Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikkor 300 mm f/4E PF ED VR : la surprise du chef !

06/01/2015 | Franck Mée

Le CES, salon très grand public, est rarement l’occasion de grandes annonces en photo. C’est donc une vraie surprise : Nikon a profité du salon pour présenter son 300 mm f/4 PF ED VR, un objectif à vocation professionnelle et une petite révolution pour la marque – il emploie une lentille de Fresnel.

Présentation

Lentilles diffringentes, lentilles de Fresnel, appelez-les comme vous voulez : le principe est le même – en résumant, découper une lentille en une succession d’éléments concentriques, pour cumuler un indice de réfraction élevé et une épaisseur réduite. Le principe n’a rien de neuf : c’est celui des objectifs Canon DO, dont le 400 mm f/4 qui en est à sa deuxième génération.

Chez Nikon, ce type de lentille n’avait été utilisé que sur un complément optique pour appareils compacts, il y a une décennie. Cependant, les avantages de la formule pour les gros téléobjectifs rendaient son utilisation inévitable un jour ou l’autre ; c’est désormais chose faite, avec le Nikkor 300 mm f/4E PF ED VR – PF pour « phase Fresnel ».

Comme chez Canon, l’argument principal de ce nouveau téléobjectif se situe du côté de l’encombrement : le Nikkor 300 mm f/4D IF-ED classique, âgé d’une dizaine d’années (et dépourvu de stabilisateur), pèse 1 440 g et mesure 22,3 cm de longueur. Le Canon EF 300 mm f/4L IS USM, stabilisé et plus récent, pointe à 1 190 g pour une longueur identique.

Le Nikon 300 mm PF, évidemment stabilisé, descend lui à 755 g et seulement 14,8 cm ! Le tout, sans réel inconvénient technique, puisque la mise au point minimale reste à 1,4 m, que le diaphragme compte toujours 9 lamelles et que le porte-filtre ne dépasse pas 77 mm.

Seule véritable régression : le pare-soleil n’est plus un modèle coulissant intégré (le Nikkor 300 mm f/4 était l’un des rares exemples de gros téléobjectif à pare-soleil coulissant jusqu’à l’arrivée de l’Olympus 40-150 mm), mais un classique tube amovible fixé par une baïonnette.

Le tarif est logiquement revu à la hausse : le 300 mm f/4 PF devrait arriver dès la fin du mois pour 1 999 €, contre 1 499 € actuellement pour le précédent modèle. Le gain de poids et de volume dans la besace devrait toutefois compenser le surcoût, pour ceux qui pourront se l’offrir…

- Le site de Nikon

Fiche technique

  • Type : Téléobjectif
  • Monture : Nikon F
  • Cercle d’image : 35 mm
  • Focale : 300 mm
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/32
  • Stabilisation : Oui
  • Formule : 16 lentilles dont 1 diffractive et 1 ED en 10 groupes
  • Mise au point minimale : 1,4 m
  • Rapport de reproduction : 0,24x
  • Diaphrage : Électromagnétique circulaire à 9 lamelles
  • Porte-filtre : 77 mm
  • Dimensions (⌀ x L : 89 x 147,5 mm
  • Poids : 755 g
  • Accessoires fournis : Bouchons, pare-soleil et étui

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages