Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikkor AF-S 18-35 mm f/3,5-4,5 G ED : Sur le terrain

14/05/2013 | SEPULCHRE Jean-Marie

Le test des briques

Notre test a été réalisé par temps gris, avec le capteur Nikon le plus discriminant en 24 × 36, celui du D800E. Le résultat à 18 mm et à longue distance apparaît moins bon que sur mire à courte distance, mais en paysage urbain tout s’arrangera en fermant un peu le diaphragme. Pour la focale de 35 mm, on observe des résultats comparables à ceux de la mire : le tracé des briques est moins fin dans les angles qu’au centre. Il faut cependant observer que si on regarde ces vues à 50% écran, ce qui correspond à ce que l’on verrait sur un tirage 50 x 75 cm, la qualité reste de haut niveau, avec les capteurs de très haute définition nos comparatifs 100% écran sont devenus trop sévères !

- Ci-dessus : Scène de test à 18mm





- Ci-dessus : Extraits 100% du fichier à 18 mm à f/3,5 et f/8





- Ci-dessus : Extraits 100% du fichier à 35 mm à f/4,5 et f/8

Sur le terrain :

Un des tests de terrain le plus sévère pour un grand angle est celui de la résistance au lumières parasites en contre jour : le fait de photographier le soleil à la plus courte focale (à f/9 pour voir s’il y avait des traces parasites du diaphragme) d’abord derrière des branches d’arbre, puis carrément en face entre les nuages a été concluant, notre Nikkor n’accuse ni perte de contraste ni traces colorées gênantes.



- Ci-dessus : Essais de contre jour à 18 mm f/9

Retrouvez l’intégralité de notre test du Nikkor AF-S 18-35 mm f/3,5-4,5 G ED dans notre numéro 56 du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.

- Lire le sommaire du numéro 56 de MDLP

- Acheter le numéro 56 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.