Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Microsoft : Très grande Surface

27/10/2016 | MARC MITRANI

Le créateur de Windows a annoncé hier à New York son premier ordinateur de bureau tout-en-un qui capitalise sur l’expérience acquise avec ses tablettes Surface.

Avec son écran de 28’’, la Surface Studio est évidemment plus proche du PC tout-en-un que de la traditionnelle tablette. Afin de conserver une remarquable finesse à l’appareil - 12,5 mm - ses concepteurs ont déporté toute l’électronique dans le socle de l’appareil, un mécanisme de pivot permettant d’incliner l’écran à sa convenance.

L’écran affiche un ratio de 3:2 et une définition de 4 500 x 3 000 pxl (soit 192 ppp). Il supporte les profils Adobe sRGB et P3 tout en s’offrant le luxe d’être tactile multipoints. La Surface Studio est accompagnée du Surface Pen, le stylet déjà connu des utilisateurs des tablettes Surface.

Microsoft a conçu pour l’occasion Surface Dial, petit périphérique se posant sur l’écran qui facilite la sélection et l’utilisation d’outils d’édition. À noter que celui-ci sera commercialisé séparément pour les possesseurs de Surface Pro et Surface Book.
La Surface Studio est déclinée en différentes versions équipées des processeurs Core i5/i7 de sixième génération, de 8 à 32 Go de mémoire vive, d’un disque hybride de 1 ou 2 To et d’un système de reconnaissance faciale destiné à remplacer les mots de passe de connexion. Côté connectique, on pourra compter sur 4 ports USB 3.0, un Mini DisplayPort, Ethernet, une prise casque ainsi qu’un lecteur de cartes SDXC.
Pas de prix ni de disponibilité annoncés pour la France. Aux USA, les précommandes sont ouvertes, le prix des différentes configurations variant entre 3000 et 4500 $.

Plus d’infos par ici.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Les fabricants (Sony, Apple,...) se sont lancés dans la course aux haut-de-gammes, abandonnant tout les bas-de-gammes et moyen-de-gammes aux industriels chinois. Certains depuis peu (Sony, Microsoft) et d’autres depuis plus longtemps (Apple), voire très longtemps (Leica).
    La clientèle est divisée en 2 catégories principales : les "vache-à-laits" et les "sans-dents". Les classes moyennes ont l’avantage de pouvoir choisir dans quelle catégorie se positionner en fonction de leurs achats : catégorie "Vache-à-lait" en choisissant un smartphone Apple à 1000€ et se positionner, en même temps, en "sans-dent" en achetant un ordinateur moyen-tour à 300€.
    Bref tout ça pour dire, que l’attrait de la "vache-à-lait" Microsoftienne a encore du pain sur la planche puisque Apple est déjà présent sur le marché de la "vache-à-lait" informatique. Bref ils sont mal barrés.
    Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on peut exhiber son iPhone dans la rue mais pas son ordinateur !

  • @1 Et en donneur de leçons vous vous situez dans quelle catégorie ?? Le bon frenchy de base ?

  • Je suis assez hallucine des prix des dernieres nouveautes, que ce soit niveau photo ou niveau matos informatique... N’importe quelle nouveaute est proposee au prix ultra fort !