Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikkor 500 et 600 mm f/4E FL ED VR : du lourd (plus) léger

02/07/2015 | Benjamin Favier

Ces deux téléobjectifs ont subi une cure d’amaigrissement par rapport à leurs prédécesseurs. Ils s’inscrivent dans la lignée du 400 mm lancé en 2014…

Présentation

Toujours plus léger… Tel est le credo de Nikon sur ses téléobjectifs. Elle l’a montré avec l’AF-S 400 mm f/2,8E et l’AF-S 300 mm f/4 PF à lentille de Fresnel. Place aux 500 et 600 mm f/4E. Des modèles pas vraiment grand public… Sur la balance, ces deux nouveaux modèles accusent respectivement 790 g et 1 250 g de moins que leurs prédécesseurs.

JPEG - 56.4 ko
Le 500 mm f/4E.
JPEG - 60 ko
Le 600 mm f/4E.

Ils pèsent tout de même 3 090 g et 3 810 g : un monopode reste incontournable, même si le design et la finition de la poignée sont très agréables. La tenue en mains avec un D4s atteste d’un bon équilibre de l’ensemble, avec un 500 mm f/4E. Pourquoi E ? Car ils disposent d’un diaphragme électromagnétique qui offre une meilleure réactivité : rien de nouveau chez Nikon, Canon emploie depuis longtemps cette technologie sur sa gamme EF. La construction est majoritairement en alliage de magnésium sur les deux téléobjectifs.

JPEG - 131 ko
Le mode VR est doté d’une fonction Sports sur les deux modèles, comme sur le 400 mm sorti l’an dernier.

Le système de stabilisation VR bénéficie d’une fonction Sport sur les deux modèles. Elle est apparue sur le récent 400 mm et réduit les tremblements dans le viseur de manière significative, lorsqu’il s’agit de suivre des sujets très rapides.

JPEG - 67.3 ko
Formule optique du 500 mm f/4E. Document Nikon

Comme sur le 400 mm, deux verres en fluorine sont intégrés. Le revêtement des lentilles frontales est traité au fluor. Le 500 mm compte trois verres ED, contre quatre pour le 600 mm.

JPEG - 89.2 ko
Le porte-filtres intégré dans les 500 mm et 600 mm.

Un porte-filtre d’un diamètre de 40,5 mm (identique au 400 mm) est logé dans chacun d’eux. Ils seront chacun livrés avec une valise (CT-505 et CT-608).

Les deux optiques sortiront le 16 juillet. Le 500 mm coûtera 10 999 €, tandis que le prix du 600 mm sera de 12 999 €.

- Le site de Nikon

Fiche technique AF-S 500 mm f/4E FL ED VR

JPEG - 56.4 ko
Le 500 mm f/4E.
  • Prix : 10 999 €
  • Type : téléobjectif
  • Focale : 500 mm
  • Monture : Nikon F
  • Formule optique : 16 éléments en 12 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : SWM
  • Stabilisation : Oui
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : électromagnétique à neuf lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 3,6 m
  • Pare-soleil : HK-34
  • Diamètre du filtre : 40,5 mm (interne)
  • Dimensions (L x ø)  : 387 x 140 mm
  • Poids : 3090 g

Fiche technique AF-S 600 mm f/4E FL ED VR

JPEG - 60 ko
Le 600 mm f/4E.
  • Prix : 12 999 €
  • Type : téléobjectif
  • Focale : 600 mm
  • Monture : Nikon F
  • Formule optique : 16 éléments en 12 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : SWM
  • Stabilisation : Oui
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : électromagnétique à neuf lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 4,4 m
  • Pare-soleil : HK-40
  • Diamètre du filtre : 40,5 mm (interne)
  • Dimensions (L x ø)  : 432 x 166 mm
  • Poids : 3810 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Quelques précisions sur le poids.
    Vous dites que le 500/4 AFS E FL VR pèse "tout de même" 3090g ....en oubliant de mesurer la portée de l’exploit.

    En 1969, Canon proposait un 500/5.6 FL-F qui pesait la bagatelle de 2.7 kgs sans AF ni MAPinterne ni VR
    En 1992, Canon proposait un 500/4.5 L EF pesant 3 Kgs avec AF/USM (électrique !) mais sans IS
    Aujourd’hui Nikon propose un 500/4 AFS-E FL VR pour 3090g !

    Nikon parvient donc à gagner 1 ouverture sur le 500mm pratiquement à poids constant...et avec des performances optiques bien meilleures que l’ancêtre de 1969.

    L’exploit est donc bien réel et il n’est pas du tout évident que Nikon parviendra à gagner à nouveau 790g sur la prochaine génération de 500/4...

    L’autre information, c’est qu’ils sont parvenus à gagner 100 g sur le concurrent direct qui utilise les mêmes technologies. Ce n’était pas forcément gagné d’avance. Les ingénieurs ne se sont donc pas "rincés" les doigts en concevant cette nouvelle génération de super-téléobjectifs et proposer une alternative crédible à leur principal concurrent...

  • Et voilà, le pire est arrivé : eric-p fait un commentaire élogieux sur une optique Nikon, et finalement tout le monde s’en fout !

  • Meuh non ! Les gens trouvent mon intervention tellement parfaite qu’ils ne trouvent rien à redire ! ;-)