconvénients. La photo exemple est automatiquement importée et supprimée en fin de tutoriel. Pour LR Classic CC et LR CC, il faudra patienter, mais c’est envisagé. En attendant, l’aide contextuelle y est enrichie, pour éviter que l’utilisateur sorte de LR pour solliciter un moteur de recherche sur le web. Ces aides s’adressent tant aux néophytes qu’aux experts, avec des tutoriels évolués. Montrant par exemple où sont les outils, indiquant leur usage avec une petite animation. L’accès à des leçons interactives est aussi fourni.

JPEG - 320.5 ko
Des photos sont proposées, organisées par thèmes, et pour chacune, une sorte d’historique montre les retouches qui lui ont été appliquées (cliquer pour agrandir).
(doc. Adobe)
JPEG - 357.6 ko
Les tutoriels sont choisis sur un écran d’acceuil, l’image est téléchargée et l’utilisateur le réalise au cours d’un pas-à-pas avec les commandes de LR Mobile (cliquer pour agrandir).
(doc. Adobe)

On sait qu’un seul catalogue à la fois peut être ouvert et que plusieurs utilisateurs ne peuvent travailler sur le même. Alors prenons comme une ouverture potentielle vers un futur plus partageur de LR, que la notion d’albums partagés, introduite pour LR CC et LR Mobile. LR Classic CC n’en bénéficie pas, puisque contrairement aux autres, son mode de stockage est local et non déporté dans le nuage d’Adobe. Une première forme de partage était déjà disponible, via une adresse Web, sans réelle confidentialité. S’y ajoute le partage d’un album de manière plus sélective, il faudra déclarer des bénéficiaires à l’aide de leur adresse mail, eux seuls ayant accès à l’album, en mode visualisation ou ajout d’images. Ce qui est pratique pour alimenter un album de voyage par ses participants. Si l’un d’entre eux souhaite retoucher une photo, cette dernière est copiée, mais lors de la présentation presse il m’a semblé comprendre que cette restriction pourrait évoluer, ce qui serait une évolution majeure en termes de partage, ouvrant la porte à un vrai travail collaboratif.

JPEG - 155.9 ko
La déclaration d’un Album partagé en Lecture ou Lecture/Ajout de photos depuis LR CC (cliquer pour agrandir).

D’un point de vue plus fonctionnel, un réglage lié à l’accentuation est introduit, le contrôle sur les textures qui n’agit que sur les fréquences moyennes, ce qui correspond à des zones comme la peau, les cheveux, la pierre ou le feuillage, quand les arrière-plans flous ou les nuages relèvent des fréquences basses et les structures très fines des hautes fréquences, comme le sable ou le bruit numérique. Les fréquences sont une autre manière de décrire l’image, reflétant les transitions au niveau des détails. Agissant sans modifier la tonalité, Texture rejoint ainsi Correction du voile et Clarté dans la section Présence dans le panneau Réglages de base.

JPEG - 204.3 ko
Texture, dans le panneau Présence, renforce les détails (cliquer pour agrandir).
(doc. Adobe)

Enfin, les traitements par lots apparaissent dans l’univers mobile, sous Android dans un premier temps.

- Le site d’Adobe

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • "pour éviter que l’utilisateur sorte de LR"
    Là est l’essentiel.
    Une "traduction" charabia de quelques chefs-d’oeuvre du service marketing d’Adobe. La photographie avance !

  • Du Bitatif vous doutez du bien fondé de ces petits tutos, conformément à votre pseudo.
    Moi, je les trouve sympathiques au contraire. Bien vu !
    En tout cas, c’est nouveau cette intégration dans un logiciel. Enfin je crois.

  • Ah oui ! Voir le blog de THG pour les nouveautés LR d’aujourd’hui, dont l’outil texture semble intéressant.

  • LR, le logiciel indispensable pour avoir le même résultat que tata Ginette

  • LR le logiciel indispensable pour catalogage et dégrossissage, qui permet de passer sous PS pour retouche finale avec le même CRaw dans un même Gamut.
    Cohérence des tons et complémentarités/fluidité du Workflow Ipad /desktop...
    What else ?

  • @4
    Arrêtez de raconter des bêtises et apprenez à utiliser un couple de logiciels performants, plutôt que de perdre votre temps à nous parler de votre famille.

  • Mr le je sais tout moraliste de pacotille, je l’utilise depuis la version 1...
    Si je dis cela, c’est tout simplement parce que la majorité des utilisateurs utilsent cette application sans précautions à coup de presets qui font qu’au final dans de nombreuses expositions vous voyez toujours le même genre de résultats en sachant pertinemment quel logiciel fut utilisé.

  • @7
    Dites donc cher utilisateur de LR depuis la version 1, qui vous permet de traiter vos interlocuteurs de moralistes de pacotille ?
    Vous le « sachant » impoli vous placez tous les gens (la plupart) dans le même sac !
    Modeste le monsieur qui n’apporte rien au débat, sauf à dire en creux, que lui serait compétent puisqu’il visite les expositions et son œil d’expert lui permet d’evaluer illico le quidam debutant, qui n’aurait pas sa place accroché au stand...
    Vous savez, j’en ai connu des juges comme vous qui evaluaient les diapositives du temps de l’argentique (Coupe de France diapositives, oui monsieur).
    Et bien, j’ai appris à me méfier de gens comme vous, qui font partie de jury, en attribuant 3 notes en 7 secondes....Les 3 juges donnant : 15 - 17 - 3 ! Cherchez l’erreur.
    Monsieur le juge, soyez modeste et considérez que les amateurs comme des gens qui aiment et même s’ils tirent un peu trop sur les curseurs de LR, vous pourriez respecter le travail d’un debutant, car vous évidemment, dès LR One vous connaissiez déjà tout mais vous ne savez pas vous placer au niveau de votre interlocuteur...Les préséances d’un bon dialogue !
    Avec les experts de votre trempe je m’amuse.
    Allez assez rigolé. Point fin.

  • Tout le monde dehors, allez...Et dites à tata Ginette de fermer la lumière en sortant.