Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Magnum ouvre le BAL

29/04/2017 | Nadia Trujillo

L’exposition Magnum Analog Recovery s’ouvre aujourd’hui au BAL à Paris. Véritable plongée dans les boîtes d’archives conservées à Paris, la rétrospective retrace 30 ans du parcours de la première coopérative de photographes, depuis sa création jusqu’à la fin des années 70. L’occasion de retrouver des images iconiques de grands noms de la photographie mais aussi de découvrir des clichés méconnus, exposés pour la première fois.

GIF - 249.3 ko
Championnat du monde d’échecs, Moscou, 1960
Photo : Marc Riboud

Magnum Photos fête ses 70 printemps. En 1947, Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, George Rodger, David Seymour et William Vandivert décident d’imaginer une agence pour défendre les droits des photographes, avec un statut inédit à l’époque de coopérative, encore détenue aujourd’hui à part égale par les photographes membres. « La guerre est terminée. Les quatre membres fondateurs de Magnum se retrouvent sans travail. Ils décident alors de créer un « club fraternel », une agence de presse qui exigerait des magazines de ne pas recadrer les images, de ne pas modifier les légendes, de rester fidèle à l’intention éditoriale du photographe. Désormais, ils décident de ne plus être dépendants des commandes d’un seul magazine, mais de vendre leurs reportages aux titres du monde entier : un plan grandiose pour des photographes au chômage  » se souvient Cornell Capa, disparu en 2008 et membre depuis 1954 de l’agence fondée par son frère aîné Robert Capa.

GIF - 269.7 ko
John F. Kennedy saluant une foule de supporters, North Hollywood, Californie, septembre 1960
Photo : Cornell Capa / © International Center of Photography / Magnum Photos

En 70 ans d’existence, Magnum est devenu le plus grand collectif de photographes du monde avec des bureaux à New York, Londres, Paris et Tokyo. Pour célébrer cet anniversaire, Diane Dufour, directrice du Bal, qui fut également à la tête du collectif de 2000 à 2007, s’est plongée dans les archives de l’Agence de sa création jusqu’en 1977 grâce à un fonds de milliers de tirages d’époque rendu accessible : « Pour ma part, j’ai éprouvé une joie intense à parcourir ces boîtes en flâneur, déambulant dans la grande histoire comme dans celle de chaque photographe, comme on parcourt un album de famille, vaste comme le monde et intime comme un miroir de poche. Quelques icônes, choisies au milieu de beaucoup d’autres, y côtoient une matière brute plus rare : des pépites peu ou jamais publiées, parfois oubliées des photographes eux-mêmes. »
Pour accompagner les images, des citations d’auteurs évoquent la définition du métier de photographe, ses enjeux et ses contradictions.

Le métier de photographe, c’est d’être entre pickpocket et funambule.
Henri Cartier-Bresson

GIF - 273 ko
« Cherche tout type de travail », panneau accroché au cou de ce jeune Allemand, Hambourg, Allemagne de l’Ouest, 1952
Photo : Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos

Crédit image d’accueil : Leonard Freed / Magnum Photos
Harlem Fashion show, New York, 1963

Informations pratiques

- Où : Au BAL, 6, Impasse de la Défense, 75018 Paris
- Quand : du 29 avril au 27 août 2017
- Site du BAL

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Ce qui doit être intéressant ici, en plus de découvrir des trésors anciens, c’est de voir que finalement tout recommence, même si c’est dans d’autres circonstances. Ainsi la,photo du chômeur de Hambourg prise en 1952 est fort proche de photos qu’on aurait pu prendre au même endroit en 1929....