[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

ABONNEMENT : OFFRE EXCEPTIONNELLE
À l’occasion de ses 10 ANS, MDLP vous offre 90 € pour toute souscription à notre offre d’abonnement d’une durée de 1 an au magazine MDLP (10N°/ an)
MIGGO AGUA SLING BAG 60 En mode « sling » (c’est-à-dire en bandoulière), ce tout nouveau sac photo fait son apparition dans la gamme en 2017. Il ne déroge pas au look et à la finition irréprochable des sacs Miggo Il a un look d’enfer : moderne et multi-usage, ce sac conçu pour affronter les conditions les plus difficiles est idéal pour combiner prise de vue et balades. Son système de portage (« sling ») grâce à une sangle ajustable permet de saisir son matériel en faisant glisser le sac sur son torse. Il peut accueillir un reflex équipé de son objectif (jusqu’à 24-70 mm), deux à trois optiques supplémentaires ainsi que différents accessoires dans un compartiment rembourré, ainsi qu’un trépied que l’on fixe sur son côté. Il dispose en outre d’un espace de rangement pour ordinateur portable (13,5“) ; et grande nouveauté sur la gamme 2017 : deux ports USB permettent de recharger votre smartphone ou une tablette via une batterie (non fournie) logée dans une poche dédié à l’intérieur du sac. Indéniablement, cet Agua Sling Bag 60 ne ressemble à aucun autre, comme MDLP Nouvelle formule !
DÉCOUVREZ NOTRE NOUVELLE FORMULE & ÉCONOMISEZ 90 EUROS ! - ÉCONOMISEZ 90 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour tablettes et smartphones (iOs / Androïd / Ordinateur) + le sac étanche photo MIGGO AGUA SLING BAG 60 (d’une valeur de 169,99 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

- Voir le sommaire illustré

ÉVÉNEMENT : CONCOURS PHOTO EXCEPTIONNEL : PARTEZ EN REPORTAGE AVEC LA RÉDACTION

PARTIE 1 : ACTUS

- Actus L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction.

LE DÉBAT

- LE RECADRAGE … : Peut-on s’interdire de rogner ses images ? Intervenants : Laurent Katz / Jean-Marie Sépulchre. C’est l’une des facilités offertes par les boîtiers numériques : que ce soit par la voie logicielle, ou directement sur son appareil, il est possible de recadrer ses images. Pourquoi se priverait-on de cette fonction ? Une idée saugrenue, selon Laurent Katz, tandis que Jean-Marie Sépulchre prône une approche plus radicale, basée sur le principe que le cadrage s’effectue lors de la prise de vue…

ÉDITION :

- Les 30 coups de cœur de la Rédac : Rendez-vous traditionnel de notre numéro de fin d’année, ce dossier consacré aux livres photo a été réalisé de manière un peu différente par rapport aux précédentes éditions. Chacun des trois auteurs présente neuf ouvrages, selon des critères purement subjectifs. Si bien que lorsqu’un livre ne faisait pas l’unanimité, nous avons prévu un espace pour exprimer un avis contraire. Des portraits humanistes méconnus de Guy Bourdin au clin d’œil à Larrain dans les rues de Bastia, en passant par les sensibles portraits masculins de Claudine Doury ou les soirées endiablées de la jeunesse bamakoise dans les années 60 captées par Malick Sidibé, cette sélection pouvait difficilement être plus éclectique… Bonne lecture !

AGENDA :

- Agenda : La sélection des expos incontournables de ce mois. À voir absolument !

UN JOUR, UNE PHOTO :

- Un jour, une photo : Corée du Nord Documenter le réel dans un pays comme la Corée du Nord, où tout est sous contrôle, n’est pas une tâche aisée. Surveillance constante, lieux attendus qui servent de vitrine au régime, la curiosité du photographe Didier Bizet reste malgré tout intacte, tout comme son envie d’y revenir un jour. |

GRAND FORMAT :

- Monsanto, un scandale sanitaire en images : Le photographe franco-vénézuélien Mathieu Asselin vient d’être récompensé du Prix du livre Paris Photo, pour son ouvrage Monsanto : une enquête photographique. Pendant cinq ans, il a rencontré et photographié des victimes d’herbicides ou défoliants produits par la multinationale américaine, aux États-Unis et au Vietnam. Il s’est ainsi inspiré du travail de la journaliste Marie-Monique Robin, qui a réalisé Le Monde selon Monsanto. Alors que la firme est sur le point d’être rachetée par Bayer, et que la Commission européenne vient de reconduire pour cinq ans la durée de licence du glyphosate, nous avons souhaité faire le point avec les deux auteurs sur ces différents sujets.

INFLUENCES : S’INSPIRER DE BRASSAï

- En publiant un livre consacré à ses propres influences photographiques, Jean-Christophe Béchet propose une belle traversée de l’histoire de la photographie, de Eugène Atget né en 1857 à Stéphane Couturier, né cent ans plus tard. Dix décennies qui ont façonné l’esthétique photographique, entre courants, controverses et expérimentations. Jean-Christophe a retenu 51 noms pour cette petite histoire de la photographie, à la fois pratique et autobiographique. Chaque mois, vous retrouverez un chapitre de ce livre en suivant l’ordre chronologique des années de naissance. Avec à l’esprit cette phrase du grand philosophe, écrivain et essayiste italien Umberto Eco qui a écrit : « Les grands écrivains sont des grands lecteurs de dictionnaires : ils nagent à travers les mots. On apprend en lisant, comme les peintres ont d’abord toujours copié leurs aînés. La source d’inspiration, à condition de ne pas mener au plagiat, est essentielle ».

DOSSIER EXCLUSIF : TOUT SAVOIR SUR LA PHOTO MINIMALISTE

Revenir à l’essentiel. Épurer la composition et simplifier le langage visuel. Sans pour autant renoncer au message ou à la signification à transmettre. Telle pourrait être résumée notre ambition éditoriale, de manière minimaliste. - En quête de simplicité : Le minimalisme est très tendance et il peut être observé dans divers domaines de la vie courante, dans l’art, le design, la décoration intérieure, la psychologie et même l’économie. Il occupe désormais une place de choix dans le huitième art, ou il continue à inspirer de nombreux photographes. État des lieux. - Réduction à l’essentiel : Selon l’écrivain américain Henry James, « dans l’art, l’économie est toujours belle ». Ce qui vaut aussi pour la photographie, et pour la photo minimaliste. La meilleure stratégie pour y parvenir consiste à éviter une surcharge de stimulations visuelles. - Points, lignes et formes La construction visuelle d’une image minimaliste s’appuie sur différents critères : pour la mise en valeur du sujet, points, lignes, formes, structures et motifs doivent être organisés avec minutie à travers le viseur. - Maîtrise de la couleur La couleur est le moyen de communication le plus puissant dont dispose un photographe minimaliste. Elle a un lien direct avec nos émotions et régit nos réactions et appréciations face à une image. Il est donc très important de contrôler les couleurs à la prise de vue. - Harmonie et tension : Les principes de composition ne sont pas des règles qui doivent être appliquées aveuglément. Mais leur maîtrise augmentera l’impact visuel de vos images. - Tonalité sans couleurs En privant une image de ses couleurs, on peut conserver uniquement les éléments de composition les plus simples. À condition de réfléchir au rendu de l’image finale avant même son enregistrement dans la mémoire de l’appareil. - Mode d’emploi revisité Les appareils numériques actuels sont impressionnants, c’est un fait ! Mais leur complexité n’est-elle pas un frein à la créativité ? Comment faire de « bonnes » photos quand on passe plus de temps à regarder son boîtier que le monde qui nous entoure ? - Objectifs minimalistes Pas facile de s’y retrouver au moment de choisir un objectif ! Trop de noms complexes et de performances difficiles à évaluer. Alors pour rester dans notre vision « minimaliste », voilà quelques pistes à envisager pour s’équiper léger, quitte à prendre des chemins de traverse… - Cas pratiques, sur le terrain Macro, Portrait, Nature, Milieu urbain, quatre disciplines photographiques pour s’essayer à la photographie minimaliste - Le Glossaire Le vocabulaire de la photographie minimaliste|

PRISE DE VUE : ÉQUILIBRER L’EXPOSITION DE VOS PAYSAGES

On peut facilement obtenir des paysages bien exposés en adoptant un filtre gris dégradé.|

IL ÉTAIT UNE FOIS : PENTAX, 60 ANS DE REFLEX 24x36

C’est en 1957 qu’est lancé le premier Asahi Pentax, qui deviendra numéro 1 mondial des ventes de reflex dans les années ’60… La société quasi centenaire avait été fondée en 1919 et avait commercialisé le premier reflex japonais 24 x 36 en 1952 sous le nom d’Asahiflex.|

PAROLES DE PHOTOGRAPHE

dans la tête d’un photographe pro au moment de déclencher ? Fabrice Milochau, Kares Le Roy et Gilles Reboisson commentent une de leurs photographies pour révéler tout ce qui se passe avant une prise de vue. Ce petit jeu est un véritable guide technique appliqué en même temps qu’un moyen d’éduquer son regard !

CONVERGENCE : DU BOITIER À L’ÉCRAN

Le contraste
local & la netteté à petite échelle
Dans la série Convergences, Volker Gilbert explore les différents éléments dont l’importance ne faiblit pas au long de la chaîne de l’image. Beaucoup de photographes tirent sur les curseurs « Clarté », « Microcontraste » ou « Contraste local » sans vraiment comprendre de quoi il retourne. Voici ce qu’il faut savoir pour créer ou augmenter l’illusion de la profondeur dans une image.

FOIRE AUX QUESTIONS

La personnalisation d’un apn ■ Les aides à la mise au point manuelle.

TUTORIELS : PAS-À-PAS

■ Liste des tutoriels : LIGHTROOM CLASSIC CC [2 tutoriels] ■ PHOTOSHOP CC [1 tutoriel] ■

- TUTORIEL #1 : LIGHTROOM CLASSIC CC
Intensifier des tons
Améliorez les couleurs en un rien de temps avec l’outil Pinceau de retouche.

- TUTORIEL #2 : LIGHTROOM CLASSIC CC
Accentuer la netteté d’un portrait
Des portraits plus détaillés grâce aux techniques d’accentuation de la netteté.

- TUTORIEL #3 : PHOTOSHOP CC
Retoucher avec la séparation de fréquence
Appliquée aux portraits, cette technique permet d’adoucir la peau sans aucune perte de détails.

LES TESTS

■ Liste des tests : Sony A7R III ■ Sony RX10 Mark IV ■ GoPro Hero6 Black ■ Sony DSC-RX0 ■ Manfrotto Pro Light Bumblebee-130 ■ Slik Lite CF-522 ■ 3 Legged Thing Punks Billy ■ BenQ SW271 ■ Nikkor 70-300 mm AF-P E ED f/4,5-5,6 VR ■ Tamron 18-400 mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD ■
- TEST#1 : Sony A7R III L’A7R III ne change rien d’essentiel par rapport au R II. Pourtant, à force de corriger les petits manques, de combler les lacunes, de rendre l’appareil plus attrayant, Sony a donné de nouveaux galons à son champion. Les gains justifient-ils de revendre son ancien modèle ? Attireront-ils les mordus de reflex ? La firme se donne-t-elle vraiment les moyens de séduire les professionnels cherchant la haute définition ? Éléments de réponse. - TEST#2 : Sony RX10 Mark IV Dernier-né des hybrides très haut de gamme de Sony, le RX10 M4 ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur, le RX10 M3. Il est donc lourd (1,1 kg) et a l’aspect d’un reflex, l’objectif amovible en moins. Il s’en différencie par son électronique, ici sérieusement boostée. - TEST#3 : GoPro Hero6 Black La Hero5 a marqué l’année dernière le renouveau de GoPro, leader du marché des caméras d’action qui s’était un temps endormi sur ses lauriers. La Hero6 confirme que l’inventeur de la catégorie s’est bien réveillé et qu’il compte encore rester en tête du peloton. - TEST#4 : Sony DSC-RX0 Logé dans un boîtier ultra-résistant, le RX0 se présente comme une caméra tout-terrain tout en ayant les attributs d’un appareil photo et d’une caméra haut de gamme. Le mélange est-il réussi ? - TEST#5 : Manfrotto Pro Light Bumblebee-130 Ramassé comme un bourdon, dont il emprunte le nom d’outre-Manche, ce sac à dos de la lignée professionnelle de Manfrotto inaugure un système de portage qui a fait ses preuves chez la concurrence et dispose d’un mode d’accès original.- TEST#6 : Slik Lite CF-522 La gamme Lite du japonais Slik comprend cinq modèles de pieds, dont deux en fibre de carbone qui se distinguent par la présence d’une petite torche Led amovible en bas de la colonne centrale. - TEST#7 : 3 Legged Thing Punks Billy Compagnon de tous les instants, le pied photo est un accessoire indispensable pour de très nombreux photographes. Sanglé au sac photo, le carbone lui permet de se faire oublier. - TEST#8 : BenQ SW271 BenQ renouvelle sa gamme d’écrans régulièrement, au gré des évolutions technologiques. Le SW271 de la gamme photo ne déroge pas à la règle, il adopte une connectique dans l’air du temps, le 4K et l’espace Adobe RVB. - TEST#9 : Nikkor 70-300 mm AF-P E ED f/4,5-5,6 VR Disons-le tout net, l’auteur n’avait jamais été enthousiasmé par les performances des 70-300 mm Nikkor, préférant nettement associer un multiplicateur x1,4 à un 70-200 mm. Mais le nouveau modèle est une heureuse surprise. - TEST#10 : Tamron 18-400 mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD Tamron possédait déjà le record de la plus forte variation de focale pour capteur APS. Avec son 18-400 mm, le nouveau modèle sacrifie un peu le grand-angle au profit de la longue focale.

CLIN D’ŒIL

Chaque mois, Sylvie Hugues nous livre son regard et son analyse sur un monde de la photo toujours aussi protéiforme.

DÉCOUVREZ NOTRE NOUVELLE FORMULE & ÉCONOMISEZ 90 EUROS ! - ÉCONOMISEZ 90 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour tablettes et smartphones (iOs / Androïd / Ordinateur) + le sac étanche photo MIGGO AGUA SLING BAG 60 (d’une valeur de 169,99 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site www.lemondedelaphoto.com. Au fait ce dernier numéro il vous plaît ?

MDLP #102 Numérique - Tablette, Mobile, Ordinateur

par Michel Lion - 

Editions : numerique - 

MDLP - 

5.99 €.

Le vide et le plein Sentiment de trop plein. De Saturation. D’urgence. Impossible d’échapper à la boulimie d’images, lorsqu’on travaille dans la presse photo. Encore moins quand on ne quitte pas des yeux les flux de Twitter ou Instagram, pour suivre l’actualité en images… Aussi, la voie du minimalisme s’impose naturellement parfois qu’il s’agisse d’un mode de vie, ou de la pratique photographique, dont il est ici question. Le retour à certaines valeurs et fondamentaux devient nécessaire. Comme on irait s’oxygéner en randonnée, respirer l’air marin, pour mieux affronter le bruit et la fureur citadine. Cette quête d’épuration visuelle contraint à se débarrasser de toute une panoplie de fonctions et caractéristiques, pour se concentrer uniquement sur le cadrage, et faire preuve d’imagination. Les considérations d’ordre matériel se retrouvent reléguées en arrière-plan : que l’on ait le dernier hybride, un smartphone ou un boîtier argentique des années 60, la photo minimaliste est formidablement universelle, à condition de faire preuve, un tant soit peu, d’imagination. La perspective de remplir le cadre avec du vide peut, au choix, être perçue comme un défi grisant, ou une contrainte paralysante. Il est toujours plus rassurant de se raccrocher aux éléments, aux structures, aux balises. Nous avons pris le parti d’envisager la photo minimaliste comme un passionnant exercice de style. Et après tout, quelle meilleure saison que l’hiver pour s’y adonner ? Cette forme d’ascétisme, de frustration forcée, n’a pas vocation à perdurer, sauf à s’en emparer tel Michael Kenna ; même si elle ne devait être qu’une expérience éphémère, cette mise à nu des lignes, des formes, mérite d’être effleurée. Toute la rédaction se joint à moi pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année. Nous serons pour notre part de retour en kiosque début février, à l’issue de notre traditionnelle trêve hivernale. par Benjamin Favier

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.