Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MDLP N°92 EST EN KIOSQUE

16/12/2016 | Michel Lion

Découvrez le sommaire illustré du N°92 de notre édition papier.

Le journaliste spécialisé en technologies numériques, qu’il s’agisse de photo ou autre objet « high-tech », goûte rarement aux fastes du jour présent, sans déjà, se projeter vers l’avenir, en faisant la liste des défauts et en imaginant, par la même, ce que pourrait être le modèle d’après. Une insatisfaction éternelle qui découle d’une fréquence de renouvellement étourdissante. Même si elle apparaît désormais plus relative sur le marché de la photographie, de plus en plus orienté vers l’expertise : fini le temps où des vagues de compacts déferlaient à chaque début d’année, à l’occasion du CES et inondaient le marché grand public. Loin de nous réjouir de cette mutation – même s’il faut admettre que le traitement de l’actualité produit s’en trouve de facto allégé et réduit à des modèles majoritairement plus excitants –, nous comptons profiter de cette trêve hivernale pour prendre un peu de recul, puisque ce numéro restera en kiosque jusqu’au début du mois de février, comme c’est le cas depuis la création du magazine. En 2017, nous célèbrerons notre dixième anniversaire. Avec l’envie de faire évoluer notre « Monde de la Photo », à l’aune des bouleversements actuels, qui modifient les usages et le rapport à l’image, tout en restant fidèles à ce credo : l’appareil photo reste incontestablement le meilleur outil pour produire des images de qualité. Cette croyance s’inscrira au cœur de notre programme – humblement éditorial ! – pour 2017. Ce rendez-vous nous tient particulièrement à cœur, d’abord parce que vous êtes nombreux à nous faire part de vos suggestions, de vos envies, au travers de vos courriers (nouvelle illustration dans ce numéro) ou lors d’échanges passionnés, comme ce fut à nouveau le cas sur notre stand au Salon de la Photo. Nous ne voulons pas vous décevoir, car si nous poursuivons notre belle aventure, animée de projets aussi fantastiques que déraisonnables à notre échelle – nous nous sommes lancés dans la réalisation d’un documentaire –, c’est à votre soutien que nous le devons. Toute la rédaction se joint à moi pour vous souhaiter une année riche en projets photographiques. On a hâte...
Par Benjamin Favier

ACHETER EN LIGNE LE N°92 du MondedelaPHOTO.com [MDLP]
148 PAGES - Janvier-Février 2017 - 6,00 €
Dossier Spécial : PAYSAGE & EXPOSITION [50 PAGES]
■ Les règles de base ■ 12 conseils pour mieux exposer ■ Gérer la lumière ■ Gérer les couleurs ■ Photographier la voie lactée ■
Cliquez sur ce lien pour le commander (envoi sous 48 heures)

- Voir le sommaire illustré

PARTIE 1 : ACTUS

- Actus L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction.

LIVRES PHOTO : LA SÉLECTION 2016 DE LA RÉDACTION

- Les coups de cœur de la rédaction : Beaux livres, ouvrages techniques, de poche : la rédaction dévoile ses coups de cœur 2016 dans ces différents domaines de l’édition photo.

AGENDA :

- Agenda : La sélection des expos incontournables de ce mois À voir absolument !

PROFIL : L’AGENCE MYOP

- Profil : L’agence MYOP Une agence originale qui rassemble de fortes personnalités. Dix ans d’une aventure hors norme.

DOSSIER SPÉCIAL : PAYSAGE & EXPOSITION


[Plus de 50 pages de conseils Nous consacrons cinquante pages à cette problématique qui touche tous les profils de photographes. Suivez les conseils de Volker Gilbert, puis expérimentez-les au travers de nos ateliers pratiques, avant de conclure sur une masterclass avec nos amis de Studio Jiminy. Les règles de base L’intelligence artificielle des appareils actuels pourrait nous faire croire que l’apprentissage des concepts de base serait devenu aussi désuet que superflu. Mais est-il vraiment possible de déléguer un paramètre aussi important que l’exposition à des algorithmes même très performants ? Voici comment garder le plein contrôle du processus photographique. 12 conseils pour bien exposer vos paysages Si, en studio, il est possible de créer un bel éclairage de toutes pièces, sur le terrain, il faut souvent se contenter de la seule lumière naturelle. Heureusement, il existe un certain nombre de techniques permettant de reprendre le contrôle sur l’exposition. Voici comment allier technique et créativité. Lumière et paysage La maîtrise de la lumière constitue un élément essentiel dans la réalisation de vos photos de paysage. MDLP vous révèle les secrets de la réussite. Des paysages haut en couleurs Saisir toutes les nuances d’un paysage exige de la préparation,
de la technique et un peu plus que de la chance. Entre ciel et terre Découvrez les secrets de l’astrophotographie pour réaliser de somptueux paysages sous les étoiles. Se former avec studio Jiminy Après le nu en studio, la photographie de nuit et de rue, Studio Jiminy lance la photo de paysage, une masterclass orchestrée par Frédéric Lefebvre. Rencontre avec le photographe de paysage et Ylan de Raspide, co-créateur et directeur éditorial de la plate-forme d’apprentissage en ligne.

TUTORIELS / PAS-à-PAS

■ Liste des tutoriels : SPÉCIAL LIGHTROOM CC/6 [3 tutoriels]
- TUTORIEL #1 : LIGHTROOM CC/6
Utiliser l’alerte d’écrêtage
Sachez adapter l’éclairage et le contraste d’une photographie en toute sécurité.
- TUTORIEL #2 : LIGHTROOM CC/6
Synchroniser ses images
Dans ce tutoriel, nous verrons comment effectuer une première synchronisation d’images avec Lightroom Mobile, et comment passer à un autre catalogue.
- TUTORIEL #3 : LIGHTROOM CC/6
Corriger couleurs et tons avec l’outil TAT
L’outil d’ajustement ciblé, partagé par plusieurs outils du module Développement, permet de faire de la correction sélective tonale et de couleurs.

LES TESTS

22 PAGES ■ Liste des tests : Olympus OM-D E-M1 Mark II ■ Canon EOS M5 ■ Panasonic Lumix FZ2000 ■ Panasonic Lumix DMC-LX15 ■ GoPro Hero5 Black ■ GoPro Hero5 Session ■ Leica Sofort ■ Ricoh Theta SC ■ Cokin Riviera Classic ■ Sirui P-424S ■ Manfrotto BeFree Live ■ SunSniper Rotaball Traveler ■ Fujinon XF 23 mm f/2 R WR ■ Irix 15 mm f/4 Blackstone ■ Nikkor AF-S 70-200 mm f/2,8E FL ED VR ■
- TEST#1 : Olympus OM-D E-M1 Mark II Cet automne, l’irrésistible marche en avant des hybrides s’est accélérée, comme les rafales des derniers modèles, Olympus faisant mouliner son OM-D E-M1 Mark II à un spectaculaire 60 im/s, à pleine définition et en Raw. Portait d’un enfant gâté de la technologie. - TEST#2 : Canon EOS M5 Prenez un G5 X, un EOS M3 et un EOS 80D. Secouez le tout, et vous obtenez, grosso modo, l’EOS M5, premier hybride Canon pourvu d’un viseur et de la technologie Dual Pixel AF. Suffisant pour affronter la concurrence ? - TEST#3 : Panasonic Lumix FZ2000 En reprenant les capacités vidéo du GH4, les fonctions photographiques d’un hybride et en le dotant d’un zoom de très bonne facture, le bridge FZ2000 mérite toute l’attention des inconditionnels de la catégorie. Qu’ils soient photographes ou vidéastes. - TEST#4 : Panasonic Lumix DMC-LX15 Déjà présent sur le segment des compacts experts dotés d’un capteur 1 pouce avec le TZ100, Panasonic récidive avec un modèle plus lumineux. En ligne de mire, les Sony RX100 et Canon G7 X, en attendant les Nikon DL.|- TEST#5 : GoPro Hero5 Black Après avoir révolutionné tout un secteur et engendré un très vaste marché d’accessoires autour de sa petite caméra, GoPro passe la cinquième en se débarrassant notamment des coques de protection et d’étanchéité de ses actioncams. - TEST#6 : GoPro Hero5 Session En filiation directe avec la Hero5 Black dont elle reprend un grand nombre de caractéristiques, la petite Hero5 Session peut se vanter de faire presque aussi bien que son aînée dans un encombrement quasi réduit de moitié. Cette actioncam cubique sera parfaite pour prendre place dans un drone.|
- TEST#7 : Leica Sofort La photographie instantanée selon Leica n’est guère originale. Au lieu de créer son propre appareil, le constructeur a adapté un produit déjà existant. - TEST#8 : Ricoh Theta SC Ricoh commercialise depuis début novembre le Theta SC, quatrième version de son appareil 360°. Celui-ci ne vient pas remplacer le Theta S, sorti en fin d’année dernière, mais le complète plutôt « par le bas », afin de créer un effet de gamme. Le SC est ainsi débarrassé de trois caractéristiques qui lui ont permis d’alléger son prix d’une centaine d’euros. Est-ce une bonne idée ?

- TEST#9 : Cokin Riviera Classic Un pied à l’ancienne au look furieusement tendance, c’est le pari fait par Cokin pour ce trépied luxueux alliant l’aluminium, le similicuir et le bois. - TEST#10 : Sirui P-424S Se déplacer sur le terrain avec un monopode ou un tripode n’est pas une sinécure. Sirui a pensé à nos petits dos endoloris en alliant le meilleur des deux mondes avec un monopode en carbone.
- TEST#9 : Manfrotto BeFree Live Des trépieds de voyage pour la photographie, il en existe une multitude. Mais quand il s’agit de filmer, il faut chercher un mouton à cinq pattes… que vient de commercialiser Manfrotto sous la forme du BeFree Live avec tête vidéo. - TEST#10 : SunSniper Rotaball Traveler Depuis les débuts, le spécialiste allemand de la sangle sling SunSniper ajoute au souci du confort, celui de la protection contre le vol. Qui se retrouve sur ce modèle plutôt destiné aux hybrides et petits reflex.

- TEST#11 : Epson Expression Premium XP-900 Alors que nous passons notre temps à nous esbaudir devant la qualité des imprimantes photos et du nombre élevé de cartouches embarquées à leur bord, le parc des multifonctions quatre couleurs continue à s’agrandir, comme chez Epson avec l’Expression Premium XP-900. - TEST#12 : Atomos Shogun 4K Les enregistreurs externes permettent de tirer le meilleur parti du signal brut de capteur d’une caméra ou de tout appareil photo conçu pour la vidéo. Dans la lignée de sa grande famille d’enregistreurs, Atomos propose le Shogun, un modèle abordable pour encoder la vidéo au format 4K. - TEST#13 : Fujinon XF 23 mm f/2 R WR C’est avec un 23 mm f/2, monté de façon fixe sur le X100, que Fujifilm a rejoint la cour des grands en 2011. Ensuite, un 23 mm f/1,4 est venu élargir la gamme X à objectifs interchangeables, mais cinq ans après un f/2 moins cher et plus compact fait son apparition. - TEST#14 : Irix 15 mm f/4 Blackstone Irix est une nouvelle marque commercialisée par TH Swiss AG, qui affirme fièrement son design suisse, mais produit ses objectifs en Corée avec de hauts standards de qualité. - TEST#14 : Nikkor AF-S 70-200 mm f/2,8E FL ED VR Après trois générations de 80-200 mm f/2,8, Nikon aborde la troisième génération de 70-200 mm de même ouverture. La marque a mis les petits plats dans les grands, mais le prix du menu s’envole.

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site www.lemondedelaphoto.com. Au fait ce dernier numéro il vous plaît ?

ACHETER EN LIGNE LE N°92 du MondedelaPHOTO.com [MDLP]
148 PAGES - Janvier-Février 2017 - 6,00 €
Dossier Spécial : PAYSAGE & EXPOSITION [50 PAGES]
■ Les règles de base ■ 12 conseils pour mieux exposer ■ Gérer la lumière ■ Gérer les couleurs ■ Photographier la voie lactée ■
Cliquez sur ce lien pour le commander (envoi sous 48 heures)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Super ! Merci. Je vais tenter un achat ce midi.

  • En 2017, un spécial argentique original ? Ou un dossier argentique couplé avec un top 50 des anciens objectifs compatibles et des objectifs avec bague d’adaptation, exemple :
    Couple Zeiss ZM Sonnar 50/1’5 avec Sony a7r2, bluffant (Steve Huff)
    Couple Nikkor Ais 28/2’8 en vidéo et photo avec son exceptionnelle correction (aussi jusqu’á 23 cm), mortel avec un Sony a7r2
    Couple Sony A7r2 avec Rokkor C Minolta Leica 40/2, en photographie de rue, une tuerie, compacité maximale, pas de réglage si f8 á 4 m, et un piqué ... ...
    JMS connait toutes ces optiques sur le bout des doigts.
    Ces optiques sont des maestros en argentique ...
    Films, toujours Velvia 50, TriX, Bergger Pan Chrome, et le top Jch streetPan. Á Tokyo vous avez des supermarchés de films, á Taipei des magasins avec plus de 50 références, BHV usa, presque 300 références, et des personnes qui portent leurs films, d’autres qui développent, ...
    Parler de l’argentique est un super plan, invitez Lomo et JapanCameraHunter.

  • A quoi est ce ça sert d’être abonné au monde la photo ... la revue est en kiosque et toujours pas dans les boites aux lettres ! ça devrait êtres le contraire !

  • @Christophe Mazy
    Ahhh oui c’est vrai...grrrr un collaborateur MDLP a oublié votre boite aux lettres dans sa tournée...
    Ahhh non... il parait qu’il y a des intermédiaires entre l’éditeur et le client final... mais ou avais je la tête !!!

    Passez de bonnes fêtes :-)

    PS. Ce message s’adresse à la direction éditoriale. Si vous cherchez une nouvelle ligne éditoriale... Eric (moi je blablabla) se fera un plaisir d’intégrer vos équipes...

  • @Esteban
    Ah ben ... l’intermédiaire qui est entre "chasseur d’image " et moi et beaucoup plus performant que celui qui est entre le monde de la photo et moi ... va falloir qu’ils choisissent mieux leurs intermédiaires au monde de la photo, parce que je risque de ne pas me réabonner ;-)

  • Oooooh, ils n’hibernent pas ceux lá, ils sont ressortis de leurs terriers, et murmurent entre leurs dents, ... c’est le réchauffement climatique ! Vraiment ça perturbe de nombreuses espèces, ... ...

  • Non, ils viennent semer le trouble ici, parce qu’ils bossent pour un magazine concurrent en perte de vitesse, ... c’est plus de la perte de vitesse, c’est de la déchéance

  • @Eric
    "perte de vitesse = perte de lecteurs" ???
    Ne croyez-vous pas que ce serait plutôt MDLP qui serait en perte de vitesse ?
    Quand on voit comment "ils" ont géré "Le Club"...

  • Je suis Socratien, j’estime que les questions donnent la vérité, et par ce biais, on voit bien qu’une petite équipe, qui répond presque au tac au tac, parfois en changeant de speudo, agit pour porter préjudice á MDLP, soit pour le compte d’un autre magazine, soit c’est personnel. Ici, on a compris !
    C’est comme les Français qui se plaignent tous les jours, ... mais qu’est ce qu’ils font ? Rien ! Que murmurer entre leurs dents !
    J’ai un tag sur un site, je le développe moi même, parce que j’y tiens.
    MDLP est un excellent magazine. Il y a certainement des choses á améliorer.
    Y écrire, ça ne m’intéresse pas ! Ils sont assez doués pour le faire. J’ai mon propre travail d’écriture et qui se vend !!!
    Quant á ceux qui ont de la peine á écrire autant que moi, qu’ils nous montrent ! Les petites attaques, les mots grossiers sont l’expression de leur insignifiance terrestre ! Et, le mot de Cambronne que je ne chuchotte pas, mais que je pousse droit et fermement vers leurs oreilles, comme expression du peu qu’il me touche, ... pas plus que le bruit du moucheron autour du verre de vin, on ne l’entend pas, on le voit un peu, mais il est si petit, pour peu qu’il ne tombe dans le vin !


    Cette dernière édition est riche.
    Merci.

  • Aussi parler dans le futur, des photographes français qui exposent á l’étranger.

  • @Eric
    Non, je ne change pas de pseudo !
    Abonné de longue date aux deux magasines, je les apprécie toujours autant !
    Pourtant, force est de constater qu’en matière de communication, la rédaction est très légère...
    Et puis, si vous écrivez et vendez, tant mieux pour vous, vos phrases doivent s’adresser seulement à quelques érudits, capable de les comprendre...
    Pour ma part, employer des mots simples me convient très bien...

  • Bonjour

    Permettez de prendre la parole car je ne souhaite pas que cette discussion se transforme en une vindicte qui nuirait au débat initié par @Christophe qui de toute évidence n’a pas reçu en temps et en heure le N°92 en tant qu’abonné.

    Je le déplore car je ne crois pas que nous soyons coutumiers de ce genre d’aléas. Je rappel à cet égard que Vanessa œuvre admirablement pour que ce genre de dysfonctionnements ne puissent arriver.
    Et je soulignerais que sa fonction, souvent ingrate, est pourtant un témoignage fort et démonstratif de notre volonté de servir nos abonnés comme il se doit.

    Dans le cas présent le fichier de routage a été envoyé tardivement à notre prestataire qui a pourtant fait son possible pour livrer dans les meilleurs délais cette publication.
    Cher @ Esteban vous remarquerez donc que nous ne cherchons aucunes excuses à cet impair. Cependant j’ai pu constater que nos abonnements tests (c’est à dire que plusieurs adresses servent à vérifier que le délai de livraison garanti par notre prestataire est bien respecté) étaient dans les boîtes à lettre ce vendredi matin, date de la sortie en kiosque du N°92. Si besoin est je tiens à la disposition des personnes qui le souhaiteraient la preuve de notre bonne foi, la photographie de l’emballage qui stipule la date à laquelle a été « réalisé » l’envoi.
    Je pense que cette précision méritait d’être clairement exprimée.

    Comme souvent un commentaire anonyme ne manque pas de faire dévier le sens de cet échange en prenant bien soin de citer un estimé et respecté confrère. Dès lors le débat sempiternel qui anime tous les forums du web s’engage avec un doute légitime sur le véritable but de cette intervention.
    Invariablement nos meilleurs supporters réagissent …
    Il est vrai que dans le flot des réactions que notre action éditoriale peut engendrer, surtout ces derniers mois, on se pose parfois la question d’une telle brutalité ou de cette suspicion négative presque innée.

    Je constate seulement qu’à priori la plupart d’entre vous sont de fidèles lecteurs, attachés à notre projet. Ne l’oubliez pas quand vous intervenez ou réagissez aux propos des uns et des autres !
    Un peu de recul et de courtoisie pourrait peut être éviter de telles invectives et nous inciter à une communication plus active et plus participative de notre côté sans craindre de nous engager dans des débats qui n’ont jamais prouvé, avec l’expérience, leur pertinence si ce n’est celle de provoquer un affrontement stérile qui n’efface jamais la suspicion autour des médias en général.

    Je lis que MDLP serait en perte de vitesse, en perte de lecteurs et serait un bien execrable communicant. Les derniers événements : arrêt de la publication de Workflow, redéfinition de notre action avec le Club peuvent, j’imagine, prêter à ce genre de supputations.

    Pour ceux qui nous ont rendus visite au salon (j’ai même lu dans un forum que nous étions absent du salon… du pur délire) et qui nous ont interrogé nous avons assumé de manière responsable cette période de transition que nous avons nous même décidé d’initier en assumant nos éventuelles erreurs et la manière dont nous allons intervenir désormais sur ce marché.

    Que la presse soit plongée dans des difficultés sectorielles importantes qui contraignent fortement son développement est une lapalissade et je me demande quel éditeur n’est pas soucieux de comprendre comment cette filière va évoluer à l’avenir.
    Mais pour comprendre totalement la situation il faudrait peut être s’informer du contexte qui depuis 2 ans s’est totalement dégradé dans la filière : suppression des aides au développement numérique pour la presse à centre d’intérêt au profit exclusif de la presse d’intérêt général (Quotidien, news magazine), mise en place d’une taxe de 1,55% du chiffre d’affaire brut des éditeurs de presse pour financer la restructuration de la filière et assurer la pérennisation de la distribution des quotidien par Prestaliss, augmentation des coûts de transports calculée non plus sur des unités de volume mais des unités de valeur à savoir le prix facial des publications, mise en place de l’assortiment qui nous empêche de diffuser nos publications sur les points de vente de notre choix, inflation des coûts de distribution pour tenter d’endiguer la disparition de près de 1000 points de vente / an…. et la liste est encore longue.

    Alors il est vrai que quand vous avez décidé un plan d’investissement ambitieux 4 ans plus tôt à la faveur d’une croissance installée et que les règles du jeu change de manière aussi brutales : on est un peu perturbé et déséquilibré surtout dans un contexte de crise économique générale !

    C’est cette situation que nous devons affronter, et elle n’est pas exclusive à MDLP. Elle frappe tous les éditeurs : même nos estimés et respectés confrères.

    Toutefois loin de nous abattre ou de nous résigner nous menons des combats politiques pour que la presse à centre d’intérêts évitent de se sanctuariser comme un objet de loisir récréatif.

    Tout ça pour dire que finalement ainsi est fait la vie des entreprises : d’une instabilité constante.
    Cher @Gégé, je peux attester ici que vous n’êtes pas un vil faiseur de trouble et que vous témoignez depuis des années d’une belle fidélité à notre égard.

    2017 sera une année charnière pour la presse à centre d’intérêt et donc pour MDLP, CI, RP et consors car les difficultés que j’ai pris soin d’énoncer dans cette contribution vont s’accentuer.
    Dans ce contexte, et au regard de qui nous sommes (je le rappelle un éditeur indépendant sans affiliation à un grand groupe ou autre investisseur, donc en auto-financement complet) nous avons voulu redistribuer les cartes et remobiliser notre énergie autour d’un nouveau périmètre qui nous paraît mieux dimensionné au regard de la situation actuelle de la filière.

    Workflow s’arrête donc… sous sa forme actuelle en tout cas car il intégrera la nouvelle formule de MDLP à travers un cahier trimestriel spécial. À la faveur de cette action nous allons nous réinvestir dans le CLUB en redéfinissant son périmètre.
    À noter que désormais nous sommes disponibles sur tablettes et smartphones.
    Et que dire du projet Les voix de la Nature qui a été lancé dans le cadre de la célébration de nos 10 années d’existence. Et qu’enfin nous ambitionnons toujours d’intervenir sur le salon de la photo avec un stand et un programme d’animation qui ne sont en rien les signes d’un renoncement ou d’un recul, mais d’un vrai redéploiement.
    Je ne sais si nous sommes en perte de vitesse ou si nous sommes de doux rêveurs irresponsables mais j’ai la prétention d’affirmer que MDLP continue d’intervenir sur ce marché comme aucuns autres.

    Alors oui cela peut parfois amener à quelques corrections ou revirement mais je me souviens qu’un acteur du marché avait affirmé qu’il ne fabriquerait pas de reflex plein format numérique avant d’en devenir le leader du secteur quelques années après.

    Je ne sais pas si nous aurons le même destin, mais peut-être que notre abnégation sera un jour récompensée et que notre identité et notre action, si singulières, seront enfin définitivement respectées.

    Voilà je voulais éclairer un peu les débats afin que certaines conclusions hâtives puissent cesser, enfin je l’espère. Qu’il est idiot de prétendre que MDLP va s’arrêter quand la société éditrice publie ses comptes et que ces derniers, depuis 10 ans sont bénéficiaires ; certes ces bénéfices sont moins important ces deux dernières années mais vous en connaissez désormais la raison…

    Je dis souvent à mes équipes que nous ne devons pas craindre d’échouer.
    Nous allons donc continuer de croire en ce futur, sans jamais renoncer à nos intuitions et/ou nos fulgurances.

    Et nos lecteurs, comme toujours, intimeront leur verdict.
    Et quel que soit ce destin nous l’accepterons car nous aurons donné le meilleur de nous même.
    Et cela fait 10 ans que numéro après numéro, projet après projet, idée après idée… il en est ainsi !

    Cordialement,

    Vincent Trujillo
    Fondateur et directeur des publications.

  • C’est pour l’avoir en temps et en heure que je ne m’abonne pas.
    Mais je m’interroge : LMDLP préfère un achat "abonné" ou un achat en kiosque ?
    Cette question n’est pas anodine. C’est pour aider mon magazine ! @Vincent ?
    Joyeux Noël à tous ! Y compris ceux avec qui j’ai croisé le fer (le clavier) sur ce forum d’expression libre (ils se reconnaitront).

  • Cher EOS-M3

    Merci pour votre message et votre soutien.
    C’est une excellente question.
    Indiscutablement l’abonnement a notre préférence. D’une part parce qu’il installe une relation dans le temps et que cette recette est versée intégralement à l’éditeur : laquelle lui permet de se projeter et de développer ses futurs investissements avec une plus grande sérénité.
    D’autre part parce qu’on ne peut pas à l’heure actuelle sous-estimer les impacts écologiques des métiers de l’édition et qu’en l’occurrence le service d’un abonné peut être calibré au plus juste : on n’est pas obligé de fabriquer plus de magazine que ceux qu’on vend = donc on maîtrise mieux nos achats de papier !
    Tout cela concourt à pérenniser n’importe quelle société de presse.

    J’ai toutefois une pensée pour notre réseau de distribution exsangue et actuellement en péril qui pourtant participe encore à hauteur de 68% de notre chiffre d’affaire. Auquel cas je me félicite également que nos publications puissent participer modestement à maintenir ce service de proximité. Mais force est de constater que sans un plan Marshall (si je puis dire) il n’est pas absurde de penser qu’il est menacé.

    Quoiqu’il en soit acheter MDLP ou d’autres magazines en kiosque ou par abonnement reste le meilleur moyen de voir un projet éditorial s’inscrire dans le temps, même à l’heure d’internet.