Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Lumigraphe, une chambre noire pour smartphone

09/06/2015 | Franck Mée

Comment donner aux photos de smartphone le look des temps anciens, sans filtre logiciel ? En utilisant le smartphone pour numériser l’image d’une chambre noire. C’est le projet Lumigraphe, lancé sur Kickstarter.

Fixer un smartphone sur une chambre noire, tel est le principe du Lumigraphe. Mais pourquoi chercher à réunir le dernier-né des appareils photographiques et son plus lointain ancêtre ? Et bien, comme d’habitude, c’est une question d’esthétique.

JPEG - 27.6 ko
La « chambre obscure » dans l’Encyclopédie de Diderot.

Petit rappel : la chambre noire (parfois appelée camera obscura, les scientifiques de l’époque parlant encore souvent latin) a été inventée durant le Moyen Âge et popularisée à la Renaissance, un des plus anciens utilisateurs connus étant Léonard de Vinci. Il s’agit d’une simple boîte opaque, équipée d’un sténopé (rapidement remplacé par une lentille, puis par un objectif) dont l’image est projetée sur une feuille de papier. L’observation directe de la feuille permet notamment de dessiner par dessus, ce qui permit aux astronomes d’améliorer leur connaissance du soleil et aux peintres de réaliser des paysages plus précis et d’étudier plus systématiquement les règles de perspective. Quelques siècles plus tard, il a suffi de remplacer la feuille par une plaque photosensible pour obtenir un appareil photo.

Le Lumigraphe n’est rien d’autre qu’une chambre noire classique. Sauf qu’au lieu d’une ouverture visant à observer l’écran à l’œil, elle dispose d’un support permettant de fixer un smartphone au-dessus de l’objectif. Il est ainsi possible de photographier ou de filmer l’image de la chambre noire.

L’intérêt est simple : l’image ainsi obtenue est celle d’une chambre photographique, avec un vignetage marqué, un grain spécifique et une profondeur de champ extrêmement réduite. Il est également possible de changer l’écran de la chambre pour modifier le grain, la couleur ou ajouter des motifs en surimpression.

JPEG - 42.9 ko
Exemple d’image obtenue par un Lumigraphe.

Plusieurs versions du Lumigraphe sont proposées : le Cube, basique et fixé sur une mise au point à l’infini, commence à 80 €. Le Lumigraphe standard, équipé d’un soufflet permettant de le compacter jusqu’à 2 cm d’épaisseur pour le transport et de modifier la mise au point sur trois positions prédéfinies (horizon, 2 m et 1 m), commence à 185 €. Il est décliné dans une version Artists, techniquement identique mais décorée par Daniel Zerbst et limitée à 100 exemplaires, pour 300 €.

Bien entendu, si vous avez l’âme bricoleuse, vous pouvez réaliser vous-même un objet similaire : le plus difficile à trouver sera un objectif couvrant la taille de l’écran – à chercher dans les brocantes, parmi les optiques de chambres photographiques. Vous aurez également sans doute quelques difficultés à réaliser un système de mise au point stable, mais cela ne doit pas être insurmontable pour un bon bricoleur et, si vous êtes joueur, vous pourrez même travailler sur des systèmes offrant bascule et décentrement…

- Le Lumigraphe sur Kickstarter (en anglais)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.