[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

- GUIDE No 1 : DÉVELOPPER DES FICHIERS RAW

DOSSIER EXCLUSIF : LE FORMAT RAW

Nous avons voulu vous offrir un dossier exhaustif sur le format de plus en plus considéré comme un véritable "négatif" numérique. À travers une introduction didactique et documentée, nous vous proposons toute une série d’articles pour vous familiariser avec le Raw, ce format d’enregistrement brut qui permet indéniablement de tirer le meilleur parti de son APN. Quand ce dernier le propose, ce qui est de plus en plus fréquent…
1ÈRE PARTIE : ■ Glossaire : les définitions essentielles ■ Les origines du bruit ■ La couleur du bruit ■ Photographier en Noir & Blanc ■ Les appareils numériques sont-ils égaux face au bruit ■ Appareils APS-C & Plein format ■ Zéro bruit : fantasme des photographes ■ Sens et non sens d’une sensibilité record ■ Raw, Jpeg et bruit électronique ■ Réduire le bruit à la prise de vue ■ S’équiper pour éviter le bruit ■ Accentuation & réduction : jusqu’où ? ■ Quand faut-il traiter le bruit ? ■ Les outils spécialisés ■ Les logiciels propriétaires ■ Les Logiciels alternatifs
2ÈME PARTIE LES TUTORIAUX :Camera Raw : Réduire le bruit et accentuer la netteté ■ DxO Optics Pro : Affiner la réduction du bruit ■ Aperture : Utiliser Dfine 2 DxO Optics ProBibble : La chasse au bruit avec Noise Ninja ■ Lightroom : Maquiller le bruit en grain ■ PhotoAcute & Photoshop : Utiliser le stacking pour éduire le bruit ■ Photoshop : Utiliser le filtre Réduction du bruit ■ Peut-on sauver une photo prise à 102 400 ISO

Pourquoi photographier en RAW ?


■ S’il suscitait par le passé des discussions enflammées parmi les photographes, au point d’opposer fervents supporters et détracteurs, le Raw est aujourd’hui reconnu de facto comme étant le format suprême des photographes exigeants.

Quels logiciels choisir ?


■ Aperture, Lightroom, Capture NX, DxO, Capture One ou Camera Raw : quand il est question de développement de fichiers bruts, ce sont principalement ces noms qui reviennent. Mais il ne faut pas pour autant négliger les logiciels propriétaires et d’autres, alternatifs. MDLP vous propose un tour d’horizon des principales offres disponibles.

Le cahier retouche

Dans cette partie du dossier 100 % pratique, la rédaction vous propose une sélection de tutoriels essentiels autour des retouches fondamentales pour tirer le meilleur parti du Raw, tout en veillant à vous conseiller, parmi l’offre pléthorique de logiciels, sur les meilleures solutions pour :


Corriger la balance des blancs Corrigez des dominantes de couleur, tentez de restituer l’ambiance, telle qu’elle était au moment de la prise
de vue et affranchissez-vous des réglages automatiques.


Faire briller les couleurs Modifiez la teinte et la saturation des couleurs de vos photographies pour qu’elles correspondent au plus près à votre vision.


Faire un virage Noir & Blanc Passez vos images en noir et blanc, avec les outils du module Développement de Lightroom. Une solution séduisante, qui devrait vous convaincre de ne plus faire de clichés monochromes dès la prise de vue en Jpeg…


Accentuer ses photographies Camera Raw offre tous les outils
nécessaires pour accentuer la netteté sur ses images. Y compris de manière locale. Suivez toutes les étapes pour offrir une sortie réussie à vos clichés !


Calibrer son appareil photo Les profils génériques sont satisfaisants
pour 95 % de vos prises de vue. Mais comment faire pour obtenir des couleurs encore plus fidèles ? Éléments de réponse avec DxO Optics Pro.


Réaliser des corrections locales La technologie U-Point de Capture NX2 permet d’intervenir sur des sélections très précises de vos images. On peut, par exemple, déterminer une zone circulaire dans laquelle il sera possible d’appliquer un certain nombre d’ajustements.


Exécuter les corrections optiques DxO Optics Pro est sans aucun doute le logiciel le plus adapté pour venir à bout des défauts optiques les plus courants : aberrations chromatiques, vignetage, distorsion, etc.


Ajuster la tonalité de ces images Même après avoir scrupuleusement exposé ses images, il faut le plus souvent adapter la réponse sensitométrique du capteur au contraste de la scène photographiée. Exploitez au mieux les outils de Capture One.

- GUIDE No 2 : LA CORRECTION DU BRUIT

Les Canon EOS 1D Mark IV et Nikon D3s, deux reflex professionnels, permettent de photographier à 102 400 Iso. Derrière cette valeur ahurissante, se cachent de nombreuses questions. Dont une, centrale : quel rapport entretiennent les photographes avec le bruit aujourd’hui ? Volker Gilbert a mené l’enquête…
1ÈRE PARTIE : ■ Glossaire : les définitions essentielles ■ Les origines du bruit ■ La couleur du bruit ■ Photographier en Noir & Blanc ■ Les appareils numériques sont-ils égaux face au bruit ■ Appareils APS-C & Plein format ■ Zéro bruit : fantasme des photographes ■ Sens et non sens d’une sensibilité record ■ Raw, Jpeg et bruit électronique ■ Réduire le bruit à la prise de vue ■ S’équiper pour éviter le bruit ■ Accentuation & réduction : jusqu’où ? ■ Quand faut-il traiter le bruit ? ■ Les outils spécialisés ■ Les logiciels propriétaires ■ Les Logiciels alternatifs
2ÈME PARTIE LES TUTORIAUX :Camera Raw : Réduire le bruit et accentuer la nettetéDxO Optics Pro : Affiner la réduction du bruitAperture : Utiliser Dfine 2Aftershot Pro : La chasse au bruit avec Noise NinjaLightroom : Maquiller le bruit en grainPhotoAcute & Photoshop : Utiliser le stacking pour réduire le bruitPhotoshop : Utiliser le filtre Réduction du bruit

Peut-on sauver une photo prise à 102 400 ISO

LES ORIGINES DU BRUIT


■ Rares sont aujourd’hui les discussions entre photographes dans lesquelles ne surgit pas le terme « bruit ». Pourtant, contrairement à ce qu’un néophyte pourrait penser, il ne s’agit ni de considérations quant au bruit de déclenchement des différents appareils, ni d’un échange sur les différentes nuisances sonores liées à l’activité photographique…

- Glossaire
- La couleur du bruit
- Photographier en Noir & Blanc

RÉDUIRE LE BRUIT À LA PRISE DE VUE


■ S’il n’est pas toujours possible d’éviter le recours aux sensibilités extrêmes, certains réglages vous éviteront de passer des heures à nettoyer vos images. Explications.

S’ÉQUIPER POUR ÉVITER LE BRUIT


■ En suivant le proverbe « mieux vaut prévenir que guérir » à la lettre, vous pouvez prendre certaines mesures pour ne pas avoir à utiliser des sensibilités susceptibles de compromettre la qualité de vos images.

ACCENTUATION & RÉDUCTION : JUSQU’OÙ ?


■ L’un ne va pas sans l’autre. La réussite de tout traitement dépend du subtile dosage entre accentuation et réduction du bruit.

QUAND FAUT-IL TRAITER LE BRUIT ?


■ Face à l’impressionnant arsenal logiciel pour réduire le bruit, on pourrait se demander quand et où le traiter. Voici quelques éléments de réponse.

LES OUTILS SPÉCIALISÉS ?


■ Il y a quelques années encore, le passage à un outil dédié au traitement du bruit était fortement conseillé pour affiner ou pour remplacer les réglages effectués dans l’appareil ou dans un logiciel de développement Raw.

LES LOGICIELS PROPRIÉTAIRES


■ Canon et Nikon, leaders du marché, proposent chacun des logiciels performants pour traiter le bruit. L’un gratuit (DPP), l’autre payant (Capture NX). Tour d’horizon de leurs possibilités.

LES LOGICIELS ALTERNATIFS


■ Ils ne sont pas vraiment spécialisés dans le traitement du bruit. Mais ces logiciels polyvalents offrent néanmoins des outils performants à cet effet.

#1 CAMERA RAW, RÉDUIRE LE BRUIT ET ACCENTUER LA NETTETÉ


■ Les outils de Lightroom 3 et Camera Raw 6 conviennent pour la plupart des images, même si celles prises aux sensibilités les plus élevées tirent parfois bénéfice d’un passage dans DxO.

#2 DXO OPTICS PRO : AFFINER LA RÉDUCTION DU BRUIT


■ La réduction du bruit telle qu’elle est appliquée au sein de DxO Optics Pro est diablement efficace. La preuve !

#3 APERTURE : UTILISER DFINE


■ Aperture 3 possède des algorithmes améliorés pour le traitement du bruit. Mais ils ne profitent pas à tous les appareils pris en charge. D’où l’intérêt des plug-ins.

#4 BIBBLE : LA CHASSE AU BRUIT AVEC NOISE NINJA


■ Depuis quelques années déjà, Bibble propose de supprimer le bruit à l’aide de la technologie Noise Ninja. Ce dernier possède des algorithmes parmi les plus puissants du marché.

#5 LIGHTROOM : MAQUILLER LE BRUIT EN GRAIN


■ Les nouvelles versions de Lightroom et Camera Raw sont d’une efficacité abracadabrante lorsqu’il s’agit de nettoyer le moutonnement coloré d’une image.

#6 PHOTOACUTE & PHOTOSHOP : UTILISER LE "STACKING"


■ En empilant plusieurs images en mode Médiane, on peut améliorer le rapport signal/bruit. Illustration avec PhotoAcute Studio…

#7 PHOTOSHOP : UTILISER LE FILTRE RÉDUCTION DU BRUIT


■ Le nouveau Filtre Réduction du bruit est l’un des atouts majeurs des nouvelles versions de Photoshop. Il permet un contrôle précis du bruit numérique de vos fichiers Tiff ou Jpeg, en 8 ou 16 bits par couche.

#8 CAS PRATIQUE : PEUT-ON SAUVER UNE PHOTO PRISE À 102 400 ISO


■ Cette sensibilité hallucinante, apparue en même temps chez Nikon (D3s) et Canon (1D Mark IV), serait-elle uniquement utile à des fins marketing ?

- GUIDE No 3 : LE NOIR & BLANC EN NUMÉRIQUE

Un dossier complet de 50 pages :Réaliser des clichés monochromes n’a jamais été aussi simple. Les moyens disponibles, tant à la prise de vue qu’en postproduction, sont légion. Mais cette simplicité au niveau de la mise en oeuvre ne doit pas occulter l’essence même du noir et blanc. Un art qui occupe une place particulière dans le domaine de la photographie et dont il convient de bien connaître certaines règles pour en faire bon usage
Sommaire du dossier :Le N&B à l’ère numériqueApprendre à voir en N&BMaîtriser la lumière et le contrasteGérer les couleurs en noir et blancVirages et bichromiesProcédés nostalgiquesImprimer en noir et blancPréparer ses fichiers à la conversionQuels logiciels choisir ?Les plug-ins spécialisés10 Cas Pratiques

1ère PARTIE : LES NOTIONS DE BASE


Le noir et blanc à l’ère numérique L’évolution technique des dernières années n’a nullement ébranlé notre fascination pour la photographie en noir et blanc. Bien au contraire, les facilités apportées par le numérique l’ont rendue accessible au plus grand nombre.


Vision monochrome À l’origine de la photographie, point de couleur, celle-ci ne fera son apparition qu’autour des années 1930. Les photographes ne pouvaient alors offrir qu’une vision monochrome du monde. Loin d’avoir disparu au profit de l’innovation technologique, le noir et blanc incarne encore aujourd’hui une forme d’art à part entière, régie par ses propres règles de composition, de jeu entre les contrastes.


Maîtriser la lumière et les contrastes Exposer pour les ombres et développer pour les hautes lumières, tel était le credo des maîtres de la photographie argentique. Un mode de pensée inadapté aux appareils photo numériques qui sont encore loin d’offrir la souplesse.


Gérer les couleurs en noir et blanc En noir et blanc, ne pourrait-on pas se passer de concepts aussi complexes que la gestion des couleurs, compte tenu de l’absence de couleur ? Hélas, la réponse est non, puisque la gestion des couleurs.


Virages et bichromies Il y a quelques années, l’emploi des virages dans la chambre noire signifiait s’exposer à de fortes odeurs d’oeuf pourri. Avec le numérique, ils s’appliquent désormais sans aucune gêne olfactive, moyennant quelques clics de souris.


Procédés nostalgiques Photographier en numérique ne signifie pas qu’il faille faire une croix sur les rendus d’antan. De nombreux photographes y restent d’ailleurs très attachés. Il existe de nombreux moyens de simuler des effets caractéristiques d’une autre époque…


Imprimer en noir et blanc Il y a quelques années encore, produire un tirage noir et blanc sur une imprimante jet d’encre s’apparentait à un véritable parcours du combattant. Les modèles estampillés photo permettent de s’en sortir facilement.


Préparer ses fichiers à la conversion Si la prise de vue en noir et blanc et au format Jpeg présente des limites en post-production, le format Raw offre une marge de manœuvre bien plus grande. Son utilisation nous place cependant devant un grand dilemme : quand et comment convertir ses fichiers en monochrome ?


Les Logiciels propriétaires Seuls à traduire l’ensemble des -préréglages de l’appareil, les -logiciels propriétaires sont-ils les plus adaptés à la transformation en noir et blanc ? Coup de projecteur sur Canon DPP et Nikon Capture NX2 !


Les logiciels alternatifs Si Photoshop règne encore en maître dans les corrections locales, les logiciels de développement Raw sont désormais incontournables pour la transformation noir et blanc. Voici les meilleurs élèves.


Les modules externes La raison d’être d’un module externe est d’apporter une plus-value fonctionnelle à l’application hôte. Nous ne présentons donc que ceux remplissant ce critère éliminatoire, privilégiant les logiciels proposés à la fois pour Mac et Windows.


Les « couteaux suisses » Photoshop Elements et Photoshop
Les logiciels de développement Raw offrent tous les bénéfices du traitement 16 bits dans un espace linéaire, mais la plupart des éditeurs d’images sont mieux dotés d’outils pour la transformation en noir et blanc.

2ème PARTIE : 10 CAS PRATIQUES


Cas Pratique #1 : Bien négocier les virages dans Photoshop Appliquer un virage à une image noir et blanc revient à lui rendre une partie de ses couleurs et à lui conférer une-ambiance tantôt envoûtante, tantôt menaçante.


Cas Pratique #2 : Tirer parti des couches couleur dans Photoshop Photoshop, Camera Raw et Lightroom foisonnent de -méthodes conviviales et de paramètres prédéfinis pour la conversion monochrome et on pourrait douter de l’intérêt de la méthode manuelle décrite dans cet article.


Cas Pratique #3 : Dynamiser une image dans Camera Raw Les dernières moutures de Camera Raw et Lightroom sont particulièrement bien outillées pour travailler en monochrome, grâce notamment au rendu finement structuré que procure le nouveau processus 2010.


Cas Pratique #4 : Conversion N & B avec Lightroom 3 Lightroom dispose d’un arsenal complet d’outils pour la conversion de photographies en noir et blanc, agissant aussi bien sur la tonalité que sur le-contrôle par plages de couleurs. Le mélangeur de couches s’inspire-d’ailleurs de celui de Photoshop.


Cas Pratique #5 : Aperture : une grande « ouverture » vers le noir et blanc Condamné à vivre dans l’ombre de son rival Lightroom, Aperture mérite qu’on s’attarde sur lui, d’autant plus que son tarif a fortement baissé depuis sa sortie.


Cas Pratique #6 : Capture One Pro : transformer un paysage en noir et blanc La transformation noir et blanc ne se cantonne pas à embellir des images dont les couleurs sont dépourvues d’intérêt. Elle apporte aussi une nouvelle interprétation à toutes celles qui sont intéressantes en couleurs.


Cas Pratique #7 : DxO Optics Pro : faire du noir et blanc tout en douceur DxO Optics Pro ne se cantonne pas seulement à la correction du bruit et -des- défauts optiques, il s’agit avant tout d’un logiciel de développement Raw -aussi mature que complet qui offre des possibilités surprenantes.


Cas Pratique #8 : Bibble 5 : tout un univers de plug-ins À première vue, Bibble 5 ne semble proposer que le simple curseur Saturation des -Réglages de base pour convertir des images couleur en noir et blanc. Mais en -y- regardant de plus près, le catalogueur texan fourmille de fonctionnalités encore plus riches et performantes que celles de la plupart de ses concurrents. Honneur aux modules externes !


Cas Pratique #9 : HDR Efex Pro : le noir et blanc à dynamique étendue Rares sont les procédés qui suscitent autant de débats passionnés entre les- photographes. Alors que les détracteurs du HDR lui reprochent des -couleurs parfois déchaînées, ses partisans louent la dynamique et -le -puissant contraste local qu’il produit.


Cas Pratique #10 : Conversion N&B avec Silver Efex Pro 2 Silver Efex Pro 2 (SEP2), de Nik Software, est très certainement l’outil de conversion noir et blanc qu’il faut absolument avoir, d’autant qu’il s’intègre parfaitement au sein d’un flux de production reposant sur Lightroom, Photoshop ou Aperture.

- GUIDE No 4 : TOUT SAVOIR SUR LE HDR


30 PAGES DE CONSEILS : Adulée ou décriée, la technique connue sous le nom de High Dynamic Range ne laisse personne indifférent. En y regardant d’un peu plus près, on s’aperçoit qu’elle ne sert pas uniquement à obtenir des images saturées, à la dimension surréaliste. Dans ce dossier de trente pages, nous abordons les différentes manières de générer une image HDR, dès la prise de vue, ou par la voie logicielle. SOMMAIRE DU DOSSIER : ■ Glossaire : connaître le vocabulaire ■ HDR : La plage dynamique ■ Existe t-il une esthétique HDR ? ■ Fusion et tone mapping ■ Peut - on faire du HDR à partir d’une seule image ? ■ Prise de vue, l’étape fondamentale ■ Quels logiciels choisir ? ■ Focus sur HDR Efex Pro ■ Photomatix Pro, as du tone mapping ■ Le HDR avec Photoshop


Glossaire : connaître le vocabulaire À chaque technologie son vocabulaire. L’HDR n’échappe pas à cette règle. Fort heureusement, il emprunte de nombreuses notions aux opérations de retouche tonale que l’on effectue en transcrivant ses Raw ou en traitant ses Jpeg. Nous vous proposons de couvrir le champ lexical nécessaire à la compréhension de notre dossier ou à la lecture de différents articles et livres que vous pourrez trouver ailleurs sur ce thème. En français comme en anglais.


HDR : La plage dynamique Que ce soit en photographie argentique ou en numérique, pour restituer toutes les nuances, il faut toujours adapter le taux de contraste du sujet à la dynamique du support d’enregistrement. La photographie HDR nous libère de cette contrainte fâcheuse. Si l’enregistrement des tonalités d’un sujet, même très contrasté est aujourd’hui un jeu d’enfant, vous pouvez redéfinir l’exposition a posteriori, et ce, sans aucune perte de qualité !


Existe t-il une esthétique HDR ? Décidément, l’imagerie HDR a le vent en poupe. Cantonnée il y a quelques années encore à l’univers de l’image de synthèse, elle a grandement investi celui de la photographie, et notamment la communauté des photographes amateurs. Toutefois, son accueil n’est pas unanime, à en juger par le grand nombre de voix qui s’élèvent contre une utilisation pour le moins excessive du tone mapping.


Fusion et tone mapping Avez-vous déjà affiché ou bien imprimé une image HDR et profité pleinement de tout ce que cette technique peut apporter ? Avant que votre image ne puisse révéler toute sa puissance, il est impératif d’adapter sa plage dynamique à celle de l’écran ou du support d’impression que vous désirez utiliser. Suivez le guide.


Peut - on faire du HDR à partir d’une seule image ? Vous n’avez pas de temps à consacrer à la préparation et la composition d’une séquence d’images ? Vous êtes un adepte de sujets remuants ? Sachez qu’il existe une solution alternative pour bénéficier des rendus si particuliers du traitement HDR : le HDR mono image, que l’on appelle aussi pseudo-HDR.


Prise de vue, l’étape fondamentale N’en déplaise aux aficionados du HDR mono-image, la fusion et le tone mapping d’une séquence d’images sont à ce jour la seule manière de restituer des scènes à dynamique étendue. La prise de vue est sans doute l’étape la plus importante, puisqu’elle saisit ou non toutes les informations nécessaires à la création d’une image HDR. Voici comment la réussir.


Quels logiciels choisir ? En posant une requête Google « HDR logiciel » puis « HDR software » pour voir ce qu’offrait la galaxie logicielle en plus de Photoshop, Photomatix, FDR Tools et quelques autres de notre connaissance, on ne s’attendait pas à récolter autant de réponses. Notre dossier montre que cette discipline controversée passionne et que cet engouement trouve une solution chez de multiples éditeurs depuis longtemps.


Focus sur HDR Efex Pro HDR Efex Pro est arrivé tardivement sur un marché déjà trusté par des produits phares. Il lui fallait donc trouver des fonctionnalités novatrices pour séduire les futurs acheteurs, d’autant plus qu’il s’agit du plus onéreux des logiciels HDR.


Photomatix Pro, as du tone mapping Si Photoshop constitue l’archétype du logiciel de traitement d’image, pour le plus grand nombre, HDR rime avec Photomatix Pro. Apparu il y a déjà huit ans, le logiciel tricolore a très largement contribué à la popularité du HDR auprès des photographes.


Le HDR avec Photoshop Avec Photoshop CS2, Adobe avait timidement introduit un module pouvant générer une image HDR à partir de plusieurs images bracketées. Photoshop CS5 revient avec une version revue et corrigée, notamment pour l’étape cruciale de tone mapping. Désormais estampillée « Pro », son ramage se rapporte t-il à son plumage ?

MDLP Hors Série #12

par Michel Lion - 

Hors série MDLP - 

14.5 €.

Article épuisé

LE GUIDE DE LA RETOUCHE PHOTO
NUMÉRO SPÉCIAL 200 PAGES : 4 GUIDES EN 1 !
■ Guide #1 : Développer ses fichiers RAW
■ Guide #2 : La correction du bruit
■ Guide #3 : Le Noir & Blanc en numérique
■ Guide #4 : Le HDR
Plus de 75 PAGES DE FICHES PRATIQUES ET TUTORIELS !

Bookazine ? Kézako ? Ce terme anglo-saxon qui signifie tout autant "le meilleur de ...", "best-of...", "compilation..." devrait rapidement intégrer le vocabulaire de la presse hexagonale, toujours prompte à esquiver la périphrase. Alors, ne boudons pas notre plaisir et adoptons sans plus attendre cette formule qui sied parfaitement à la sélection d’articles que LemondedelaPHOTO.com vous propose dans ce numéro. En attendant qu’une dénomination claire soit établie, l’OPNI (Objet de Presse Non Identifié) que vous tenez entre les mains porte la mention « hors série ». Nos plus fidèles lecteurs auront noté que les quatre grands dossiers thématiques proposés dans ces pages ont déjà figuré au sommaire de l’édition mensuelle du magazine. Alors, direz-vous, pourquoi les publier à nouveau ? Pour accéder à la demande d’un grand nombre de lecteurs qui nous réclament tel ou tel numéro sur l’un de ces sujets, dont les exemplaires sont épuisés, « victimes », si l’on peut dire, de leur succès. Contrairement à l’usage en vigueur dans le secteur du livre, il est impossible d’envisager une seconde édition, dans le cadre d’une revue mensuelle spécialisée. 4 GUIDES EN 1 ! Ainsi, nous avons rassemblé pour vous dans un seul et même ouvrage les thèmes les plus demandés, chaque article ayant été entièrement révisé et mis à jour : on y retrouve notamment les interfaces les plus récentes des logiciels traités. Lightroom excepté, la version 4 finalisée ayant été annoncée au moment du bouclage. Nous nous sommes efforcés de rendre les contenus accessibles au plus grand nombre, et ce dans des domaines aussi abscons que le bruit, tout en étudiant chaque problématique en profondeur. Le maître d’oeuvre de ce bookazine, le mot est lâché, qui couvre l’ensemble du flux photographique, n’est autre que Volker Gilbert qui intervient régulièrement dans Le Monde de la Photo sur ces mêmes thèmes et bien d’autres. Bonne lecture !

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

24 commentaire(s).

Messages

Voir tous les commentaires

Messages

  • Magnifique ! Complet et très utile. Je vais me l’acheter de ce pas !

  • complètement réchauffé !!! j’ai presque tous les n°... 90% des articles de ce hors série sont du copier-coller

    • Bonjour

      Si le fait de réactualiser des dossiers qui ont effectivement été publiés dans MDLP mais qui fort de leur succès sont actuellement épuisés et de fait continuent d’être demandés par nos lecteurs qui n’ont pas pu se les procurer alors oui j’accepte volontiers que vous qualifiez cette édition de réchauffée.
      Et nous nous en cachons pas dans la présentation qu nous faisons du sommaire en introduisant a notion de Bookazine...

      Néanmoins compte tenu de l’ancienneté de certains dossiers nous avons casiment réécrit la plupart de ces articles pour les actualiser en fonction des versions de logiciels sorties ou des tendances qui se sont créées.
      Enfin un effort particulier a été fait sur lamaquette pour renforcer le côté didactique de cette édition.

      Bien à vous

      VT

    • Bonjour,
      J’aime beaucoup de choses dans votre revue... et je suis allergique à beaucoup d’autres (dont son anglo-américanisme de base ; et le caractère parfois peu utile des numéros spéciaux).
      J’ai pensé la même chose que "Grady" en voyant notamment les photos illustrant les différents articles ; mais je dois dire que votre réponse est recevable (et le fait, précisément, que les photos soient déjà éditées démontre que la démarche n’est pas malhonnête).

      Juste un petit commentaire : n’écrivez pas, ci dessus, "nous avons casiment réécrit", mais : QUASIMENT (vous pouvez ne pas éditer ce post, mais de grâce, corrigez !)
      Merci

    • Ben, v’z’êtes pas obligé d’l’ach’ter non plus hein. Mais pour ceux qui n’ont toute la collec’ ou qui trouveraient pratiques d’avoir rassemblés tous les éléments dnas un seul vomume plutôt que de consulter une demi-douzaine de numéros en pestant parce que l’article du n° N ne traite pas de la Vn du logiciel truc...

    • Profitez en pour corriger cette phrase :

      " Et nous nous en cachons pas dans la présentation qu nous faisons du sommaire en introduisant a notion de Bookazine..."

      Merci

    • Totalement d’accord sur le fait que vous avez quasi intégralement recyclé vos anciens articles. Je possède aussi tous vos numéros depuis leur création. Vous réutilisez les mêmes photos de l’époque. Aussi ne dites pas que vous avez réécris les articles puisque vous gardez les mêmes illustrations des anciennes versions des logiciels. Et je peux vous comparer plusieurs articles où vous avez tout gardé juste en changeant le nom de la version du logiciel de dérawtisation par exemple.
      Honnêtement en vue des nombreuses mises à jour des logiciels, on aurait apprécié des vrais nombreux tests et comparatifs avec des illustrations actuelles pour appuyer les comparaisons.
      J’adorais votre magazine que je trouvais être le meilleur jamais publié pour les geeks de matos comme nous qui cherchons des infos très très détaillées. Mais depuis quelques mois je remarque l’absence de contenu réel, des gros tests de matos bien illustré, utile et surtout actualisé !
      J’espère que vous vous ressaisisserez vite pour rester au top !
      Respectueusement,

    • Sur le fond, tu as raison.
      Mais cela m’évitera d’avoir justement toute la pile sur mon bureau en cas de perte de mémoire sur ces excellents articles, conseils et tuto ...
      Pas l’ombre d’une hésitation. Je cours l’acheter moi aussi ...

  • Toujours pas de lecture possible sur iPad ?
    Bon bien, je retourne lire "Réponse photo" sur ma tablette.
    Philippe.

  • Bonne idée pour les jeunes lecteurs de votre magazine (comme moi) qui débutons avec nos APN et parfois même à tout ce qui touche le traitement photographique.

    Merci

  • Bien, je vais acheter. Je voulais justement faire le point sur toutes les offres logicielles, ce numéro arrive au bon moment pour moi !

    • Acheté hier, mais je suis surprise et fort déçue de ne pas trouver Darktable parmi les logiciels dits "alternatifs".
      Ce logiciel est actuellement le plus abouti en termes de développement RAW pour le monde Linux, il s’est enrichi considérablement ces derniers mois, et l’équipe de développement ne ménage pas ses efforts pour en faire "la" référence sous Linux.

      Combien de temps va-t-il encore falloir attendre pour que les média spécialisés français fasse l’effort de lui accorder ne serait-ce qu’une petite place ? De plus en plus de linuxiens avertis abandonnent UFRaw et RawTherapee à son profit, et n’envisage pas une seconde de faire marche arrière ...

      Certes, son interface est un peu déroutante et nécessite un peu d’investissement personnel pour démarrer ; c’est justement pour ça que des articles et tutoriels sur le sujet seraient plus que bienvenus.

  • et pour ceux qui ne l’achètent jamais , c’est une excellente occasion de tester !

  • C’est bon de voir que vous ne parlez que des logiciels les plus chers et les plus gourmands en ressources.

    Et c’est bien dommage d’omettre systématiquement des logiciels libres et gratuits, qui sont de qualité et qui fonctionnent sur des bécanes moins gonflées.

    Darktable est sans aucun doute le logiciel ayant le meilleur rapport qualité/prix. Une simple présentation, une simple ligne lui aurait fait du bien et aurait été un grand remerciement pour le travail accompli par l’équipe cette dernière année.

    M’enfin. . .

    • Darktable est sans doute un logiciel très séduisant, alliant catalogueur et logiciel de développement. Mais malheureusement, les développeurs ne font pas beaucoup d’efforts pour en augmenter la distribution, actuellement limitée aux seuls utilisateurs d’OS Linux, et la notoriété. À ce jour, seule une vieille version pour Mac OS X est proposée (hélas impossible à démarrer sous Snow Léopard) et les propriétaires de Windows doivent installer un live CD de Linux pour essayer Darktable. Or, je prends toujours soin de tester les produits dont je parle ...

      Cordialement

      Volker

  • Bonjour.
    Je ne suis pas lecteur de Monde de la Photo depuis le début de ses parutions et quand-bien-même, je trouve particulièrement intéressant d’avoir tous ces articles intéressants réunis sous un seul numéro.
    Cela m’évite de rechercher ce dont j’ai besoin dans divers sommaires.
    Je l’ai donc acheté et conseillé à d’autres amis passionnés de photo.
    Je vous dis bravo et à ceux qui n’en sont pas satisfaits qu’ils le laissent en rayon.

  • Bonjour,

    Fidèle lecteur de votre votre revue, je vous félicite d’abord pour tous les dossiers passionnant qui y sont traités.
    Par contre, je m’étonne du prix de 12.90€ qui est presque le double de tous les autres Hors-Série que vous avez publiés,
    alors que ce n’est qu’un bookazine comme vous le dites si bien c’est à dire je vous cite :
    "Le meilleur de ..., best of..., compilation".
    A ce prix là, j’ai été pas mal déçu, car je m’attendais à y découvrir des nouveautés et pas seulement des mises à jour logicielles
    d’anciens magazines que je possède déjà.
    Ce super bookazine fera sûrement le bonheur des nouveaux lecteurs.

    Bonne continuation.
    Cordialement

  • Vous n'obtiendrez pas les images dans leur qualité d'origine
    avec cet outil parce que Snapchat crypte l'image afin de
    minimiser sa taille pour la stocker sur leur serveur
    web. Imaginez quelques secondes ce que vous pourrez réaliser avec ce nouveau Snapchat Hack 2016.

    my web page : [Pirater snapchat ios->http://bbs.chinatesting.cn/space-uid-1873143.html?do=profile]