Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikkor Z 24-70 mm f/2,8 S : le transstandard pro

14/02/2019 | Benjamin Favier

Après un 24-70 mm f/4, Nikon dévoile son transstandard à f/2,8 mentionné sur la feuille de route. Pas de stabilisation optique, on se reposera sur celle intégrée dans les boîtiers.

Présentation

Un transstandard pour les Nikon Z  ? Il en existe déjà un, le 24-70 mm f/4 S, dévoilé en même temps que les Z6 et Z7. Voici le pendant professionnel, avec une ouverture constante à f/2,8 et une construction reposant sur de nombreux joints d’étanchéité. Le poids est de 805 g, contre 1070 g pour l’AF-S 24-70 mm f/2,8E ED VR (stabilisé, lui) ou encore 886 g pour le Sony FE 24-70 mm f/2,8 G Master. Il est surtout bien plus compact  : 126 x 89 mm (longueur x diamètre) contre 154,5 x 88 mm (136 x 87,6 mm pour le zoom Sony). Le 24-70 mm f/4 S mesure lui 88,5 x 77,5 mm et pèse seulement 500 g.

Comme énoncé sur la feuille de route optique, pas de stabilisation optique en vue. Pour l’instant, toutes les optiques Nikkor Z font sans, comptant sur la stabilisation sur cinq axes intégrée dans les Z6 et Z7. Au niveau de l’ergonomie, on note la présence d’un afficheur Oled : il affiche l’ouverture, la distance minimale de mise au point, la focale et l’échelle de distances. Juste à côté, une touche Disp (pour faire varier l’affichage). Il est possible d’assigner une fonction parmi vingt-et-une au choix à la touche L-Fn, paramétrable, comme sur les boîtiers. Trois bagues sont disponibles  : une pour la mise au point, une pour le zooming et la dernière, paramétrable (ouverture ou compensation d’exposition), distinctement pour un usage photo et vidéo. Le mécanisme n’est pas rétractable, contrairement à celui du 24-70 mm f/4 S.

La formule optique repose sur dix-sept lentilles réparties en quinze groupes (dont deux verres ED, quatre asphériques avec traitement nanocrystal et ARNEO, et des lentilles avant et arrière traitées au fluor). Le système autofocus multigroupe fonctionne avec un moteur pas-à-pas. Le diaphragme comporte neuf lamelles. Et la distance minimale de mise au point se situe à 38 cm à toutes les focales. On pourra utiliser des filtres de 82 mm de diamètre. Disponibilité annoncée pour le mois d’avril, au prix de 2499 €.

Après le 14-30 mm f/4 S annoncé en début d’année – qui sera disponible en avril – Nikon poursuit donc le développement de sa gamme en monture Z. Dans le courant 2019, devraient encore arriver les 58 mm f/0,95 S Noct., 24 mm f/1,8 S, 85 mm f/1,8 S et 70-200 mm f/2,8 S. Il sera aussi intéressant de procéder à des comparatifs avec les modèles Tamron, qui vient d’annoncer la compatibilité avec la bague FTZ pour les optiques G2. Dont le 24-70 mm f/2,8 Di VC USD.

À lire, dans notre numéro 113 disponible en édition numérique et en kiosque demain, notre dossier consacré aux optiques pour les hybrides Nikon Z.

- Le site de Nikon

Fiche technique

  • Prix : 2499 €
  • Type : Transstandard 24 x 36
  • Focales : 24-70 mm
  • Monture : Nikkor Z
  • Formule optique : 17 lentilles en 15 groupes (dont deux verres ED, quatre asphériques avec traitement nanocrystal et ARNEO, et des lentilles avant et arrière traitées au fluor)
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 38 cm
  • Pare-soleil : oui (HB-87)
  • Diamètre du filtre : 82 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 126 x 89 mm
  • Poids : 805 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages