Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

FUJIFILM

NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S : le troisième dragon

16/09/2020 | Jean-Marie Sépulchre

Il paraît qu’au Japon le trio de zooms pro f/2,8 est nommé « Les trois dragons ». Après les 24-70 mm et 70-200 mm, la famille est complète avec le 14-24 mm f/2,8 qui dispose d’atouts déterminants par rapport à l’excellente version F qui datait de 2007.

Présentation

Lors de sa présentation avec le D3, premier reflex numérique 24 x 36 de la marque, le super-grand-angle 14-24 mm avait fait preuve de performances impressionnantes, démodant de façon immédiate le 14 mm f/2,8 fixe et supplantant largement le 17-35 mm f/2,8 sur les plages de focales communes. Né avec un boîtier de 12 millions de pixels, il reste encore très performant sur le D850 de 45 millions de pixels... et assure les mêmes services sur le Z7 avec la bague d’adaptation.

Reste que son poids, son encombrement, et aussi sa sensibilité aux lumières parasites (images fantômes) à vite convaincu les « Z-istes » que le 14-30 mm f/4 neuf était un meilleur choix qu’un 14-24 mm F. Pourquoi dès lors présenter un 14-24 mm f/2,8 pour la nouvelle monture.

Selon Nikon, c’est principalement parce que la nouvelle monture permettait des progrès importants en homogénéité de l’image à pleine ouverture, un meilleur contrôle des reflets parasites et une forte atténuation du coma (qui transforme en ovale les taches lumineuses rondes situées dans les angles), tout en offrant une réduction spectaculaire de l’encombrement et du poids... 650 grammes pour le Z contre 970 grammes pour le F !

JPEG - 102.7 ko
Formule optique
JPEG - 104.4 ko
Le 14-24 mm peut utiliser des filtres vissants de diamètre 112 mm en frontale et des gélatines découpées sur la lentille arrière.

La formule optique mobilise seize lentilles dont trois asphériques et quatre verres ED contre quatorze lentilles avec trois asphériques et deux verres ED pour l’ancien, les traitements antireflet Arneo et NanoCrystal sont appliqués. Le diaphragme est à neuf lamelles arrondies et l’objectif est protégé contre les intempéries par de nombreux joints. Mais la grande première qui ravira les paysagistes est la possibilité, pour la première fois sur un 14-24 mm d’une telle ouverture, de visser directement sur un pare-soleil spécial fourni en série un filtre polarisant de 112 mm de diamètre.

Reste à Nikon à proposer aussi un filtre ND variable, très utile pour les poses longues, mais aussi en vidéo par belle lumière où l’on souhaite rester aux grandes ouvertures. Enfin, un porte-gélatines est disponible à l’arrière de l’objectif pour les amateurs d’effets spéciaux.

- Prix : 2 699 €
- Disponibilité : 29 octobre 2020

- [Le site de Nikon>www.nikon.fr]

Fiche technique

  • Formule optique : 16 lentilles en 11 groupes (3 Asph, 4 verres ED)
  • Distance minimale de mise au point : 0,28 m
  • Filtre : 112 mm + logement arrière pour gélatines
  • Diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • Motorisation : Oui
  • Stabilisateur : Non
  • Joint d’étanchéité : Oui
  • Dimensions : 88 x 124,5 mm
  • Poids : 650 g
  • Accessoires : Bouchons, pare-soleil, étui
  • Monture : Nikon Z

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



PHOX

BBB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Fujifilm