Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Manfrotto MVM500A : test terrain

24/07/2015 | Benjamin Favier

Nous publions rarement des tests sur notre site : mais à l’occasion de cette trêve estivale, notre magazine restant deux mois en kiosque, nous vous livrons notre retour d’expérience avec ce kit signé Manfrotto, constitué d’un monopode à base fluide et d’une rotule vidéo.

Cet ensemble a été lancé en mars. Le fabricant italien annonçait alorssa cartouche fluide en tant qu’accessoire indépendant. Et proposait plusieurs kits dans le même temps, dont ce MVM500A, composé d’un monopode et d’une rotule vidéo. S’il est possible d’ôter la tête, on ne peut en revanche dévisser la base fluide, solidarisée au support. Il est par contre possible d’acheter la MVA50A à part (114,90 €), et de l’utiliser avec des monopodes dont le tube mesure 20 mm de diamètre. Principal intérêt de cet accessoire : on peut effectuer des mouvements rotatifs tout en maintenant une certaine stabilité.

JPEG - 268.8 ko
Ce concept est très intéressant dans des conditions de reportage à l’extérieur : il constitue un bon compromis entre mobilité et stabilité.

Le monopode est doté de quatre segments. Il peut atteindre 2,5 m de haut. Il mesure 77 cm au minimum. Avec la rotule, il pèse 2,8 kg. La charge maximale supportée est de 5 kg. Tout est conçu en aluminium. La rotule accueille un plateau rapide 500PL. Juste en dessous, Manfrotto a placé un niveau à bulle dans une position contestable : il aurait été préférable de le mettre sur un côté, car il n’est pas bien visible en permanence. D’autre part, cette rotule n’autorise pas de mouvements panoramiques indépendamment du monopode sans faire tourner ce dernier pour cela. En revanche, elle bascule bel et bien à la verticale. Il est toujours possible d’utiliser une autre rotule vidéo, mais dans ce cas, mieux vaut acheter le monopode et la base fluide séparément.

JPEG - 166.2 ko
La base fluide commençait à montrer des signes de faiblesses au bout d’une semaine dans des conditions poussiéreuses. Il faut la nettoyer régulièrement et la graisser.

Cette cartouche procure un confort d’utilisation indéniable par rapport à un monopode à embase classique. Les trois minis pieds se déploient très vite, mais leur repli est plus fastidieux : il faut tirer une petite barre métallique vers soi pour chacun d’eux. Peu commode, surtout en terrain boueux ou humide. Un système plus intuitif, facilement actionnable avec les pieds aurait été plus pratique. De plus, les segments gagneraient à être un petit peu plus longs pour gagner en stabilité et pouvoir l’utiliser l’ensemble comme un trépied, à l’image de ce que propose Sirui avec le P-324S, qui repose sur le même principe.

Après une semaine d’utilisation intense dans un environnement poussiéreux et ensablé, la base fluide a montré quelques signes de faiblesse ; on n’atteint pas le niveau de fluidité des rotules balls de la marque. Il paraît indispensable de graisser régulièrement cette partie, évidemment plus exposée que la tête. Il faut bien la nettoyer régulièrement en retirant leurs embouts en caoutchouc.

Notre avis

À 336,90 € pour le kit, le tarif nous semble trop élevé, d’autant plus que les mouvements panoramiques sont proscrits avec cette rotule. Si vous possédez déjà une tête vidéo, vous pouvez acquérir le monopode et la base fluide (référence MVM250A, 179,90 €). Ces derniers conviennent aussi pour un usage purement photo, en montant une rotule adaptée. En vidéo, ce kit constitue un bon compromis en conditions de reportage ou dans le cadre d’un tournage multicam, pour réaliser des plans en étant mobile, en complément d’un boîtier restant à demeure sur un trépied. Le concept est séduisant, mais il nécessite quelques évolutions mécaniques pour nous convaincre totalement. Pour gagner un peu plus en réactivité, il serait intéressant que Manfrotto propose une version munie d’une gâchette, pour ajuster la hauteur plus rapidement. Et les pieds de la cartouche fluide assureraient une plus grande stabilité avec quelques centimètres de plus. Sirui se pose ainsi en sérieux concurrent avec ses monopodes de la série PS, dotés de fonctionnalités plus évoluées…

Nous avons aimé

- Souplesse du système
- Robustesse du matériel
- Relative légèreté de l’ensemble
- Rotule vidéo fluide

Points faibles

- Rotule non panoramique
- Niveau à bulle mal placé
- Base nécessite graissage régulier
- Base fluide inamovible
- Pieds un peu courts à la base
- Prix élevé de l’ensemble

- Le site de Manfrotto

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.