Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

NOUVEAU ! LE GRAND DÉBAT

Tous les deux mois, deux collaborateurs ou membres de la rédaction du Monde de la Photo "s’affrontent" autour d’une thématique.

LA RÈGLE DU JEU
Tous les deux mois, deux collaborateurs ou membres de la rédaction du Monde de la Photo s’affrontent autour d’une thématique. Chacun rédige un texte pour ou contre la problématique exposée, puis le fait parvenir à la rédaction. Ils ne peuvent alors plus intervenir sur leur texte. Dans un second temps, nous envoyons aux deux protagonistes la production du camp adverse. Une fois qu’ils en ont pris connaissance, ils ont chacun la possibilité de formuler un droit de réponse.

« LEICA M : Le meilleur boîtier en photo de rue ? »

Intervenants : Jean-Christophe Bechet / Laurent Katz. S’il reconnaît la dimension élitiste de l’outil et ses limites en version numérique, Jean-Christophe Béchet n’en demeure pas moins convaincu par les performances du Leica M sur le terrain et sa longévité. De son côté, Laurent Katz revendique une approche pragmatique et plus large. En termes de discrétion, rapidité et légèreté, certains compacts et hybrides experts ont quelques arguments à faire valoir pour concurrencer le Leica M, mise au point manuelle incluse. Alors, pour ou contre le Leica M ? Laurent Katz : Qu’importe le flacon, pourvu que l’on s’enivre de photos. Passer au numérique et ignorer sa technologie outrancière n’est pas une mission impossible. Me consacrer au cadrage, à l’exposition… et opérer parfois en mise au point manuelle, pour ajuster la distance où je le souhaite, sans incertitude sur la supposée pertinence de « l’autofocus intelligent », n’est pas incompatible avec les appareils d’aujourd’hui. Ou juste parce que j’aime l’onctuosité de certaines optiques purement mécaniques. Je suis en outre persuadé que l’appareil polyvalent est une utopie raisonnable du fait de l’agilité des techniques numériques… à condition que les cervelles des ingénieurs et politiciens en marketing le soient aussi. Ce n’est hélas pas toujours le cas, la complexité luxuriante prenant le pas sur l’efficace simplicité. Jean-Christophe Béchet : Bien sûr, je comprends que Laurent, comme beaucoup d’autres, préfère l’autofocus des hybrides et leur mise au point manuelle avec assistance électronique plutôt que le télémètre 100 % « Bio » du Leica M. Mais il tombe dans le piège classique de croire que ceux qui font le choix inverse sont guidés par le snobisme et le besoin de « la valorisation personnelle ». Non, c’est par plaisir et efficacité (je le répète !) que je préfère l’ergonomie du Leica M et je me moque du reste, de la légende et du « statut social ». Bien au contraire, je préférerais souvent que cet appareil porte un autre nom et soit moins cher pour pouvoir l’emporter partout sans crainte. Vous avez lu dans le N°96 les arguments de Jean-Christophe et de Laurent pour défendre leurs points de vue respectifs. Nous partageons dans cet article le regard que chacun porte sur le raisonnement de l’autre développé dans les pages de notre nouvelle formule. Nous vous invitons désormais à publier les vôtres pour enrichir et prolonger ce débat dans l’espace commentaire qui suit cet article.
ATTENTION ! pas de mauvais esprit ou de mauvaise leçon, de l’éducation, de l’analyse et du respect de l’avis d’autrui sont les préalables impérieux pour participer à cette nouvelle initiative de la rédaction.
On vous écoute ...Merci.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Chers amis ,
    Une fois dépassé ce débat un peu stérile sur le snobisme de posséder un leica et possédant un M240 et un hybride Sony Alpha 7 mark2 , je puis vous dire que Laurent Katz et Jean Cristophe Bechet détiennent une part de vérité.
    le plaisir de revenir aux fondamentaux de la photographie en manuel et surtout le plaisir absolu de travailler avec avec des optiques exceptionnelles rend le Leica sans pareil .
    Quand on a comme moi le plaisir de monter sur un hybride ces mêmes optiques avec ces nouvelles technologies tél que l.autofocus ,on ne peut nier le confort et la justesse des réglages.
    alors hybride ou leica ? Il y a avec le Leica le plaisir de l’objet et de la photo à la Cartier Bresson avec un hybride le plaisir de photographier avec l’assurance du résultat ,deux philosophies différentes mais qui se valent ,ce n’est que mon avis.
    bien cordialement .
    Michel Baugé

  • Ce genre de débat est effectivement stérile, surtout aujourd’hui...
    Nous avons la chance de pouvoir utiliser plusieurs systèmes, profitons-en et cessons de nous chamailler comme dans une cours de récréation.
    Les deux concepts sont intéressants, complémentaires et peuvent correspondre tour à tour à l’humeur d’un jour...
    Je viens de publier un livre de photographies en noir et blanc composés de clichés réalisés à l’aide de formats différents (24 x 36, 6 x 7, etc.) le tout en argentique et en numérique.
    Je n’ai aucun état d’âme quant au résultat ; j’utilise l’outil dont j’ai envie ou besoin à l’instant "T".
    Tout le reste c’est du "pipeau".

  • Par pitié, pas de débat hybride - reflex ! Sinon ça va finir au pugilat...

  • j’ai une pratique très basique de l’appareil photo, en paysage comme en photo de rue je suis souvent en manuel je comprend jean Christophe Bechet chacun a sa façon d’aborder la photographie c’est le résultat qui compte

  • Dans ce genre de débat il y a des arguments subjectifs et objectifs.
    Subjectifs : la tenue en main, l’appréciation du rapport poids/volume, etc
    objectifs : le prix à payer comparé à des concurrents, la performance des optiques proposées, le silence de fonctionnement, la simplicité d’utilisation etc
    si on tient compte des deux éléments, le,leica est le,grand perdant. Mauvaise tenue en main,prix tres exagéré par rapport à ce qu’on reçoit , manque d’options intéressantes, fiabilité non prouvée , optiques aujourd’hui quasi égalées par la,concurrence à bien meilleur prix, manque de flexibilité car impossible d’y monter un zoom.

  • Il faut arrêter avec le,mythe de la,photo à la,cartier bresson....
    même des photographes connus qui utilisaient des leica sont passés au numérique Canon ou nikon depuis longtemps ...

  • Même pas de Grand Débat argentique/numérique ? Je suis déçu !
    (c’était mon idée puissamment originale pour un prochain débat)

  • Là, on est dans le débat existentiel. Pourquoi pas un débat visée œil gauche/œil droit, NB ou couleur, format 4/3, 3:2, 16/9, écran/tirage papier, appareil chromé ou noir, etc...enfin je veux dire, des vrais débats qui fassent avancer la photographie... :(

  • @5 Le Leica est le grand perdant. Techniquement, oui. Mais quel est l’intérêt de l’extrême technicité ?
    N’oublions pas il est plus facile de photographier des inconnus avec un Leica qu’avec qu’un Canikon équipé d’un super télé. De ce point de vue donc et en ville, le Leica sort largement gagnant.
    Enfin ce n’est pas l’appareil qui fait le photographe, Cartier-Bresson s’en sortirait mieux avec un simple smartphone Wiko que moi avec un Leica. Que dire de plus ? :/

  • @9
    Que dire de plus ? Peut-être simplement que personne n’a suggéré de faire de la photo de rue avec un super télé...et que donc la comparaison est complètement stupide...

  • @10 Comparaison stupide ? Que dire de plus devant tant d’argumentations qui tuent le débat.
    Il suffira pourtant à chacun, pour se convaincre de la "justesse" de vos propos, d’aller dans un parc pour constater la présence de quelques photographes équipés de Canon avec des optiques "grises" pourtant inaptes en photo de ville.
    Tous des idiots donc parce qu’ils n’osent pas s’approcher (il est vrai qu’ils n’ont pas la chance de posséder un Leica).
    Heureusement que vous relevez mon humble niveau de la photographie Donc acte. La photo de ville, c’est avec un grand angle et picétout.

  • @11 La caricature continue ? Relisez-vous :
    "N’oublions pas il est plus facile de photographier des inconnus avec un Leica qu’avec qu’un Canikon équipé d’un super télé. De ce point de vue donc et en ville, le Leica sort largement gagnant."
    Comme s’il n’était pas possible de monter autre chose sur un reflex qu’un super télé. Je ne sais pas si vous êtes doué pour la photo, mais pour vous exprimer vous êtes champion...

    Enfin, le ridicule ne tue pas...sur le coup

  • @12 Le mec pointilleux. Je lui montre la lune, il voit le doigt.
    Pour être plus clair, puisuqe vous faites semblant de ne pas comprendre : je sui aller dans l’extrême vo-lon-tai-re-ment en évoquant un télé. Mais mon raisonnement est valable même avec un "50" ou même un "35" monté sur un reflex . Dites-moi,v ous êtes dispo pour un diner ce soir ?

  • @13 et vous voulez démontrer quoi, en caricaturant de la sorte ? qu’un 300 f/2.8 n’est pas discret en photo de rue ? Noooon, c’est vrai ? et une voiture, c’est plus facile à garer qu’un camion ? mdr...

    Franchement, mon 6D avec un 40 f/2.8 n’a jamais dérangé personne...

    Pour le dîner, merci ma biche, mais je ne suis pas célibataire...

  • Le troll dans toute sa splendeur. Et harceleur en prime. Vous n’êtes pas d’accord avec @12 c’est votre droit. Mais restez poli.

  • Cher ami, on progresse vite. C’est très bien puisque vous admettez dans @14 que j’ai raison mais, rancunier, vous ajoutez que c’est une banalité. Ce constat méritait-il d’être évoqué ? Contrairement à vous, je le pense.
    Il fait parti des choses que j’aime appeler le charme de Leica. On peut y être sensible. Ou pas.
    Libre à vous de ne pas l’être. Mais de grâce, gardez vos amabilités :"comparaison stupide", "ridicule", "caricature", "ma biche". Je pense que vous avez le niveau pour être plus constructif que çà.
    Pour ma part, je n’ai pas de Leica. Je n’ai pas les moyens. Comme vous, j’ai un reflex Canon et un M5. Ce qui est déjà pas mal. Mais j’ai eu un Leica entre les mains pendant 3 semaines. Et je peux vous dire que cet appareil est magique. Il ne fait pas mieux que les autres mais il attire la sympathie et certains viennent même vous en parler. Ca n’est jamais arrivé avec mon reflex, ni avec mon plus discret M5. D’une certaine façon, il ouvre plus de "portes" que votre 6D. Je suppose que personne n’est venu vous voir pour se faite tirer le portait par votre 6D avec son pancake 40mm, j’ai raison, n’est-ce pas ?
    Mais je m’inquiète pour vous. Tout l’après-midi à rester au taquet derrière votre clavier ( interventions aujourd"hui à 12:24 , 15:17 , 16:43 et 17:53 sans parler de celle d’hier ). J’ai eu le temps de sortir. C’est très inquiétant comme comportement, un peu nolife sur les bords.
    Sortez vous aérer ! Respirez ! Soyez tolérant ! Zen !

    Enfin je vous laisserai le plaisir d’être le dernier à poster un message final. Je m’engage à ne plus y répondre puisque je n’ai plus aucune banalité à rajouter :)

  • @9
    "N’oublions pas il est plus facile de photographier des inconnus avec un Leica qu’avec qu’un Canikon équipé d’un super télé."
    Faux !
    D’ailleurs, plus loin, vous dites : "Enfin ce n’est pas l’appareil qui fait le photographe".

  • @10
    Vous dites tellement de bêtises, qu’on n’a même pas envie d’argumenter, de perdre son temps.

  • @14
    Je plussoie (je souscris à vos propos) :)
    Le 6D avec 40mm, c’est...

  • @17
    EOS-M5, vous êtes ridicule... pour être gentil.

  • Le troll tient à préciser qu’il n’est pas l’auteur des messages 18 à 22...

  • @18 à 23 : Vous devriez plutôt commenter sur le forum du « Monde du chichon ».

  • De toute façon à chaque fois qu’une marque ose faire la différence ça donne des critiques infondées alors que la plupart des gens n’ont jamais mis un seul doigt sur un Leica.