Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Lytro Platform : un module plénoptique pour développeurs

12/11/2014 | Franck Mée

Après deux appareils photo, Lytro propose un produit inhabituel : un kit de développement composé d’un module plénoptique et des outils permettant de l’intégrer à un produit. De quoi peut-être intéresser les industriels à la recherche d’applications nouvelles.

Lytro est un spécialiste des appareils plénoptiques, qui enregistrent non pas la simple image optique projetée par un objectif, mais les rayons lumineux qui le traversent, avec leur origine précise. Il est ainsi possible de modifier librement la mise au point et la profondeur de champ lors du traitement de l’image, voire de modifier le cadrage dans une certaine mesure.

JPEG - 43.6 ko
Le Lytro Illum, étrange bridge plénoptique à la diffusion confidentielle.

Les appareils Lytro Camera et Lytro Illum restent confidentiels, à la fois en raison de leur prix et parce que les applications concrètes en photographie restent marginales – la plupart des photos ont, en réalité, une seule mise au point et une seule profondeur de champ intéressantes, et jouer avec le « refocus » est plus ludique que réellement utile.

Lytro a donc décidé d’ouvrir sa plate-forme en proposant le Lytro Development Kit, reposant sur un capteur de 41 Mpxl d’origine Toshiba (probablement le même que dans l’Illum) équipé d’un réseau de lentilles permettant la capture plénoptique. Il est accompagné d’un obturateur, d’un boîtier avec une monture C permettant d’adapter un large panel d’objectifs et bien entendu d’un processeur contrôlant tout cela. Côté logiciel, le kit comprend également des scripts Python permettant de traiter les fichiers obtenus.

JPEG - 10.4 ko
Le matériel du LDK – l’objectif n’est pas fourni.

L’ensemble permet donc d’étudier et de créer des applications du module Lytro. Il est possible d’imaginer nombre d’utilisations originales : après tout, le capteur Lytro peut servir non seulement à faire des images, mais aussi à mesurer des distances, à étudier des phénomènes optiques, à capturer finement le relief… De l’analyse d’objectifs à la capture de mouvements en passant par la stéréographie, le champ d’application théorique dépasse donc largement le domaine de la photographie, de même que le Microsoft Kinect est parfois utilisé pour bien d’autres choses que le jeu vidéo.

Si des particuliers pourraient être intéressés, Lytro s’adresse en fait plutôt aux industriels et aux universités : le ticket d’entrée de 20 000 $ ne devrait pas permettre à de simples individus de s’offrir le kit pour développer des outils dans leur salon. Pour les industriels et les chercheurs, en revanche, la plate-forme Lytro est plus accessible que la solution consistant à créer et adapter des filtres maison sur des capteurs existants – reste à voir si elle offre la même souplesse.

- Le site de Lytro (en anglais)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.