Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

M-Disc : graveurs pour les M-Disc de Millenniata

11/03/2012 | LAURENT KATZ

Mille ans. La durée laisse songeur et si la facette médiatique de la communication de LG indique « la technologie permet de conserver ses données pour 1 000 ans », la FAQ du site en américain de Millenniata, inventeur du M-Disc, énonce un discours plus réaliste. On y lit en substance « que personne ne peut prouver une durée de plusieurs siècles, mais que des tests menés selon les standards internationaux relatifs à l’archivage sur médias optiques montrent que le M-Disc présente une longévité et une fiabilité supérieures à celles des médias dont les fabricants revendiquent trois siècles de protection ».

JPEG - 42.6 ko
Comparaison entre la structure d’un DVD-R et celle d’un M-Disc.

Pourquoi ce disque monocouche, d’une capacité de 4,7 Go, offre-t-il une meilleure protection que nos DVD-R ? Il est constitué en matériaux inorganiques. Comme j’imagine que la plupart d’entre vous ne sont pas plus chimistes que moi, voici ce que raconte Wikipedia :

«  La chimie inorganique est la subdivision de la chimie qui s’intéresse à tous les composés inorganiques qui ne font pas partie par certains aspects ni de la chimie organique qui s’occupe des composés organiques, ni de la chimie minérale qui s’intéresse aux minéraux et aux métaux et leurs alliages. (…) Du point de vue de la chimie, le propre de la matière organique est d’être organisée à partir du carbone, de ses propriétés en combinaison avec les quelques éléments avec lesquels il s’associe abondamment la nature (hydrogène, oxygène, azote, etc.). (…) Le caractère organique ou non d’une substance est le distinguo essentiel du chimiste, préalable à tout autre investigation, beaucoup des procédés et technologies de la chimie différant fortement selon ce critère. »

JPEG - 31.5 ko
La sucession de cavités (pits) représentant les 0 et les 1 à la surface du M-Disc.

Tout cela pour dire qu’avec un DVD-R, l’emploi de colorants organiques, dont les propriétés réflexives sont modifiées par un laser de faible puissance pendant la gravure, perdent de leur superbe au fil du temps et de l’outrage de la lumière, de l’humidité et de la chaleur. Avec le M-Disc, la gravure par un laser de forte puissance porte vraiment son nom, puisque ce sont de véritables cavités qui apparaissent à la surface du disque. Ce support n’est pas accessible aux graveurs ordinaires. En écriture du moins, car la lecture s’accommode de tous les lecteurs de DVD et de Blu-ray.

LG Electronics a développé un partenariat avec Millenniata et propose d’ores et déjà quatre périphériques compatibles M-Disc :

  • GH24NS90 (graveur interne DVD),
  • GP30NB20 /NW20 (graveur externe slim DVD),
  • GP40LB30 (graveur externe slim DVD),
  • CH10LS28 (lecteur combo Blu-ray).

Ils seront rejoints en mai par quatre graveurs :

  • BH10LS38 (graveur interne Blu-ray),
  • BE14NU40 (graveur externe Blu-ray),
  • BP40NS20 (graveur externe Blu-Ray),
  • CP40NG10 (graveur slim DVD).

Le disque lui-même est proposé à l’unité, par pack de cinq, dix, vingt-cinq ou cinquante. Plus onéreux qu’un DVD-R ordinaire, car il revient à 5,5 € environ par unité, 54 € par pack de dix sur le site français consacré au M-Disc (explication et vente), soit le double que sur le site américain de Millenniadata.

Voilà donc une nouvelle offre de sauvegarde et de diffusion des photos. Certes, la capacité n’est pas celle d’un disque dur (1 à 4 To), mais la solution mérite d’être considérée. C’est un moyen pour transmettre des photos à un tiers, hors Internet, archiver des images par projet ou faire un cadeau sur un support fiable, lisible par un DVD de salon.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • La durée de vie du support est peut être de 1000 ans (ou même 300 ans) mais la technologie de lecture ne sera plus disponible dans 20 ou 30 ans (et je suis optimiste) !!

    • Moi je trouve le M-Disc génial, aujourd’hui nous avons tout un tas de données numériques personnelles (photos, vidéos, musique, fichiers divers,...), nous les stockons sur des disques durs, clés USB, CD, DVD, et autres, alors que l’on sait très bien que leur durée de vie n’excède pas 20 ans.
      Certain me parleront de CLOUD, ok, je veux bien, mais on ne connaît pas la personne en possession de nos données, qui peut en faire ce qu’elle veut, en plus c’est cher et encore très long pour le transfert de fichiers.
      Bref, j’attendais un support fiable depuis quelques temps pour mes archives, il faut que je teste ce produit, quelqu’un peut me dire où peut-on l’acheter ?

    • Chez DARTY ont peu l’ acheter pour 40€ ,mais pas encore les disques M-Disc.
      Acheté le 25 mars chez Amazone par BIDULANDCO avec un Pack de 5 M-Disc
      gravage facile ,mais long ,lisible sur tout les lecteurs = référance du graveur LG GP 30

    • Bien d’accord avec Ulysse. Il y a certes un problème technique, mais il est du troisième ordre vis-à-vis du problème commercial. Le support est une chose, la pérennité du système une autre. Que nos grands stratèges du business informatique décident que les lecteurs optiques doivent être abandonnés au profit de la NTM qu’il viennent de lancer et la belle collection de X-disc sera à mettre à la poubelle, même si elle est encore techniquement valable pour 960ans. J’avais,il y a une quinzaine d’années, fait numériser des dias et négatifs par Kodak qui me les avaient rendus sur des CD. Eh bien aujourd’hui le format est complètement abandonné. La disquette n’est pourtant pas si vieille et pourtant plus aucun fabricant ne livre de lecteur de disquettes. Et les magnéto VHS ? Je ne sais même pas s’il en existe encore dans le commerce. C’est la grande différence avec les anciens supports argentiques : ils étaient exploitables sans matériels sophistiqués. Une plaque en verre argentique du 19ème siècle est encore regardable même si l’appareil qui l’a produite n’existe plus depuis longtemps. J’ai mis mes disques sKodak à la poubelle, mais je peux encore utiliser les dias et les négatifs et même d’autres plus de quatre fois ou dix fois plus anciens.
      Ce n’est donc pas un problème technique qui me fait peur mais l’obsolescence programmée de tout le matériel grand-public

  • Bonjours
    Je ne veux pas être rabat-joie, mais on annonce périodiquement de tels produits qui ne dépassent jamais le stade de l’annonce. Il y a deux ou trois ans, on avait annoncé à coups de trompes la sortie de CD et DVD en verre ou quartz renforcé, à couche d’or, soit-disant adoptés par Bibliothèque Nationale et l’armée, que l’on n’a jamais vu sur la marché. En plus, il faudra un graveur spécifique, qui, par la puissance de son laser, ne sera pas compatible avec les supports CD,DVD ou Blue Ray classiques. L’addition sera salée.

    • Bonjour,
      Le M-Disc a effectivement besoin d’un graveur avec un laser plus puissant pour être gravé, mais une fois gravé il peut-être relu par tout les lecteur DVD du marché. Comme l’indique l’article ci-dessus, des graveurs LG compatibles M-Disc sont déjà disponibles dans le commerce, leurs prix ne sont pas plus chers que d’autres graveurs, de plus ils sont compatibles avec les supports CDR et DVDR classiques, et certain avec les Blu ray.
      Notre société, BIDULANDCO, est le distributeur officiel du M-Disc pour la France. Le M-Disc est déjà disponibles dans les magasins CAMARA et chez certains photographes indépendants. Prochainement les revendeurs de graveurs compatible M-Disc, distribueront ces produits. La liste complète des points de ventes ou vous pourrez trouver le M-Disc sera rapidement disponible sur notre site www.vosphotospourlavie.com .
      Pour toutes vos questions vous pouvez me contacter directement.
      BASSET Nicolas
      Tel : 04 27 44 99 31
      nicolas@bidulandco.com
      Faccbook : M-Disc France

    • Bonjours
      mon objection portait sur la compatibilité en gravure avec les CD et DVD classiques, en polycarbonate à bas point de fusion.
      les information diffusées ne semblent mentionner explicitement que la compatibilité en lecture.
      Pouvez vous nous confirmer qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un graveur "classique" en doublon du graveur M-Disc ? dans ce cas, mes critiques tombent.
      Merci

    • Rebonjour François,
      Je vous confirme que les graveurs LG compatibles M-Disc, peuvent également graver des Cdr et Dvdr. Ces graveurs reconnaissent la différence entre un Cdr/Dvdr et un M-Disc, il calibre donc son laser en fonction du média optique reconnu (fuzzilogic).
      Donc pas besoin d’avoir plusieurs graveurs.
      Nicolas BASSET
      BIDULANDCO

    • Sans doute, mais j’ai acheté un pack M-disk et je peux relire le DVD sur des lecteurs récents

  • Il existe actuellement des DVD plus fiables ce sont les DVD effaçables. La technologie étant différente de celle employée par les DVD classiques, ce sont de véritables
    gravures qui sont opérées sur la fine couche du DVD au lieu de simples "Taches" dues a la modification chimique du support sous l’effet de la lumiere. En realité les seuls
    DVD que l’on "Grave" vraiment ce sont les DVD effaçables et n’importe quel graveur effectue cette opération. Seul problème celui de la vitesse. Mais pour des données importantes on peut se donner un peut plus de Temps. Et surtout ne pas les effacer , par erreur....