[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

NOUVEAU ! ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT DE DURÉE
MDLP lance en 2018 une offre d’abonnement sans engament de durée sur sa version numérique (disponibles smartphones, tablettes et ordinateurs). Vous êtes libre de résilier ou suspendre à tout moment votre souscription par l’envoi d’un simple émail à l’adresse émail à abonnement@lemondedelaphoto.com Afin de vous faire découvrir cette offre et cette nouveau mode pour vous procurer votre magazine préféré, nous vous proposons une offre préférentielle : vous payez 1€ le premier numéro, puis 3,90 € les numéros suivants. Paiement par CB 100% sécurisé par la société Générale. Cliquer sur ce LIEN pour bénéficier de cette offre.

- Voir le sommaire illustré

PARTIE 1 : IMAGE

- Actus L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction.

ÉDITION :

- Beaux livres : La sélection de la rédaction des livres photos.

AGENDA :

- Agenda : La sélection des expos incontournables de ce mois. À voir absolument !

UN JOUR, UNE PHOTO :

- Un jour, une photo : Ce qu’il est blême mon HLM Dans l’univers de l’image fixe, si les prétendants sont légion, les élus sont plutôt rares, signe des temps, difficultés d’un métier en mutation. Suivons le parcours d’un jeune photographe rennais à l’avenir prometteur.

INFLUENCES : S’INSPIRER DE BILL BRANDT

- En publiant un livre consacré à ses propres influences photographiques, Jean-Christophe Béchet propose une belle traversée de l’histoire de la photographie, de Eugène Atget né en 1857 à Stéphane Couturier, né cent ans plus tard. Dix décennies qui ont façonné l’esthétique photographique, entre courants, controverses et expérimentations. Jean-Christophe a retenu 51 noms pour cette petite histoire de la photographie, à la fois pratique et autobiographique. Chaque mois, vous retrouverez un chapitre de ce livre en suivant l’ordre chronologique des années de naissance. Avec à l’esprit cette phrase du grand philosophe, écrivain et essayiste italien Umberto Eco qui a écrit : « Les grands écrivains sont des grands lecteurs de dictionnaires : ils nagent à travers les mots. On apprend en lisant, comme les peintres ont d’abord toujours copié leurs aînés. La source d’inspiration, à condition de ne pas mener au plagiat, est essentielle ».

GRAND FORMAT :

- Sur le toit du monde par Matthieu Palley : Depuis le début de sa carrière, Matthieu Paley ne cesse de revenir dans les contrées qui l’ont forgé, en tant qu’homme et photographe, entre le Pakistan et l’Afghanistan. Pour son prochain sujet à paraître dans National Geographic, dont il est un collaborateur régulier, il s’est à nouveau rendu dans le Wakhan, où il a arpenté les cols vertigineux en plein hiver. Douze ans après les avoir découverts en compagnie de sa femme, Mareile. Matthieu Paley nous explique pourquoi ces endroits du monde le fascinent, et la manière dont il voit et vit la photographie.

PARTIE 2 : TECHNIQUE

TOUT SAVOIR SUR LES FILTRES PHOTO

Malgré la banalisation des logiciels de retouche d’image et de nombreuses applications et effets numériques, les filtres classiques restent encore la solution à bien des cas de prise de vue. - Les filtres neutres et dégradés neutres : Équilibrer un paysage, réduire l’intensité lumineuse, pose lente : autant de domaines de prédilection pour les filtres neutres et les dégradés neutres, efficaces sur le terrain. - Quand les filtres créatifs font de la résistance : À l’heure où la postproduction numérique domine très largement le monde de la photo, il reste encore un peu de place pour certains filtres créatifs utilisables en argentique comme en numérique. - Entretien avec le photographe Jean-Michel Lenoir : La photographie de paysage est un art délicat où l’œil du photographe doit savoir apprécier la lumière et ne pas freiner sa créativité. Jean-Michel Lenoir est passé maître dans l’art de la composition et de l’utilisation des filtres photo.

100% PRATIQUE : SECRETS DE PROS

Dix photographes professionnels exerçant dans différentes spécialités nous révèlent leur façon de travailler. Rien ne vaut la possibilité de voir exactement comment un photographe professionnel travaille. Les conseils et les astuces qu’il prodigue sont précieux pour quiconque désire apprendre les techniques de prise de vue. Dans les pages qui suivent, vous verrez comment une dizaine de photographes de profils divers s’y prennent pour produire de fantastiques images. Vous découvrirez leurs secrets, du paysage au portrait en passant par l’élément liquide et l’animalier.

IL ÉTAIT UNE FOIS : 1958 Soviets suprêmes

En 1958 se tient l’exposition universelle de Bruxelles, à l’ombre de l’Atomium. L’industrie soviétique auréolée du succès du Spoutnik l’année précédente y récolte des médailles d’or pour ses appareils photographiques. Mais le triomphe n’est que provisoire.

PAROLES DE PHOTOGRAPHE

Que se passe-t-il dans la tête d’un photographe pro au moment de déclencher ? Fabrice Milochau, Kares Le Roy et Gilles Reboisson commentent une de leurs photographies pour révéler tout ce qui se passe avant une prise de vue. Ce petit jeu est un véritable guide technique appliqué en même temps qu’un moyen d’éduquer son regard !

DE VOUS À NOUS : FOIRE AUX QUESTIONS [FAQ]

- Les zones de mise au point : L’extrême sophistication de l’autofocus se traduit par la faculté de choisir précisément sur quelle zone de l’image le point doit être fait, une sélection effectuée manuellement ou automatiquement par l’appareil. - L’autofocus continu : Avec les hybrides, la photo en rafales aux cadences débridées et l’usage de plus en plus fréquent de la vidéo induisent de nouveaux paramètres pour gérer au mieux la mise au point continue en temps réel face aux déplacements du sujet.

CONVERGENCE : DU BOITIER À L’ÉCRAN

Lgestion des couleurs : Semper fidelis Prise de vue et post-traitement sont deux faces de la même médaille. Dans la série Convergences, Volker Gilbert explore les différents éléments dont l’importance ne faiblit pas au long de la chaîne de l’image. Véritable passion pour les uns et source de confusion pour les autres, la gestion des couleurs est d’une importance capitale pour obtenir des couleurs fidèles.

TUTORIELS : PAS-À-PAS

■ Liste des tutoriels : Lightroom CC [2 tutoriels] ■ DxO PhotoLab [1 tutoriel]
- TUTORIEL #1 : DxO PhotoLab
Maîtriser les autoréglages
Outre ses nombreux et efficaces réglages automatiques, DxO PhotoLab propose des rendus prêts à l’emploi, appelés autoréglages, et que vous pouvez personnaliser.
- TUTORIEL #2 : Lightroom CC
Gérer les nouveaux profils d’entrée
La mise à jour d’avril 2018 apporte un changement fondamental aux profils d’entrée et à leur gestion, et ce dans tout l’environnement Lightroom, Classic, CC, ainsi que Camera Raw.
- TUTORIEL #3 : LIGHTROOM CC
Filigraner vos photos
Lightroom est équipé d’outils permettant de créer un filigrane personnalisé. Il sera facile d’appliquer ce logo ou cette signature à un lot de photos au cours de leur exportation.

PARTIE 3 : MATÉRIEL

LES TESTS

■ Liste des tests : Fujifilm X-H1 ■ Sony A7 III ■ Panasonic Lumix GX9 ■ Canon EOS M50 ■ Panasonic Lumix TZ200 ■ Vanguard Alta Pro 2 263AP ■ DJI Osmo Mobile 2 ■ AF-S Nikkor 28 mm f/1,4 E ED ■ Panasonic Leica 200 mm f/2,8 DG Elmarit OIS ■
- TEST#1 : Fujifilm X-H1 Voici donc le nouveau navire amiral de gamme des hybrides APS-C de Fujifilm, conjuguant des technologies éprouvées lors de la sortie du X-T2, associées à une construction plus robuste, une ergonomie et un compartiment vidéo améliorés. Avec en prime ce que beaucoup désespéraient de voir arriver : un capteur enfin stabilisé. - TEST#2 : Sony A7 III En début d’année, nous avons été impressionnés par l’A7R III. À peine le temps de souffler, Sony dévoile un autre hybride plein format… qui ressemble beaucoup à son aîné sur le segment « R ». Comme lui, il embarque un capteur 24 x 36 rétroéclairé. Et quand on voit l’ergonomie et les caractéristiques, on se dit que le chemin va être bien long du côté de la concurrence, pour combler le retard… - TEST#3 : Panasonic Lumix GX9 Le Lumix GX9 a incontestablement un air de famille avec le GX80 dont il récupère la compacité. Il hérite aussi de quelques attributs du G9 et fait siens ceux du GX8 auquel il succède. Sur le papier, cela donne un produit très prometteur. Mais qu’en est-il sur le terrain ? Comme on va le voir, le nouveau venu réserve quelques surprises. - TEST#4 : Canon EOS M50 Après un EOS M5 encourageant, nous avons accueilli cet M50 avec enthousiasme. D’autant que l’arrivée du processeur Digic 8 augurait des performances en hausse, avec en point d’orgue la possibilité de filmer en 4 K UHD. Mais en l’état, ce boîtier marque plutôt une phase de transition et ne parvient pas à se démarquer face à la concurrence. Explications. - TEST#5 : Panasonic Lumix TZ200 Le successeur du TZ100 reprend le capteur 1 pouce de 20 Mpxl. Et voit l’amplitude de son zoom augmenter, tandis qu’il est toujours permis de filmer en 4K UHD. Pourvu d’un viseur électronique, ce compact de poche propose une polyvalence étonnante. Suffisant pour convaincre les photographes experts, à la recherche du meilleur appareil photo (sous-entendu, celui que l’on a toujours avec soi) ? - TEST#6 : Vanguard Alta Pro 2 263AP Ce kit composé du trépied 263AP et de la tête 3D PH-32, tous deux dans la gamme Alta, ne fait pas de surenchère à base de carbone et de colonne orientable. Sans être basique pour autant. Il offre quelques atouts ergonomiques notamment pour la mise en service rapide des jambes. - TEST#7 : DJI Osmo Mobile 2 En plus de commercialiser des drones, DJI propose des perches stabilisées. Certaines embarquent une caméra tandis que d’autres sont conçues pour y insérer un smartphone. C’est à cette catégorie qu’appartient l’Osmo Mobile 2. - TEST#8 : AF-S Nikkor 28 mm f/1,4 E ED En 1993 Nikon avait défrayé la chronique avec le 28 mm f/1,4 AF-D, et ce modèle reste coté très haut en occasion. Après avoir renouvelé presque toute la gamme des fixes haute luminosité, Nikon s’attaque au mythe avec cette nouvelle version à diaphragme électrique. - TEST#9 : Panasonic Leica 200 mm f/2,8 DG Elmarit OIS Si les boîtiers Micro 4/3 commencent à trouver leur place en reportage, ils souffrent en chasse photo ou en sport face aux APS mieux dotés en longues focales lumineuses. Ce 200 mm f/2,8 au nom prestigieux pourrait aider à combler cette lacune.

LA TRIBUNE DE SYLVIE : PHOTO DE NATURE ou NATURELLE ?

- Chaque mois, Sylvie Hugues nous livre son regard et son analyse sur un monde de la photo toujours aussi protéiforme.

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site www.lemondedelaphoto.com. Au fait ce dernier numéro il vous plaît ?

MDLP #105 Numérique - Tablette, Mobile, Ordinateur

par Vanessa Vigier - 

Editions : numerique - 

MDLP - 

5.99 €.

Actualités ■ Influences : s’inspirer de Bill Brandt ■ GRAND FORMAT : sur le toit du monde avec le photographe Matthieu Paley ■ DOSSIER : Tout savoir sur les filtres photo ■ 100% PRATIQUE : 20 secrets de pros ■ TUTORIELS : Dxo Photo Labs 1 [1 tutoriel] ■ Lightroom CC [2 tutoriels] ■ TESTS : Fujifilm X-H1 ■ Sony A7 III ■ Panasonic Lumix GX9 ■ Canon EOS M50 ■ Panasonic Lumix TZ200 ■ Vanguard Alta Pro 2 263AP ■ DJI Osmo Mobile 2 ■ AF-S Nikkor 28 mm f/1,4 E ED ■ Panasonic Leica 200 mm f/2,8 DG Elmarit OIS

Silencio Dès qu’il s’agit d’opposer reflex et hybrides, les problématiques du poids et de l’encombrement figurent en tête des explications justifiant la transition – ou la tentation de passer – d’un univers à l’autre. Oui, les appareils sans miroir à optiques interchangeables allègent de manière parfois spectaculaire le sac photo, le système Micro 4/3 étant la plus flagrante illustration. Outre cet aspect, il y a un autre domaine dans lequel les reflex souffrent de la comparaison avec la majorité des mirrorless, en matière de discrétion : la puissance des décibels provoquée par la pression du déclencheur. Déjà, dans le précédent numéro (rubrique Grand format), Agathe Poupeney, soulignait combien l’obturateur électronique de son X-T2 lui offrait de nouvelles perspectives, à l’Opéra de Paris, et autres lieux où le silence est particulièrement de rigueur. À condition, bien sûr, de bénéficier d’une optique dont la mise au point est au moins aussi discrète, et d’avoir désactivé la tonalité des touches ou de mise au point dans les menus. En lisant le mode d’emploi de l’A7 III (au sommaire des bancs d’essai), nous avons toutefois eu la surprise de découvrir une mise en garde quant à l’utilisation du mode silencieux. Pas uniquement en ce qui concerne les éventuels risques de déformation de l’image. Mais par rapport à la violation de la vie privée, les personnes pouvant être plus aisément photographiées à leur insu. Un comble ! Comme si la responsabilité du photographe n’était pas engagée, même lorsque le claquement du miroir se fait entendre, et qu’il inclut par exemple une personne mineure dans son cadre, avant de publier l’image, sans autorisation. Cette précision à l’attention des utilisateurs ne doit pas occulter l’essentiel : la discrétion, pour le photographe, au même titre que le calme pour les citadins, constitue un luxe. Aussi, quand elle fait partie intégrante de la prestation, on s’y habitue vite. Et le bruit émis par les obturateurs classiques (reflex ou hybrides) devient de plus en plus difficile à tolérer. Nikon et Ricoh l’ont bien compris d’ailleurs, les D850 et K-1 Mark II offrant la possibilité de déclencher (presque pour le second) en toute discrétion en visée par l’écran. La transition vers le monde du silence s’opère lentement, mais sûrement.
Benjamin Favier, rédacteur en chef

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.