Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D500 : l’ergonomie

14/09/2016 | Bruno Calendini

Voici donc le fameux reflex expert Nikon APS-C tant attendu ! Il prend la relève du (très ancien) D300s et intègre les dernières technologies du moment. Le D500 reste fidèle aux grands principes de la marque jaune et les Nikonistes s’adapteront facilement aux commandes et aux menus.

Cependant, quelques nouveautés font leur apparition :

- L’écran orientable : Toujours bienvenu, même si je préfère les écrans à rotule (mais réputés plus fragiles) qui offrent plus de confort que la translation sur un seul axe, notamment en prise de vue verticale. - L’écran tactile : Personnellement, je me sens à l’aise avec des molettes et je ne vois pas souvent la nécessité d’y avoir recours. Je l’utilise quand même parfois en photo discrète (en mode LiveView), où il suffit de poser un doigt sur l’écran pour instantanément réaliser une mise au point suivie d’une photo, sans toucher au déclencheur. D’autres fonctions tactiles peuvent aussi séduire : faire défiler les photos et zoomer en écartant les doigts (comme avec un smartphone) ou taper rapidement un texte (copyright, légende d’images...)
- La touche de mémorisation AE-L/ AF-L (habituellement située au dessus du pad) disparait ! J’ai donc dédié cette fonction à la touche AF-ON, qui est personnalisable et que je n’utilise pas par ailleurs. - Un double slot accueille simultanément deux formats de cartes SD (SDHC/ SDXC) et XQD. L’ergonomie de ces cartes, plus épaisses que les SD et moins encombrantes que les CF, est plaisante. En tous cas, elles semblent particulièrement indiquées pour engranger de longues rafales ou des vidéos en qualité d’image maxi. La fabrication du D500 est superbe et très pro ; la poignée plus "creusée" (comme sur les Nikon récents) améliore la prise en main ; une fonction "éclairage" met en surbrillance certaines commandes (très intéressant dans l’obscurité) ; la touche Iso est judicieusement placée à côté du déclencheur ; plusieurs touches peuvent être personnalisées ; la connectique est complète ; les commandes sont fermes et bien positionnées ; le viseur très bon... Seul regret majeur, l’absence de flash intégré, toujours pratique en reportage pour déboucher un contre-jour à la volée, éclairer un visage à l’ombre d’une casquette, et pour piloter des flashs esclaves en E-TTL sans fil.

MDLP N°89, Octobre 2016
- Retrouvez l’intégralité des coulisse de notre aventure dans l’Ouest américain et test terrain (reportage, portfolio, cahier technique) en Alaska consacré au Nikon D500 dans notre numéro quatre vingt-neuf du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 89 de MDLP
- Commander le N° 89 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.