Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikkor 24-85 mm : un transstandard pour le plein format

14/06/2012 | Laurent Katz

Voilà un zoom de base que l’on peut qualifier d’économique, même si les 599 € officiellement demandés équivalent au prix d’un reflex d’entrée de gamme.

Un transstandard annonciateur ?

Il y a plusieurs manières d’aborder cet AF-S Nikkor 24-85 mm f/3,5-4,5G ED VR principalement dédié aux reflex plein format. La première est juste de le considérer comme une solution de repli plus abordable que l’AF-S 24-120 mm f/4 testé ici, vendu 1 199 €. La deuxième est d’y voir le remplaçant naturel du 24-85 mm existant, à la formule optique qui date un peu, à la luminosité plus grande (f/2,8-f/4), mais dénué de mise point interne et de stabilisation. Quand le nouveau venu apporte la motorisation SWM quasi silencieuse et la stabilisation VR.

Et le dernier éclairage est d’y voir une des briques optiques destinées à soutenir un reflex plein format abordable que beaucoup attendent chez les trois mousquetaires du reflex qui, comme nous l’a appris Alexandre Dumas, sont quatre : Canon, Nikon, Pentax et Sony. Car malgré des résultats étonnants produits par les reflex APS-C, la voie royale qui laisse toujours bouche bée face aux photos est bien celle du plein format. Et la venue d’un kit à moins de 2 000 €, non seulement séduirait de nombreux photographes, mais relancerait de belle manière le marché du haut de gamme par son ouverture vers des amateurs réticents à dépenser le double sur le marché du neuf.

Disponibilité prévue pour juillet.

- Le site de Nikon

Fiche technique

AF-S Nikkor 24-85 mm f/3,5-4,5G ED VR

  • Type : transstandard
  • Focale : 24-85 mm (36-127,5 mm, éq. APS-C)
  • Monture : Nikon F
  • Compatibilité : FX, DX
  • Formule optique : 16 éléments (3 asphériques, 1 ED) en 11 groupes
  • Protection : joint au niveau de la baïonnette
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : oui (SWM)
  • Stabilisation : VR
  • Ouverture maximale : f/3,5-4,5
  • Ouverture minimale : f/22-f/29
  • Diaphragme : 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 38 cm
  • Grandissement : 0,22x
  • Accessoires fournis : Parasoleil (HB-63), étui (CL-1118), bouchon d’objectif (LC-72) et bouchon arrière d’objectif (LF-4)
  • Diamètre du filtre : 72 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 82 x 78 mm
  • Poids : 465 g
  • Prix : 599 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • on l’attendait... le voici !!! Espérons qu’il soit bon optiquement et surtout qu’il soit suivit de l’annonce du D600 tant attendu...

  • les trois mousquetaires qui sont bien trois puisque Pentax ne fait pas de plein format et qu’une optique comme le 24-85 ne concerne donc pas Pentax...

  • Géniaaaaaal !!!
    Voilà enfin un journaliste qui reconnaît la supériorité du 24x36 sur l’APSC.

    Il est temps de dénoncer l’imposture d’un format qui n’a JAMAIS été en mesure de tenir ses promesses.
    Parmi les promesses, les partisans de l’APSC nous ont toujours dit que les optiques DX étaient plus légères et plus économiques que les optiques FX.
    Jugez plutôt :

    *Le 16-85/3.5-5.6 AFS VR DX pèse 485g et coûte officiellement 730 €.

    *Le 24-85/3.5-4.5 AFS VR FX (qui fait exactement le même range que le 16-85 DX si on tient compte du mode DX présent sur les boîtiers FX) pèse 465g et coûte 600 €.

    Autrement dit, l’objectif FX est plus léger et moins cher que le DX....tout en étant plus lumineux (f/3.5-4.5 Vs f/3.5-5.6).Cherchez l’erreur !!!!

    Aujourd’hui, certains partisans de l’APSC (Je parle des APSCistes lucides évidemment !) doivent commencer à se poser des questions et avoir vaguement l’impression de s’être fait "légèrement" escroquer...

    Comme tant d’autres photographes, j’attends l’arrivée du futur D600 FF "light and cheap" dont il se dit que le poids à sec serait réduit à 760g (50g de moins que le détenteur du record actuel en catégorie REFLEX ).

    Ainsi , le poids d’un D600+ 24-85+ batterie+ carte serait de 1325g
    À comparer avec le D7000+ 16-85 + batterie + carte est de 1265g

    À moins d’avoir de très gros problèmes vertébraux, je doute qu’une différence de poids de 3 enveloppes timbrées (60g ! ou +4.75% sur l’ensemble) soit suffisante pour dissuader la clientèle
    nikoniste "expert" du DX => FX.
    Reste le surcoût du D600 mais il se dit que le coût des capteurs FX est à la baisse....

    Tout porte à croire que le couple D600+ 24-85/3.-4.5 AFS VR sera une des bombes médiatiques de la prochaine Kina...

    • Bien vu, d’autant que d’après des personnes "bien informées", le d600 serait au prix du déjà ancien d300, a savoir aux environs de 1.500-1.600 euros.
      Et puis, pour moi qui ai ete habitue a l’argentique, vous ne pouvez pas savoir comme ça me fatigue de faire des conversions aps-c / FX !!! Vive le FX qui me permet meme d’utiliser de bonnes vieilles optiques (compatibles a 100 pour 100, qui d’autre que nikon peut s’en vanter ?) de qualité....et pas chères du tout qui m’évitent de devoir acheter des zeiss a plus de mille euros.

    • "Jugez plutôt : *Le 16-85/3.5-5.6 AFS VR DX pèse 485g et coûte officiellement 730 €. *Le 24-85/3.5-4.5 AFS VR FX (qui fait exactement le même range que le 16-85 DX si on tient compte du mode DX présent sur les boîtiers FX"
      Il n’y a que moi qui soit choqué par cette phrase qui ne veut rien dire !!!
      Si t’utilise le 24-85 sur un Fx en mode Dx il n’aura pas le même range qu’un 16-85 sur un Dx....

    • Bien sûr que si :
      Ces 2 zooms ont exactement le même range.
      Le range du 16-85 DX vaut 85/16= 5.3

      Le range du 24-85 vaut en apparence 85/24= 3.5.
      Ce qu’on oublie de rappeler, c’est que les boîtiers FX comportent un mode DX qui transforme virtuellement notre 24-85 en 24-127.5 en tenant compte du converter numérique , ce qui nous donne bien un range de 127.5 / 24 = 5.3 CQFD....

    • Tu as l’air plus calé que moi, donc peux tu m’expliquer pourquoi tu multiplies par 1.5 la focale maxi et pas la focale mini ??
      Je pensais plutot que le 24-85 se transformait en 36-127.5... ce qui fait un range inférieur

    • Libre à toi de multiplier la focale minimale par 1.5x....mais ça ne présente aucun intérêt.
      En effet, en utilisant le mode crop d’un boîtier FF à 24mm, on se retrouve à une focale équivalente à 36mm, focale qui existe déjà de manière native en FF.
      Pourquoi utiliser le mode crop à cette focale pour obtenir des résultats moins bons qu’en mode FX à la focale native de 36mm ?
      Dans un boîtier FX 24 MP, il reste 10 MP en mode DX.
      L’intérêt du mode DX sur un boîtier FX, c’est uniquement d’obtenir des cadrages plus serrés quand la focale 85mm s’avère trop courte et que le photographe ne peut plus se rapprocher.

    • En parlant en équivalent FX :
      24-85mm VR : 465g
      24-127.5mm : 485g
      (pour rappel, l’ancien 24-85mm f/3.5-4.5 pèse 410g, et l’antique 24-85mm f/2.8-4 pèse 550g)

      Je peux me gourrer hein, mais on n’est pas trop dans les même ranges, donc la comparaison est caduque.
      Pour avoir un caillou DX équivalent à ce 24-85 VR, il faudrait un 16-55mm DX (équivalent FX = 24-82.5mm).

    • Mais si voyons.
      Un 24-85/3.5-4.5 AFS VR offre exactement le même range (virtuel) qu’un 16-85 DX sur boîtier APSC
      À CAUSE DU MODE CROP DX intégré dans TOUS LES BOÎTIERS FX de Nikon.

      Dans les boîtiers APSC, il n’y a pas de mode crop.
      On ne peut donc pas étendre virtuellement le range d’un 16-85 sur un boîtier APSC
      (sauf le Nikon D2x et son mode "cadence ultra" qui doublait virtuellement une focale donnée).

      Ce qui est exact en revanche, c’est que la qualité d’image en mode DX ne sera pas équivalente à cele du mode FX (10 MP Vs 24 MP).

      Pour les services marketing Nikon, ce sera évidemment un argument "béton" pour tenter de faire migrer la clientèle DX => DX.

    • Ce qu’il a été dit - pourtant déjà avec grande clarté, mais j’essaie d’y ajouter - que cet objectif couvre bien un range TOTAL de 24mm (en restant en mode FX) jusqu’à 127mm (en passant en mode DX). On a bien en possession de soit un rapport de 5.3, non ?

    • Tout à fait d’accord avec le "Géniaaaaaal !!!" d’eric-p.
      Quand j’étais étudiant il y a 25 ans, j’avais les moyens de m’offrir le vaisseau amiral (T90) de Canon (meme si au final j’ai craqué pour l’OM-2 Spot/Program). Maintenant, ingénieur avec 20 d’expérience, il ne m’est pas même envisageable une seconde, en tant que photographe amateur père de famille, de me payer un quelconque D4 ou un 1D mark xx. Maintenant, (grace peut-être à la sortie du D800), j’ai pu enfin me payer un D700 d’OCCASION et revenir au format "normal" 24x36 avec un prix "normal" d’appareil photo et j’ai acheté en meme temps ce 24-85mm VR, dont je suis très satisfait (plus quelques AI-S)

      Mon équipement :
      1986 à 1988 : Olympus OM-2 SP.
      1988-2010 : Minolta Dynax 7000i (suite vol du OM2-SP)
      2010-2011 : Nikon D90 (vendu, tenté par le D300s)
      2012 : Nikon D300s (vendu, trop de bruits en ambiance sombre) puis D7000 (vendu, probleme de focus) puis D700 + 24-85mm VR (enfin le bonheur retrouvé)
      2013 : D600 ?

  • Une fois de plus en accord avec l’analyse de Eric-P
    L’intermède du "petit format" va pouvoir prendre fin dés que le prix du plein format le permettra et vous verrez que comme par hasard tous d’un seul ton ne se souviendront plus des qualités tant vantées et partout des aps-c.
    L’aps-c conservera sa place dans le cœur de ceux qui auront vécu avec lui des moments fort mais la mystification pendra fin.
    Il deviendra le système qui aura eu le mérite de permettre d’entrer en numérique sans hypothéquer sa maison.
    Ma pratique des forums m’aura accessoirement permis de ne pas tomber dans ce panneau.

    Et voila que sort ce zoom à tarif "raisonnable" dés que possible je m’en vais l’essayer et comparer les fichiers avec ce que j’obtiens avec mon vieux 35/70-2,8 qui est censé avoir tous les défauts du monde mais qui pour l’instant s’entend bien avec le D700.

    Mais c’est vrai que cette optique est un sacré indice du projet D600.