[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

- Voir le sommaire illustré

PARTIE 1 : IMAGE

- Actus L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction. - Vincennes Images Festival Il y a tout juste un an, Mélanie Desriaux remportait le premier prix de la troisième édition du Vincennes Images Festival. Après Guillaume Noury (2015) et Olivier Zolger (2017), la photographe s’est distinguée avec sa série La conquête. Les clichés, réalisés aux États-Unis, répondaient à la thématique « Homo Sapiens 2019 ». Retour sur son parcours depuis l’obtention de son prix.

MDLP COMPTE SUR VOUS ! :

- Aidez-nous à financer les guides de l’utilisateur DxO PhotoLab et Capture One Les deux campagnes de financement participatif pour publier deux guides, l’un sur Capture One, le second sur DxO PhotoLab sont en cours. À vos soutiens !

UN JOUR, UNE PHOTO :

- Un jour, une photo : mes chers voisins En plein confinement, un photographe londonien réalise le portrait de son quartier. À bonne distance, il photographie ses voisins sur le pas de leur porte. Vêtus pour une « occasion exceptionnelle », ils prennent la pose le temps d’un shooting en attendant de pouvoir, enfin, sortir en toute liberté.

ÉDITION :

- Beaux livres : La sélection de la rédaction des livres photos.

AGENDA :

- Agenda : La sélection des expos incontournables de ce mois en mode "confiné(e)s". À voir absolument !

IL ÉTAIT UNE FOIS : LES 20 ANS DU CAPTEUR FOVÉON

En 2000 Michihiro Yamaki, le fondateur de Sigma, visitait la Photokina et découvrait le stand d’une toute petite entreprise américaine, Foveon Inc. Coup de foudre !

INFLUENCES : S’INSPIRER DE JOSEF KOUDELKA

- En publiant un livre consacré à ses propres influences photographiques, Jean-Christophe Béchet propose une belle traversée de l’histoire de la photographie, de Eugène Atget né en 1857 à Stéphane Couturier, né cent ans plus tard. Dix décennies qui ont façonné l’esthétique photographique, entre courants, controverses et expérimentations. Jean-Christophe a retenu 51 noms pour cette petite histoire de la photographie, à la fois pratique et autobiographique. Chaque mois, vous retrouverez un chapitre de ce livre en suivant l’ordre chronologique des années de naissance. Avec à l’esprit cette phrase du grand philosophe, écrivain et essayiste italien Umberto Eco qui a écrit : « Les grands écrivains sont des grands lecteurs de dictionnaires : ils nagent à travers les mots. On apprend en lisant, comme les peintres ont d’abord toujours copié leurs aînés. La source d’inspiration, à condition de ne pas mener au plagiat, est essentielle ».

GRAND FORMAT : Le pays du peut-être par le photographe Marc Chesneau

- La vision de ces paysages semble irréelle, dans la période que nous vivons. Dans son ouvrage Îles Féroé, le pays du peut-être, le photographe professionnel Marc Chesneau nous invite à un voyage poétique vers une destination méconnue. Il évoque son obsession pour ces terres brumeuses et escarpées, ses conditions de travail sur place ainsi que le processus de création du livre, réalisé en autoédition.

PARTIE 2 : TECHNIQUE



DOSSIER PRATIQUE : LE NOIR & BLANC SANS RETOUCHE

Le menu des reflex et des hybrides propose un mode Noir et blanc qui permet de photographier directement en monochrome à la prise de vue. Inutile, dans ce cas, de s’interroger sur ce que donneront les photos une fois converties, ou d’attendre d’être de retour et de les ouvrir sur l’écran d’un ordinateur, il suffit de visionner le rendu sur le boîtier. Après avoir optimisé les réglages adéquats. Le sujet avant tout : Dès lors que les réglages de votre boîtier permettent de photographier en noir et blanc à la prise de vue, vous pouvez libérer votre créativité, sans être obsédé par le travail en postproduction. ■ Les réglages du mode noir et blanc : Le mode Monochrome propose différentes options dont il faut connaître les limites en fonction des buts recherchés. 5 conseils pratiques pour le noir et blanc : Le mode Monochrome s’avère extrêmement intéressant d’un point de vue créatif. Cependant, pour obtenir des images fortes, il convient de garder à l’esprit certains principes de base. 5 techniques à la prise de vue : Comme au temps de l’argentique, une image noir et blanc réussie se construit selon des modalités qu’il convient de maîtriser. La pose longue : Le noir et blanc et la pose longue font bon ménage, surtout dans le domaine de la photo d’art. Tirer parti d’un lieu : L’appareil photo réglé pour le noir et blanc, prenez le temps d’explorer et d’observer afin de vous imprégner du lieu et découvrir ce qu’il peut vous offrir.

LEICA M10 MONOCHROM

Après un M9 Monochrom (2012), puis un Monochrom (Typ 246) en 2015, voilà un nouveau M10 Monochrom. Cette persévérance dans un concept aussi radical mérite d’être analysée de près. C’est ce que nous avons fait en utilisant en street photo ce nouveau modèle 100 % noir et blanc.

CRÉATIVITÉ : Le portrait au collodion humide

Certains programmes informatiques de traitement de l’image permettent aujourd’hui de remettre au goût du jour d’anciens procédés photographiques longtemps délaissés en raison de leur complexité de mise en œuvre.

ATELIER PHOTO N°2 : LE PORTRAIT, LA QUESTION DE L’ÉCLAIRAGE

Spécialisée dans le portrait et la nature morte, Holly Wren nous explique comment, hors du studio, obtenir des résultats de qualité à partir d’éclairages facilement transportables. Utiliser un flash intégré : Nonobstant la mauvaise réputation du flash intégré, il est tout à fait possible d’obtenir des images de qualité en contrôlant sa direction est son intensité. Utiliser des ombrelles : La lumière émise par un flash cobra peut être adoucie afin de la rendre plus flatteuse. La technique la plus classique consiste à la diffuser à l’aide d’une boîte à lumière ou d’une ombrelle. De la couleur avec des gélatines : Faciles à utiliser et peu onéreux les filtres colorés son à même de changer l’atmosphère d’une photo. Les exemples cités vous donneront une idée de ce qu’il est possible de faire pour laisser libre cours à votre créativité. Le flash indirect : La direction de l’éclair du flash peut être facilement contrôlée. La lumière réfléchie sur une surface est mieux répartie et vos images sont ainsi plus douces. Le flash en extérieur : La prise de vue outdoor peut nécessiter l’utilisation du flash, notamment pour contrôler les ombres et équilibrer l’éclairage naturel.

ATELIER PHOTO N°3 : PHOTOGRAPHIER UN PAYSAGE EN BASSE LUMIÈRE

La photographie en lumière faible pose un certain nombre de problèmes spécifiques. Agir de façon appropriée sur les réglages de votre appareil en fonction des conditions et de l’objectif recherché constitue le prérequis qui vous permettra de réaliser de superbes images en toutes circonstances. Quelques opérations en post-traitement vous permettront de finaliser votre travail. L’Éclairage faible : La lumière ambiante doit être analysée pour résoudre les problèmes qui pourraient se présenter. Les divers éclairages : Connaître les caractéristiques d’une source lumineuse permet d’en contrôler les effets. Les réglages créatifs : Pour réaliser des images fortes, il faut savoir sortir des sentiers battus en jouant sur les paramètres de prise de vue. Avec parfois des résultats inattendus. Plus de créativité : Varier les approches artistiques constitue un bon moyen de donner un style unique à vos photos. Retouche de pro : Le bruit, les détails ainsi que la couleur de vos photos prises en lumière faible doivent impérativement être maîtrisés.

PARTIE #2 : TUTORIELS / PAS-à-PAS

■ Liste des tutoriels [6 pages] ■ : DxO PhotoLab [1 tutoriel] ■ FastRawViewer [1 tutoriel] ■ Capture One [1 tutoriel] ■
- TUTORIEL #1 : Photo Supreme
Utiliser les onglets
Le catalogueur Photo Supreme permet de filtrer et d’organiser les photos sous forme d’onglets, un peu à la manière d’un navigateur web, ce qui s’avère fort pratique.
- TUTORIEL #2 : Capture One
Exporter ses images
Comme tous les logiciels photo, le flux de travail dans Capture One se termine par l’exportation des images, avec un grand choix d’options.
- TUTORIEL #3 : DxO PhotoLab
Corriger une dominante de couleur
DxO PhotoLab propose une multitude d’outils de correction et de traitement d’images. Nous allons voir ici comment régler un souci de dominantes colorées.

PARTIE 3 : MATÉRIEL

LES TESTS

■ Liste des tests : Nikon P950 ■ DJI Mavic Air II ■ Capture Pro One 20 ■ Philips 439P9H ■ Peak design travel tripod ■ Manfrotto Element MII ■ ProGrade digital PG05.5 ■ Kaiser Solid 3+ ■ Netgear AirCard 810 ■ IRIX 150 mm f/2,8 Macro ■ LAOWA 65 mm f/2,8 – 2x Ultra Macro & LAOWA 100 mm f/2,8 – 2x APO Ultra Macro ■ - TEST#1 : Nikon P950 Après un P1000 trop déséquilibré, Nikon reprend les ingrédients qui ont fait du P900 un sympathique bridge grand public. Avec un beau viseur, la vidéo 4K UHD et le Raw en plus. Combinaison gagnante ? - TEST#2 : DJI Mavic Air II Positionné en milieu de gamme, le Mavic Air 2 reprend la simplicité de mise en œuvre de son prédécesseur tout en bénéficiant d’une meilleure caméra. Est-ce toutefois suffisant afin de séduire les dronistes amateurs ? - TEST#3 : Capture Pro One 20 Depuis des années, la réputation de Capture One Pro ne faillit pas, le logiciel évoluant tranquillement, en dehors des fastes de l’intelligence artificielle, des outils créatifs et des automatismes. Dans l’optique de satisfaire le photographe professionnel. Ce que montre cette version 20. - TEST#4 : Philips 439P9H Les caractéristiques techniques de ce très grand écran nous ont donné envie d’en savoir davantage. Il pourrait séduire les professionnels de la retouche et de la postproduction. - TEST#5 : Peak design travel tripod Une campagne de financement record, des mensurations de rêve, un prix stratosphérique : ce modèle défraie la chronique, régulièrement alimentée, des trépieds de voyage. À juste titre, à l’issue d’un déconfinement passé avec la version carbone, malgré certaines réserves. - TEST#6 : Manfrotto Element MII Y a-t-il une place en dehors de la gamme Befree, pour les trépieds dits nomades chez Manfrotto ? Cet Element MII le prouve et assure la jonction entre les séries Compact d’entrée de gamme et Befree Advanced. L’anti bling-bling. - TEST#7 : ProGrade digital PG05.5 À la baguette de la société ProGrade, d’anciens salariés de Lexar et SanDisk. Autant dire que le savoir-faire est là, et la qualité au rendez-vous. Aussi, le dernier lecteur proposé par la société, permettant de lire les cartes CFexpress et SD, suscite notre curiosité. - TEST#8 : Kaiser Solid 3+ Accessoiriste bien connu des photographes, Kaiser possède un vaste catalogue où figure en bonne place un nouveau petit trépied de table. - TEST#9 : Netgear AirCard 810 Transmettre ses données ou se connecter au Web est bien souvent une nécessité pour bon nombre de photographes en reportage. Netgear propose un petit hotspot 4G et WiFi compact, discret et efficace. - TEST#10 : IRIX 150 mm f/2,8 Macro : Lancée par une société suisse basée à Zoug, ville célèbre pour la vitalité de son économie et son système fiscal attractif, la gamme Irix se positionne sur la niche des optiques statutaires à mise au point manuelle. La construction des objectifs s’effectue en Corée du Sud avec un « Swiss design ». - TEST#11 : LAOWA 65 mm f/2,8 – 2x Ultra Macro & LAOWA 100 mm f/2,8 – 2x APO Ultra Macro : Lancée par une société suisse basée à Zoug, ville célèbre pour la vitalité de son économie et son système fiscal attractif, la gamme Irix se positionne sur la niche des optiques statutaires à mise au point manuelle. La construction des objectifs s’effectue en Corée du Sud avec un « Swiss design ».

LA TRIBUNE DE SYLVIE : Le record de Goldbeck

- Chaque mois, Sylvie Hugues nous livre son regard et son analyse sur un monde de la photo toujours aussi protéiforme.

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site www.lemondedelaphoto.com. Au fait ce dernier numéro il vous plaît ?

MDLP #127 - Papier

par Vanessa VIGIER - 

MDLP - 

8.2 €.

132 PAGES - Juilet 2020 - 6,50 € Actualités ■ Concours Photo ■ Influences : s’inspirer de Josef Koudelka ■ IL ÉTAIT UNE FOIS : Les 20 ans du capteur Fovéon ■ ATELIER PRATIQUE N°1 : NOIR ET BLANC SANS RETOUCHE ■ ATELIER PRATIQUE N°2 : LE PORTRAIT, LA QUESTION DE L’ÉCLAIRAGE ■ ATELIER PRATIQUE N°3 : PHOTOGRAPHIER UN PAYSAGE EN BASSE LUMIÈRE ■ ■ RETOUCHE : DxO PhotoLab [1 tutoriel] ■ Photo Supreme [1 tutoriel] ■ Capture One [1 tutoriel] ■ Refocus [1 tutoriel ■ TESTS : Nikon P950 ■ DJI Mavic Air II ■ Capture Pro One 20 ■ Philips 439P9H ■ Peak design travel tripod ■ Manfrotto Element MII ■ ProGrade digital PG05.5 ■ Kaiser Solid 3+ ■ Netgear AirCard 810 ■ IRIX 150 mm f/2,8 Macro ■ LAOWA 65 mm f/2,8 – 2x Ultra Macro & LAOWA 100 mm f/2,8 – 2x APO Ultra Macro ■ La tribune de Sylvie Hugues ■

Le N&B est une fête Alors que nous reprenons le chemin, balisé comme un sentier de randonnée, d’une vie sociale. Alors que l’appel du vert n’a jamais été aussi irrésistible, les jardins valant, après que les barrières ont été levées, toutes les forêts aux yeux des citadins. Alors que les rues et terrasses de cafés seront les théâtres de parades amoureuses et bals partiellement masqués. Alors que le ciel bleu gorgé de soleil a irradié notre printemps volé. En tant que photographe, comment ne pas succomber devant ces compositions colorées, tandis que les heures dorées s’étirent comme jamais, à la faveur de l’été ? Préférer le noir et blanc ne traduit pas un renoncement. Ni un sentiment triste ou nostalgique. Il s’agit d’un choix purement artistique. Ponctuel, au gré de l’humeur ou de l’inspiration. Définitif, parfois. D’illustres photographes contemporains, tels Lindbergh ou Salgado, n’ont jamais dévié d’une trajectoire gravée dans le monochrome. Pourtant, en s’en remettant aux sirènes numériques, jouer sur les deux tableaux est un jeu d’enfant ? Et pas uniquement en photographie. Parasite, chef-d’œuvre du réalisateur Bong Joon Ho, tourné en couleurs et auréolé de la Palme d’or en 2019 sur la Croisette, a été récemment diffusé en noir et blanc sur Canal+. Tout semble possible. Ainsi, de la même manière qu’on ne se soucie guère de la justesse d’une température de couleur ou de l’exposition, puisqu’on rattrapera le coup grâce au format Raw, pourquoi ne pas en faire de même de même avec le noir et blanc ? Il existe toutefois des outils irréductibles, qui rappellent, s’il en est besoin, qu’on ne voit pas de la même manière quand on fait abstraction des couleurs. En l’occurrence, le M10 Monochrom, dont le capteur délivre des fichiers bruts noir et blanc. Rompu à l’utilisation des Leica M, Jean-Christophe Béchet relate, dans notre dossier spécial, son expérience avec ce modèle programmé pour le N&B. En parallèle, nous mettons en exergue quelques grands principes propres à cette vision monochrome. Et vous invitons à configurer votre appareil en conséquence, afin de vous rapprocher le plus possible du rendu final sans passer par la case logicielle – même s’il s’agit là, d’ores et déjà, d’une manipulation. Un exercice de style, pour savourer un peu plus les escapades photographiques loin des écrans.
par Benjamin Favier, rédacteur en chef.

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.