Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Lightroom : mise à jour estivale

22/08/2018 | Gilles Théophile

La saison estivale s’achève doucement sur une mise à jour globale de l’écosystème Lightroom, preuve s’il en est qu’Adobe est sur tous les fronts avec sa suite de logiciels photo, et n’entend pas se faire damer le pion par la concurrence, concurrence dont on parle d’ailleurs beaucoup et qu’on a du mal à voir percer ou aller au-delà des annonces.

En attendant, cette mise à jour démontre une fois de plus que Lightroom Classic est loin d’être enterré et vous aurez d’ailleurs la surprise de constater que c’est bien le module Livres qui, cette fois, profite d’un peu d’attention.

JPEG - 231.5 ko
Lightroom Classic CC 7.5 et Lightroom CC 1.5
JPEG - 170.3 ko
Lightroom Classic CC 7.5 (Mac), module Livres

À tout seigneur tout honneur, la version historique de Lightroom se voit donc enrichie par un certains nombres d’évolutions et d’améliorations au niveau du module Livres, qui reste étroitement lié au service Blurb.

PNG - 87.2 ko
Deux nouveaux formats : Grand poche et Magazine

Tout d’abord, deux formats additionnels font leur apparition : Grand poche et Magazine, me premier disponible en 3 tailles (20x25, 15x23, 13x20), le second en version Premium (le site Blurb propose également le format éco, non disponible ici).

JPEG - 89.8 ko
Les cellules de photo et de texte bénéficient d’un placement et d’un redimensionnement libres
JPEG - 99 ko
Il est également possible d’ajouter un bord à une photo

Côté mise en pages, l’utilisateur va gagner en souplesse, notamment pour les cellules de photos et de texte. En effet, vous pouvez désormais les placer, les décaler à l’avant ou à l’arrière et les redimensionner librement. Vous pouvez également appliquer un bord à la photo, en choisissant l’épaisseur et la couleur dans le nuancier flottant.
Pour en finir avec le module Livres, vous pouvez mettre en pause, dans le centre d’activités, le transfert de l’ouvrage vers le serveur Blurb.

JPEG - 230.2 ko
L’importation de profils et de paramètres prédéfinis de développement a été simplifiée
JPEG - 78.9 ko
La présentation des paramètres prédéfinis de développement se fait désormais par groupes.

Si vous pensiez qu’on en n’avait fini avec la gestion des profils et des paramètres prédéfinis de développement, qui ont radicalement changé à partir de la version 7.3, en voilà encore une petite couche !
Tout d’abord, vous pouvez désormais importer en vrac des paramètres prédéfinis et des profils, réunis dans un fichier zip. Après avoir sélectionné, dans le menu Fichier du module Développement, la commande Importer les profils et les paramètres prédéfinis du module Développement, ou en passant par les commandes d’importation du panneau paramètres prédéfinis ou Profil, il ne vous restera plus qu’à pointer le fichier Zip, Lightroom se chargera de le décompresser et d’en placer le contenu dans les bons dossiers, automatiquement. Vous pouvez importer de cette manière les paramètres prédéfinis au format XMP (mais pas les anciens .lrtemplate), ainsi que les profils DCP (profils d’entrée) et même les profils de correction d’objectifs LCP.
La présentation du panneau Paramètres prédéfinis du module Développement a changé pour une présentation plus claire, par groupes, et les paramètres prédéfinis hérités des anciennes versions de Lightroom sont désormais masquées par défaut (clic-droit > Gérer les paramètres prédéfinis pour les rétablir).

Lightroom CC 1.5

La version desktop de Lightroom CC a également droit à quelques améliorations, sans toutefois apporter de fonctions majeures :

JPEG - 142.4 ko
Stockage local d’un album

Stocker un album localement : en cliquant droit sur un album, vous pouvez télécharger les originaux sur votre ordinateur, notamment si vous comptez vous déplacer où vous retrouver avec une connexion internet réduite voire inexistante.

JPEG - 182.3 ko
Indication d’appartenance à un ou plusieurs albums (cliquez pour rejoindre l’album).

Après avoir sélectionné une image, le panneau Informations indique les albums auxquels elle appartient.

Lightroom CC iOS 3.4

Note : la nouvelle version 3.4 pour iOS sera disponible ultérieurement.

JPEG - 372.2 ko
L’interface de gestion de Lightroom CC iOS a été profondément remaniée (ici sur iPad), pour se rapprocher de la présentation de la version desktop.

Changement d’interface pour la version mobile (iOS dans un premier temps), notamment la partie gestion qui, dorénavant, reprend le principe de Lightroom CC desktop et Lightroom CC pour le web avec la liste des albums et les dossiers dynamiques Récemment ajoutées et Photos Lr Camera (regroupe toutes les photos prises avec l’appareil mobile). L’icône rappelant des livres sur étagère permet d’accéder à la liste des dossiers et albums, tandis que le globe terrestre affiche les albums partagés.
Cette nouvelle interface est immédiatement visible sur iPad, puisqu’il s’utilise essentiellement en mode horizontal. Pour mieux en profiter sur iPhone, pivotez-le !
D’autres améliorations incluent le passage en mode sélection d’images après un appui long sur une image, et la limite du nombre d’images exportées en une fois (15 max) a été levée.

JPEG - 244.7 ko
Le menu Filtrer par avec ses nouveaux critères (ici, les mots-clés)

Le filtrage est également amélioré, avec la possibilité de chercher sur le modèle d’appareil, d’objectif, l’emplacement, les mots-clés, le traitement ou pas des images, etc.

Sous le capot, la prise en charge du format HEIC d’Apple permet d’exploiter la carte de profondeur (Depth Map) si votre appareil est compatible (à partir de l’iPhone 7+). Cela permet de faire une sélection pour des corrections, et notamment en retouche locale. Cette fonction, qui doit s’activer dans Paramètres > Aperçus de technologie, sera étendue ultérieurement à l’écosystème complet.

Enfin, la taille des images HDR et Pose longue est réduite de plus de 60 %, ce qui permet un gain de place ainsi que des transferts plus rapides.

Lightroom CC Android (et Chromebook) 3.6

Note : la nouvelle version 3.6 pour iOS sera disponible ultérieurement.

La version pour Android poursuit sa route, pour combler les retards sur la version iOS, notamment avec l’ajout de la correction optique et de l’aberration chromatique ainsi que la possibilité de suspendre la synchronisation cloud (taper sur le nuage pour accéder à la commande).
Mais cette version prend aussi parfois de l’avance, avec l’ajout de la fonction Meilleures photos, déjà disponible dans Lightroom CC pour le web, et qui met en œuvre l’intelligence artificielle pour vous aider à choisir, comme son nom l’indique, vos meilleures images.

Lightroom CC pour le web

Les nouveautés de Lightroom CC pour navigateur web, déjà disponibles depuis début août, incluent une nouvelle interface pour les albums, et une amélioration de la fonction Meilleures photos.

JPEG - 195.1 ko
Nouvelle présentation des albums, par onglets.

Désormais, lorsque vous sélectionnez un album, la barre supérieure comprend deux onglets : Photos, pour l’affichage du contenu, et Partagées, qui regroupe toutes les options de partage qui, auparavant, étaient réparties dans une succession de fenêtres flottantes. L’accès aux fonctions de l’album lui-même se fait en cliquant sur les trois petits points, en haut à droite.

JPEG - 156.8 ko
L’outil Meilleures photos s’enrichit de nouvelles fonctions.

L’outil Meilleures photos continue de progresser en offrant plus de contrôle à l’utilisateur. En effet, outre le curseur Seuil de classement, qui permet de resserrer ou d’étendre le choix automatique des images, il pourra imposer la prise en compte de ses propres évaluations, avec les marqueurs de tri et les notes en étoiles, et donner plus ou moins d’importance à la présence de personnes dans les images, avec le curseur Classer des photos avec des personnes. À noter que l’ergonomie et les termes employés sont susceptibles de changer, puisque cette fonction est encore expérimentale.
Enfin, à partir des images proposées, vous pouvez créer un album ou les partager via le bouton bleu en bas à droite, ce qui vous évite de repasser par la vue de gestion des images.

Prise en charge de nouveaux matériels

Outre la longue liste de bugs, qu’il serait fastidieux d’énumérer ici, il est important de connaître les nouveaux appareils et objectifs pris en charge par l’ensemble de l’écosystème : Lightroom Classic, Lightroom CC et, bien sûr, Camera Raw, que vous devrez également mettre à jour (version 10.5) pour assurer un dialogue optimal entre Lightroom et Photoshop.
Notez que tout l’écosystème prend en charge les fichiers HEIC d’Apple, y compris Lightroom CC pour Android et Chromebook, ainsi que sur les PC sous Windows 10.

Voici la liste du matériel pris en charge à l’issue de ces mises à jour :

- Parrot Anafi (drone)
- Sony RX100 V
- Sony RX100 VI

Objectifs

Monture Canon EF
- Sigma 70 mm f/2,8 DG Macro A018
- Sigma 105 mm f/1,4 DG HSM A018

Monture Nikkor F
- AF-S Nikkor 180-400 mm f/4E TC 1,4 FL ED VR
- AF-S Nikkor 180-400 mm f/4E TC1,4 FL ED VR + 1,4x
- Sigma 105 mm f/1,4 DG HSM A018

- Parrot Anafi 23 mm f/2,4

Monture Sigma
- Sigma 70 mm f/2,8 DG MACRO A018
- Sigma 105 mm F1.4 DG HSM A018

Monture Sony E
- Sigma 70 mm f/2,8 DG MACRO A018 FE
- Sony FE 400 mm f/2,8 GM OSS FE
- Sony FE 400 mm f/2,8 GM OSS FE + convertisseur 1,4x
- Sony FE 400 mm f/2,8 GM OSS FE + convertisseur 2x

Notez que les versions mobiles seront disponibles à la fin du mois.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • "concurrence dont on parle d’ailleurs beaucoup et qu’on a du mal à voir percer ou aller au-delà des annonces"

    En matière de production alimentaire, les détracteurs du "bio" disent la même chose mais c’est oublier un peu vite que l’achat peut-être un acte de résistance et dans certains cas politique.

    A propos du module livre, celui-ci a bien sûr le mérite d’exister mais il n’est pas sufisant dans le cadre d’une utilisation professionnelle car on peut effectivement faire des pages et obtenir un PDF mais l’ergonomie est trop simpliste et pour faire une vraie couverture c’est difficile...

    Cetains utilisateurs de LR auraient aimé l’intégration d’un vrai outil pour l’édition afin de pouvoir transmettre à de vrais imprimeurs (offset par exemple) des fichiers exploitables de suite, Blurb n’étant pas de mon point de vue et après essais bien entendu un prestataire satisfaisant.

    Depuis l’abandon des mises à jour pour les acquéreurs des licences perpétuelles, la société Adobe a dressé contre elle bons nombres de clients dont je fais parti, naturellement.

    Affinity est peut-être sur la bonne voie :
    https://affinity.store/fr/

    Codialement KANMEME ;)

  • Et "partie" aussi RIRES
    Et certainement d’autres fautes car je suis très imparfait...

  • @1 Je suis en partie d’accord avec vous mais Adobe n’étant pas philanthrope, il n’a aucun intérêt d’intégrer des fonctionnalités de Indesign. Les imprimeurs en offset que vous citez et les fabricants de livres pour photographes professionnels (Graphistudio par exemple) vous demanderont d’utilise Indesign, XPress, leur soft maison ou une interface web dédiée.
    Pour ce qui est du discours licence perpétuelle / abonnement que je lis régulièrement..... pffff et que je lis que Affinity est sur la bonne voie...pour les photographes pros...on est loin du compte pour le moment quand on doit gérer des flux de photos tous les jours avec des vas et viens vers photoshop et d’autres appli spécifiques.

  • C’est la raison pour laquelle je trouvais intéressant le module livre mais à condition de le développer sans que cela devienne une usine à gaz car les photographes n’ont pas les mêmes besoins que les imprimeurs et les grosses maisons d’édition.
    Quant à Affinity bien sûr que le compte n’y est pas comme la production des fruits et légumes "bio" en France mais c’est en encourageant de petites entreprises que l’ont peut espérer atteindre une forme de nirvana.
    Les auteurs-photographes n’ont pas tous besoin - comme vous dites - de gérer d’énorme flux de production et de faire des A.R. avec CS, etc.,...
    De la même manière qu’on peut se contenter d’un seul boîtier avec un unique objectif pour photographier, on peut également se satisfaire de logiciels qui vont juste à l’essentiel avec des outils simples et des modules complets.

  • @4 Quelle classe "Pour ce qui est du discours licence perpétuelle / abonnement que je lis régulièrement..... pffff "
    Moi c’est quand je lis ça que... pffff.

  • Passer en revue l’actualité photo, très bien, mais pourquoi adopter un ton aussi désobligeant à l’égard de ce qui n’est pas Lightroom ? C’est vraiment une présentation très partisane.
    Pour ce qui est du fond, les nouveautés de cette nouvelle mouture de Lightroom n’ont tout de même pas l’air bouleversantes....

  • Je ne sais pas si mon article est partisan (ce que j’assumerais totalement de toute façon), mais je rappelle quand même qu’il y a près d’un an, tout le monde nous annonçait la fin de Lightroom et l’émergence d’une concurrence féroce. Même chose pour Photoshop. Hors, il n’en est rien et, de toute façon, Lightroom a plus de dix ans d’avance, et son écosystème via Lr CC en remet une couche. Et de 2007 à 2018, qu’ont fait les concurrents potentiels ? Rien !

    Quant au module Livres, il me paraît très hasardeux, voire présomptueux de dire que les pros ne s’en servent pas, ce qui est tout à fait faux, car ils y trouvent une solution peut-être pas aussi pointue qu’un InDesign, qui réclame un apprentissage certain, mais facile à mettre en œuvre, avec l’avantage d’être complètement intégrée au flux de travail Lightroom.

  • Genial le module importation ! mais toujours rien au niveau exportation des parametres lightroom, des modules de developpement, la selection des choses a modifier apres avoir creer un preset, ou juste un tableau qui recapitule quelles sont les modifications apportes a ce preset, et la possibilite de les affiner ou selectionner des elements.
    Lightroom la grosse blague, allez encore 30 MAJ et on y aura droit !

  • "Mais cette version prend aussi parfois de l’avance, avec l’ajout de la fonction Meilleures photos, déjà disponible dans Lightroom CC pour le web, et qui met en œuvre l’intelligence artificielle pour vous aider à choisir, comme son nom l’indique, vos meilleures images."
    Ah, ouais, 10 ans d’avance au moins !!! sur quoi ? comment, sur quoi ?
    Quand on écrit en toutes lettres "taper sur le nuage pour accéder à la commande" on prend le lecteur pour quoi ??

    Mais taisez-vous, voyons ! c’est un ECOSYSTEME !!!

  • Bonjour,
    Je voudrais faire une remarque concernant l’acharnement à dire que LR est une usine à fric,...
    je suis photographe amateur avec des moyens limités et chaque année je payais une fortune les mises à jour. de plus, comme beaucoup je ne pouvais pas me payer photoshop et je devais sans cesse chercher des versions pirates avec un risque pour mon pc et toujours une guerre en retard pour les updates. ce serait pire aujourd’hui. photoshop elements est un bel outil mais limité (pas de plume pour détourage,...).
    J’ai donc pris un abonnement photographe LR+PS à 12 euros par mois et j’en suis ravi.

    Je suis heureux de voir toutes les améliorations de LR. Il devient de plus en plus puissant.

    Par contre, étant possesseur de ON1 photo raw et Luminar, je suis très déçu de la lenteur de Adobe à ajouter des outils basiques :
    - modes de fusion
    - une gomme content aware digne de ce nom
    - des luminosity masks un peu plus recherchés
    - un outil H/S/L dans la correction locale
    - une grille plein ecran affichant des vignettes de tous les presets pour mieux choisir au lieu d’un aperçu au survol

    ON1 est vraiment une référence en terme de possibilités.

    Marc

  • Le système des abonnements c’est une forme de privation supplémentaire de nos libertés déjà bien attaquées !
    La liberté chèrement acquise par nos ancêtres disparait au frofit de l’inquisition numérique et de toutes ces nouvelles pratiques qui nous espionnent, nous manipulent à souhait.
    Cher collègue lecteur, vous êtes vraiment naïf, quel dommage pour l’avenir de notre société.

  • @12 C’est digne du prix Nobel... mais lequel... ?

  • @13
    Et vous, de quel oscar êtes-vous redevable ?

  • On peut débattre longtemps sur ce sujet.
    perso, je suis heureux de l’abonnement LR+PS à 12 euros par mois (le prix d’un petit vin de table).
    Un ingenieur de développement coûte min 9000 euros à une sociétéet ce n’est pas avec 12 euros qu’on payera ces gens.
    on peut faire comme google et manger une société comme NIK et donner les produits gratuitement au lieu de 500 euros que j’ai payés à l’époque et puis, comme DXO, on ne sait plus payer les gens et on arr^te le produit ou on ferme la société.
    Dans le passé j’étais fan de capture NX2 nettement en avance sur LR3 de l’époque. le u-points sont une merveille par rapport au pinceau. pas de catalogue, tout dans le nef. Et puis Nikon a arrêté le produit. heureusement les upoints sont de retour chez DXO sousforme NIK ou photolab.
    on est LIBRES. j’ai toujours ma licence perpétuelle de LR (V7 ?) qui fonctionne toujours très bien.
    La concurrence est là et un produit comme Luminar est à 69 euros. il y a des tonnes de possibilités.
    mais si on est fan des produits adobe il faut se plier à leurs prix. sinon il y a GIMP,...
    perso je suis aussi passé à office 365 famille pour 4 personnes pour 10 euros par mois. ravi.

    je suis plus choqué par le fait de devoir passer a netflix,... pour avoir un programme convenable que de payer librement 10 euros pour accéder aux meilleurs logiciels du monde.

    marc

  • @15
    je préfère nettement ce genre d’argumentation même si je ne partage pas votre avis car je refuse l’abonnement (j’en ais marre de tous ces pharisiens qui se servent sur mon compte ; je veux bien payer plus cher pour avoir une licence perpétuelle car la liberté n’a pas de prix.
    C’est la raison pour laquelle je me suis tourné vers d’autres éditeurs même si ce n’est pas encore le Graal.
    Je respecte la loi mais je refuse de me soumettre au dictat de quique ce soit.
    Exemple, sur une de mes 2 résidences, le débit est lamentable depuis quelques mois car Orange fait soit disant des travaux avec la bénédiction des collectivités locales. Plus je paye plus les services se dégrade au point de ne plus pouvoir travailler correctement car ils brident ma ligne (aveu d’un technicien devant le DSLAM) pour soi-disant fournir la même qualité de service à tout le monde (c’est du pipeau, j’ai vérifié) ; j’ai donc pris la décision d’aller à la concurrence même si cela a un coût et que cela ne sera pa mieux pour les raisons que vous savez !
    Puisqu’ils ne veulent pas entendre raison en faisant une geste commercial tous les mois jusqu’à la fin des travaux (fin 2019) à la hauteur du préjudice subit, je les "emmerde" et je peux même me passer de téléphone comme ça plus personne ne m’importunera.
    Avec LR, c’est pareil, je peux me passer d’eux, il suffit juste de changer mes process.
    Le problème actuel, c’est que les gens ont une "grande gueule" mais qu’ils ne font rien pour que cela change, ils descendent dans la rue, ils gesticulent devant la TV, ils manifestent et "font chier" surtout ceux qui n’y sont pour rien ; ils subissent, ils s’écrasent et ils rentrent dans le rang.
    Lamentable !

  • Bonjour
    Merci grandement - comme toujours à Gilles - pour son travail et communication auprés de la communauté des utilisateurs LR.
    J’ai mal pour lui quand je lis les critiques ici et ailleurs sur LR .
    Je ne parle pas des avis constructifs dont Adobe tient compte.
    Je pense aux critiques sans solution . Et que penser des fossoyeurs de ce logiciel qui est reconnu par tous . Uniquement parce la licence à 11.99 euros les géne...
    Merci beaucoup Gilles encore pour cette diffusion qui nous fait gagner du temps dans l’exploration des améliorations continues de Adobe pour ses utilisateurs avertis et heureux.

  • Faire de la pub gratuitement pour un logiciel qui ramasse 150 € par an et par utilisateur, ça confine à l’acharnement !

  • Les apôtres ne marchent pas sur les eaux et en plus ils sont aveugles

  • Chez moi les rois de l’écosystème sont surtout champion du spam et collant avec ça, pourtant c’est sûr je ne me suis inscrit à rien car leur écosystème je m’en fous comme de cache-pompon !