Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D600 : « dust-gate », suite et fin

03/03/2014 | Benjamin Favier

Ce n’est plus un secret depuis longtemps : certains exemplaires du D600 sont particulièrement sensibles à la poussière. Si Nikon a incité ses clients à retourner le boîtier en SAV en cas de problème, elle n’a jamais été claire sur les causes de ce phénomène. Par la voie d’un nouveau communiqué, la marque fait désormais état du remplacement de l’obturateur.

« Les techniciens du SAV chargés de votre appareil auront pour tâche, entre autres, de l’inspecter, de le nettoyer et de remplacer l’obturateur et les pièces connexes. » Cette phrase, extraite d’un communiqué publié sur le site de Nikon le 26 février, en dit plus sur la nature du problème qui affecte des exemplaires du D600. Il s’agirait donc d’un défaut de conception de l’obturateur ; différentes hypothèses ont été avancées entre-temps par certains confrères (notamment Chasseur d’images en France) et observateurs, mais il n’y avait jamais eu de publication officielle sur la ou les pièces affectée(s), jusque-là, de la part de Nikon. Il y a un an la marque reconnaissait le problème, mais préconisait un nettoyage manuel du capteur à la soufflette avant un éventuel envoi au SAV où les « réparations nécessaires seraient effectuées », mentionnait le document mis en ligne. Tout cela à condition que le matériel soit sous garantie.

Entre-temps, le D610 a vu le jour, avec pour principale mission de faire oublier l’épisode du « dust-gate » (que l’on peut traduire par « l’affaire des poussières »), qui a terni la réputation de son prédécesseur. Environ un an et demi après l’annonce du D600, Nikon précise que les interventions en SAV pour des problèmes de cet ordre seront effectuées gratuitement, même si la garantie est expirée. L’antenne française de la marque ne fournit néanmoins pas plus de précision quant aux éventuelles séries de modèles concernés, arguant que ce communiqué se suffit à lui-même…

- Le site de Nikon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • "Les techniciens du SAV chargés de votre appareil auront pour tâche"

    Ah oui, c’est le cas de le dire !!

  • Bien vu ! ;-)
    C’est quand même malheureux qu’une boîte comme Nikon ne prenne pas les bonnes décisions plus rapidement (18 mois en l’occurence, c’est long !).
    La cote d’occasion de cet appareil s’est effondrée provoquant la hire de la clientèle concernée.
    On espère que les dernières décisions calmeront les choses mais la mésaventure de Canon et son fameux 1D III aurait dû leur servir de leçon.
    Encore une occasion perdue pour Nikon.

  • Comme quoi tout arrive, je vais rejoindre l’avis du trublion du site ;-)
    Nikon a vraiment déconné avec ce pb du D600 ... c’est inacceptable d’avoir fait la politique de l’autruche pendant aussi lgtps.
    Ils auraient proposé le remplacement de l’obtu dès l’apparition du problème, ils en sortaient presque grandi en se montrant à l’écoute des clients, au contraire ils ont fait l’autruche et c’est dévastateur pour la confiance du client aujourd’hui et demain. Même quand on a pas du faire face au problème, c’est évident que cela met le client NIKON sur la défensive pour un prochain achat ...
    Si au moins cela pouvait servir de leçon ....

  • Désolé de contredire ericP sur un point : la cote du d600 ne s’est pas effondrée. Simplement, le boitier fait l’objet de plus de méfiance mais si l’acheteur en le testant voit qu’il n’y a pas probleme, il l’achètera à sa cote actuelle, aux alentours de mille euros. "effondrée", ça veut dire qu’on en trouve à 600 euros. À ce prix, j’en achète dix d’un coup d’autant que s’il y a un problème, j’aurai un nouvel obturateur sans frais.

  • C’est drôle car à L’époque, le probleme semblait avoir ete identifié comme provenant de la "cage" réflexe et de son flocage....

  • grace ou a cause de cet episode et voulant m’ acheter un D600 j ai finalement opté pour un 6D pour mon passage en Ff...aucun regret et pourtant j’avais 30 ans de Nikon...comme quoi il suffit d’une bonne erreur....

  • Peut-être que la cause a été plus difficile que prévu à identifier.
    C’est facile derrière son clavier de fustiger à tout-va.

    Moi, je voudrais bien en voir certains comment ils feraient pour ramener une machine en perdition avec des passagers à bord. Mais comme certains ici, c’est très facile de dire " après " ce qu’ils auraient fait " avant ".
    Mais alors, pourquoi ne se sont-ils pas manifestés " avant " justement ??!!

    3 à 5 ans à concevoir un produit, 1 à 2 ans à le commercialiser.
    Le problème a été résolu après une recherche approfondie, car visiblement ce n’était pas que la cage obturateur qui était impliquée.

    Et cela n’empêche pas Nikon de vendre, et c’est bien le principal.

  • ce que personne ne dit, c’est que les problèmes de "poussières" subsistent encore pendant un certain temps APRES la réparation. La moyenne serait d’environ 500 déclenchements pendant lesquels il faut encore et encore nettoyer le capteur. Bref le D600 était un boîtier pourri et je comprends qu’on l’évite d’occasion si on n’a pas l’opportunité de le tester de manière conséquente. je peux comprendre que certains se soient tourné vers Canon mais il faut savoir que Canon aussi a eu ses problèmes avec certains boîtiers, je ne suis pas sûr qu’ils ont été aussi long à réagir que Nikon. Pourtant, au début des problèmes, il y avait un moyen bien simple de se faire rembourser : il existe un article de loi qui dit simplement que si l’usage normal ce à quoi est destiné un objet n’est pas possible ou s’il est entâché (sans mauvais jeu de mot) d’un vice caché, le remboursement est obligatoire si le remplacement de l’objet par un autre n’est pas possible. A la place de râler, les utilisateurs du D600 auraient mieux fait de se grouper en justice , cela aurait été plus efficace.

  • Une "class-action " contre Nikon en France ?
    Est-ce réellement faisable comme aux States ?
    Je n’ai pas suivi le dossier mais il semble qu’une loi a été votée pour permettre les class-actions en France mais j’ignore tout de l’avancement du dossier (décrets d’applications ?domaines d’application ?etc....)
    Par ailleurs,les citoyens n’ont pas (encore) l’habitude de ce genre de procédure, etc...

  • Pour avoir été victime du Dust Gate, je confirme que Nikon à vraiment déconné ! Après 2 envois au SAV, c’est mon revendeur photo qui à préféré ne pas me rendre mon D600 car encore taché ! Alors, je salue ce geste de Nikon, mais qui arrive bien tard à mon avis. Le mal est fait. Le consommateur bafoué ira voir ailleurs ;-) lors du prochain renouvellement de son matos par exemple ...

  • @9
    j’avais commencé à réunir une documentation assez conséquente en vue d’une action en justice. Finalement, après une lettre recommandé avec mise en demeure, Nikon à prétexté une action commerciale pour me vendre un D800 moyennant une soulte de 250€ (au lieu des 500€ demandés à l’époque). J’ai donc payé le D800 au prix du marché.
    Pas mécontent de l’opération même si le D800 est "trop" pour moi.

  • Oui, plusieurs clients se sont vus proposer un D800 en lieu et place de leur D600 défectueux. Commercialement, c’est assez maladroit car on est à la limite de la vente forcée.
    Le D800 ne s’adresse pas nécessairement à la même clientèle (le boîtier est plus lourd, sensiblement plus onéreux) et le client n’apprécie pas forcément qu’on lui "force" la main...

  • C’est effectivement ce qui m’est arrivé. Le SAV Nikon a changé l’obturateur de mon boitier D600, c’est indiqué sur la fiche d’intervention. On m’a même affirmé que c’était par l’obturateur du D610.

  • @13
    Une proposition n’a rien d’une obligation.
    Nikon propose, le client dispose ; il reste libre de choisir.

  • @11
    Voir ailleurs....................................à condition d’avoir très peu de matériel.

  • Merci Nikon, grâce à cette décision tardive j’ai pu enfin acheter en confiance un D600 à 849 €, retour SAV, sur un site rusé comme un sioux .... Un FF à ce prix là, vu ses performances, je supporterais quelques nettoyages éventuels ... Et par rapport au D7000 que j’avais, il y a une sacrée différence de piqué, avec le 50 mm f/1,4 G !