[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

ABONNEMENT : OFFRE EXCEPTIONNELLE
À l’occasion de ses 10 ANS, MDLP vous offre 90 € pour toute souscription à notre offre d’abonnement d’une durée de 1 an au magazine MDLP (10N°/ an) - ÉCONOMISEZ 90 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour PC/MAC, tablette, mobile (iOs / Androïd) + le sac étanche photo MIGGO AGUA SLING BAG 60 (d’une valeur de 170 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

Découvrez le sommaire illustré :

Sommaire : ■ À l’heure du choix d’un système ■ Quels objectifs choisir ? ■ Grands classiques et nouveaux pionniers ■ Autofocus : les capteurs à l’assaut des modules optiques ■ Visée optique ou électronique : où en est-on ? ■ Haute définition : 24 x 36 ou moyen format ? ■ Les bagues d’adaptation ■

- À l’heure du choix d’un système… : Un système, c’est la combinaison d’un ou plusieurs appareils avec des objectifs interchangeables et des accessoires optionnels, tous les éléments devant être compatibles entre eux et évolutifs au cours du temps. Mais selon les besoins, il peut être très différent. - Quels objectifs choisir ? Comment s’y retrouver dans une gamme optique très étendue… parfois de longues recherches s’imposent. - Grands classiques et nouveaux pionniers : Certaines marques qui avaient presque disparu du marché au début du siècle ont amorcé de belles renaissances, tandis que de nouveaux entrants permettent de renouveler l’offre et de stimuler les acteurs déjà en place. - Autofocus : les capteurs à l’assaut des modules optiques Dure époque pour les reflex : non seulement les hybrides contestent leur viseur optique, mais encore ils prétendent les surpasser en matière d’autofocus. Enfin, pas encore tous les hybrides… - Visée optique ou électronique : où en est-on ? Les viseurs électroniques sont de plus en plus grands et définis chaque année, les viseurs optiques semblent avoir atteint leur développement ultime. Reste que les supporters de l’une ou l’autre technologie rivalisent d’arguments pour insister sur la supériorité de leur choix. - Haute définition : 24 x 36 ou moyen format ? Il y a dix ans la haute définition en 24 x 36 culminait à 16 Mpxl et Hasselblad était leader en moyen format avec 39 Mpxl. Aujourd’hui, le moyen format de prestige est à 100 Mpxl et les leaders du 24 x 36 proposent des définitions situées entre 42 et 50 Mpxl. - Les bagues d’adaptation : Avec la naissance d’appareils « hybrides » sans miroir dont la monture était beaucoup plus proche du capteur que celle des reflex, il est devenu possible d’utiliser la plupart des objectifs du marché avec des bagues d’adaptation de plus en plus perfectionnées.

PARTIE #2 : LE GUIDE DES BOÎTIERS

BIEN CHOISIR : GAMME PAR GAMME, LES APN AU BANC D’ESSAI


Gamme par gamme, la rédaction vous propose une sélection de tests indispensable pour faire son choix ! - Olympus OM-D E-M10 Mark III Créateur avec Panasonic du standard Micro 4/3, Olympus s’est distingué dès son premier modèle – le Pen E-P1 sorti mi-2009 – en adoptant un look rétro dérivé de ses mythiques reflex. L’OM-D E-M10 Mark III est l’héritier de cette tradition. Mais qu’apporte donc concrètement cette troisième itération de l’E-M10 ? - Panasonic Lumix DMC-GX800 Panasonic a regroupé sous l’étiquette GX les hybrides d’entrée et de milieu de gamme GM et GF. Le GX800 vient y rejoindre le très réussi GX80 où il tiendra le rôle délicat de produit d’appel. Il doit donc être séduisant et proposer des fonctions intéressantes sans toutefois empiéter sur les modèles plus sophistiqués. Le GX800 est-il la solution ? - Olympus OM-D E-M1 Mark II L’irrésistible marche en avant des hybrides s’est accélérée, comme les rafales des derniers modèles, Olympus faisant mouliner son OM-D E-M1 Mark II à un spectaculaire 60 im/s, à pleine définition et en Raw. Portrait d’un enfant gâté de la technologie. - Panasonic Lumix DMC-GH5 Petit clin d’œil au film de Sergio Leone pour titrer ce banc d’essai : le GH5 fait encore franchir un cap à la série et s’affirme comme LE spécialiste de la vidéo, tous boîtiers hybrides confondus. Pour autant, il serait injuste de cantonner ce modèle aux plateaux de tournage. Les efforts consentis par Panasonic dans le domaine de la photo montrent qu’elle entend là aussi jouer les premiers rôles… - Canon EOS 80D : Ce modèle succède logiquement un 70D sur un créneau de plus en plus occupé par les appareils hybrides. Parmi les reflex, il concurrence les D7500 et K-3 II. Avec son écran LCD orientable et tactile, la technologie Dual Pixel AF et un système AF flambant neuf, il affiche, sur le papier, une rare polyvalence. - Fujifilm X-T20 Capteur X-Trans III, AF hybride dernière génération, vidéo UHD : le X-T20 reprend les principaux atouts du X-T2, dans une version plus réduite, aussi bien au niveau du châssis que du viseur. Il n’en demeure pas moins séduisant, aussi bien en photo qu’en vidéo. - Nikon D500 Peut-on considérer un reflex APS-C comme un appareil digne d’un usage professionnel ? Le D500 ne laisse planer aucun doute sur la réponse, tant il affiche un haut niveau de performances dans tous les domaines. Seule l’absence de flash pondère notre enthousiasme vis-à-vis de ce boîtier, qui ravive de la plus belle des manières la flamme sur un front déserté par Nikon depuis le D300s. - Sony A6500 Avec l’A6500, c’est un nouveau coup de boutoir donné aux reflex aux cadences infernales. Sans détrôner un Nikon D500, pour rester dans la famille APS-C, ce nouvel hybride s’ajoute à quelques autres que les spécialistes du genre développent à marche forcée pour accélérer l’inéluctable transition vers les appareils photo à objectifs interchangeables et visée électronique. - Canon EOS 6D Mark II Dans la foulée du convaincant EOS 80D, dont nous avons loué la polyvalence l’an passé, nous attendions beaucoup d’un éventuel successeur du 6D, qui reprendrait des caractéristiques du boîtier APS-C à deux chiffres. Cette version Mark II du modèle plein format d’entrée de gamme comble en partie nos espérances. En partie seulement, car plusieurs aspects, comme la visée, la vidéo ou le stockage, auraient dû faire l’objet d’une plus grande attention de la part de Canon. Explications. - Canon EOS 5D Mark IV Les versions de 5D se suivent à un rythme régulier, et la sortie du Mark IV était prévisible. Les boîtiers de cette catégorie s’adressent à un large panel de professionnels et de passionnés. Canon soigne donc particulièrement ces best-sellers et leur donne un maximum de fonctions séduisantes. La mouture IV ne déroge pas à la règle et se montre très performante, mais à un prix qui fâche. - Nikon D850 Le Nikon D850 est probablement le premier vrai généraliste, à la fois très défini, pour le paysage et l’architecture, sensible pour le reportage et les spectacles, rapide et bon metteur au point pour la photo sportive ou la chasse en images. Il est également doué pour la vidéo, parlant couramment en 4K et jouant du timelapse 8K… Un produit très abouti qui nous a séduits. - Pentax K-1 Fruit de nombreuses rumeurs confirmées à la Photokina 2014 et concrétisées par la présentation sous cloche d’une maquette au salon japonais CP+ en 2015, voilà enfin son éclosion au printemps 2016. Avec 36 Mpxl au compteur, la compatibilité avec les optiques K et pour moins de 2 000 €. - Sony A9 Avec l’A9 et sa cadence à 20 im/s, Sony entend tout simplement damer le pion à Canon et Nikon sur le segment professionnel. Après deux générations d’A7 convaincants, elle livre son premier hybride pro. Si la construction n’est pas au niveau de ses concurrents et que la gamme optique est incomplète, les performances de l’autofocus et la qualité d’image attestent d’une progression fulgurante. Il y a bel et bien match. - Fujifilm GFX 50S MF… comme moyen format, même si l’écart de surface de capteur avec le 24 x 36 n’est que de 70 % en plus sur la grande majorité des boîtiers, alors qu’elle était de x2,7 avec les « 645 » argentiques et même de x4,4 avec les « 6 x 7 ». Il n’en reste pas moins que 51 millions de photosites sont plus à leur aise sur un capteur plus grand et que le « rendu » photographique montre des différences.|

PARTIE #3 : LE GUIDE DES OPTIQUES

BIEN CHOISIR : GAMME PAR GAMME, LES OBJECTIFS AU BANC D’ESSAI



Gamme par gamme, la rédaction vous propose une sélection de tests indispensable pour faire son choix ! - Tamron 10-24 mm f/3,5-4,5 Di II VC HLD Adoptant une nouvelle finition proche de la série SP du constructeur, la nouvelle version du 10-24 mm Tamron pour capteur APS intègre aussi la stabilisation, une première pour un zoom grand-angle en monture Nikon. - Sigma 12-24 mm f/4 DG HSM Art Les zooms ultra grand-angles pour 24 x 36 se comptent sur les doigts d’une main… Sigma remet à jour son 12-24 mm avec une version Art entièrement redessinée et plus lumineuse. - Tokina 14-20 mm f/2 AT-X Pro DX Quand les zooms grand-angulaires rivalisent pour le champ le plus large, Tokina, qui commercialisait déjà un 11-16 mm pour capteur APS, semble faire machine arrière avec un 14-20 mm… oui, mais ouvert à f/2 et non à f/2,8 comme les autres zooms pros ! - Sigma 24-70 mm f/2,8 DG OS HSM Art Le 24-70 mm f/2,8 a la réputation d’être par excellence le « zoom pro » pour les focales de base, chaque constructeur s’applique à en produire une version haut de gamme. Le Sigma Art s’attaque à ce créneau avec un modèle stabilisé moins cher que ceux des fabricants de reflex 24 x 36. Mais Tamron est aussi sur son chemin... - Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD Tamron avait été le premier constructeur à proposer un 24-70 mm f/2,8 intégrant un stabilisateur, et a été suivi dans cette voie par Nikon et Sigma. La nouvelle version de l’objectif a pour ambition d’être plus qu’une mise à jour. - Canon EF 24-105 mm f/4L IS II USM C’est à l’occasion de la sortie en 2005 de l’EOS 5D, le premier reflex numérique Canon 24 x 36 « expert », que le zoom stabilisé 24-105 mm f/4 avait renouvelé le genre. Plus de dix ans après, la version II de cette optique de légende se présente comme le zoom de kit de l’EOS 5D Mark IV. - Nikkor AF-S 70-200 mm f/2,8 E FL ED VR Après trois générations de 80-200 mm f/2,8, Nikon aborde la troisième génération de 70-200 mm de même ouverture. La marque a mis les petits plats dans les grands, mais le prix du menu s’envole. - Tamron SP 70-200 mm f/2,8 Di VC USD G2 Le Tamron SP Di VC USD change de finition et adopte le dessin de la nouvelle gamme SP en prenant le suffixe G2. Ses hautes performances en sont encore améliorées. - Tokina 70-200 mm f/4 AT-X Pro FX VCM-S Face aux 70-200 mm f/4 stabilisés de Canon et Nikon, les constructeurs de compatibles ont lancé des 70-200 mm f/2,8 de prix compétitif. Mais Tokina riposte sur ce créneau en jouant la compacité pour le premier zoom stabilisé de son histoire, disponible seulement en monture Nikon pour le moment. - Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS USM II Canon avait été un pionnier au siècle dernier en commercialisant un zoom 100-400 mm stabilisé. Il était temps de tout remettre à plat, en intégrant les derniers progrès technologiques dans cette version II. - Fujinon XF 100-400 mm f/4,5-5,6 R LM OIS WR Le manque de longues focales dans la gamme Fujinon X était signalé depuis plusieurs années. Ce zoom est un grand pas en avant pour combler cette lacune en attendant des fixes très lumineux… - Sigma 100-400 mm f/5-6,3 DG OS HSM Appartenant à la série Contemporary, le nouveau Sigma 100-400 mm apparaît un peu comme une réduction du 150-600 mm disponible dans les finitions Contemporary, mais aussi Sports. Mais les performances ne sont pas réduites, loin de là… - Sigma 150-600 mm f/5-6,3 DG OS HSM Sports Sigma riposte avec deux 150-600 mm au modèle de même focale proposé par Tamron. Voici la version « lourde » de la gamme Sports, bardée de protections pour la photo tous temps. - Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 G2 pour « Génération 2 » d’un super zoom à succès, Tamron a revu la construction, la formule optique, l’autofocus et le stabilisateur. Ce modèle adopte une finition vraiment haut de gamme. - Nikkor AF-S 200-500 mm f/5,6 E ED VR Comment compléter un 70-200 mm pour le reportage et le sport ? Le 200-400 mm f/4 est lourd et coûte 8 300 €. Mais le 200-500 mm f/5,6
semble idéal si on accepte de monter un peu en Iso, car il offre même un
meilleur piqué entre 200 et 400 que son grand frère pro. - Laowa 12 mm f/2,8 vs Samyang 14 mm f/2,4 Deux nouveautés dans le petit monde des objectifs de très grand-angle à mise au point manuelle… vaut-il mieux très large avec peu de distorsion… ou un peu moins large, mais un peu plus lumineux ? - Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR & XF 90 mm f/2 R LM WR Ces deux modèles portent à dix le nombre des focales fixes lumineuses de la gamme Fujinon en monture X. Il ne manque plus guère désormais que des équivalents 200 et 300 mm en 24 x 36. - Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF Le 20 mm Firin incorpore des caractéristiques d’avant-garde pour un compatible, notamment un programme de correction optique automatique, tout en choisissant la mise au point manuelle. - Fujinon XF 23 mm f/2 R WR C’est avec un 23 mm f/2, monté de façon fixe sur le X100, que Fujifilm a rejoint la cour des grands en 2011. Ensuite, un 23 mm f/1,4 est venu élargir la gamme X à objectifs interchangeables, mais cinq ans après un f/2 moins cher et plus compact fait son apparition. - Fujinon XF 35 mm f/2 R WR La gamme Fujinon commence à être très complète, la sortie d’un standard équivalent du 50 mm classique 24 x 36 s’accordait bien avec le développement du nouveau X-Pro 2 avec lequel il fonctionne à merveille. - Samyang AF 35 mm f/2,8 FE Samyang était le champion des optiques fixes à l’ancienne de construction traditionnelle et mise au point manuelle, mais le constructeur coréen aborde maintenant l’autofocus avec une nouvelle série en monture Sony E. - Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM Ce 35 mm f/1,4 restera comme le premier modèle de la série « Art » de Sigma, destinée selon la marque « à l’artiste qui est en nous », avec une finition très soignée. - Tamron SP 35 mm & 45 mm f/1,8 VC USD Pour sa lignée haut de gamme « SP », Tamron a mis les petits plats dans les grands : verres spéciaux, tropicalisation, stabilisation, grande ouverture. Mais choisir entre 35 et 45 mm de focale n’est pas toujours évident… - Canon EF 50 mm f/1,8 STM Dans les années 70 un 50 mm f/1,8 était proposé en kit avec chaque appareil amateur. Canon ranime la flamme avec cette jolie version STM, qui remplace une version II bien connue pour sa construction très bas de gamme. - Sigma 85 mm f/1,4 DG HSM Art Depuis le lancement de la série Art, on attendait une refonte du très bon Sigma 85 mm f/1,4 qui était resté seul dans l’ancienne finition EX… le nouveau modèle a des ambitions très élevées et le fait sentir dès la prise en mains. - Sony FE 85 mm f/1,4 GM Disposant déjà de belles optiques de 85 mm en monture Sony A, la marque présente un nouveau modèle ouvert à f/1,4 et réservé à sa monture E. - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Généralement les 85 mm haut de gamme sont ouverts à f/1,4 voire f/1,2 et les 85 mm d’entrée de gamme à f/1,8. Tamron brouille la donne avec un 85 mm f/1,8 haut de gamme, le premier au monde à être stabilisé. - Tamron SP 90 mm f/2,8 Di Macro 1:1 VC USD Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Le célèbre objectif macro 90 mm, qui a beaucoup fait pour la réputation de la marque, revient avec une nouvelle présentation et un stabilisateur amélioré. - Laowa 105 mm f/2 Smooth Trans Focus Le Laowa 105 mm f/2 a pour ambition d’établir « un bokeh de rêve » en matière d’objectif à portrait. Sous des apparences classiques, il multiplie les techniques audacieuses à cette fin. - Nikkor AF-S 105 mm f/1,4 E ED Le 105 mm était une focale reine chez Nikon depuis les années 1950. Réservée depuis 10 ans à la macro ou au flou contrôlé, la focale de 105 mm revient en force avec un objectif de rêve. - Sigma 135 mm f/1,8 DG HSM Art Couvrant les focales de 20 à 85 mm avec optiques ouvertes à f/1,4, la gamme Art de Sigma est désormais complétée par un 135 mm f/1,8. Reste peut-être à monter plus haut en focale. - Olympus M.Zuiko Digital ED 300 mm f/4 Pro IS Malgré des zooms de haute qualité, la gamme Olympus Micro 4/3 manquait jusqu’à aujourd’hui de longue focale dédiée au sport et à la chasse photo. Ce 300 mm qui cadre comme en 600 mm en 24 x 36 est là pour y remédier.

ABONNEMENT : OFFRE EXCEPTIONNELLE
À l’occasion de ses 10 ANS, MDLP vous offre 90 € pour toute souscription à notre offre d’abonnement d’une durée de 1 an au magazine MDLP (10N°/ an) - ÉCONOMISEZ 90 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour PC/MAC, tablette, mobile (iOs / Androïd) + le sac étanche photo MIGGO AGUA SLING BAG 60 (d’une valeur de 170 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

MDLP Hors Série #33 - Papier

par Vanessa Vigier - 

Hors série MDLP - 

11.5 €.

Traditionnellement – oui, au bout de dix années d’existence, nous avons instauré un certain rituel ! – la sortie d’un hors-série consacré aux reflex et hybrides précède celle de notre édition spéciale optiques. Dans la lignée de l’évolution de la formule éditoriale du Monde de la Photo, opérée en mai dernier, nous avons souhaité faire bouger les lignes sur le front des « numéros spéciaux ». Il nous a ainsi semblé logique de fusionner nos deux rendez-vous du second semestre en un seul et même magazine : après tout, la plupart des questionnements et des problématiques convergent, qu’il s’agisse du choix d’un boîtier à optiques interchangeables ou des objectifs.
Vous ne trouverez ainsi ni compacts ni bridges, encore moins de smartphones, dans les pages qui suivent. Uniquement des appareils dont nous pensons qu’ils constituent des outils photographiques fiables, aboutis d’un point de vue ergonomique, et performants bien sûr, quel que soit le profil d’utilisateur auquel ils s’adressent, du débutant à l’expert. Plutôt que de vous proposer un catalogue qui listerait toutes les solutions existantes, nous avons procédé à une sélection par le haut : nous avons uniquement retenu les produits les mieux notés au cours des deux dernières années, en veillant à maintenir un certain équilibre, par catégorie. Reflex et hybrides sont ainsi classés par format de capteur (Micro 4/3, APS-C, 24 x 36 et moyen format), tandis que les optiques apparaissent en fonction de leur type (zoom grand-angle, zoom téléobjectif, focale fixe).
Sans oublier une première partie analytique, dans la lignée de nos précédents hors-série dédiés au matériel. L’occasion de faire le point sur des critères indispensables à l’heure du choix, comme le système de visée ou de mise au point. Nous vous proposons également des configurations optiques par marque, en fonction de différents profils, amateur, expert et pro. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle formule. Bonne lecture ! par Benjamin Favier

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.