Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

NOUVEAU ! MDLP présente WORKFLOW, le magazine de la chaîne de l’image

10/10/2012 | Vincent Trujillo

Les équipes de MDLP sont heureuses de vous présenter le sommaire du premier numéro de Workflow, le magazine de la chaîne de l’image. Tous les trois mois, nous vous donnons désormais rendez-vous autour d’un magazine totalement dédié à la gestion du flux de travail (ou de production) du photographe (et du vidéaste aussi).
Totalement ancré dans la culture numérique ; la décision de créer Workflow, le magazine de la chaîne de l’image s’est imposée à nous au regard de l’effervescence qui existe désormais dans le traitement et la gestion de ses fichiers numériques, mais surtout en réponse aux sollicitations toujours plus nombreuses de votre part sur le sujet.

Un énième magazine sur la retouche direz-vous ? Eh bien, non !

Workflow est donc un magazine pour les photographes dont l’objectif est de répondre à la question triviale "Que faire après la prise de vue ?". Un énième titre sur la retouche direz-vous ? Eh bien, non ! Workflow pousse plus loin le débat. Votre magazine abordera toutes les étapes fondamentales de la post-production. Tant celles qui touchent à l’organisation du flux de travail (l’editing, la sauvegarde, la diffusion, l’impression) que celles liées aux outils logiciels (la retouche, mais aussi ceux afférant à la diffusion de ses images sur Internet… ou sur papier) pour le mettre en œuvre. La vidéo, fonction phare de nos chers reflex et appareils hybrides est aussi à l’honneur tant elle semble fédérer de plus en plus d’adeptes. Ce constat sur les usages, nous le faisons avec le souci permanent de mettre en comparaison matériels et supports les plus adéquats pour laisser s’exprimer votre créativité, sans complexes !

Un objectif clair : vous inciter à faire des images et à les montrer !

Loin de nous l’idée de faire de vous de meilleurs photographes par le truchement des technologies numériques, et en particulier celui de la retouche photo. Là n’est pas notre propos avec Workflow, mais nous espérons qu’en vous expliquant les nouveaux codes qui régissent le “développement” et la diffusion de vos photos nous parviendrons à vous inciter à faire des images pour les montrer. En rationalisant le temps passé derrière l’écran de son ordinateur par une connaissance fine des techniques et des matériels, nous avons l’ambition de décupler votre plaisir à travailler sur vos fichiers pour montrer vos créations que ce soit sur votre blog, sur l’un des nombreux sites dédiés aux photographes (Flick’r, Instagram, etc.) sur les réseaux sociaux ou bien sur un joli papier baryté. Car gageons que plus vous éprouverez du plaisir à traiter vos images et à les dévoiler, plus vous aurez envie de faire de la photo. Et c’est bien là l’essentiel !

Bonne lecture....

- ACTUS : FOCUS PHOTOSHOP CS6 & DxO View Point


- PHOTOSHOP CS6 : C’est une habitude, Adobe rend encore plus indétrônable son logiciel phare de l’imagerie numérique, Photoshop CS6. Explications !


- DxO ViewPoint : Nouveau logiciel de correction de perspectives
et de l’anamorphose. Après Film Pack, DxO Labs continue sur sa lancée en étoffant sa gamme de logiciels avec ViewPoint qui offre la correction des perspectives et de l’anamorphose sous la forme d’un logiciel autonome ou d’un plug-in pour Lightroom et Photoshop.

MAKING OF : 911, PRESTES MAIA


Workflow décrypte toutes les étapes du flux de production d’une image lors d’un événement prestigieux. Passionnant !

DOSSIER #1 : LE FLUX DE TRAVAIL (WORKFLOW) EN PHOTO ET VIDEO !



WorkFlow, c’est le flux de travail, celui qui embarque les pixels au sortir de l’appareil, depuis la carte mémoire, et les amarre sur le disque dur. Qui les organise, les classe, les repeint, les transforme, les imprime, les diffuse sur le Web et les range au loin, dans les nuages informatiques. Prêt à bourlinguer avec nous ?

Partie #1 : Le flux photo



- À la découverte du flux de travail photographique : L’avènement des appareils photo numériques a bouleversé la gestion des images. Au lieu de gérer et corriger une poignée de clichés scannés, nous sommes confrontés à plusieurs milliers d’images numériques à visualiser, trier, organiser, optimiser et stocker.



- Gérez vos images : Après avoir accumulé des milliers de fichiers, les problèmes commencent. Que faire pour que les photos ne soient pas noyées dans une masse, ou plutôt oubliées dans l’équivalent moderne d’une boîte à chaussures remplie de tirages ? Organisez-vous pour les tirer de l’oubli !



- Développez et améliorez vos images : La photographie a toujours été un mélange d’art et de technique. Si les paramètres d’exposition sont toujours d’actualité en numérique, les outils de correction logicielle vous aident à mettre vos images en valeur, tout en guidant le regard de ceux qui les contemplent. Profitez-en !



- Imprimez vos images : Il est de plus en plus facile de partager ses images avec d’autres passionnés de la photo. Toutefois, rien n’est plus gratifiant que de tenir en mains un tirage réalisé avec soin dans sa propre « chambre claire ».



- Sauvegardez et archivez : Nous sommes tous confrontés à une inéluctable fatalité : la perte partielle ou complète de nos données numériques. Le vieil adage « mieux vaut prévenir que guérir » est toujours d’actualité pour
la gestion des images.



- Partagez vos images et vidéos : Au vu des nombreuses possibilités pour transmettre votre travail à vos proches, il serait très dommage de cantonner vos images à un seul poste. Coup de projecteur sur différentes manières de
partager vos photos et films.

Partie #2 : Le flux vidéo




- De la carte au film : Armé de votre appareil photo qui filme en Full HD, vous venez d’engranger vos premières séquences vidéo. Las, il y a loin de la coupe aux lèvres, ou plutôt du montage final qui sera un film autonome
racontant une histoire à distribuer sur DVD ou sur le Web.

DOSSIER #2 : À LA DÉCOUVERTE DU RAW



Vous en avez sans doute déjà entendu parler, sans oser vous en servir. Ou peut-être vous êtes-vous essayé au flux de travail en Raw, sans bien comprendre ses implications. Dans ce dossier, vous trouverez toutes les réponses à vos questions pour mieux comprendre et utiliser les fichiers bruts
de votre appareil photo.



- Travaillez au format Raw : Depuis quelques années, le Raw et son traitement suscitent l’intérêt de la plupart des photographes. Si les uns insistent sur la qualité des fichiers Raw, supérieure à celle des Jpeg, les autres déplorent la prétendue complexité du flux de travail qui leur est associé.



- Les outils du métier : À l’époque argentique, peu de photographes s’occupaient du développement de leurs négatifs et diapositives, alors que le développement des fichiers Raw est aujourd’hui un passage presque
obligatoire.



- Les dix points clés du Raw :Voici un ensemble de questions/réponses auquel nous vous conseillons de participer. Soit en le lisant comme un article habituel, soit comme un jeu pour lequel il vous faut chercher les réponses.

DOSSIER#3 LIGHTROOM 4




- Le logiciel étalon : Véritable couteau suisse que tout bon photographe (ou qui se considère comme tel) se doit de posséder, Lightroom 4 d’Adobe méritait bien un long dossier pour notre premier numéro. Plus qu’une visite guidée, nous vous proposons une grande dissection !



- Une découverte évaluative de Lightroom 4.1 : Telles de laborieuses fourmis, les développeurs d’Adobe n’ont de cesse de faire pousser des branches
au tronc commun du logiciel qui assoit l’organisation d’une photothèque et assure le développement des fichiers Raw. La version 4.1 est sur le devant de la scène aujourd’hui. En voici les (nombreux) atouts et les (petites) faiblesses.



- Éditeurs et modules externes : Les outils de Lightroom 4 couvrent la majorité des besoins du photographe. Toutefois, certains travaux exigent d’autres logiciels très spécialisés. De ce point de vue, Lightroom manifeste une
grande ouverture.



- De Lightroom à Blurb : première impression : Face à l’offre très diversifiée des laboratoires d’impression photo en ligne, l’association Lightroom-Blurb présente de nombreux avantages pour un résultat tout à fait professionnel.



- CAS PRATIQUE #1 : Lightroom 4, c’est de la dynamique ! Avec le nouveau moteur de dématriçage de Lightroom 4, Adobe a revu son approche du traitement de la tonalité. Si le nombre de curseurs n’a pas changé, les effets et l’ordre d’utilisation ont considérablement évolué. Il est maintenant possible de faire varier la dynamique sur +/– 2 IL !


CAS PRATIQUE #2 : Annoncez donc la couleur ! L’épreuvage à l’écran, ou softproofing en anglais, sert à simuler l’aspect d’un tirage papier sur le moniteur grâce au profil colorimétrique du couple imprimante/papier. Apprécié par les connaisseurs de Photoshop, Lightroom ne pouvait plus l’ignorer.

COUP DE COEUR : XNVIEW


- Visionnage tous azimuts : Tout le monde n’a pas la fibre organisationnelle développée au point de ne pouvoir imaginer la vie sans Lightroom ou Aperture, ni la passion de la photo au point de se former à Photoshop Elements. À ceux-là, XnView offre une solution gratuite pour classer, voir et gérer leurs images.

TUTORIELS / PAS-à-PAS


- TUTORIEL #1 : Photoshop CS5 "L’effet Dragan"
Non, contrairement à ce que fait accroire cette photo, celle-ci ne doit rien à une quelconque variante de l’effet HDR… Son aspect repose sur une technique redoutablement efficace sur les portraits.


- TUTORIEL #2 : CANON DIGITAL PHOTO "Le B.A-BA du logiciel"
Canon DPP est le convertisseur de fichiers Raw destiné aux boîtiers APN de la marque japonaise. À ce titre, il est le seul à profiter pleinement de tous les réglages effectués avec votre appareil. Mieux encore, il est gratuit et ne cesse de se bonifier au fil des mises à jour.


- TUTORIEL #3 : Nikon Capture NX2 "L’art de la sélection"
À la fois convertisseur Raw et éditeur de fichiers Jpeg ou Tiff, Capture NX2 a peu à envier aux logiciels spécialisés dans la retouche numérique. Pas question pour autant de faire du photomontage, mais pour ce qui est de l’amélioration de photos, il se pose en premier choix ! La panoplie des corrections locales qu’il propose n’y est pas anodine.


- TUTORIEL #4 : MATERIEL "Voyez large !"
Un écran, c’est bien, deux écrans, c’est mieux… À la clé, confort visuel inégalé et gain de productivité. Entre le prix des moniteurs, en chute libre, et les cartes graphiques qui supportent désormais trois ou quatre sorties simultanées, pourquoi s’en priver ?


- TUTORIEL #5 : PHOTOSHOP CS6 "Montez vos films avec Photoshop CS6"
Dans sa dernière version, la star des logiciels de retouche propose un vrai module de montage vidéo pour que le photographe puisse assembler des séquences sans quitter son programme favori. Non seulement c’est simple, mais en plus Photoshop ne se contente pas de fonctions basiques !

DE VOUS A NOUS



Profitez de l’expertise des membres de la rédaction pour résoudre vos problèmes en matière de postproduction numérique.

PREVIEW : DARQROOM


- La chambre noire ne fait plus peur
Plateforme française dédiée aux photographes, DarQroom leur propose d’exposer, de stocker et de vendre leurs images. Quels sont les services proposés ? Réponse dans cette première approche descriptive d’un site ambitieux et très séduisant.

LES TESTS


- TEST#1 : Nik Software Snapseed 1.2
Avisé petit retoucheurIssu de l’univers des smartphones et tablettes d’Apple, Snapseed, dédié à la retouche et aux effets, porte la plaisante convivialité des logiciels dédiés aux équipements mobiles sur PC et Mac. Pour
corriger ou jouer avec vos images !


- TEST#2 : ACDSee Pro 5
L’outsider La vie du photographe ne s’habille-t-elle qu’en Lightroom ? Pas forcément, semble dire ACDSee Pro 5 qui, lui aussi, offre des outils de catalogage, la conversion du Raw et des traitements non destructifs. Mais vaut-il la référence du moment ?


- TEST#3 : Epson Stylus Photo 1500W
La couleur pour tous Avec la Stylus Photo 1500W, Epson achève le renouvellement de son parc d’imprimantes A3+ avec, évidemment, l’intégration du WiFi et un design revisité.


- TEST#4 : Datacolor Spyder4Elite
Les couleurs au plus juste Longtemps derrière ses concurrentes en matière de précision et d’ergonomie, la sonde Spyder revient sur le devant de la scène, accompagnée d’un logiciel performant et digne des attentes des experts.


- TEST#5 : Wacom Intuos 5 Touch M
Évolution en demi-teinteLa nouvelle génération de tablettes professionnelles Wacom se met au goût du jour en intégrant un
module de connexion radio et une interface tactile multipoint. Derrière sa nouvelle robe mate, la star des tablettes conserve la précision et la sensibilité qui ont fait sa réputation.


- TEST#6 : Hahnemühle Rice Paper
Papier d’art pour tirage en douceur Conçu à la base pour la calligraphie par Hahnemühle, le Rice Paper se montre très à l’aise pour des tirages pastel tout en nuances ou pour des sorties noir et blanc très contrastées.

REPORTAGE : L’ATELIER BORDAS


Premier invité de cette rubrique, Frank Bordas est éditeur et imprimeur d’art. Au sein du studio du même nom, il poursuit l’histoire de l’atelier de gravure qu’il a adaptée au numérique. Entrons dans le monde de l’impression d’art !

Ce premier magazine est l’aboutissement de longs mois de travail où toutes les équipes de MDLP ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Je profite de cette tribune pour les remercier de ce travail souvent ingrat qu’il a fallu réaliser en plus de nos activités habituelles.
J’espère qu’en lisant ce premier opus, vous prendrez autant de plaisir que nous avons eu à imaginer ce nouveau titre de presse. Nous attendons fiévreusement vos impressions tout en sachant que le No2 qui se prépare déjà sera meilleur. Grâce à vous, chers lecteurs et lectrices.

Merci pour votre confiance

Vincent Trujillo

Directeur des publications.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bonjour,

    Je me permets de vous faire part d’un commentaire qui me traverse l’esprit à chaque fois que je vois un tutoriel pour Photoshop dans un magazine photo. Il me semble que le lectorat que vous visez est en majorité (grande ou petite je ne le sais pas exactement, mais j’aurai tendance à dire au moins 80/90%) amateur. Amateur averti peut-être, mais en tout cas pas des gens qui gagnent leur vie avec la photo. Et à ce titre, il me paraît difficilement concevable que votre lectorat ait acheté Photoshop. On peut envisager qu’une partie ait pu profité du tarif éducation/académique mais je pense que cela sera une minorité. Dans tout les cas, moins je pense que ceux qui ont acquis Photoshop de manière non légale.

    Je trouve donc qu’il y a une non-cohérence à proposer des tutoriels Photoshop. J’aurai presque envie de dire hypocrisie, puisque d’une certaine façon on peut considérer (en exagérant) que vous "favorisez" le piratage en présentant à un lectorat à quel point un logiciel inabordable est efficace (je mets bien des guillemets car à aucun moment votre rédaction n’a bien sur poussé au piratage, cela me permet juste d’exprimer l’idée générale et de dire que je trouve cela au final néfaste pour l’éditeur du logiciel).

    On peut par contre complètement envisager qu’un amateur acquière Lightroom ou Aperture par ex (surtout avec leurs baisses de prix récentes). Photomatix, Oloneo ou Autopano sont également accessibles à l’amateur qui fera un peu d’effort sur son porte-monnaie. Mais pas Photoshop. J’aurai donc trouvé souhaitable que votre magazine propose plus de tutoriels pour Gimp par exemple (dans sa gestion des calques) et moins pour Photoshop. Ou si on oublie Gimp, encore plus de tutoriels Lightroom/Aperture/... (surtout que ceux-ci sont en général agréables à lire).

    Voilà, ceci n’est qu’un avis personnel. Je me trompe peut-être sur votre lectorat et sur la capacité des gens à débourser de l’argent pour un logiciel photo. Je tiens enfin à préciser que j’apprécie en général beaucoup la ligne éditorial du Monde de la Photo.

    Cordialement,

    Nicolas

    • Je suis assez d’accord avec Nicolas. Amateur (assez ?) averti je n’ai pas les moyens financiers d’accéder à photoshop, mais pas de souci pour lire régulièrement "le monde de la photo". Ce dernier ne me semble pas avoir une vocation "élitiste" ; et il serait souhaitable d’y trouver un meilleur équilibre vers des tutoriels (ou autres articles à but pédagogique) concernant les logiciels moins "hauts de gamme", mais dont les richesses fonctionnelles méritent d’être approfondies.

    • Peut être se contenter de la version ELEMENTS de Photoshop qui est beaucoup plus abordable et suffisante pour le photographe amateur.
      Personnellement, j’utilise Aperture, Photoshop Elements et DxO (avec toutes les licences achetées).
      Philippe.

    • J’approuve l’’intervention de Nicolas qui est très pertinente !
      J’’éprouve le même ressenti sur les tests du matériel photo, en particuliers des apn compacts experts qui font l’objet de deux pages tout au plus, voir une simple description des caractéristiques, je pense à votre test du LX7 qui est éloquent...alors que le matériel haute gamme professionnel est traité amplement !
      Quel est le public ciblé par votre revue ?

    • Commentaire tout à fait réaliste et sensé qui remet à sa place beaucoup de journalistes spécialisés qui n’ont guère « la sensibilité du marché » ! Pour ma part j’ai pu, compte tenu de quelques sacrifices et de l’accès aux tarifs universitaires, acquérir le CSS 5 l’année dernière… pour voir sortir peu après, à un tarif princier de la mise à jour, la CSS 6 qui inspire moult tutoriels sur ses dernières finesses. Cette course pour « happy few » ne fait qu’entretenir le clivage entre une majorité d’amateurs et quelques professionnels. Elle doit aussi se faire au détriment de la diffusion des revues spécialisées. En ce qui concerne mon entourage et moi-même, nous n’achetons plus aucune revue, nous contentant de feuilleter en kiosque les rares articles à notre portée.

    • Il y a aussi des amateurs fortunés et des étudiants qui se paient CS6 et qui apprécie les articles dédiés a ce logiciel. Je pense qu’il en faut pour tous les goûts et publier régulièrement des rubriques pour tous les logiciels. Comme Element est proche de CS6 quand même, il suffirait d’indiquer, dans un encadré par exemple, les différences de manipulation pour l’un ou l’autre des logiciels.
      Et puis c’est comme les magazines de voitures qui nous donnent toujours des essais de supercars alors qu’on aura peut-être jamais les moyens de les acheter. Pourtant cela fait rêver...

    • Je suis complètement d’accord avec Nicolas et souhaite que davantage de tutoriels sérieux et approfondis sur les autres
      logiciels soient présentés. Je dis sérieux et approfondis car j’ai l’impression parfois que vous ne faites que les effleurer sans
      entrer à fond dedans tel que vous le faites avec Photoshop. Et pour le prouver j’ajouterais que je suis adhérent à un club
      photo assez important et que la proportion d’utilisateurs de ce logiciel est assez faible.
      Souhaitant être entendus ....
      Cordialement
      Andantal

    • Bravo !! Enfin quelqu’un qui dit des vérités vraies...marre de Photoshop, il existe des tonnes de magazines qui en parlent en long en large et en travers. Personnellement j’utilise Gimp et dans vos revues il n’en est jamais ou presque question.
      Je suis entièrement d’accord avec Nicolas ceux qui utilisent Photoshop l’ont piraté pour leur immense majorité.
      Il serait TRES important que vous vous mettiez à nous parler de Gimp (entre autre) autant que vous le faite pour Photoshop. Parfois je feuillette vos magazines et je n’achete pas parce que je n’y trouve que Photoshop et ça m’énerve !!
      Apres tout peut etre meme qu’un magazine exclusivement consacré à Gimp aurait du succes.....???? Ne me dites pas qu’on trouve des tonnes de tutos sur le net, c’est pareil pour Photoshop et ça n’empèche rien chez mon marchand de journaux je n’ai pas assez de doigts aux mains pour compter ceux qui sont dédiés à Photoshop......Vous seriez "innovants" d’y penser et de nous donner une beau "Gimp-Mag" !!

    • C’est vrai qu’on en a marre de Photoshop et de tous ces magazines qui nous tartinent du Photoshop à longueur de pages

      C’est vrai qu’on en a marre des réflex haut de gamme de Canon, Nikon, etc et de tous ces magazines qui nous tartinent des pages de tests "pros"

      C’est vrai qu’il est urgent qu’un magazine redescende sur terre et nous donne des articles pour le photographe de base, le plus nombreux, et pour celui qui achète (encore) des magazines.

      Bien sûr, c’est moins valorisant pour l’égo du rédacteur qui adore se masturber le porte plume en rédigeant des articles abcons, souvent mal foutus, mais qui parlent de haut de gamme.

      Et c’est ainsi que les magazines meurent et que les responsables de leur mort - par désintérêt des lecteurs - se demandent pourquoi.

      En ce qui me concerne, il y a bien longtemps que je n’en achète plus aucun… alors qu’il y a des années, je les achetais TOUS.

      Amen.

    • Bonjour - Je suis 100% d’accord avec Nicolas ! Photoshop est avant tout un outil pour les graphistes professionnels, alors que le magazine s’adresse aux photographes amateurs. Proposer des tutoriels sur des logiciels comme Lightroom, Elements, Aperture, The Gimp, DxO, etc. serait donc plus approprié.

    • Bonjour,

      Je suis tout à fait d’accord avec Nicolas, qui a réussi à transmettre
      par écrit et de façon honorable le sentiment de nombreux photographe
      amateurs(expert).
      J’aimerai justement que certain tutoriel de Photoshop soit traduit pour Adobe
      Lighroom (ou autre logiciel free ou non) comme par exemple pour la retouche dite "beauté".
      Je sais que que de passer de photoshop à Lightroom n’est pas toujours possible dans ce cas
      le traduire sous d’autres logiciels de même niveau (Gimp par exemple).
      Avoir un magazine qui offre un tutoriel Lightroom de façon progressive à chacune de ses parutions
      pour découvrir le logiciel ou se perfectionner.
      Et pour finir il n’existe aucun magazine qui traite la photo de studio par tutoriel de la même manière
      que précédemment de façon progressive avec une source, avec quelle puissance, puis deux sources...
      car malheureusement il n’existe actuellement aucun magazine qui traite se sujet.

      Longue vie à vos magazines et votre site
      Cordialement

      Michel

    • Bonjour

      Les réactions sont déjà nombreuses quelques heures après l’annonce de la sortie de ce premier numéro... et instructives.
      Il semble qu’un débat s’ouvre sur le fait de proposer des tutoriels Photoshop CS au détriment de Photoshop Elements.
      Il nous attire déjà les regrets de certains d’entre vous qui nous accusent de manquer de sensibilité, d’entretenir des desseins mercantiles,... etc.

      Tout cela est plutôt intéressant et m’amène à plusieurs commentaires

      MDLP a publié en mars 2010 un HS de 100 pages totalement dédié à Photoshop Elements 8 (Voir ICI). C’est à ce jour la plus mauvaise vente réalisée depuis 5 ans, à contrario des guides de l’utilisateur sur Lightroom ou des dossiers sur Photoshop CS qui semblent rencontrer plus facilement leur public comme on dit.

      De même dans MDLP nous nous sommes souvent intéressés successivement aux outils de Flick’r, de Picasa et consors avec un sens de la curiosité et une opiniâtreté malgré le constat contradictoire entre vos impressions et la réalité du kiosque.

      WORKFLOW, dans ce premier opus, a consacré en tout et pour tout, 10 Pages à Photoshop CS sur un total de 132. on est loin de l’abattage et du lobbying dont on nous taxe sur la gamme CS. Je ferais remarquer également que pour un premier numéro le mix hétéroclite qui compose le chemin de fer puisque sont présentés (article ou tutoriel) ou testés les logiciels suivants : DxO ViewPoint, Harry’s Filter 4, PhotoToaster, Lightroom 4, XnView, Digital Photo Professionnel, Capture NX2, ACDSee, Snapseed...

      Enfin si le logiciel représentera une grande partie de notre pagination , WORKFLOW ne sera pas que ça...

      Toutefois sachez que vos remarques ne vont pas restées lettre morte, et que dans l’exercice délicat de la création d’un nouveau magazine il nous faudra trouver notre rythme de croisière pour permettre de rassembler tous les publics nécessaires pour faire vivre cette revue.
      D’ailleurs, certains logiciels que je ne peux citer ici pour des raisons de confidentialité et d’embargo vont arriver sous de nouvelles versions. Il nous paraissait pas opportun de traiter ces derniers avant de connaître définitivement les évolutions proposées par leurs nouvelles versions.

      Je finirais en vous disant qu’en ce qui concerne le traitement des logiciels, le maître mot de la rédaction est CURIOSITÉ. C’est la raison pour laquelle je vous invite à échanger avec nous sur ce que vous attendez d’un titre comme Workflow pour qu’au gré des numéros à venir nous puissions répondre le plus fidèlement possible à vos attentes.

      Merci à tous pour l’intérêt porté à Workflow.

      Bien cordialement

      Vincent Trujillo
      Directeur des Publications

    • Il est difficile de faire un magazine qui satisfasse tout le monde, mais il me semble indispensable pour vous et votre équipe d’investir dans un correcteur orthographique.
      Les images, c’est bien, mais les textes sans faute de français, ce n’est pas mal non plus…

    • Vous parlez certainement de mon message car je doute que vous ayez eu le temps de lire entièrement les 132 pages de ce magazine ?
      Vous avez raison il m’arrive parfois ou il faut réagir très vite de me relire que trop légèrement

      PS : Enfin concernant ’édition de nos magazines nous n’avons pas de correcteur orthographique mais un secrétaire de rédaction plus à même de saisir les subtilités de la langue française.
      Dont acte

      VT

    • Merci de votre réaction et de votre transparence ! Il me semble particulièrement intéressant de lire qu’un hors série sur Photoshop Elements n’a pas rencontré son public et symptomatique de l’hypocrisie du débat qui a lieu ici. Je pense qu’Adobe pourrait dire la même chose au sujet de ses ventes. Ce produit est probablement plus vendu en bundle avec des PC achetés neuf qu’un top des ventes pour Adobe. Il n’est pas utilisé par les amateurs avertis, qui préfèrent utiliser directement Photoshop (qui reste très simple à "pirater").
      Il m’apparait en conclusion assez déplacé de tenter de faire porter à un magazine la responsabilité que toute personne prend en son ame et conscience de pirater un logiciel professionnel.

      Le Monde de la Photo fait partie des trop rares magazines de qualité dédiés à la technique photographique, une pratique qui est chère. Continuez !

    • Réaction très intéressante.

      Je pense que dans la mesure du possible, il serait souhaitable de présenter dans ces magazines des techniques de retouches photo, d’abord d’un point de vue théorique, et ensuite déclinées par des exemples pratiques dans plusieurs logiciels. Il est rare qu’une retouche/un ajustement ne puisse se faire que dans un logiciel donné.

      Il est par contre illusoire de faire abstraction de Photoshop. Mais si l’immense majorité des amateurs l’utilisant le fait de manière illégale, ça reste la référence, y compris en retouche photo, et cet état de fait arrange probablement bien Adobe. Un amateur piratant Photoshop n’achète pas Paint Shop Pro. Et un étudiant utilisant Photoshop l’utilisera plus probablement dans sa vie professionnelle.

    • vos remarques sont pertinentes, cependant, je vous signale qu’en adhérant à un club photo et en s’affiliant à la Fédération Fotographique de France (ce que je ne peux que conseiller) on a eu à ce jour accès à de nombreux logiciels, achetés officiellement à des prix infiniment plus abordables (c’est le cas de Photoshop CS 6 par exemple).
      Je ne sais ce que la nouvelle politique commerciale d’Adobe nous réserve (hélas !), mais à ce jour l’adhésion à un club me parait indispensable pour progresser et partager

  • Bonjour.
    J’habite en Espagne et je voudrais savoir si je peux commander en ligne votre magazine "Workflow".
    Merci.

    Tomás.

  • Bonjour à tous,

    Je me joints à tous ces commentaires avec un accord à 100 %.

    La preuve : J’ai 67 ans et j’ai toujours été passionné. J’étais abonné à MDLP, je dis "j’étais" car pour
    les raisons identifiées dans les mails précédents je n’ai pas renouvelé mon abonnement avec tristesse.

    Maintenant, je feuillette en librairie et je choisis la ou les revues qui traitent de sujets à ma portée
    financière. Je sais qu’il en faut pour toutes les bourses mais quelles sont les plus nombreuses ?

    Allez ! Je vais quand même me précipiter chez mon marchand de journaux habituel mais sans conviction....
    Dommage.

    Pierre

  • Bonjour et bienvenue à ce nouveau magazine.
    Vous prenez un risque à lancer un énième magazine qui traite du sujet... bonne chance à vous.

    A tous les grincheux du matin...
    - Décidément et quelque soit le forum dédié à la photo ou aux nouvelles technologies on retrouve toujours les mêmes qui râlent, qui critiquent ,...
    - Ce magazine en est à son premier numéro et il ne peut traiter de tous les logiciels ou matériels présents sur le marché (à moins d’en faire un bottin de 500 pages)... laissez lui un peu de temps avant de vous épancher !
    - Des tutos sur Gimp, LR, ou autres sont légions dans d’autres magazines...donc si vous n’êtes pas content... achetez un autre magazine

    Workflow semble ratisser large... j’attends de l’avoir entre les mains pour voir s’il tient la route (en fonction de mes besoins)

    P.S. Je ne suis pas journaliste ou l’éditeur de ce magazine... juste un photographe qui donne son avis.

    Esteban

    • C’est vraiment navrant de voir une horde d’aigris doucher de si bons matin l’enthousiasme de l’équipe de "Workflow". A ceux qui n’utilisent pas Photoshop et qui ne savent pas se servir de Gimp parce que ce sont des manches, il existe, au-delà des tutoriels sur le net, des DVD de formations très bien faits.

      Je pense que le magazine Workflow n’est pas le fruit du hasard mais plus l’aboutissement d’une réflexion menée à la suite du sondage qui a eu lieu sur le site de MDLP. Croyez-vous qu’ils se sont lancés les yeux fermés ? De toutes manières, le juge de paix va être le nombre de numéro vendu dans les 4/5 premiers mois après le lancement.

      Pour ma part, j’irai lire par curiosité ce premier numéro. Si ce magazine permet de donner des astuces en améliorant son workflow au profit de la prise de vue, je serai impatient de lire la suite ...

      En tout cas, bienvenu !

    • Dans tous les rayons de magazines photo sur 10 traitant de retouche 9 nous parlent de Photoshop en long en large et en travers..........l’idéal finalement serait sans doute de présenter une technique, un effet en le décrivant à la fois avec Photoshop puis Gimp puis LR dans le meme article.......disons les principaux logiciels les plus représentés et le "gratuit Gimp !! C’est un peu ce que font certains concurrents parfois et c’est bien plus interessant et ça met une grosse majorité d’accord !!
      J’ai feuilleté votre magazine mais pas acheté je n’ai pas été emballé et non plus par son prix que j’ai trouvé bien élevé mais je constate que c’est toujours le cas de ce genre de magazine.

  • Un grand bravo à la rédaction pour la transparence : pouvoir profiter d’un aperçu de toutes (ou presque) les pages de ce nouveau magazine, c’est impeccable. La plupart des magazines offrent tout au plus un sommaire. Ici, avant d’acheter votre magazine, on sait à quoi s’attendre. Bonne journée. Kénavo !

  • Je suis assez surpris de cette levée de bouclier contre la présence de pages consacrées à Photoshop.

    Comme le souligne bien Vincent, qu’on le veuille ou pas, Photoshop reste le leader du marché, le standard de l’industrie de l’image, et cela n’est pas prêt de changer, d’autant que, par l’intermédiaire des tarifs en club photo, le logiciel est accessible au plus grand nombre.

    De plus, Photoshop offre un grand nombre d’outils sans équivalent sur le marché. Il est donc tout simplement incontournable. À nous de développer des articles pertinents pour le photographe, en lui accordant la place qu’il mérite, mais sans abus et en restant ouverts à toutes les autres solutions.

    Il est étonnant de constater à quel point le prix du logiciel - qui est, je le rappelle, un outil professionnel - semble poser tant de problèmes, alors que beaucoup de photographes amateurs n’ont aucun problème de conscience quand il s’agit de renouveler leur réflex à 3000 euros et âgé de deux ans à peine...

    Le magazine ne sera pas une enième publication sur Photoshop : WorkFlow n’a RIEN à voir avec ces titres qui encombrent, malheureusement, les rayonnages "Image" des marchands de journaux.

    Je trouve donc le procès fait ici totalement injuste, surtout qu’il est fait sans qu’aucun des intervenants n’a encore eu la possibilité de le feuilleter.

    Nous restons bien évidemment à l’écoute des critiques et remarques quant au contenu.

    Cdlt,
    Gilles Theophile
    Rédacteur MDLP et WF

  • Bonjour, je n’ai pas renouvelé mon abonnement au magasine MDLP après 2ans de fidélité simplement parce que ma pratique évolue, et que mes attentes sont plus poussées. Le dernier article sur "mieux maitriser le 5D markIII" qui se révélait être une simple description illustrée du menu du dit appareil m’a achevé.

    Votre coopération avec Polka est une bonne initiative. Cependant elle ne suffit pas à mes yeux pour continuer à acheter MDLP.
    Je suivrais donc avec grand intérêt la sortie de Workflow... En espérant qu’il soit à la hauteur de mes espérances.

  • A bâtons rompus :

    - Effectivement, un nombre très important d’utilisateurs ont acquit illégalement CS 3-4-5-6 ; la faute à la politique commerciale d’Adobe ;

    - la faute à certains journalistes qui auraient sans doute pu s’impliquer davantage pour dénoncer cette situation ;

    - d’autant plus qu’Adobe n’est pas très attentif à la partie francophone des utilisateurs (forum, didacticiel, formulaire de doléances, etc. uniquement en anglais) ;

    - De plus et c’est un comble, certains outils très appréciables dans CS figurent de manière incomplète dans Lightroom tel que la retouche de tons direct qui pourrait être remplacée avantageusement par l’outil correcteur localisé de CS6... Pas folle la guêpe - on pousse le consommateur à acheter les 2 produits ;

    - Gimp est également une alternative crédible face Adobe sur laquelle MDLP serait bien inspiré de se pencher (mais cela n’est pas très intéressant pour certaines plumes du journal qui ont fait également des logiciels mastodontes leurs fonds de commerce...) ;

    - Soyons objectif, je possède CS6 que j’apprécie beaucoup mais je reconnais aussi qu’Adobe se moque du monde en bridant où en faisant l’impasse de certaines fonctions basiques dans l’univers du photographe.

    Ci-après un petit lien sans prétention pour ceux qui souhaite découvrir Photoshop :
    http://www.siteduzero.com/tutoriel-3-351765-debuter-sur-adobe-photoshop.html

  • Bonjour,

    Félicitations pour le lancement de votre nouveau magazine ! Il semble être de qualité et son contenu semble très dense et complet ! J’ai hate de pouvoir le lire. Proposerez-vous un abonnement comme pour LMDLP ?
    Je vous souhaite de trouver le succès que vos efforts méritent. Il est en effet difficile de trouver ça place entre des revues et des livres spécialisés dès qu’on touche au pro/amateur expert.

    Par ailleurs, il me semble à la lecture des autres commentaires qu’il serait pertinent que votre forum soit "modéré", évitant ainsi de faire une contre-pub au lancement de votre magazine ! Vous pourriez a minima fermer les commentaires sur des annonces de ce type :)

    Quant au débat sur Photoshop et son piratage, il me semble que les nombreux auteurs se sont trompés de lieu. Présenter le produit le plus utilisé du marché n’en fait pas un débat sur son prix, de même que présenter le 1DX dans un magazine n’est pas une incitation au vol dans une boutique... Un magazine doit faire rêver pour être vendu ! Je n’acheterai pas un magazine qui ne présente que les compacts à 100€ et les logiciels open source comme Gimp dont l’utilisation reste marginale. (Il y a le guide Fnac pour les compacts à 100€). Le fait est que la photo de niveau professionnel se pratique avec Lightroom et/ou Photoshop pour une écrasante part de marché. Ce fait n’est pas de la responsabilité du magazine.

    Excellente journée,
    Nicolas

    • Aura-t-on un jour des tutoriels pour Paint-shop pro ? Il n’y a pas que les logiciels d’Adobe dans la vie...

    • Donc si j’ai bien compris, certaines personnes lisent les articles en kiosque mais n’achètent pas les magasines, et s’insurgent en même temps du piratage (faut il parler de piratage à ce niveau de simplicité ...) de Photoshop CS6. Mais lire une revue en kiosque sans l’acheter ce n’est pas du piratage n’est ce pas...?

      Vous ne lisez pas les articles sur des produits que vous ne pouvez pas vous offrir. Alors bien sûr vous n’êtes pas curieux des tests et des performances du 1DX ou du D4. Ça sent très fort la mauvaise foi ou l’hypocrisie....

      J’ai installé Photoshop CS5, sans l’acheter. Je ne l’utilise pratiquement jamais. J’ai installé Lightroom 4 et je l’ai acheté, je l’utilise tout le temps, en partage avec DXO que j’ai aussi acheté. Ce que je recherche et j’espère trouver dans ce nouveau magasine, ce sont des idées dans l’organisation de mes process, différentes approches sur le traitement d’une même image, différentes pratiques pour arriver à la même solution (d’abord l’exposition puis les tons clairs, ...etc ou l’inverse,...ou traitement auto et utilisation du pinceau ...), bref, des retours d’expérience, des idées, des tests, ...A lire le sommaire, cela me semble bien parti.

  • C’est vrai que je suis un peu lassé de voir du photoshop partout mais effectivement il y en a qui aiment donc il faut les aider.
    Toutefois l’intitulé se nomme Workflow et non pas Retouche qui est une partie du workflow donc j’ose espérer que vous parlerez également du développement de l’image et du traitement non destructif de la photographie (quand je dis non destructif je veux parler de toutes ces retouches qui dénaturent la photo à la mode Instagram, que j’apprécie beaucoup cela étant)
    Donc j’aimerais voir un réel workflow avec des bonnes pratiques afin de trouver les meta pertinentes, de bien renseigner les EXIF, de gérer des flux d’images etc...
    Ensuite le développement en tant que tel afin de pouvoir corriger la balance des blancs, la saturation, etc..
    Quelles sont les meilleures solutions de post production pour corriger les ratés du shooting et retrouver les sensation de la prise directe.
    Et enfin l’éditique, c’est à dire que faire de nos photos, comment les rendres intéressantes pour le publics (notre famille, nos amis et les autres) que ce soit sur support web ou papier.
    Au lire de l’article je pense que tout cela est traité mais au lire des commentaires je me demande si j’ai bien lu...

    Je suis content que vous parliez d’ACDSEE Pro que j’utilise depuis sa version 3. Dommage que vous compariez LR 4 à ACDSEE 5 quand la version 6 sort mais ce sont les alléas de l’édition.

    • Christophe, tout ce que vous demandez dans votre commentaire correspond totalement à la ligne éditoriale et aux sujets qui seront abordés par WorkFlow.

      Cdlt,
      Gilles.

    • Effectivement, j’ai acheté cet opus hier soir et même si le temps m’a manqué pour approfondir tous les sujets. Cela étant la mise en page est agréable et répond à mon besoin. Je ne vais pas me plaindre des 16 pages dédiées à LR mais vais chercher si je peux transposer les exemples sur ACDSEE ou d’autres softs qui font mon quotidien.
      Si je peux me permettre une requête, le comparatif entre deux softs est intéressant mais quid de deux plate-formes. Je m’explique : quid de Lightroom sur PC vs Mac ? Quid de DXO sur PC et sur Mac ? Je serais tenté de poser la même question pour ACDSEE mais l’éditeur néo-colombien est relativement jeune sur Mac...

      J’avais bien aimé un article dans LMDP concernant le "laboratoire numérique" du photographe digital. Je ne suis pas sûr que nous puissions l’exprimer ainsi mais j’aimerais bien retrouver un article similaire dans le futur.

      En tout cas très bon premier opus. De plus lancer un nouveau magazine papier par les temps qui courent, même après une bonne étude de marché, il faut oser ;-)

      Félicitations et vivement le prochain :-)

  • euh, déjà publié en février 2009 ?!

  • Avec 50 numéros au compteur, le monde de la photo nous a prouvé qu’ils savaient faire un magazine. Par leurs interventions régulières sur ce forum, ils ont aussi démontré qu’ils étaient à l’écoute de leurs lecteurs. Je ne doute pas qu’ils tiennent compte de toutes ces revendications (+ ou -) pertinentes. En tous cas, personnellement, je vais leur accorder une chance de me le prouver en achetant ce mag. Mieux qu’en donnant des grands conseils sur un forum ou tout le monde peut s’exprimer librement, c’est d’abord comme ça qu’on donne envie de bosser à une équipe de rédaction.

    Lancer un magazine dans le contexte actuel est un acte "héroïque" que j’ai envie de soutenir. Bon courage à tous !

  • Bonjour, je suis professionnel, photographe et formateur, je tiens à dire que je ne dénigre absolument pas les amateurs que je respecte mais je voudrais dire aux éternels râleurs amateurs (c’est eux qui se proclament ainsi) des messages précédents qui pestent avant même d’avoir lu le magazine , qu’il y a plein de revues (tellement même qu’on ne sait pas laquelle choisir quand on veut en acheter une, eh oui ça m’arrive quand je veux satisfaire la curiosité d’un ami amateur qui me demande conseil sur un choix d’APN), toutes ces revues excellentes d’ailleurs font la part belle aux numériques autres que Nikon et Canon et logiciels autres que photoshop, et que je ne vois pas l’intérêt de lancer un énième journal traitant des mêmes sujets pour un même public (jamais satisfait apparemment). Et si pour une fois il pouvait avoir un magazine un peu plus tourné vers les professionnels sur des sujets qui eux ne sont jamais traités , la retouche réaliste pours les professionnels dépassés par Photoshop (j’en connais plein : j’en forme !), les écrans pros, les imprimantes pros, les différentes méthodes de calibration (hardware ou logicielle), une bonne vraie explication sur la marche à suivre pour une conversion cmjn, avec les profils cmjn iso coated V2 et V2 300, les plug in vraiment intéressant à rajouter à Photoshop, les configurations de sauvegardes, quelles métadonnées pour un bon référencement web, bref tout ce qui justement fait partie du workflow, cela viendrait vraiment élargir la palette de magazine. Donc n’écoutez pas la meute hurlante, tenez bon car la diversité fait la qualité, amis amateurs, sachez que ce sont les riches amateurs et les professionnels qui font s’améliorer les différents fabricants sur le marché amateur, car les nouveautés crées pour les boitiers professionnels se retrouvent quelques temps plus tard sur les boitiers amateurs. Vous avez déjà un choix incroyables de revues, sans compter tous les tutos sur Gimp, capture Nx, DPP, etc, qui fourmillent sur le net, alors laisser exister un magazine enfin tourné vers un public qui n’a rien, tous les magazines photoshop existants sont plus tournés vers les graphistes web et la 3D avec des effets en veux-tu en voilà et plus c’est surréaliste plus on est content et sont bien loin d’une utilisation réaliste et rationnelle dans une logique de workflow.
    J’attends avec impatience votre n°1 et même si je suis déçu, je m’abstiendrai de vous faire connaître mon mécontentement. Courage et tenez bon !

  • J’oubliais, comment acheter votre n° 1 en ligne ? Sinon le trouvera-ton systématiquement dans les relais presse qui vendent MDLP ?

  • Bravo pour ce nouveau magazine. Je l’ai dévoré avec gourmandise.
    Si ce premier numéro est un reflet des suivants, il présente cependant un oubli de taille. Il n’y a pas la moindre page consacrée au logiciel Aperture d’Apple, alors qu’Adobe (Photoshop et Lightroom) est trés largement représenté. Une grande partie des photographes utilisant Apple et ce logiciel serait-elle oubliée ? Possédant CS5, Lightroom4, DXO7 et Aperture3, ce dernier me semble pourtant très performant pour cataloguer, retoucher facilement notamment en local et exporter les images le tout pour le prix nettement le bas des 4. J’espère qu’il ne s’agit que d’un oubli involontaire et que ce logiciel sera enfin reconnu dans les numéros à venir.
    Je souhaite un grand succès à WorkFlow

  • Pour me tenir informé, je lis régulièrement et avec intérêt votre journal en ligne que j’apprécie également pour son ouverture d’esprit à travers ce blog.
    Malheureusement, je ne suis pas intéressé par la version papier que je trouve redondante sur un marché déjà bien occupé et trop "grand public".
    Aujourd’hui, j’ai pris le temps de parcourir votre nouveau "bébé" qui paraissait prometteur mais je dois avouer que je reste sur ma faim.
    Rien de bien original et beaucoup trop de sujets sont traités les uns à la suite des autres de manière superficielle.
    Ce premier numéro faisant figure de bande annonce méritait mieux.
    La mise en page est soignée mais donne vraiment l’impression de vouloir s’adresser à un trop grand nombre comme d’autres le font déjà.
    Quel dommage ; je serais attentif à la sortie du second numéro espérant ne pas rester sur cette déception.
    Il semblerait que le lectorat de votre journal en ligne n’est pas vraiment le même que celui des magasins de presse c’est sans doute à cet endroit que se trouve le hiatus.
    J’espère que ces quelques remarques vous permettront de rebondir pour garder la place que vous méritez sans doute car visiblement vous ne ménagez pas vos efforts.

  • A propos de l’effet Dragan que vous évoquez dans votre premier numéro, en 2009 vous faisiez déjà le même tutoriel...
    Qu’en est-il exactement : ce photographe vous a-t-il communiqué exactement le protocole qu’il utilise ou est-ce une interprétation une déduction de votre rédaction ?
    A ma connaissance, ce photographe polonais n’a jamais communiqué pleinement sur le sujet, ce qui est fort compréhensible.
    A première vue, c’est un effet attirant mais utilisé de manière systématique cela relève plus d’un truc que d’un style...
    Un truc c’est répétitif comme ont peut le voir sur le site de ce photographe ; un style c’est une autre affaire (voir les maîtres de la photographie...).
    A l’ère du numérique et plus particulièrement de Photoshop le truc est à la mode tandis que le style se construit dès la prise de vue.

    • Bonjour
      j’aurais beaucoup aime acheter workflow mais impossible de le trouver chez les marchands de journaux !
      je vais encore tenter dans d’autres points de vente !
      philippe Zenouda

    • Bonjour

      Nous prenons note de votre mail.
      Nous sommes navrés des difficultés que vous rencontrez pour trouver Workflow.

      Depuis une bonne dizaine de jours des mouvement de grève intempestifs ont lieu dans les dépôt de presse ; ce qui entraîne une grande perturbation pour la distribution des magazines et quotidiens dans certaines régions.

      Toutefois il semblerait que nous puissions espérer un retour à la normal d’ici quelques jours.
      Workflow est distribué dans les mêmes points de vente que MDLP. Auquel cas si dans votre point de vente le plus proche MDLP est référencé ; il y a de grandes chances que Workflow y soit...

      Enfin il se peut qu’au regard d’une nouvelle loi qui régit la distribution des magazines depuis 1 an, appelée l’assortiment, il nous soit interdit au nom de la sacro sainte rentabilité de pouvoir diffuser notre magazine. En bref, et si je dois expliquer trivialement cette règle : si nous vendons pas en quantité suffisante nos magazines, les points de vente visés nous seront proscrits.

      Cependant si vos recherches devaient rester infructueuses nous vous invitons à communiquer à cette adresse contact votre domiciliation, nous nous ferons un plaisir de vous communiquer les points de vente les plus proches qui ont été servis.

      Nous vous remercions très sincèrement pour votre opiniâtreté ; car sans cet état d’esprit il pourrait devenir trés compliqué pour des éditeurs indépendants de lancer de nouveaux magazines au regard de ce contexte trés tendu.

      Bien à vous

      La rédaction

  • Je reviens ici après le billet d’humeur de Patrick Moll sur son blog Alpha-numérique qui défend vos choix éditoriaux du moins en ce qui concerne la prééminence de Photoshop .

    Je voulais si vous l’acceptez vous féliciter pour la transparence dont vous faites preuve à travers votre blog de commentaires. C’est assez rare pour être mentionné.

    Bien entendu il y aura toujours des intervenants pour confondre ce qui est bonne et nécessaire critique avec ce qu’ils vivent comme du dénigrement .

    J’ai commis un commentaire chez Patrick Moll et n’estimes pas nécessaire de le reproduire ici je concluais en espérant de tous mes vœux un blog interactif exclusivement dédié à Workflow ou les rubriques seraient chacune des suites de chacun des articles et dossiers publiés, où les auteurs répondraient et donnerait le tempo.

    • Cher Monsieur

      Les réactions ont été nombreuses suite à la sortie du numéro #1 de Workflow... et parfois épidermiques ;-)
      De fait nous n’avons pas pu réagir à chaque intervention ; cependant je peux vous assurer qu’on a essayé de tout lire en tout cas ici, dans ce forum, et parfois ailleurs.
      Cependant nous avons trouvé un grand intérêt à lire ces réactions nous prouvant au passage que l’idée de créer un magazine autour du flux de travail en photo et vidéo pouvait avoir un sens aujourd’hui.

      Votre proposition d’un blog interactif m’a beaucoup séduite. Et je dois dire qu’elle alimente ma réflexion.
      Mais la réalité est beaucoup plus complexe. Un blog interactif en complément d’un magazine ?
      Depuis 5 ans nous éditons un site www.lemondedelaphoto.com et depuis 5 ans il est déficitaire.
      Cette activité de presse en ligne reste un grand laboratoire ou le "print", ce modèle si décrié, reste notre poumon économique.
      Dans votre idée de proposer un site interactif, il ne pourra se faire que via un accès payant pour salarier l’équipe mise en place pour réaliser le contenu du magazine Workflow, soit une douzaine de personnes au total et interagir avec les lecteurs. Un pari qui me semble aujourd’hui encore plus audacieux que de lancer un magazine papier tant il s’avère inconcevable de subvenir à nos besoins quand dans les meilleurs sondages 7 personnes sur 10 refusent de payer pour du contenu en ligne.

      Enfin à propos du billet publié par Patrick Moll, qui est un auteur nous tenons en haute estime, je partage absolument son point de vue. Il évoque toute la complexité qui existe pour réunir des sensibilités et des opinions différentes autour d’un magazine. A mes yeux c’est bien là le défi que nous aurons à relever avec Workflow.
      Si aujourd’hui fleurissent guide d’achat, guide Photoshop etc c’est bien parce que le verdict du kiosque est sans appel ; mais delà à nous taxer de pousse à la consommation, de pro adobe ... J’ai coutume de dire que nous proposons, et vous disposez… Et nous vivons où nous mourrons quand tombe votre verdict, à la fin de chaque mois !

      Mais si aujourd’hui ce constat est sans appel, il démontre également que la prédominance de certaines habitudes est difficile d’ignorer quand on édite un magazine. Pour exister il nous faut d’abord rassembler sans pour autant renoncer à éduquer ensuite. Ce chemin est celui qui conduit un magazine à grandir et à s’installer comme on dit.
      Et il y a une notion sur laquelle nous devons nous entendre : un magazine comme Workflow n’a aucun devoir de mission générale ou publique, mais un devoir de curiosité. Et c’est bien parce que nous aurons les bonnes intuitions, les bonnes sources d’informations, une compétence particulière exprimée dans un ton singulier que nous parviendrons à un compromis, et que nous pourrons continuer cette aventure... audacieuse.

      C’est à mon tour de vous remercier. Il est toujours agréable de confronter un point de vue avec autant de courtoisie.

      Bien à vous

      Vincent Trujillo
      Directeur des Publications

    • Je vois que vous conservez les traditions de ce métier qui sont de finir les journées à la bougie...

      La logique d’un site interactif payant permettrait de enfin évacuer une angoisse bien légitime qui voudrait que les lecteurs refuseraient de payer pour aller chercher de l’information sur le net.
      De grands quotidiens le font de nouveaux médias se sont construits exclusivement sur ce modèle quoique, il est vrai,ils ne répondent pas au canevas de la presse technique.
      Mon cas n’est à coup sur pas significatif pourtant j’ai fait le choix de compléter mon habituel quotidien régional par un abonnement internet qui donne accès à bien plus que un clone de la version papier, je pourrais aussi mentionner les abonnements plus professionnels comme Legalis ou le moniteur des travaux publics, ou d’autres encore ; un vrai budget d’ailleurs à force..

      Un site interactif verra l’adhésion des abonnés à la consultation au numéro ou au forfait si et seulement si la structure d’accueil est réellement sophistiquée avec des historiques de participation des notations des classements de sujets personnalisables il faut réinventer la couverture reliée qui nous a permis de classer nos revues fétiches depuis l’adolescence jusqu’à encore aujourd’hui ;avec nos lectures préférées quelle qu’en soit le genre. La collection reliée d’aujourd’hui c’est un historique basé sur des favoris des notes des mots clefs choisis par l’abonné, un historique des interventions un accès aux interventions des autres abonnés et des auteurs.

      J’ai plusieurs exemples en tête et j’en prend, un découvert il y a peu, qui paradoxalement ne se finance pas par choix au moyen de l’abonnement : C’est Newsring, un titre à la malheureuse consonance anglo-saxonne ce qui ne devrait pas gêner son essor..,qui propose une maquette très aérée avec une panneau personnel où peu à peu se rangeront vos travaux selon les besoins des lecteurs.
      Je sais qu’on ne lève pas des fonds de la même façon pour un projet comme le votre ou comme celui de mon exemple mais celui ci est surtout destiné à modestement vous encourager à créer un outil novateur autour de cette logique de laboratoire numérique, vous avez les talents vous avez les hommes et vous aurez des abonnés qui sont autant de photographes conscients de vivre une passion qui est tout ce qu’on voudra sauf gratuite.

  • Bravo pour ce nouveau titre ambiteux, avec de bons auteurs !

    Question : j’habite en République tchèque : existe-t-il une version numérique ?

    Merci

  • Bonjour à tous,

    Je suis amateur de photo, je ne suis pas un professionnel de l’image ou de l’édition, mais à la vue des réflexions demandant pourquoi aucun magasine ne parle de Gimp ou autre gratuit, j’aimerai poser une question : Savez-vous qui paye les magazines ?
    Vous croyez qu’un magazine coûte 4,90€ à créer, éditer et livrer ?... Ah ah ah ! Ceux qui payent les magazines sont les pubs ! Et qui payent pour des pubs ???........ Les gros éditeurs ! Pas les Gimp et autre Gratuit/open-source !

    Pourquoi le Vogue de votre femme ne parle que de Chanel, Dior et YSL ? Ben pcq "les jupes de Julie" (marque sortie de mon imagination) ne peut pas payer pour paraître en pub....

    Donc si Adobe/Microsoft/Apple payent pour mettre des pubs, ils demandent aussi que les magazines parlent de leurs produits !

    Voilà pourquoi nos chers magasines ne nous parlent que des gros logiciels bien cher !

    Si vous voulez des tutos sur des gratuit, allez sur des blogs...... Gratuits....

    PS : Worflow n’était pas arrivé au Relay de l’aéroport... Je tente ce soir sur Paris !... Hâte de le découvrir !!!!!

    • Cher Greg

      Voilà une contribution qui fera date tant elle brille par des propos convenus que je récuse fermement.

      Je vous mets au défi de trouver depuis 3 ans une publicité des marques (Adobe/Microsoft/Apple) que vous citez dans MDLP et encore moins dans le Numéro 1 de Workflow.
      Le volume des pages de publicités dans MDLP est compris entre 5 et 12 pages selon les périodes sur une pagination totale de 148 à 164 pages selon les numéros.
      Croyez vous une seule seconde que ce trésor que vous semblez imaginer puissent payer l’ensemble des collaborateurs qui travaillent à la réalisation de notre magazine et de notre site (18 en moyenne) et nos frais généraux (assurances, loyer des bureaux, entretiens,etc)

      Il me semble que Microsoft qui vient de lancer Windows 8 a inondé les magazines photo ces derniers temps pour évidemment disputer l’hégémonie qu’Apple a financé en achetant a tout crin des pages de pub dans cette famille de presse avec le lancement d’aperture.
      Soyons sérieux quelques instants comparer l’univers de la presse de mode féminine avec l’univers des magazines spécialisés photo est totalement puéril et déplacé.

      Il semble que vous ne suivez guère les gros titres des journaux ou chaque année on constate dans les rubriques médias dédiées une chute chronique des investissements publicitaires, toutes familles de presse confondues.

      Les plans sociaux se succèdent quand les magazines cessent de paraître les uns après les autres.

      Enfin, et c’est toujours ce qui me frappe dans ce type de débat, personne oblige qui que soit à acheter tel ou tel magazine.
      En soit si de nombreux sujets sont consacrés à tel ou tel produits c’est bien parce qu’ils concernent un nombre d’utilisateurs de ces produits qui cherchent à se perfectionner ; et que ces personnes trouvent dans les magazines qui leurs sont proposés chaque mois des réponses à leurs préoccupations.
      Et c’est en partie pour ça que des magazines continuent à prospérer car ils rassemblent des lecteurs. C’est qu’on appelle un contrat de lecture dans notre métier et il est fondamental !

      Il est fatiguant de vouloir opposer à tout prix la presse et l’Internet, je crois que MDLP depuis 5 ans fait la démonstration que les deux supports peuvent très bien vivre ensemble ; mais là où nous cherchons encore un modèle pour notre site média, notre magazine continue de nous faire vivre malgré toutes les critiques de plus en plus légères de la part de certaines personnes qui, de mon humble avis, n’achètent pas les magazines qu’elles critiquement ouvertement sur Internet.

      A bon entendeur...

      Vincent TRUJILLO
      Directeur des Publciations

    • Bonsoir,

      votre réponse me convient et j’entends trés bien ! Comme je vous l’ai dit je ne suis pas un professionnel de l’image et de l’édition.

      Ce qui me rassure c’est que ce soit directement un éditeur qui me réponde (et non pas des amateurs).

      Mes propos sont donc faux, mais permettez moi de rajouter : c’est faux pour votre revue !
      Vous dites que MDLP ne pratique pas la publicité cachée dans les articles. Mais qu’en est-il de vos concurrents ? Et là c’est vraiment une question ouverte (puisque vous avez l’air ouvert vous aussi) : Est-ce vraiment une pratique qui n’existe pas ?

      Vous dites que la pub (officielle et cachée) ne payerai pas l’ensemble des collaborateurs, mais vraiment en vendant 7€ la revue, est-ce que vous rentrez dans vos frais ? (là aussi, question ouverte ! Et si vous ne rentrez pas dans vos frais, personnellement je suis prêt à payer jusque 10€ pour une bonne revue !)

      Vous dites aussi, je cite,

      "En soit si de nombreux sujets sont consacrés à tel ou tel produits c’est bien parce qu’ils concernent un nombre d’utilisateurs de ces produits qui cherchent à se perfectionner ; et que ces personnes trouvent dans les magazines qui leurs sont proposés chaque mois des réponses à leurs préoccupations."

      Mais si nous sommes des millions à utiliser CS5/CS6 ne serait-ce pas pcq vous les présentez tous les jours dans les médias (presse et internet / MDLP ou concurrents), ce n’est pas une critique, c’est un constat ! La première fois que j’ai installé PS c’est après avoir essayé Gimp, mais comme je ne trouvais pas de tuto sur Gimp je n’arrivais pas à apprendre (c’était il y a une dizaine d’année). Si depuis j’utilise PS (d’une manière semi-légale) c’est pcq VOUS parlez de ces logiciels.
      Donc oui, ça part d’un bon sentiment de présentation d’un bon produit... Mais derrière ça fait de la pub aux gros éditeurs.

      Je suis désolé de vous dire que je ne peux pas vous dire si oui ou non il y a des pubs Adobe/Apple/Microsoft dans MDLP... Car je ne l’ai jamais acheté... (Mea Culpa...)
      (Bon ok, comparer Glamour et MDLP n’était pas le bon exemple...).

      Bon quoi qu’il en soit, je viens d’acheter Workflow, je l’ai feuilleté dans le métro (juste les grands titres, sans rentrer dans le contenu) et j’ai hate de finir cette réponse pour commencer à le lire :) (PS : je dois dépenser environ 40€/mois dans des revues : photo et Hi-Fi essentiellement...)

      Bref, j’espère que cette revue vous permettra de vous épanouir dans une nouvelle ligne éditoriale, et de nous faire apprendre encore et encore !

      A bon entendeur, je vous ai entendu ;)

    • Ah en relisant mon 1er message j’ai compris pourquoi vous disiez que je compare la presse écrite et la presse internet...

      Ce que je voulais dire en parlant de blog gratuit, c’est que le contenu est souvent d’un niveau Gratuit !... J’ai beaucoup plus appris en lisant la presse papier que les blogs ! Tout du moins, les blogs permettent souvent de trouver quelques infos mais ils rentrent rarement dans les détails, c’est pour cela que je prefère compléter mes lectures internet par des revues !

      Bonne soirée, j’ai pas que ça à faire..... J’ai WORKFLOW à lire...... ;)

  • Remarque cohérente mais dépassée depuis qu’Adobe offre Photoshop SC2 gratuitement au téléchargement depuis la fin décembre 2012.

  • Oulala, sale temps pour Photoshop !!! que je n’utilise pas (trop cher et puis surtout beaucoup trop compliqué même pour les pros, sauf qqs publicitaires pointus et le pré-presse).
    S’il y avait autant de voleurs d’APN que de pirates, faudrait construire beaucoup de prisons...
    Ma séquence perso : DxO (génial produit français), Aperture (génial produit Cupertinien), Silver Efex (ancien produit teuton, tout aussi génial)
    +pour la retouche/traitement : Snapseed, et un peu PSE ou Viveza.

    Bon début pour ce nouveau magazine : l’ensemble est riche et varié, les journalistes compétents. Mais attention de ne pas cannibaliser LMDLP !

    Good luck.
    Fred