Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Lumix DMC-G1 + Lumix 14-45 mm f/3,5-5,6

22/12/2008 | Jean-Marie Sépulchre

Caractéristiques


- Formule optique : 12 lentilles en 9 groupes

- Distance minimale de mise au point : 30 cm

- Filtre : 52 mm

- Motorisation : micro-moteur

- Stabilisateur : oui

- Dimensions : 60 × 60 mm

- Poids : 195 g

- Accessoires : bouchons et parasoleil tulipe

- Origine : Japon


1.Le piqué


Toutes les mesures ont été effectuées selon la procédure décrite depuis le début des essais publiés par Le monde de la photo.com en photographiant une mire avec le système DxO Alalyzer. Les notes de piqué de ce couple boîtier objectif sont données pour le format A3, en détaillant quatre zones :
-  le centre de l’image
-  les lignes des tiers qui bordent la zone centrale
-  les bords de l’image
-  les angles de l’image

Les histogrammes détaillent ces mesures par focale et par diaphragme et la carte de piqué les résument de façon synthétique.

- 14 mm


- 20 mm


- 30 mm


- 45 mm


L’autofocus par détection de contraste est très rapide et précis, et la mise au point sur les petits points de notre mire a été immédiate à toutes les focales. Par rapport à l’autofocus des « cousins » du format 4.3, ceci est un avantage déterminant pour ce type d’exercice. Résultat, le couple G1/Lumix 14-45 mm procure un piqué plus régulier que celui des Olympus, toujours excellent au centre aux grandes ouvertures et très bon sur la plus grande partie du champ. Les fichiers semblent cependant un peu moins accentués, on pourra augmenter un peu la netteté en paysage sans inconvénient. Par contre les photosites plus petits du Panasonic G1 – 12 Mpix contre 10 Mpix pour les Olympus – sont plus sensibles à la diffraction et on évitera autant que possible f/16 voire f/11 en paysage détaillé. Mais c’est souvent à pleine ouverture que les zooms sont à la peine dans les angles…ce n’est jamais le cas à 14 mm !


2. Les défauts optiques


Le vignetage est vraiment très limité et presque invisible en pratique sauf à 14 mm où il est de 0,5 IL. Aux autres focales il ne dépasse jamais 0,3 IL à pleine ouverture ce qui est quasiment imperceptible, et en fermant d’un cran il est inférieur à 0,2 IL.

La distorsion atteint aussi des valeurs record, de 0,4 % seulement entre 14 et 30 mm, et de 0,1 % à 45 mm, ce qui est donc excellent.



L’aberration chromatique et une valeur supérieure à 1,5 peut impliquer que la frange sera visible, mais le contrôle de ce défaut est un point très fort du couple boîtier objectif : les résultats sont exceptionnels à 14 mm avec 0,4 pixel seulement…à 20 mm elle remonte un peu mais ne dépasse pas 0,8 pixel à f/4,5, à 30 mm elle n’est que de 0,6 pixel et à 45 mm elle atteint la valeur incroyable de 0,2 pixel seulement, ce qui est du quasiment jamais vu toute marque et modèle confondus.

Ouverture / Focale 14 mm 20 mm 30 mm 45 mm
f/3.5 0,4 - - -
f/4/4+ 0,4 0,8 0,7 -
f/5.6 0,4 0,5 0,6 0,2
f/8 0,4 0,6 0,6 0,1
f/11 0,4 0,4 0,3 0,1
f/16 0,4 0,4 0,3 0,2


3. Notre verdict :



Pour son premier zoom Lumix en format Micro 4/3, Panasonic n’a pas seulement soigné la construction et la finition, mais les performances sont de premier ordre. Un peu d’accentuation (ou le programme paysage) donnera un peu plus de mordant au piqué, mais par défaut on est quasiment toujours entre excellent et très bon. Mais ce sont surtout par les résultats en matière d’aberration chromatique et de distorsion que la performance est exceptionnelle, car fort rares dans cette catégorie de produits.

On aime
- très bon piqué,
- résultats exceptionnels en aberration chromatique
- très peu de vignetage et de distorsion
- mise au point manuelle aisée
- parasoleil fourni


On aime moins
- angles très bons mais jamais excellents
- diffraction au-delà de f/8


NOTE : 9/10

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.