Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D600 : « dust-gate », suite et fin

03/03/2014 | Benjamin Favier

Ce n’est plus un secret depuis longtemps : certains exemplaires du D600 sont particulièrement sensibles à la poussière. Si Nikon a incité ses clients à retourner le boîtier en SAV en cas de problème, elle n’a jamais été claire sur les causes de ce phénomène. Par la voie d’un nouveau communiqué, la marque fait désormais état du remplacement de l’obturateur.

« Les techniciens du SAV chargés de votre appareil auront pour tâche, entre autres, de l’inspecter, de le nettoyer et de remplacer l’obturateur et les pièces connexes. » Cette phrase, extraite d’un communiqué publié sur le site de Nikon le 26 février, en dit plus sur la nature du problème qui affecte des exemplaires du D600. Il s’agirait donc d’un défaut de conception de l’obturateur ; différentes hypothèses ont été avancées entre-temps par certains confrères (notamment Chasseur d’images en France) et observateurs, mais il n’y avait jamais eu de publication officielle sur la ou les pièces affectée(s), jusque-là, de la part de Nikon. Il y a un an la marque reconnaissait le problème, mais préconisait un nettoyage manuel du capteur à la soufflette avant un éventuel envoi au SAV où les « réparations nécessaires seraient effectuées », mentionnait le document mis en ligne. Tout cela à condition que le matériel soit sous garantie.

Entre-temps, le D610 a vu le jour, avec pour principale mission de faire oublier l’épisode du « dust-gate » (que l’on peut traduire par « l’affaire des poussières »), qui a terni la réputation de son prédécesseur. Environ un an et demi après l’annonce du D600, Nikon précise que les interventions en SAV pour des problèmes de cet ordre seront effectuées gratuitement, même si la garantie est expirée. L’antenne française de la marque ne fournit néanmoins pas plus de précision quant aux éventuelles séries de modèles concernés, arguant que ce communiqué se suffit à lui-même…

- Le site de Nikon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



TAMRON

CEWE