Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Macphun Luminar : naissance d’un catalogueur

24/10/2017 | Laurent Katz

Que manque-t-il à Luminar pour prétendre concurrencer Lightroom ou ON1 Photo 2018 ? Des fonctions d’organisation que son éditeur Macphun vient d’annoncer pour l’année 2018. Au vu des copies d’écran fournies, c’est bien avancé !

JPEG - 316.7 ko
La visionneuse de la section de catalogage (cliquer pour agrandir)
(doc. Macphun)

Lancé il y a moins d’un an, Luminar, annoncé comme arrivant sous Windows par le biais d’une bêta version publique, évolue à la vitesse grand V. D’autant qu’à la suite des annonces effectuées par Adobe, Macphun a dû répondre aux sollicitations de ses clients ou de photographes intéressés par son logiciel, impatients et curieux de savoir si le catalogage faisait partie des développements en cours. La réponse est oui. Avec des albums standards ou intelligents (qui s’enrichissent automatiquement avec les photos répondant à certains critères, émanant des métadonnées). Mais aussi avec des balises à la structure hiérarchique.

Une visionneuse sera de la partie, ainsi qu’une présentation temporelle et bien sûr une fonction d’importation, plus les notations habituelles (étoiles, balises colorées, indicateurs de rejet et d’acceptation). Macphun indique aussi prendre en charge certains nuages informatiques. Il faudra cependant attendre l’année prochaine pour voir ce compartiment fonctionnel émerger dans le logiciel.

JPEG - 276.2 ko
Le panneau de gauche et la barre d’informations au bas présentent les outils de catalogage (cliquer pour agrandir)
(doc. Macphun)

- Le site de Macphun
- Le site de Luminar

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Effectivement il est toujours intéressant de voir que l’univers des "catalogueurs" ne se limite pas au monde d’Adobe.
    Mais je reste quand même perplexe au fait que vous ne citez jamais ceux issus du monde du logiciel libre comme Digikam. Pourtant cette application est fort riche et présente des gonctions identiques voire plus développées que celles des logiciels cités. (Géolocalisation, gestion en reseau, modes d’exportation. ..)
    De plus ce logiciel existe aussi bien pour Linux que pour Windows. Pour ma part, je l’utilise depuis 12 ans que je fais de la photo numérique
    A quand un test et pourquoi pas un comparatif entre ces divers outils de votre part ?
    https://www.digikam.org/

  • Parce qu’ils ne paient pas pour être sités.
    $$$

  • @Joël. J’ai déjà parlé, dans le magazine papier trimestriel Workflow, aujourd’hui intégré au Monde de la Photo, de Darktable ou de Raw Therapee. Et je retiens DigiKam pour une future présentation. Laurent

  • Ah oui.. intéressant....
    Je vais garder ça à l’oeil.... en sait-on plus sur les possibilités d’import d’un gros catalogue LR dans Luminar ? Garde-t-on les modifications effectuées sur les photos ? Leur catalogage etc ???
    En tout cas merci pour l’article, voilà qui rejoint la liste des solutions à envisager dans quelques mois....

    Joëlle

  • @1 ceux issus du monde du logiciel libre

    Que ce petit monde du libre paye sa pub, ensuite "on" parlera d’eux.
    Non vraiment, vous n’avez pas le sens des affaires avec vos trucs libres ! LOL

  • @Laurent.
    Oui c’est une excellente idée Il faut le faire. Digikam est loin d’être le seul catalogueur libre mais c’est mon préféré . Cependant ce sentiment n’a aucune valeur technique.

  • Oui, mais Digikam est en anglais, cela m’insupporte. J’chuis comme ça.
    Luminar fait l’effort de présenter un produit complet en français. Bon, cela dit faudra voir la qualité du catalogage ? En 2018. Je vais investir mes 39€ d’update car je fais confiance. On verra.
    Je souhaiterai que les gens de DXO proposent maintenant un système de catalogage toujours absent !
    Que d’énergie dilapidée avec leur DXO One dont tout le monde se fout. Un flop ce truc.