Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D3500 : un reflex pour débuter en photo

31/08/2018 | Patrick Lévêque

Cette fin d’été est propice aux marques pour annoncer les nouveautés qui seront visibles lors de la Kina et Nikon, fort de sa nouvelle gamme hybride, en profite pour renouveler son boîtier reflex d’entrée de gamme.

Présentation

Alors que la nouvelle série Z fait du charme aux professionnels et aux experts, Nikon dévoile son nouveau boîtier reflex d’entrée de gamme. Le D3500 reprend ainsi le flambeau du D3400 avec pour but de faire venir à lui les utilisateurs de smartphones à la recherche d’une qualité photo supérieure.

La découverte du D3500 ne laisse guère de place au doute pour ce que l’on pourra considérer comme un lifting de son prédécesseur proposé à un tarif revu à la baisse. Au cœur du boîtier, le même capteur APS-C (Nikon DX) de 24,2 Mpxl, la même plage de sensibilité étendue de 100 à 25 600 Iso, le système autofocus MultiCAM 1000 du D3400 et bien entendu la monture F.

Nous retrouvons également le mode Guide de Nikon qui indique précisément à l’utilisateur les réglages à choisir pour capter l’apparence et l’ambiance voulue dans les photos et les vidéos et le mode connecté qui lui permet de communiquer avec un smartphone via l’application SnapBridge.

Gros regrets concernant l’écran, désespérément fixe et toujours pas tactile… Si le Nikon D5300 n’offre rien de vraiment révolutionnaire, il présente toutefois l’avantage d’être proposé à un tarif légèrement plus bas que celui de son prédécesseur. Un atout pour tenter de faire venir à lui les brebis égarées du côté des smartphones et en attendant une éventuelle gamme d’hybrides grand public au sein de la nouvelle série Z.

• Tarifs :
Nikon D3500 : 449 € (boîtier nu)
Nikon D3500 : 549 € (kit boîtier + AF-P Nikkor 18-55 f/3,5-5,6 VR)
Disponible à partir du 20 septembre 2018

• Plus de renseignements sur le site de Nikon

Fiche Technique

Capteur : Cmos 23,5 x 15,6 mm – 24,78 Mpx (24,2 effectifs)
Obturateur : plan focal à translation verticale
Mesure exposition : TTL à l’aide du capteur RVB 420 photosites
Autofocus : à détection de phase par module AF Nikon Multi-CAM 1000
Vidéo : Full HD, 60 p
Écran : 3", 921 kpts
Viseur : optique type reflex (95 % de couverture, grossissement 0,85 x)
Bluetooth : Bluetooth 4.1, Bluetooth low energy
Modes : Auto, PASM, vidéo, scènes (5), effets spéciaux (10)
Sensibilité : 100 à 25 600 ISO incrément de 1 IL
Vitesses : 1/2000s à 30 s
Rafale : 5 im/s
Flash : intégré NG 7,8
Stockage : SD, SDHC (compatible UHS-I), SDXC (compatible UHS-I)
Interface : USB Hi-Speed avec micro-connecteur USB, HDMI type C
Alimentation : Batterie Li-Ion EN-EL14a
Dimensions : 124 x 97 x 69,5 mm
Poids : 415 g (avec batterie et carte)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Mais qu’est ce que les smartphones ont à voir avec un mini réflex ?
    Je mets mon smart phone en poche et RIEN ne le remplacera en rapport taille/performance. Ce sont deux objets différents. Rien ne m’empêche d’avoir à la fois un smartphone pour téléphoner et occasionnellement faire des photos, et d’avoir en balade un petit dslr. Personnellement , je trouve que la meilleure option, ce n’est pas un Nikon 3500 tres limité mais un olympus em10 avec un très compact 14-42.

  • Olympus em10 à capteur riquiqui quand ont aime la photo la taille du capteur compte c’est physique je préfère mille fois un aps qu’un 4/3

  • Et moi en ballade léger c’est 6DII avec son 2,8/40 pancake ou parfois Leica M10 avec 2/28 +4/90.
    Je pressens la suite : "...C’est pas le même prix...", etc.
    Le smartphone me rend service si rien d’autre, alors pourquoi s’opposer. Zen.
    "Aujourd’hui j’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé..." - Voltaire.

  • Le smartphone sert uniquement à me connecter en wifi dans les hôtels ; pour téléphoner, j’utilise un telephone Nokia 3310 dual sim à l’ancienne... Quand je fais de la photo, ce n’est surement pas avec un smartphone car j’ai besoin d’un vrai viseur...
    Adieu les gafas !

  • Le D3500 ... faire venir à lui les utilisateurs de smartphones à la recherche d’une qualité photo supérieure.
    A mon avis ce sera plutôt des gens cherchant plus de possibilités et de techniques. La qualité photo des smartphones convient très bien à Instagram, pic et pic et ...

  • Pour débuter ? Est-ce à dire que c’est déconseillé comme second boîtier ? Que les APS-C haut de gamme bien plus lourds, chers et encombrants, sont vraiment meilleurs en qualité (finesse, rendu) et en rapidité sur de l’animalier avec zoom "grand public" genre 150-600 ou 100-400, ou en voyage léger avec un 18-400 ? (pb identique chez Canon entre l’entrée de gamme et le top APS-C). Qui a des éléments de réponse basés sur l’expérience ? (j’exclus le pb de l’équilibre, soluble si nécessaire à moindre coût)

  • Les fabricants d’aujourd’hui sont avant tout des commerçants ; aussi, nous subissons leurs statégies commerciales. Le seul moyen d’y échapper serait de se cantonner à l’argentique encore qu’à observer la lomography & compagnie, on voit aussi que l’utilisateur du 21ème siècle est avant tout un cochon de payant.

  • @6 c’est très pertinent vu la différence de tarif entre un D7500 et ce D3500, pour avoir quoi sur le 7500 :
    ↳ Définition inférieure de 21.5Mpx contre 24.2Mpx
    ↳ un écran tactile orientable de 0,2" plus grand
    ↳ 300gr de plus
    ↳ 51 points de focus contre 11
    ↳ 1/8000 contre 1/4000
    ↳ 8fps contre 5
    ↳ Prise micro, casque, tropicalisé, le timelapse, bracketing, moteur AF ... contre rien de tout ça
    ↳ Et quelques autres détails ... moins d’autonomie sur 7500, ... viseur, ...

  • @7 Vous oubliez le principal : personne ne vous oblige à acheter tout ce qui se présente.

  • @8 gros bêta et cher cochon de payant
    Personne ne vous dis le contraire :)

  • A10 gros bêta et cher cochon de payant Personne ne vous dis le contraire :)

    ..|..