Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Message à nos lecteurs : Covid19, le jour d’après

07/04/2020 | Vincent Trujillo

Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons du nous adapter, effectuer les démarches nécessaires pour pérenniser notre activité et imaginer un après. Nous vous proposons un état des lieux, forts de quelques certitudes, et, face à un immense défi, qui consiste à imaginer demain…

Soyons forts, courageux, solidaires et prudents
La période que nous vivons est éprouvante et incertaine. Elle pose un certain nombre de questions et la nécessité de penser à « l’après », et de savoir comment nous voulons le vivre. Les hommes et les femmes qui œuvrent à la réalisation des publications de MDLP ont été éprouvés par cette crise brutale et anxiogène. Sonnés, nous commençons seulement à relever la tête face à une situation dont nous mesurons à peine les répercussions futures.

NOS PREMIÈRES PENSÉES S’ADRESSENT À TOUT LE MONDE : LECTEURS OU NON, PEU IMPORTE ! NOUS FAISONS LE VŒU QUE CE FLÉAU VOUS A ÉPARGNÉ, VOUS, VOTRE FAMILLE, VOS PROCHES.

Soyez forts, courageux, solidaires et prudents face à ce virus dont nous ne connaissons finalement pas grand-chose, si ce n’est son dessein macabre et arbitraire. Appliquez les principes de précaution nécessaires pour combattre cette infection et préserver votre santé qui est la seule garantie pour l’avenir. En ces instants, MDLP tient à saluer le courage et l’abnégation exceptionnels de toutes ces personnes qui œuvrent, avec un sens du devoir admirable, au maintien de la vie publique et à notre santé. Nous tenons à leur témoigner toute notre reconnaissance et notre gratitude (c’est le moins que l’on puisse faire), car de leur sacrifice et de leur volonté dépend la possibilité d’un futur. Dans ce contexte, notre métier d’éditeur indépendant de presse photo paraît anecdotique, voire futile. Nous en avons bien conscience. Mais nous croyons que leur dévouement mérite que chacun tienne son rôle, aussi modeste soit-il, pour retrouver et donner un sens à la vie qui aura été préservée par ce formidable altruisme. C’est une leçon d’humanité qu’il va falloir retenir.

Photo thérapie ?
Évidemment, la photographie est loin d’être une priorité. Mais dans ces moments si particuliers, où nous sommes cloîtrés entre nos murs, elle a peut-être permis de mettre en évidence d’autres instants, du passé, forcément plus légers. Ils nous inspirent et nous rappellent combien la vie est belle. Nous avons ce privilège. Par sa diversité et sa vivacité, la photographie (familiale, documentaire, historique, sportive, sociale, artistique, animalière et de nature, de portrait, de voyage, etc.) a été un formidable soutien moral pour perpétuer le souvenir de jours plus heureux et réfléchir.

SI COMME NOUS, CE TEMPS DE CONFINEMENT A PERMIS CE VOYAGE INTROSPECTIF PAR L’IMAGE VERS LE PASSÉ, VERS CE QUI A ÉTÉ ACCOMPLI ET VÉCU POUR TENTER DE NOURRIR UN AVENIR ET CE QU’IL RESTE À ACCOMPLIR ; NOUS IMAGINONS ALORS QUE VOUS SEREZ D’ACCORD POUR DIRE QUE LA PHOTOGRAPHIE A MONTRÉ TOUTE SA VALEUR, SA PRÉSENCE ET SA PERMANENCE DANS NOS VIES TUMULTUEUSES.

Son témoignage est indélébile. Elle nous a permis de ne pas perdre pied, de nous tourner vers l’essentiel, de redéfinir nos priorités et de faire preuve de solidarité. Cette faculté de ressusciter notre mémoire et nos vies aura été salvatrice. Cette vitalité fonde les termes d’une promesse qui résonne pour tout le monde, même aux heures les plus sombres. Plus que jamais, face à cette épreuve, elle a joué son rôle énergisant et catalyseur. Ce fut un des grands enseignements de cette période. Et il nous a permis de relever la tête, inspirés par de nouvelles perspectives et par l’idée que cet art habite la conscience de chacun. Alors nous nourrissons l’espoir que vous serez assez forts et courageux pour marcher vers l’après Covid19. C’est notre devoir pour ne pas insulter la promesse d’avenir que ces hommes et ces femmes, qui se trouvent actuellement en première ligne face à cette pandémie, nous offrent.

Et MDLP dans tout ça ?
Notre société de presse indépendante a forcément été impactée par cette crise. Et lourdement ! Nous devons vous confier que, dans un premier temps, nous nous sommes sentis mal à l’aise pour évoquer notre situation personnelle au regard des enjeux bien supérieurs et plus prégnants que la situation actuelle a générés.

PASSÉE LA STUPEUR, NOUS COMMENÇONS TOUT JUSTE À ACCEPTER L’INCROYABLE RÉSILIENCE HUMAINE QUI NOUS PROJETTE VERS L’AVENIR POST-COVID19, AVEC UNE HUMILITÉ DE CIRCONSTANCE.

C’est la raison pour laquelle, forts de quelques éléments de réponse, nous reprenons la parole pour informer l’ensemble de nos lecteurs de notre situation.

L’un des impacts immédiats de la crise a été de prendre la décision douloureuse de suspendre la parution du #125, prévue en kiosque le 15 avril prochain. Les conditions économiques mais aussi techniques, logistiques et humaines n’ont pas permis de maintenir la sortie en kiosque durant ce mois d’avril. Néanmoins, nos équipes sont restées mobilisées et engagées. Le magazine a été produit tout en sachant notre incapacité organisationnelle à l’imprimer.

DE FAIT LE N°125 SERA EXCLUSIVEMENT DISPONIBLE EN VERSION NUMÉRIQUE VIA NOTRE APPLICATION DISPONIBLE SUR APP STORE D’APPLE OU GOOGLE PLAY POUR REPRENDRE LE CHEMIN DES KIOSQUES DÈS LE MOIS DE MAI.

Notez que nous prévoyons un retour dans les kiosques dès le mois de mai sous réserve que les mesures de confinement soient levées avec la parution du #126 et d’un hors-série (#43). Bien évidemment nous pensons à nos abonnés qui ne pourront pas être servis du fait de cette décision. Nous nous en excusons et nous en appelons à leur indulgence. Sachez que nous avons automatiquement prolongé votre abonnement d’un numéro supplémentaire et que nous vous offrons l’accès numérique pour continuer à nous lire et découvrir ce nouveau numéro si vous le désirez. Vanessa, qui œuvre à votre satisfaction, est sur le pont, à distance, dévouée et émérite. N’hésitez pas à la contacter pour vous créer un accès et lui poser toute question que vous jugerez utile dans ce contexte : vanessa.vigier@lemondedelaphoto.com en attendant un retour à la « normale » prévu dès le mois de mai.

Dans notre N°124, nous annoncions page 006-007, dans la foulée de nos derniers reportages en Laponie, en Écosse ou sur le Lac Powell (USA), un nouveau concours pour partir tester, en votre compagnie, les Nikon Z et le nouveau Nikkor Z 70-200 mm f/2,8 VR S, en Camargue. Ce reportage devait avoir lieu du 12 au 17 juin 2020. Il a évidemment été reporté. D’une part parce qu’il n’était plus possible de l’organiser « techniquement » et en conscience ; d’autre part parce que le cœur n’y était plus. Avouons-le ! Comment vous convier à une telle expérience alors que le contexte sanitaire actuel meurtrit et domine tous les enthousiasmes spontanés de la plupart d’entre nous ? Cela nous a paru indécent, inapproprié et irrespectueux vu les circonstances. Ce fut une décision, là encore, douloureuse.

MAIS NOUS PRENONS DATE, RAPIDEMENT, POUR VOUS ANNONCER LE NOUVEAU PLANNING DE CE REPORTAGE QUI A ÉTÉ MAINTENU.

Nous désirons ardemment perpétuer ces moments de vie et d’échanges entre nous dans un avenir que nous espérons proche et plus propice à ce type d’expérience. À la lecture de certains courriels parvenus à la rédaction, nous savons que ces initiatives en mode workshop vous tiennent à cœur. Ces expériences font désormais partie de l’ADN de notre relation. Et nous en promettons déjà d’autres…

Une façon de vous dire que MDLP va survivre à cette crise brutale et destructrice. Notre société d’édition va reprendre le cours de son existence, petit à petit.

NOUS AVONS BIEN CONSCIENCE QUE DEMAIN EST PLEIN D‘INCERTITUDES MAIS MDLP A DÉJÀ CRÉÉ ET ASSURÉ LES CONDITIONS DE LA REPRISE DE SON ACTIVITÉ. ÉVIDEMMENT, VOTRE RÔLE ET VOTRE SOUTIEN SERONT DÉCISIFS POUR QUE LA POSSIBILITÉ D’UN FUTUR DEVIENNE UN AVENIR À PART ENTIÈRE.

Nos plans d’action sont décidés et enclenchés ; nos équipes, dont je salue la probité et l’engagement, prêtes à en découdre. MDLP va aussi évoluer pour s’adapter au jour d’après qui préfigure, à notre sens, un monde qui ne sera plus le même.

Le jour d’après
Soyons honnêtes et lucides les uns envers les autres. Ce « jour d’après » est inconnu et inexploré. Il n’y a, à proprement parler, aucune certitude, seulement des convictions et l’envie de résilience qui gouverne à notre métier. « Préparer l’avenir ce n’est que fonder le présent. Il n’est jamais que du présent à mettre en ordre. À quoi bon discuter cet héritage. L’avenir, tu n’as point à le prévoir mais à le permettre. », écrivait Antoine de Saint-Exupéry (Citadelle). Nous avons tant de fois été confrontés à notre « fin ». En théorie ! Combien de fois avons-nous été obligés de mettre de « l’ordre dans notre présent  » pour permettre un avenir en dépit de mauvais présages. Cette précarité est justement le prix à payer pour notre indépendance et le privilège de faire ce métier. Nous en avons pris l’habitude. C’est peut-être la raison pour laquelle, en ces circonstances si singulières, nous avons su (déjà) trouver la force de nous projeter (précocement) dans ce jour d’après.

NOUS AVONS TOUJOURS LA CONVICTION QUE VOUS ÊTES ENCORE TRÈS NOMBREUX À AIMER LA PHOTOGRAPHIE ET LA PRESSE INDÉPENDANTE.

Nous aimons penser que les enseignements du passé permettent de construire un futur solide. C’est forts de cet héritage que nous bâtirons notre avenir. Nous suivons cette intuition avec ferveur, car elle est la seule qui puisse nous guider dans ce contexte ambivalent.

Bien entendu, MDLP va devoir évoluer. Les commentaires liés à l’annonce du N°124, en février dernier, ont déjà donné le ton et exprimé une partie de vos attentes. Le N°125 avec des tutoriels consacrés à DxO Optics Pro, Capture One et Supreme est un premier signe. Nous irons encore plus loin, même si le HS N°43 du mois de mai sera consacré une nouvelle fois à Lightroom et sujet à de nouveaux débats. Nous sommes liés par les engagements du passé et nous n’oublions pas, non plus, les lecteurs qui restent fidèles à cette édition et à ce logiciel. Nous ne voulons abandonner personne en route. L’avenir promet un rude équilibre entre ce qui nous a fondé et ce que nous voulons devenir. Nous tentons le pari ! Nous vous proposerons toutes sortes d’initiatives pour mener ce désir de métamorphose. Nous tenterons de continuer à vous emmener à nos côtés lors de reportages épiques. Nous revisiterons notre passé pour examiner à la lueur de ce nouvel esprit des projets anciens et les réactiver, enrichis de l’expérience acquise.

NOUS PRENDRONS DE NOUVEAUX CHEMINS, INSOUPÇONNÉS, OÙ LA PHOTO AURA TOUJOURS AUTANT D’IMPORTANCE ET COMPLÈTERA UN PROPOS DANS UN FORMAT DE CIRCONSTANCE, INÉDIT POUR MDLP ET DE GRANDE QUALITÉ.

Et là encore, vous serez sollicités et déterminants pour savoir si la route que nous avons tracée sur la carte du futur mérite d’être explorée. Ainsi va la vie d’un média moderne. Nous tentons de comprendre vos multiples attentes. Nous tentons d’y répondre à la lueur de notre expérience, de notre expertise et de nos choix éditoriaux. Nous publions et vous décidez si d’aventure cette expertise, cette expérience et ces choix méritent votre intérêt et l’achat de notre magazine. Nous proposons et vous disposez !

En période de confinement
En attendant de nous voir libérés de l’emprise de cette épidémie, nous vous invitons à mettre à profit ce temps de confinement pour redécouvrir nos publications et nos éditions. Elles sont toutes disponibles en accès immédiat grâce au numérique en cliquant ici. Nous avons pris l’initiative de vous proposer un pack de 20 magazines au prix exceptionnel de 40 € TTC, soit 2 € pour accéder à des numéros d’archive. L’offre est disponible dans notre espace « librairie » en cliquant ici. Chaque achat fait directement sur notre site renforce la promesse que nous venons de vous dévoiler et nous rapproche de ce désir de renaissance.

Profitez-en aussi pour lire des textes inspirants et des aventures enivrantes, rouvrir les livres photo de votre bibliothèque, regarder des films (à ce propos, l’auteur de ces lignes a pu enfin voir Ours, simplement sauvage, le dernier film documentaire de Vincent Munier et Laurent Joffrion et il vous le recommande) ou revisiter vos images personnelles.

Si vous en avez la possibilité, continuez d’acheter la presse et soutenez nos kiosquiers qui rendent encore possible la magie d’une publication sur papier ; l’occasion de saluer nos confrères (Image & Nature, Réponses Photo, Chasseur d’images, Compétence Photo, Photo, Polka, De l’air) à qui nous transmettons un message de solidarité et de courage. Ne lâchons rien ! Pas même un millimètre !

Rendez-vous en mai
Nous vous donnons rendez-vous bientôt, en mai, pour goûter à l’une des plus belles conquêtes de l’humanité : la liberté. Celle de se mouvoir, de penser, de décider, d’agir et d’entreprendre. Et peu importe ce que nous pouvons y perdre. Nous n’avons justement plus de temps à perdre, nous devons aller, désormais, à l’essentiel. Plus que jamais !

Vincent Trujillo
Fondateur et directeur des publications

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Je profite de cet édito pour te souhaiter à toi et à toute l’équipe le courage nécessaire pour passer cette période inédite.
    Je veux témoigner,pour ceux qui liraient ce message, qu’ayant eu la chance de croiser Vincent et l’équipe MDLP il y a quelques années, presque au début de l’incroyable aventure qui est de produire un magazine papier a notre époque.. Que ce sont des gens biens. Que si vous ressentez au travers de l’édition, en plus des infos et de la compétence technique... si vous percevez un peu de passion, un peu de grandeur d’âme, un peu de sincérité, et de générosité vrai.. ce n’est pas un hasard. Vincent Trujillo est comme ça. MDLP est comme ça.
    Alors je te salue Vincent ! Je te le dis à chaque fois, pas assez souvent malheureusement, tu peux compter sur moi.. amicalement
    Wilfrid

  • Bonsoir,
    vous devriez créer un bouton "donner", ainsi moi et d’autres pourrions vous envoyer de l’argent pour vous aider.
    Laurent.

  • Pour donner ce n’est pas un problème, tu prends plusieurs abonnements d’un an.

  • Elle est très belle cette lettre à vos lecteurs ! LMDP On vous aime !
    Sophie

  • Merci pour cette belle lettre aux lecteurs. Avec tout mon soutien au MDLP j’ adore toujours ce magazine, mon préféré.
    Courage à toute l’équipe.
    Georges

  • La photographie se vit au présent , les images d’aujourd’hui sont la mémoire de demain , de grands photographes vont faire pendant cette période de belles images qui resteront dans la postérité , que l’on verra dans les expos ou les musées , nous vivons un moment très particulier de l’histoire de l’humanité , ils y aura toujours des images pour nous le rappeler.

  • Bonjour,
    Je découvre cet article, bien d’actualité, malheureusement...
    Je ne me connecte que rarement sur le site, mais suis un abonné depuis plusieurs années et, malgré le "PLOUF" désastreux du "CLUB" (que je ne digère toujours pas...), je reste fidèle à ce magazine.
    Je déplore parfois le ton un peu "rude" (pour ne pas dire + ) de certains commentaires, règlement de compte, vannes...etc) qui, pour moi, n’ont pas lieu d’être...
    Bref, continuez , vous avez mon (notre) soutien !
    - Cordialement -

  • Bonjour,
    Merci à toutes et à tous pour vos messages.

    @Wilfrid
    Je ne t’ai pas donné beaucoup de nouvelles non plus et je m’en excuse, me contentant de te suivre « religieusement » sur Facebook et de voir que tu continuais tes propres aventures avec la même passion et le même engagement. Rien d’étonnant !

    Dans ce « voyage introspectif par l’image vers le passé » notre aventure à Cuba tient une place à part. C’était il y a plus de 10 ans ! MDLP venait de naître…Tu fus le premier lecteur que nous avions invité pour partager les coulisses d’un reportage du magazine. À l’époque, tu tenais un blog sur Le Monde où tu publiais à raison d’un post par jour une photo illustrant les mots d’un écrivain. C’était magnifique et inspirant. Nous partagions cet amour du mariage des mots et de l’image et nous nous étions rencontrés. Du coup, dans ce projet lié à la vie d’Hemingway, nous avions fait un bout de chemin ensemble. Le souvenir de tes images, nos editing interminables à l’hôtel avec Bruno, sur une simple table de plastique un daïquiri à la main, cette virée en voiture vers la vallée de Vinales sur une route truffée de « nids de poule » qui nous a valu une belle « émotion », la visite de paysans et d’un éleveur de coqs de combat et le point d’orgue que fut notre rencontre, avec Alejandro Robaina et ses petits enfants, chez lui, sont des pages indélébiles de l’histoire de notre magazine et de notre rencontre, autant de moments magiques qui ont scellé une amitié pudique et d’une bienveillance discrète, toutes deux indélébiles.

    Ton message de soutien, aujourd’hui, démontre la force de cette amitié, de celle qui font l’économie de démonstrations trop ostentatoires pour aller à l’essentiel. Je sais que tu es également très impacté par cette crise avec la fermeture de ton restaurant Le Cottage (à Marly, 78160).Tiens la barre et quand tout ce fléau sera passé, je serais le premier client à m’assoir à une de tes tables pour commémorer cette aventure et notre amitié. Courage !

    @Laurent [LD31]
    C’était une option mais notre situation, si elle est critique n’est pas désespérée ; et il nous est apparu que c’était inapproprié dans le contexte actuel.
    Quelque part, le meilleur soutien que l’on puisse espérer, c’est que nos productions (contenus) puissent suffisamment avoir d’intérêt auprès du public pour que, dans cette situation incertaine, nos lecteurs choisissent de s’abonner pour nous soutenir plus que de raison, comme le propose EricB. Quelque part manifestez son soutien par cet acte symbolique est une marque forte d’engagement et de soutien à notre encontre qui nous permet de rester digne et qui donne un sens à notre travail. C’est important car il nous oblige à être à la hauteur du message, non seulement dans l’instant présent mais aussi pour le futur. Nous ne vivons et nous ne sommes légitimes qu’à travers vous. C’est la solution qui a été retenue : expliquer en transparence l’impact de cette crise, partagez notre vision et sollicitez votre soutien par l’abonnement.

    @EricB
    Merci d’avoir entendu de manière compréhensive notre message. Effectivement, dans ce contexte teinté d’incertitudes, cela reste une garantie. L’accueil du N°125 sur ce site semble montrer que vous n’êtes pas le seul. Les commandes affluent en dépit des circonstances et même si nous restons, il faut le préciser, des amoureux du papier, que ce soit en photo ou pour nos contenus. C’est rassurant car en 13 ans c’est la première fois que nous ne sommes pas au rdv du kiosque. Ça fait un choc !

    @GeorgesC
    Que dire, nous sommes très touchés par votre témoignage et votre compréhension. Avec de tels lecteurs et lectrices, comment renoncer sans lutter ? Impossible !

    @Sophie
    Merci Sophie on y a mis un peu plus que notre âme. On vous aime également ;-))
    Tenons bon !

    @Jean-Marc
    Tout-à-fait d’accord avec vous Jean-Marc. Je pense qu’on pourra mesurer « réellement » l’impact de cette crise sur notre société civile et notre époque à la lueur du travail que certains photo reporters sont en train de réaliser aujourd’hui. Ce sera je pense un vrai document !

    @Gégé
    Vous êtes un fidèle parmi les fidèles ! Ce « CLUB » reste effectivement une pierre dans notre chaussure. Nous avons essayé et nous avons échoué il faut bien le dire. Et vous nous voyez désolés de ne pas avoir su et pu passer l’obstacle. Il fait partie de notre apprentissage dans ces nouveaux métiers qu’il faut désormais embrasser dans les médias.
    Nous sommes par conséquent honorés par votre fidélité et votre indulgence.

    Vincent Trujillo

  • Bonjour Vincent,

    Effectivement la situation est périlleuse mais je ne doute pas de votre capacité à vous adapter. Votre magazine m’a tellement apporté... Amitiés à toute l’équipe et au plaisir de se retrouver !

    Guillaume.

  • Bonjour Guillaume

    C’est un immense plaisir d’avoir de tes nouvelles. Je me souviens très bien de notre rencontre en 2016. C’était à l’occasion des Zooms où nous avions présenté ton univers. Un très beau souvenir et j’en profite pour partager un interview réalisé à cette occasion (ICI) afin que nos lecteurs (re)découvre ton travail photographique singulier.
    Merci pour ton message et ton soutien. Saches que tu fais partie de notre famille et de l’histoire de MDLP.
    Portes-toi bien et sois prudent !
    Amitiés

    Vincent Trujillo

  • @10 et 11
    Le "forum" MDLP devient’il un lieu de correspondance privée ?
    A quand les rubriques "copain d’avant", "courrier du coeur" etc.

  • @12
    C’est un lieu de partage et il faut comprendre qu’en ces moments difficiles pour beaucoup, on a besoin de partager même autre chose que des commentaires "photo" purs et durs. Soyez ouverts et solidaires et cela fera du bien à tout le monde.

Hors-séries Le Monde de la photo