Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MDLP N°96 [NOUVELLE FORMULE] est en kiosques !

16/05/2017 | Michel Lion

Nous avons le plaisir de vous dévoiler la nouvelle formule de MDLP. Découvrez le sommaire illustré du numéro 96, aujourd’hui en kiosques !

Promesse durable
Depuis le temps que nous l’appelons de nos vœux. Depuis le temps que nous l’imaginons. Depuis le temps que nous la fantasmons ! La voici, enfin, entre nos mains, cette nouvelle formule. Premières conséquences apparentes, la pagination et le prix augmentent singulièrement. Il en sera ainsi tous les trois mois. À chaque parution de Workflow, désormais intégré au Monde de la Photo : nous l’annoncions en début d’année, notre édition trimestrielle consacrée à la post-production, mise entre parenthèse le temps de peaufiner sa mue, réapparaît sous la forme d’un cahier trimestriel. Même maquette. Mêmes rubriques. Mêmes auteurs. Tel que vous le connaissez.
Si Workflow conserve son identité graphique, vous constaterez, dans les pages qui suivent – vous l’aurez peut-être déjà noté en regardant la couverture – que Le Monde de la Photo a changé. Une place plus importante est accordée à l’image. La police de caractère gagne en taille et en finesse. Les niveaux de lecture sont accrus. Tout cela, dans le but de rendre plus lisible notre offre éditoriale, qui s’enrichit de nouveaux rendez-vous. Le Grand format explore la genèse d’un sujet photographique au travers d’un entretien avec son auteur et divers protagonistes. Dans Influences, Jean-Christophe Béchet nous présentera chaque mois un photographe de renom dont il s’est inspiré dans son œuvre. Le débat donne l’occasion à deux membres de la rédaction ou collaborateurs du magazine de confronter leurs points de vue autour d’une thématique. Avec Il était une fois, Jean-Marie Sepulchre nous fait voyager dans le temps, en mêlant faits historiques et anecdotes personnelles autour d’une technologie ou d’un produit emblématique. Convergences permettra à Volker Gilbert de souligner l’importance d’une notion photographique tout au long de la chaîne de l’image, de la prise de vue à la post-production. Et pour conclure, Sylvie Hugues nous fera part, en toute liberté, de ses coups de cœur, de ces coups de gueule, dans son Clin d’œil culturel.
Changer de formule ne signifie pas pour autant que nous révolutionnons le magazine. Certaines rubriques qui constituent l’ADN du Monde de la Photo demeurent, comme Un jour une photo, Parole de photographe ou nos bancs d’essai. Et bien sûr, nos Expériences digitales, qui constituent notre marque de fabrique. Aussi, à l’occasion de ce numéro à part dans la jeune histoire de notre magazine, qui fête ses dix ans d’existence, nous avons choisi de vous emmener vers une destination mythique : la Patagonie, à la rencontre des gauchos, où nous avons testé le Panasonic GH5. N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions sur notre forum et les réseaux sociaux. Il y aura forcément des choses que vous aimerez, d’autres moins. Nous tâcherons d’être attentifs à vos doléances, tout en étant conscients que la promesse la plus difficile n’est pas de produire une nouvelle formule. Mais de la tenir, sur la durée.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et vous donnons rendez-vous également sous iOS et Android, où vous pouvez vous procurer nos magazines au format électronique, via l’application Le Monde de la Photo !

Allez, soyez sympas, dîtes-nous ce que vous en pensez ! D’une part parce qu’une nouvelle formule est un acte fort qui doit être partagé ; d’autre part parce que nous n’avons pas renoncé à faire un meilleur magazine grâce à vous ! par Benjamin Favier, rédacteur en chef.

ABONNEMENT : OFFRE EXCEPTIONNELLE
À l’occasion de ses 10 ANS, MDLP vous offre 100 € pour toute souscription à notre offre d’abonnement d’une durée de 1 an au magazine MDLP (10N°/ an)
MIGGO AGUA MESSENGER 75 Ce sac d’épaule, totalement étanche (norme IPX3) a un look d’enfer : un « must » dans son genre ! Moderne et multi-usage, ce sac 2 en 1 conçu pour affronter les conditions les plus difficiles est idéal pour combiner prise de vue et balades. Son double système de portage (en position « messenger » ou « shoulder ») grâce à une sangle ajustable offre un grand confort pour profiter de vos déambulations en ville, d’un week-end photo prolongé ou d’une marche en forêt. Il peut accueillir un reflex équipé de sa poignée et de son objectif (jusqu’à 70-200 mm) + deux à trois optiques supplémentaires ainsi que différents accessoires dans un insert photo rembourré amovible et un trépied que l’on fixe sur sa face avant. Il dispose en outre d’un espace de rangement pour ordinateur portable (15“). Indéniablement, cet Agua Messenger 75 ne ressemble à aucun autre, comme MDLP.
DÉCOUVREZ NOTRE NOUVELLE FORMULE & ÉCONOMISEZ 100 EUROS ! - ÉCONOMISEZ 100 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour tablettes et smartphones (iOs / Androïd) + le sac étanche photo MIGGO AGUA MESSENGER 75 (d’une valeur de 179 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

- Voir le sommaire illustré

PARTIE 1 : ACTUS

- Actus L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction.

AVANT-PREMIÈRE

- SONY ALPHA 9 : Avec ce modèle, Sony entend ni plus ni moins concurrencer les bolides que sont les Canon EOS-1D X Mark II et Nikon D5. Et au vu des caractéristiques de cet A9, elle pourrait bien se faire une place dans le giron des boîtiers à optiques interchangeables professionnels…

LE DÉBAT

- LEICA M : Le meilleur boîtier en photo de rue ? Intervenants : Jean-Christophe Bechet / Laurent Katz. S’il reconnaît la dimension élitiste de l’outil et ses limites en version numérique, Jean-Christophe Béchet n’en demeure pas moins convaincu par les performances du Leica M sur le terrain et sa longévité. De son côté, Laurent Katz revendique une approche pragmatique et plus large. En termes de discrétion, rapidité et légèreté, certains compacts et hybrides experts ont quelques arguments à faire valoir pour concurrencer le Leica M, mise au point manuelle incluse. Alors, pour ou contre le Leica M ?

ÉDITION :

- Agenda : La sélection de la rédaction des livres photos.

AGENDA :

- Agenda : La sélection des expos incontournables de ce mois. À voir absolument !

UN JOUR, UNE PHOTO :

- Un jour, une photo : En première ligne par le photographe Quentin Bruno Quentin Bruno, vingt ans, est au plus près des combats lors de la bataille de Mossoul en mars 2017. Il revient sur une image d’un sniper irakien qu’il a réalisée pour le magazine L’Obs.

INFLUENCES : S’INSPIRER D’EUGÈNE ATGET

- En publiant en octobre dernier un livre consacré à ses propres influences photographiques, Jean-Christophe Béchet propose une belle traversée de l’histoire de la photographie, de Eugène Atget né en 1857 à Stéphane Couturier, né cent ans plus tard. Dix décennies qui ont façonné l’esthétique photographique, entre courants, controverses et expérimentations. Jean-Christophe a retenu 51 noms pour cette petite histoire de la photographie, à la fois pratique et autobiographique. Chaque mois, vous retrouverez un chapitre de ce livre en suivant l’ordre chronologique des années de naissance. Avec à l’esprit cette phrase du grand philosophe, écrivain et essayiste italien Umberto Eco qui a écrit : « Les grands écrivains sont des grands lecteurs de dictionnaires : ils nagent à travers les mots. On apprend en lisant, comme les peintres ont d’abord toujours copié leurs aînés. La source d’inspiration, à condition de ne pas mener au plagiat, est essentielle ».

GRAND FORMAT :

- Bérézina, sur les traces de Napoléon par Thomas Goisque : Le photographe Thomas Goisque a parcouru quelque 4 000 kilomètres, de Moscou à Paris, en side-car, avec Sylvain Tesson et Cédric Gras, sur les traces de la retraite russe des grognards de Napoléon, en 1812. Collaborateur régulier du Figaro Magazine, ce grand voyageur nous raconte les coulisses de cette folle aventure enneigée, qui a fait l’objet d’un ouvrage illustré, paru chez Gallimard. Il revient aussi sur la grande amitié qu’il entretient avec le célèbre écrivain. Des rives du lac Baïkal aux vallées afghanes en passant par les steppes mongoles et russes, cela fait plus de dix ans qu’ils parcourent le monde. Hors des sentiers battus.

EXCLUSIF : REPORTAGE-TEST PANASONIC LUMIX DMC-GH5

C’est le grand retour de notre format de prédilection : les expériences digitales. À l’occasion de notre nouvelle formule nous vous proposons une épique incursion en Amérique du Sud, au cœur de la Patagonie pour tester le Panasonic GH5. Le monde du bout du monde selon l’écrivain Luis Sepúlveda : Dieu qu’il avait raison ! PATAGONIE : SUR LES TRACES DES GAUCHOS Des collines de Valparaiso, joyau du Pacifique, sur la côte chilienne, aux immenses steppes de Patagonie balayées par le vent, nous avons pu éprouver les performances du Panasonic GH5, aussi bien en photo qu’en vidéo. Après une brève escapade urbaine sur les traces de Sergio Larrain, nous vous convions à une balade sauvage au cœur du parc national de Torres Del Paine, au sud du Chili, puis à une chevauchée de l’autre côté de la frontière, aux côtés des gauchos argentins, dans la région de Santa Cruz. - LA GALERIE : LA PREUVE PAR L’IMAGE ET RIEN QUE L’IMAGE. UNE GALERIE RÉALISÉE AVEC LE PANASONIC LUMIX DMC-GH5 Photo : Bruno Calendini / StudioNature.com - LE CAHIER TECHNIQUE : Focus sur les principaux réglages et fonctions utilisés au cours de ce reportage. Nous revenons aussi en détail sur des composants importants du GH5, comme le capteur LiveMos de 20 Mpxl, le système de stabilisation Dual IS 2 ou le viseur Oled à la définition record, ainsi que nos choix en termes d’optiques et d’accessoires. Pour finir, quatre pages sont consacrées au mode vidéo du GH5, dans lesquelles nous exposons notre configuration de tournage, minimaliste !

ATELIER PRATIQUE : S’initier à la nature morte

Certains genres de photographie, comme la nature morte, exigent des compétences spécifiques. L’éclairage, la composition et la créativité participent du résultat final. Le photographe spécialisé dans la nature morte est souvent confronté à des sujets dont la beauté n’est pas évidente. C’est le cas, par exemple, lorsqu’il s’agit de photographier des objets qui ne se distinguent pas vraiment en termes d’esthétique, comme les fruits défraîchis ou les fleurs fanées. Vous découvrirez dans ce dossier, les techniques des spécialistes de la nature morte.

DOSSIER SPÉCIAL : PHOTO & VIDÉO 360°

Matériel, technique, logiciels, méthodes d’archivage et de diffusion de vos photos et vidéos : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la prise de vue à 360° sans jamais avoir osé le demander !

Toujours repousser les limites du cadre :

La finalité de l’imagerie 360° consiste à faire sortir l’image de son cadre traditionnel, voire de le faire disparaître. Mais comme souvent, les énoncés les plus simples cachent des solutions complexes à mettre en œuvre, voire irréalisables.

La captation 360° :

Qu’il s’agisse d’immortaliser des souvenirs entre amis ou de produire un clip professionnel, Il existe actuellement de nombreux dispositifs d’enregistrement d’images fixes ou animées à 360°. Nous les avons regroupés en trois familles.

Partage et mise en ligne

Mettre en ligne et partager ses images 360° n’est guère complexe à condition de savoir ce que l’on souhaite en faire.

Témoignage :

Pascal Tirilly est l’un des premiers réalisateurs de vidéos à 360° en France. Il nous parle de son activité, des contraintes techniques et des solutions adoptées.

Post-production : Tout ce dont vous avez besoin

Qu’elle soit montée pour être visionnée avec ou sans casque VR, sur ordinateur, sur mobile, sur YouTube ou Facebook et maintenant Dailymotion ou Vimeo, la vidéo à 360° est un nouvel eldorado pour les développeurs de logiciels. Elle intéresse aussi le cinéma, d’autant qu’elle peut se coupler à la 3D et à la spatialisation sonore pour un rendu immersif encore plus impressionnant.

Quand la photo adopte la taille XXL

Le mode panoramique s’impose lorsqu’il s’avère impossible de prendre en un seul cliché la totalité d’un sujet très large (monument, paysage, etc.). C’est aussi, et ce n’est pas le moindre de ses intérêts, un style artistique prisé et une belle manière de remplir la double page d’un album photo.

Comment monter une vidéo sphérique 360°

Le choix en matière de logiciel de montage vidéo 360° explose ! Et cela va du logiciel traditionnel intégrant cette nouvelle fonction, nativement ou par plug-in, jusqu’aux programmes nouvellement créés pour se dévouer entièrement à cette tâche.

Archivage ordinateur et Cloud

L’étape montage débouche logiquement sur la création d’un fichier 360° adapté au support de diffusion envisagé : appli mobile, site Web, casque VR, etc. Mais on peut tout aussi bien stocker sa vidéo 360° sur ordinateur ou sur nuage.

IL ÉTAIT UNE FOIS : 70 ans de reflex pentaprisme

C’est fin 1948/début 1949 que les premiers reflex disposant d’un viseur à prisme en toit se sont retrouvés sur le marché. Pour faire un compte rond, nous évoquerons le prototype du Rectaflex dévoilé en 1947, qui était alors une maquette… en bois ! Le constructeur italien mettait les bouchées doubles et lançait son reflex juste avant que Zeiss Ikon « est » ne dévoile son Contax S (pour Spiegelreflex, reflex à miroir).

PAROLES DE PHOTOGRAPHE

Que se passe-t-il dans la tête d’un photographe pro au moment de déclencher ? Fabrice Milochau, Kares Le Roy et Gilles Reboisson commentent une de leurs photographies pour révéler tout ce qui se passe avant une prise de vue. Ce petit jeu est un véritable guide technique appliqué en même temps qu’un moyen d’éduquer son regard !

CONVERGENCE : DU BOÎTIER À L’ÉCRAN !

La netteté : aubaine ou fléau ? Prise de vue et post-traitement sont deux faces de la même médaille. Dans la rubrique Convergences, Volker Gilbert explore les différents éléments dont l’importance ne faiblit pas au long de la chaîne de l’image. Nous entamons cette série d’articles en évoquant la netteté. Comment séparer le bon grain de l’ivraie ? Pour beaucoup de photographes, la netteté des images constitue le critère de choix le plus important. Reste à la maintenir tout au long du flux de production.

LES TESTS

■ Liste des tests : Canon EOS M6 ■ Panasonic Lumix DMC GX800 ■ Sigma 135 mm f/1,8 DG HSM Art ■
- TEST#1 : Canon EOS M6 À la notable exception de Sony, les hybrides n’ont jamais vraiment intéressé les constructeurs de reflex et notamment Canon, arrivé bon dernier sur ce segment. Toutefois, il semblerait que le constructeur commence à accorder un début de soupçon d’attention aux hybrides. C’est en tout cas ce que laisse penser l’annonce de l’EOS M6. À tort ou à raison ?
- TEST#2 : Panasonic Lumix DMC GX800 ÀPanasonic a regroupé sous l’étiquette GX les hybrides d’entrée et de milieu de gamme GM et GF. Le GX800 vient y rejoindre le très réussi GX80 (voir MDLP n° 91) où il tiendra le rôle délicat de produit d’appel. Il doit donc être séduisant et proposer des fonctions intéressantes sans toutefois empiéter sur les modèles plus sophistiqués. Le GX800 est-il la solution de cette équation complexe ? - TEST#3 : Sigma 135 mm f/1,8 DG HSM Art Couvrant les focales de 20 à 85 mm avec optiques ouvertes à f/1,4, la gamme Art de Sigma est désormais complétée par un 135 mm f/1,8. Reste peut-être à monter plus haut en focale, car un 14 mm f/1,8 va bientôt suivre.

NOUVEAU LE CAHIER POST-PRODUCTION [WORKFLOW] - 64 PAGES

- Actus : Les francs-tireurs du logiciel Capture One Pro, Lightroom, PaintShop Pro, Photoshop ne sont plus seuls, ces derniers temps, plusieurs éditeurs (ACDSee Systems, Akvis et Picktorial Innovation) sont sortis du bois pour gagner leur place sous le soleil de macOS.

DOSSIER SPÉCIAL [23 PAGES] : RAW & DYNAMIQUE

Posséder un boîtier dont le capteur bénéficie d’une large plage dynamique est une chose. En tirer la quintessence et la préserver tout au long de la chaîne de l’image en est une autre. Vous le savez, si vous lisez régulièrement Le Monde de la Photo et Workflow : au sein de la rédaction, nous défendons farouchement l’usage du format Raw. Dans le dossier, Volker rappelle combien il est préférable de développer des fichiers bruts, qui offrent une latitude d’exposition considérable par rapport au Jpeg. Mais surtout, il souligne la nécessité de soigner l’exposition dès la prise de vue. Oui, le Raw ne peut pas tout... - L’action de la lumière : Rappelons qu’une photo n’est qu’une représentation de la lumière, réfléchie par le sujet et enregistrée par le capteur. Si la quantité de la lumière influe sur l’exposition, sa qualité détermine la plage de contraste du sujet. Décryptage. - La plage dynamique, une donnée-clé de l’exposition : Grâce à l’automatisation des appareils, les paramètres régissant l’exposition sont désormais faciles à maîtriser. Mais aujourd’hui comme autrefois, c’est la plage dynamique qui sépare la réalité de la fiction. - Les trois scénarios d’exposition : L’exposition se résume essentiellement à la maîtrise de trois scénarios qui sont caractérisés par le rapport de grandeur entre la plage de contraste de la scène et la plage dynamique du capteur. Explications. - Lire et interpréter l’histogramme : Y a-t-il un outil plus emblématique de la photo numérique ? L’histogramme a révolutionné la prise de vue, car il nous avertit en temps réel d’une mauvaise exposition tout en nous informant sur l’étendue de contraste et l’écrêtage des valeurs extrêmes. - Optimiser la plage dynamique : Même si le capteur de votre appareil photo arbore une plage dynamique impressionnante, il vous appartient de prendre de bonnes décisions pour qu’elle reste intacte tout au long de la chaîne de traitement d’image.
- TUTORIEL #1 : LIGHTROOM CC/6 Obtenir un réglage par défaut « neutre »
- TUTORIEL #2 : CAPTURE ONE PRO 10 Bien gérer les hautes lumières
- TUTORIEL #3 : CAMERA RAW 9 Étendre la plage dynamique - TUTORIEL #4 : PHOTOSHOP CC Fusionner plusieurs images en mode Médiane
- TUTORIEL #5 : DxO OPTICS PRO 11 Optimiser la plage dynamique aux sensibilités élevées.

QUESTIONS / RÉPONSES

De vous à nous - Vous êtes nombreux à vous interroger sur le matériel et les bonnes méthodes pour le traitement de vos photos et de vos vidéos, leur affichage, leur retouche, leur stockage ou leur partage. Ces questions, qui nous parviennent très régulièrement à la rédaction de Workflow, nous ont incités à publier un Questions/réponses dans notre dernier numéro. Victime de son succès, le voici à nouveau dans ce numéro où il devient une rubrique que nous vous proposerons désormais régulièrement, à chaque parution de ce magazine. Les sujets abordés dans ces pages ont été inspirés par les messages et courriers que nous recevons quotidiennement à la rédaction. Si d’aventure vous ne trouviez pas de réponse à votre question, n’hésitez pas à la partager avec nous pour que nous y répondions et que nous en fassions profiter les lecteurs de Workflow. Pour nous contacter, adressez-nous votre courrier à : Workflow – Image Media 9 cité de Trévise 75009 Paris ou vos emails à : devousanous@workflowmag.fr.
■ Bluetooth, les relations de proximité ■ Le bruit : brouhaha au pays des pixels ■ Question de perspective ■ La vidéo se met à l’HDR ■

TUTORIELS / PAS-à-PAS

■ Liste des tutoriels : SPÉCIAL LIGHTROOM CC / 6 [3 tutoriels / 12 pages] ■
- TUTORIEL #1 : LIGHTROOM CC/6
Renommer les fichiers
La numérotation des fichiers par les appareils photo repose simplement sur le principe des séquences. Grâce à l’éditeur de noms de fichiers intégré à Lightroom, vous pouvez renommer vos images de manière explicite et créer des modèles de nom de fichier réutilisables.
- TUTORIEL #2 : LIGHTROOM CC/6
Les fonctions avancées par clic-droit des dossiers
Accessible à l’aide d’un clic-droit sur un dossier dans Lightroom, le menu flottant qui s’affiche contient un certain nombre de fonctionnalités avancées de gestion du module Bibliothèque, que nous allons passer en revue dans ce tutoriel.
- TUTORIEL #3 : LIGHTROOM CC/6
Échanger avec Camera Raw et Photoshop
Le moteur de traitement d’images et les outils de correction du module Développement sont les mêmes que Camera Raw et, pourtant, si vous travaillez aussi avec Photoshop,
vous ne pourrez pas vous passer des deux.

LES TESTS

16 PAGES Liste des tests : ON1 Photo 2017 ■ Epson SureColor SC-P5000 ■ LaCie 6Big Thunderbolt 3 ■ Apple MacBook Pro 15’’ ■ Monœuvre.fr : tirage 60x80 cm + caisse américaine ■ Innova Fabriano Printmaking Rag ■
- TEST#1 : ON1 Photo 2017 La mue d’ON1 est en cours. L’éditeur américain propose maintenant une solution globale pour cataloguer et traiter ses photos, rendant accessibles, depuis un navigateur/catalogueur, ses anciens plug-ins, certains restant intégrés à Photoshop ou Lightroom. - TEST#2 : Epson SureColor SC-P5000 Après un renouvellement en profondeur de la gamme SureColor grand format, Epson s’attaque à l’un de ses best-sellers en lançant la SureColor SC-P5000, l’entrée de gamme au format A2 de son catalogue à destination des pros, des clubs et des laboratoires. - TEST#3 : LaCie 6Big Thunderbolt 3 LaCie propose avec le 6big un périphérique de stockage aux capacités et performances dantesques, pour un prix tout aussi impressionnant. L’investissement vaut-il la peine ? - TEST#4 : Apple MacBook Pro 15’’ Disponible depuis l’automne dernier, le MacBook Pro version « fin 2016 » a fait couler beaucoup d’encre, tout et son contraire ayant été doctement affirmé. Nous avons pris le temps de vivre avec lui pendant quatre mois avant de vous livrer nos impressions sur le nouveau portable d’Apple. - TEST#5 : Monœuvre.fr, tirage 60x80 cm + caisse américaine Monœuvre.fr est un laboratoire en ligne qui commence à faire parler de lui grâce à une gamme de prestations en grand format de qualité et des offres promotionnelles régulières. De quoi monter une expo à bon compte ! - TEST#6 : Innova Fabriano Printmaking Rag Innova possède un catalogue très riche couvrant à peu près tous les secteurs de l’impression photo. La gamme Édition s’est enrichie de trois nouvelles références, dont un superbe papier coton à la structure fine bien adaptée au tirage photo.

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site www.lemondedelaphoto.com. Au fait ce dernier numéro il vous plaît ?

NOUVELLE FORMULE, 212 PAGES, (RE)DÉCOUVREZ-NOUS À L’OCCASION DE LA SORTIE DU N°96 DE MDLP !

ACHETER EN LIGNE LE N°96 du MondedelaPHOTO.com [MDLP]
212 PAGES - Juin 2017 - 7,90 €
NOUVELLES MAQUETTES, NOUVEAUX CONTENUS, NOUVELLES SIGNATURES : Crowdfunding ■ Influences ■ Le débat ■ Grand Format ■ Il était une fois... ■ Convergence : du boîtier à l’écran ■ WORKFLOW : le cahier de la post-production photographique [64 PAGES] ■ MAIS TOUJOURS : LES EXPÉRIENCES DIGITALES : En Patagonie avec le Panasonic GH5 ■ DOSSIER SPÉCIAL [23 PAGES] PHOTO ET VIDÉO 360° ■ ATELIER PHOTO : S’initier à la nature morte ■ TUTORIELS : Spécial Lightroom [12 PAGES] ■ TESTS : Canon EOS M6 ■ Panasonic Lumix DMC-GX800 ■ Sigma 135 mm f/1,8 DG HSM Art
Cliquez sur ce lien pour le commander (envoi sous 48 heures)
NOUVEAU : MDLP est disponible sur tablette (iOs & Androïd)
ABONNEMENT : OFFRE EXCEPTIONNELLE
À l’occasion de ses 10 ANS, MDLP vous offre 100 € pour toute souscription à notre offre d’abonnement d’une durée de 1 an au magazine MDLP (10N°/ an) - ÉCONOMISEZ 100 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour tablettes et smartphones (iOs / Androïd) + le sac étanche photo MIGGO AGUA MESSENGER 75 (d’une valeur de 179 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Votre nouvelle formule semble alléchante mais...
    Vous contraignez les amateurs de jpeg à payer pour un supplément (workflow) qui ne les intéresse pas nécessairement ; cela ressemble un peu à de la vente forcée...
    Je passerai donc mon tour, préférant investir cette somme ailleurs que dans une revue.

  • @2 Le développement est un élément facultatif du workflow.

  • Pour la bonne économie de tous pouvez-vous, s’il vous plaît, actualiser sur toutes les pages du site du MDLP le prix de cette nouvelle formule : soient 7,90 €.

  • 7,90 € avec le sourire de la kiosquière, 5,99 € virtuel.

  • 7,90 en France. En belgique, on est punis.... vivement la nouvelle loi qui va amener une même tarification sur les publications en France et en belgique...

  • Vous contraignez les amateurs de logiciels libres / gratuits à payer pour des machins qui ne les intéressent pas nécessairement ; cela ressemble un peu à de pub déguisée...

  • Bonsoir

    Merci pour vos messages et vos remarques.
    Je vais donc tacher de répondre avec la plus grande transparence

    @1 Michel Devaux
    J’entends votre sentiment ; mais je doute qu’à notre époque actuelle on puisse faire de la vente forcée en presse magazine. Nous ne sommes pas si indispensables que ça…

    À l’occasion de nos 10 ans nous avons souhaité nous ré enchanter et renouveler notre offre éditoriale. Il est vrai que l’édition trimestrielle n’as pas été un franc succès économique : soyons francs. Cependant nous étions attachés aux contenus qui y était développés, lesquels étaient d’ailleurs présents (avec un franc succès) dans MDLP avant de lancer ce trimestriel. D’où Workflow…
    Cela n’a pas marché dont acte, mais il était donc logique de les réintégrer à l’heure ou nous souhaitions concentrer tous nos moyens sur un seul et unique magazine. Enfin je rappelle que cette opération et ce prix ne seront proposés que tous les trois mois. Le prochain numéro retrouvera donc une pagination plus classique (148 pages) et son prix de 6 € mais sans renoncer aux nouvelles rubriques.

    Permettez moi de vous poser une question. Si jamais nous avions eu la bonne idée de proposer un dossier sur le Jpeg comme par exemple sur le N°68 au lieu de ce dossier Raw et l’exploitation de la dynamique peut-être alors que votre jugement aurait été plus positif ?
    Si’ c’est le cas c’est plutôt un dossier qui ne vous intéresse pas que la formule. Ça arrive sur MDLP aussi certains mois. Vous ne pensez pas ?
    Enfin Workflow ce n’est pas que du logiciel et vu l’évolution technologique dans la photo il me semble qu’il est de plus en plus nécessaire de fixer son workflow avant de décider son achat.

    Enfin réduire Workflow ou cette nouvelle formule à ce dossier de 23 pages est un peu réducteur. Nous proposons pas moins de 5 nouvelles rubriques dans la partie MDLP et au total 212 pages. En terme de ratio ce n’est pas plus cher qu’un magazine à 5,50 € !
    J’insisterai sur GRAND FORMAT où tous les mois nous nous engageons à acheter et publier un sujet réalisé par un photographe professionnel. Une nouvelle et modeste tribune s’ouvre pour eux. Ça ne va pas faire la révolution mais au moins nous aurons la satisfaction de nous sentir concerné. Êtes vous prêt également à payer pour cela ?

    Enfin compte tenu de la déliquescence de notre réseau de distribution et des hausses successives des coûts de distributions depuis 3 ans la hausse de prix était inévitable mais nous avons voulu trouver une proposition plus innovante qu’une hausse de coût pure et dure.

    Enfin je ferais remarquer que le prix des abonnements (or opération spéciale) et qu’il est toujours possible de payer moins cher ce magazine en acquérant la version numérique. Preuve si en est de notre bonne foi. C’est une affaire de choix, mais je crains qu’à l’avenir le papier ne coûte de plus en plus cher à notre grand regret, soyez en sûr.

    En tout cas merci pour votre avis. On espère vous revoir pour le N°97

    @2 EOS-M5
    Tout-à-fait d’accord !

    @3 Alain
    C’est le cas ! Attention les frais d’expédition sont en sus sur notre boutique : 1,50 € directement versé à la poste et non dans la nôtre.

    @4 Alain
    C’est ça Alain. Mais si par exemple nous ne devions pas faire face à la péréquation qui oblige à reverser 1,55% de notre CA brut (j’entends par là hors coup de distribution : ils sont malins au Conseil Supérieur des Messageries de la Presse) à Presstalis (la messagerie concurrente qui a le monopole de la distribution des quotidiens) pour éviter une faillite totale du système…et bien ce serait 6 € avec le sourire de la kiosquière car cette taxe scandaleuse mise en place en 2013 a coûté plusieurs dizaines de milliers d’euros à notre société depuis 3 ans !
    Et en ce qui me concerne les kiosquiers me manquent = 1000 points de vente en moins en 2016 !

    @5 oui et nous en sommes navrés. Pourquoi ? le coût de distribution a augmenté = 54% du prix facial, notamment le transport !
    Nous en rêvons ! avec les mêmes charges et conditions de distributions (ce sont des sociétés privés qui distribuent la presse en Belgique)

    @6
    Bien vu EOS-M5
    5,99 € pour la version tablette ! Mais je comprends aussi qu’on soit attaché au papier. En tout cas le service existe

    @7
    Nous ne contraignons rien du tout. Nous sommes libres des sujets que nous souhaitons aborder. Et vous êtes libre de nous acheter ou pas !
    Et à partir de là nous vivons où nous mourrons aussi simple que cela
    Et à ce que je constate je ne vois pas chez mes confrères beaucoup de magazine ou de sujets alors que sur Lightroom… À votre avis pourquoi ? Sommes nous à ce point aveugles ou stupides ? Parce que ces dossiers ne rencontrent pas leur public en presse ! Sur internet oui = c’est gratuit => mais alors comment on paye les journalistes qui je le rappelle est un métier comme mécanicien. Enfin il est vrai que nous croulons sous la publicité des éditeurs de logiciels ces 7 dernières années !
    Un éditeur ne fait pas forcément le magazine qu’il aimerait faire mais celui qui se vend… donc celui que vous achetez. C’est vous qui décidez et contraignez nos choix éditoriaux. Souvent !

    Merci et Bonne continuation à tous !

    Vincent Trujillo
    Directeur des publications

  • Moi j’adore quand le prix augmenté :-)
    comme ma paye n a pas suivie, j’en achèterai moins

  • Faudrait relativiser un peu qu’en même
    On parle de 1,90€ de plus tous les 3 mois (pour du contenu supplémentaire !)... soit env. 65 cents par mois !! .... dur d’investir cela ailleurs !

    Et 1,90€ ... c’est quoi ... 2 cafés ... 1 demi .... et bin supprimer les pour le monde de la photo qui sera meilleur pour votre santé en plus :-)

  • Bonjour,
    le lien pour accéder à l’abonnement exceptionnel n’est pas valide (erreur 404).
    cordialement.

  • Bonjour à tous,
    Et bien moi, la nouvelle formule me plait beaucoup (je suis abonné à MDLP et Workflow)et l’augmentation somme toute relative me convient vu le condensé de ces nouveaux numéros, et il faut relativiser, ce n’est pas non plus vu l’augmentation qu’opère le marché en ce moment, visé, les fabricants d’appareil photo avec des tarifs parfois délirants pour leurs nouveaux produit quelque chose d’insurmontable.
    J’apprécie enfin l’arrivée de Jean Christophe Bechet (avec qui j’ai suivi un stage en Arles) et Sylvie Hugues avec qui j’ai echangé quelques mots au Salon de la photo dans votre équipe, 2 anciens de Réponses Photo dont le remerciement assez peu courtois m’avait fais désabonner de ce magazine que j’adorais pourtant.
    Donc je souhaite encore de longues années au MDLP avec sa nouvelle formule et nouvelle équipe.

  • Je m’attendais à plein de commentaires sur le nouveau contenu de la revue, mais là... j’en reste pantois !
    Tout ça pour 1,90 € ??!!
    Perso j’achète une revue, pas un prix.

    Moi je dis bravo pour la nouvelle formule !

    Venant de me ré-équiper, j’en savoure déjà la lecture !

  • bonjour,
    je respecte votre travail de rénovation graphique et rédactionnelle mais maintenant j’en suis sûr : je n’achèterai plus votre revue :-(
    toujours autant / trop d’articles basés sur les produits Adobe, à croire qu’il n’existe pas d’équivalents gratuits (Raw Therapee, LightZone, Daminion pour n’en citer que quelques uns) et sans être "franchouillard" des produits français d’excellentes qualité (je pense à DxO). Je suis conscient que vous n’êtes pas les seuls à avoir ce "défaut" mais trop c’est trop.
    Donc adieu MDLP et bonne continuation quand même !
    Adieu donc

  • Que d’histoire pour 1,90€ ! Comparé au prix d’un paquet de clopes 8€/jour pour ceux qui fument.....
    C’est quand même une revue qui a de la tenue et avec CI, je ne vois pas grand chose d’autre de sérieux. Ce serait dommage que ces deux revues, ou une seule disparaisse, car la place sera prise par de la publicité rédactionnelle déguisée...

  • Mais 14 n’a pas entièrement tort : pourquoi pas des articles un peu fouillés sur les dérawtiseurs et autres logiciels libres ?
    rawthérapie, Darktable, etc...ça manque pas mal d’autant qu’ils ne sont pas à négliger. Y’a pas que Adobe/Lightroom sur le marché !

  • @14
    on parle de 18 pages sur 210 !!!
    Il y a également un tuto sur dxo (suffit de demander) sur capture one + qqls test d’autre soft hors Adobe donc bon faudrait qu’en même pas trop s’enflammer !!!

    @16
    peut qu’une très très grande majorité des gens sont sur des produits Adobe !! Donc certe on va me répondre que c’est pas une raison ... mais commercialement il faut ce mettre à la place du monde de la photo ça touche le plus grand nombre !!

  • Bienvenue à cette nouvelle formule !
    Elle ne peut contenter tout le monde et les raleurs (la minorité aboyante) peuvent aller voir ailleurs...l’herbe y est certainement plus verte.
    Dans un contexte économique très tendue pour les éditeurs indépendants vous avez fait un choix éditorial. Le presse est de plus en plus chère mais bon 1,90 € de plus tous les trois mois...ce n’est pas le bout du monde (3 mauvais cafés au bar du coin...).
    @14 si vous ne lisez MDLP pour les quelques pages de tuto logiciels... vous vous êtes trompé de magazine ! Il y en a d’autres spécialisés dans le domaine qui feront votre bonheur. Et DxO a droit assez régulièrement a son tuto.
    La réalité du marché fait qu’Adobe y occupe une place importante, qu’on aime ou pas ses produits et la façon dont ils sont vendus et les Photoshop + LR font parti de la plupart des chaines graphiques sans oublier Capture One de plus en plus plébicité et DxO. Mais encore une fois ce ne sont qu’une dizaine de pages dans un magazine qui en compte

    J’ai soutenu MDLP depuis le début même si tout n’a pas été parfait et je continuerai à le faire même si tout ne me plait pas (un monde / magazine parfait n’existant pas).

  • Dommage qu’il y ait toujours cette confusion dans la manière d’attribuer les cotes dans les tests...
    La logique voudrait qu’il y ait des cotes de niveau technique "pures" (fabrication, performances optiques, etc) et une cote "qualité-prix" séparée. Là, ça aurait du sens...
    Mais non, vous analysez par exemple la qualité d’un revêtement en tenant compte du prix du boîtier (c’est donc déjà un rapport qualité-prix) et vous attribuez ensuite une cote globale qui mélange (pseudo- vu ce qui précède) qualités techniques et rapport qualité-prix. Bref, une grosse soupe qui ne veut strictement rien dire. Heureusement qu’il reste les mesures pour se faire une idée objective...

  • Félicitation pour la nouvelle formule de MDLP.
    Merci d’intégrer les contenus de l’ancien trimestriel WORFLOW dans MDLP tous les trois mois.
    La nouvelle maquette est plaisante.
    Les nouveaux rendez-vous sont superbes.
    Longue vie au MDLP+nouveau WORKFLOW, merci à toute l’équipe et aux nouveaux venus
    pour ce superbe numéro !