Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikkor Z 70-200 mm f/2,8 VR S : double stabilisation

07/01/2020 | Benjamin Favier

Premier objectif VR en monture Z couvrant le plein format, la stabilisation du 70-200 mm f/2,8 fonctionnera de concert avec celle embarquée dans les Z6 et Z7.

Présentation

D’après la dernière feuille de route publiée par Nikon, ce zoom était censé arriver fin 2019. Toujours d’après ce document, l’intitulé ne comportait pas la mention VR. Voici donc le complément du 24-70 mm f/2,8 S en monture Z, bel et bien pourvu du système de stabilisation cher à Nikon (Vibration Reduction). Une première en monture Z 24 x 36 (les deux zooms dédiés au Z50, au format DX, sont stabilisés optiquement). Il sera possible de combiner les systèmes à cinq axes intégrés dans les boîtiers avec le système VR, pour un gain revendiqué de 5,5 vitesses.

Au niveau de l’ergonomie, on retrouve un afficheur Oled sur le fût, exactement comme sur le 24-70 mm, pour garder un œil sur l’ouverture, la distance de mise au point (50 cm à 70 mm ; nous n’avons pas l’information pour les autres focales), la focale utilisée, ou la sensibilité Iso. Il sera aussi possible d’attribuer une fonction aux deux touches Fn placées sur le fût. La construction comprend de nombreux joints d’étanchéité.

La formule optique repose sur 21 lentilles (6 ED, 2 asphériques, 1 fluorite, 1 SR, traitement ARNEO, une lentille avant traitée au fluor) réparties en 18 groupes. La motorisation est basée sur un système AF multi-groupes. La motorisation pas à pas sera précieuse en vidéo. Les utilisateurs de filtres noteront un diamètre de 77 mm.

Contrairement à Canon sur son modèle en monture RF, Nikon n’a pas cherché à réduire la taille ou le poids. Le zoom mesure 220 mm de long et pèse quelque 1 440 g : il est plus long et plus lourd (10 g de plus) que son homologue en monture F.

La date de commercialisation n’est pas encore annoncée. Le prix sera de 2799 €.

- Le site de Nikon

Fiche technique

  • Prix : 2799 €
  • Type : zoom téléobjectif
  • Focales : 70-200 mm
  • Monture : Z, compatible 24x36 mm
  • Protection : poussières, ruissellement
  • Formule optique : 21 lentilles (6 ED, 2 asphériques, 1 fluorite, 1 SR, traitement ARNEO, une lentille avant traitée au fluor) en 18 groupes, éléments Nano Crystal
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles, circulaire
  • Distance minimale de mise au point : 50 cm à 70 mm
  • Accessoires fournis : pare-soleil, étui souple, bouchons
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 220 x 89 mm
  • Poids : 1 440 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • C’est exactement le type de d’objectif professionnel que je recherche en ce moment. Il est assez lumineux et la focale 70-200 correspond à l’utilisation dont j’ai besoin pour réaliser mes photos dans la ville de Montpellier
    Hate de découvrir la date de sortie !

  • @Benjamin Favier
    "Contrairement à Canon sur son modèle en monture RF, Nikon n’a pas cherché à réduire la taille ou le poids. Le zoom mesure 220 mm de long et pèse quelque 1 440 g : il est plus long et plus lourd (10 g de plus) que son homologue en monture F."

    Les propos que vous tenez sont inexacts (pardonnez-moi d’avoir à chipoter) :

    Les opticiens qui ont commercialisés des 70-200/2,8 pour mirrorless en FF (Canon, Nikon, Panasonic, Sony) ont TOUS cherché à diminuer le poids et l’encombrement de leur zoom par rapport aux modèles équivalents
    existant en reflex.....à condition de tenir compte de l’encombrement depuis le plan focal !

    L’encombrement TOTAL du 70-200/2,8 VR S, c’est 220mm + 16mm (tirage mécanique) = 236 mm

    L’encombrement TOTAL du 70-200/2,8 AFS E, c’est 202,5 +46,5 (tirage)= 249 mm !

    Pour ce qui est du poids, idem ! Les 2 zooms ne sont pas comparables en ce sens que leur tirage est différent
    (tirage plus court du mirrorless à priori pénalisant pour les téléobjectifs !) ET la nécessité d’utiliser des moteurs linéaires éventuellement plus lourds qu’un classique moteur à motorisation ultrasonique en anneau.

    À celà, il faut ajouter que le nombre de lentilles entre les 2 zooms est passé de 22 sur la dernière version du
    70-200/2,8 reflex à 21....sans doute grâce à l’emploi de 2 lentilles asphériques (le nombre de dioptres asphériques n’a pas été précisé par Nikon) et que les performances optiques ont été globalement améliorées
    entre ces 2 versions (du fait de l’usage des asphériques ET l’usage de la lentille SR permettant de réduire encore un peu plus les résidus d’AC ).

    De vous à moi, quel aurait été le poids de ce 70-200/2,8 VR S si Nikon avait décidé de réaliser ce zoom sans
    lentille asphérique ET des performances optiques identiques au modèle présenté ?
    Sans doute aurions-nous eu une formule comportant 24-25 lentilles...comme le récent Sigma 70-200/2,8 DG Art pesant 1800g...

    Conclusion : On ne peut absolument pas tenir grief à Nikon de ne pas avoir réduit le poids ou l’encombrement
    de son "classique" 70-200/2,8 compte tenu du fait qu’ils ont fait le choix de maintenir une formule VFI à l’instar de ce qu’a fait Sony (70-200/2,8 GM FE) ou Panasonic. La raison ? La clientèle est très attachée aux zooms VFI qui sont de notoriété publique plus lourds et plus encombrants que les zooms VFE (Canon 70-200 RF en l’occurence).....mais qui sont également réputés plus "fiables" à tort ou à raison (Les retours de terrain laissent penser que ce n’est pas le cas en réalité).
    En l’état actuel, AUCUN opticien n’est capable de produire un 70-200/2,8 sensiblement plus léger que ce qui se fait actuellement (le poids de ces zooms tourne toujours autour de 1450g) alors qu’on souhaiterait
    ramener la "facture" à 1200g.
    Idem pour l’encombrement : On n’a jamais vu un 70-200/2,8 VFI de taille sensiblement plus réduite depuis leur introduction en 1989 (Canon 80-200/2,8 L EF ).

    Dans ces conditions, on comprendra que Canon ait fait le choix (risqué auprès de sa clientèle !) de revenir sur
    un zoom VFE après avoir elle-même introduit le premier zoom VFI de l’histoire (150-600/5,6 L FD) !

    À noter toutefois qu’il existe un "léger espoir" de voir le poids des 70-200/2,8 VFI car Sony est bien parvenu
    à réduire le poids du 150-600/5,6 L FD (référence historique ) d’environ 50% avec son 200-600/5-6,3 G FE (moyennant quelques légères concessions optiques mais en gardant le principe du VFI !).
    Les dernières publications des brevets divers sur les futures optiques 24x36 montrent clairement que les opticiens sont engagés dans une course aux lentilles asphériques...

  • @propos de la diminution de l’encombrement des zooms

    Depuis la sortie des nouveaux zooms télé pour mirrorless, on constate que la diminution relative de leur encombrement par rapport aux versions reflex s’accompagne probablement d’une modification de la position de la pupille de sortie à l’intérieur de ces derniers (rapprochement par rapport au foyer image)
    ET donc une augmentation du vignettage ! C’est la rançon du progrès !

    Par ailleurs, toutes les tentatives réalisées par les opticiens pour réduire l’encombrement d’une optique donnée SANS introduire de nouveaux verres plus performants (par exemple lors de l’introduction des verres ED par Nikon vers 1972) s’est systématiquement conclue par une baisse des performances optiques globales.

    On comprendra donc que Nikon soit ultra réticent à diminuer l’encombrement de ses optiques de références
    comme le 70-200/2,8 VR S....

  • Comme je l’ai dit dans un précédent commentaire, il faut savoir comparer ce qui est comparable en matière de poids et encombrement.
    Si je reprends les caractéristiques des concurrents directs de Nikon (même technologie VFI), je vois :

    zoom Panasonic 70-200/2,8 S Pro OIS = 209mm + 20mm = 229mm ET 1570g , formule 22/17
    zoom Sony 70-200/2,8 GM FE = 200mm + 18 mm = 218 mm ET 1480 g, formule 23/18

    zoom Nikkor 70-200/2,8 VR S = 220mm + 16mm = 236mm ET 1440g ! (formule 21/18)

    Autrement dit les caractéristiques de ces 3 zooms sont assez comparables. En technologie VFI, les opticiens ne parviennent pas (ou alors très difficilement et de manière marginale !) à réduire le poids/encombrement
    de ces zooms.

    À noter toutefois que si le Nikkor est le plus encombrant des 3, il est (paradoxalement !) LE PLUS LÉGER !
    (de manière marginale).
    C’est aussi celui qui comporte le moins de lentilles-21- (d’où le gain de poids mesuré par rapport aux zooms concurrents !).

  • Concernant le verre SR : SCOOP !

    Canon vient de publier un brevet via JPO relatif à un éventuel 135/1,4 L RF (entre autres !)

    La formule optique y apparaît sous deux versions :
    - La première est assez similaire à celle du 85/1,2 L RF et montre l’usage de la résine BR dans les mêmes conditions.
    - La deuxième formule est assez similaire à la première à un petit détail près ;
    l’élément BR disparaît au profit d’une lentille isolée désignée par Canon sous le terme "Lp2" ; elle y joue donc un rôle identique à la lentille BR dans la formule précédente...et les performances optiques présentées sont d’ailleurs largement similaires.

    QUEL EST L’INTÉRÊT DE REMPLACER L’ÉLÉMENT BR PAR UNE LENTILLE ISOLÉE AYANT DES PERFORMANCES SIMILAIRES ?

    En réalité, l’élément BR présente des inconvénients que la lentille isolée n’a pas ; il s’agit très probablement d’un verre minéral qui présente toute une série d’avantages sur la résine BR :

    *On peut lui appliquer un triatement antireflets
    *On peut donc l’utiliser dans n’importe quelle position dans la formule optique
    *On peut éventuellement l’utiliser en plus grand nombre dans une formule (comme les ED/SED/FL) .

    Tout celà donne des degrés de libertés aux opticiens qu’ils ne manqueront pas d’exploiter à l’avenir !

    On peut donc aussi en conclure que ce verre SR ne provient pas de la filiale maison Hikari et que Nikon s’est enfin décidé à aller faire son marché ailleurs.

    Dans les 5 ans à venir, non seulement Canon devrait l’utiliser mais aussi tous les autres acteurs du marché photo au Japon.

    L’autre enseignement qu’on peut extraire de ce brevet, c’est que le verre SR permet de gagner du poids sur les téléobjectifs.

    Le 135/1,4 L RF à verre "SR" (notation propre à Nikon) est sans doute beaucoup plus léger que le
    135/1,4 Chinois commercialisé il y a quelques années (3 Kgs !!!) ;
    d’après mes estimations, le nouveau 135/1,4 L RF équipé de ce verre "SR" ne devrait pas excéder 1,7 Kg !

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE