Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

National Geographic Traveler : les lauréats 2019

13/03/2019 | Sandrine Dippa

Le National Geographic Traveler vient de dévoiler les lauréats de son concours annuel initié en 2011. Daniel Burton rafle le premier prix avec une photo de gorille de montagne prise en République Démocratique du Congo.

Et le gagnant est…. Daniel Burton ! Le photographe britannique vient de remporter le premier prix du National Geographic Traveler UK avec une image prise dans le Parc National des Virunga, en République Démocratique du Congo. La photographie représente un gorille de montagne en gros plan.

« Le contact visuel captive immédiatement le spectateur, et la façon dont il a rempli le cadre avec le sujet en fait une photographie intense et imposante. Globalement, la photo offre une véritable expérience intime et personnelle, et c’est précisément ce que nous recherchons », a expliqué Chris Hudson, directeur artistique du National Geographic Traveler, à propos de ce choix. Le photographe, qui remporte aussi le prix de la catégorie Nature, gagne - entre autres - un voyage dans les montagnes Tatras en Slovénie ainsi qu’une publication dans le magazine.

JPEG - 291.1 ko
Photo : Simon Urwin, Catégorie Portfolio
Pengzhen, Chengdu, Sichuan, Chine
JPEG - 817.5 ko
Photo : Justin Cliffe, Marrakech, Maroc
JPEG - 539 ko
Photo : Pablo Borrego, Kandy Central Market, Sri Lanka

En parallèle, cinq autres photographes ont été récompensés : Simon Urwin (Portfolio) ; Annapurna Mellor (Cities/Ville) ; Justin Cliffe (People/Personne) et Pablo Borrego (Food/nourriture). Ils gagnent du matériel photo et une publication dans le numéro d’avril du titre. Tous les travaux sont visibles sur le site de la compétition.

JPEG - 480.4 ko
Photo : Annapurna Mellor, Catégorie Cities
Kolkata, India

- Le site du National Geographic Traveler

Crédit image d’accueil :
Photo : Daniel Burton, catégories Grand Prix et Nature
Montagne Mikeno, République Démocratique du Congo

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Grand prix ?
    De trois choses l’une :
    - cette photo est bidon, prise en zoo : assez "belle image", mais bon...
    - cette photo est "vraie" : on passera sur ce qui fait une "vraie" photo, et on réfléchira sur l’intérêt d’aller emm... les gorilles de montagne (question de vie ou de mort pour eux), pour sortir à tout prix une photo spectaculaire
    - cette photo est "vraie" et a été prise au 4000 mm f/1.4 : on décernera le prix ex-aequo aux opticiens auteurs de l’objectif et aux porteurs du photographe.

  • « la photo offre une véritable expérience intime et personnelle... »
    Quelle est l’expérience (ah, la traduction automatique) du gorille ?

  • Je comprends cette envie de photographier des grands singes car j’ai eu le même projet tant les êtres humains sont souvent décevants surtout aujourd’hui...
    Je comprends également vos remarques car la meilleure manière de protéger les gorilles mais également les quelques groupes d’humains encore coupés de la civilisation, c’est de les laisser tranquille.
    Cette volonté occidentale de vouloir constamment domestiquer et maitriser, de s’accaparer de tout est un péril pour la planète terre.
    Claude Lévi-Strauss n’aimait pas les photographes ; il avait sans doute une bonne raison...