Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D7100 : 24 Mpxl sans filtre passe-bas

21/02/2013 | Benjamin Favier

Après une année placée sous le signe du plein format, Nikon renouvelle son offre dans le domaine de l’APS-C, sur le segment expert. Le D7100 reprend notamment le système autofocus à 51 collimateurs et voit sa définition augmenter à 24 Mpxl.

Présentation

Nikon dévoile le successeur du D7000, deux ans après sa sortie. Un reflex ambitieux, positionné alors juste en dessous du D300s et surtout face au Canon EOS 60D. Des appareils situés à mi-chemin entre les segments amateurs et professionnels. Au vu des caractéristiques, et en attendant une prise en main du boîtier, le D7100 se rapproche un peu plus de l’étage supérieur.

JPEG - 192.2 ko
Le D7100 bénéficie de nombreux joints d’étanchéité.

Définition en hausse

Le capteur Cmos APS-C voit sa définition passer de 16 Mpxl à 24 Mpxl. Tout sauf une surprise, les D3200 et D5200 ayant emprunté la même voie. En revanche, la décision de Nikon de se passer d’emblée de filtre passe-bas, est plus étonnante. La marque a récemment proposé un tel modèle, le D800E n’étant autre qu’un D800 dénué de cet attribut. Pentax offre aussi la même philosophie, avec les K-5 II et K-5 IIs. Là, Nikon n’offre pas d’alternative. Comme Fujifilm avec le capteur Cmos X-Trans des X-PRO1 et X-E1, dotés il est vrai d’une structure de filtres colorés différents de la classique matrice de Bayer. Sans filtre passe-bas, le risque de moiré sera vraisemblablement plus important, tandis que la restitution des détails devrait être meilleure. Seul un test permettra de juger la pertinence de ce choix.

51 collimateurs

Exit le capteur AF à 39 collimateurs. En dotant le D7100 du système autofocus à 51 collimateurs avec suivi 3D, Nikon rapproche le nouveau-venu de la gamme experte, voire professionnelle. Et atténue un peu plus l’espoir de voir arriver un successeur du D300s. Même si le mode Rafale reste bloqué à 6 im/s, quand ce dernier photographie à 8 im/s (avec le renfort de la poignée MB-D10 et d’un accu haute capacité). Cependant, la cadence passe à 7 im/s sur le D7100, moyennant un recadrage de 1,3x. La définition chute alors à 15,6 Mpxl. Le châssis, partiellement conçu en alliage de magnésium (dessus et face arrière), assure une protection contre la poussière et les intempéries, autre caractéristique digne d’un boîtier expert. La mesure de l’exposition sur 2016 photosites, déjà à l’œuvre sur le D7000 et les reflex 24 x 36 sortis l’an dernier par Nikon, est reconduite. Tout comme le double compartiment pour cartes SD et la visée à 100 % (grossissement 0,94x).

L'ergonomie du D7100 est très proche de celle du D600.

Petit frère

En apparence, le D7100 ressemble, à s’y méprendre, au D600. La présence d’un micro stéréo et des filtres Effets sur le barillets de réglages principal du D7100 permettent de le distinguer du modèle 24 x 36, en regardant la vue de dessus. Au dos, les touches sont agencées de la même manière. Seule leur répartition diffère légèrement, notamment avec l’apparition d’un bouton « i » sur le D7100. Ce dernier permet d’accéder directement à une nouvelle fonction, en mode Live View : la mesure spot de la balance des blancs, qui permet d’ajuster de manière précise la température de couleur, ce qui devrait notamment être précieux en vidéo. L’écran de 3,2 pouces offre une définition de 1,22 Mpts. Malheureusement, il n’est pas orientable. Un flash intégré est bien présent. C’est le même qui officiait dans les entrailles du D7000 (NG 12, synchro X au 1/250e). Il permet de piloter des flashs sans fil à distance.

Le D7100 bénéficie d'un écran LCD de 3,2 pouces et 1,22 Mpts.

Vidéo et fonctions ludiques

À l’instar des reflex plein format de la marque sortis l’an dernier, le D7100 hérite d’une prise casque. Un micro stéréo intégré fait son arrivée, en plus de la possibilité d’en brancher un via la prise mini jack. Il est possible de tourner en Full HD (1080p) à 30, 25 ou 24 im/s. Les cadences de 60 et 50 im/s sont seulement accessible en 720p, comme sur les D4, D800/D800E et D600, ou alors en 1080i, avec le recadrage 1,3x.

Sept effets font leur apparition, en plus des habituels modes Scènes. Ils sont rassemblés sous une bannière éponyme, sur le barillet de réglages : Couleur sélective, Miniature, High-key, Low-key, Silhouette, Dessin couleur et Vision Nocturne. On retrouve des fonctions habituelles sur les reflex Nikon, comme la prise de vue par intervalles ou le HDR. En outre, le D7100 est compatible avec le dongle Wi-Fi WU-1a, proposé en option. Ce qui signifie qu’il n’intègre pas de mode Wi-Fi. Ni de GPS. Un nouvel accessoire voit le jour, le WR-1 (529 €). Il s’agit d’un émetteur-récepteur pour le contrôler à distance. Il fonctionne par fréquences radio, avec une portée maximale de 120 m.

Le Nikon D7100 sortira le 21 mars au prix de 1 149 € nu. Il sera aussi proposé en kit avec le 18-105 mm VR au prix de 1 349 €.

- Le site de Nikon France

- La fiche officielle du Nikon D7100

Premier avis


2012 fut l’année du plein format pour Canon et Nikon. Le 24 x 36 a fait une entrée fracassante sous la barre des 2000 €, avec les EOS 6D et D600. D’aucuns se sont alors interrogés sur l’avenir du format APS-C sur le segment expert. La sortie du D7100 apporte un premier élément de réponse. Ce type de capteur a encore un avenir et un public (amateur de photographie sportive et animalière)… et une gamme optique dédiée ultra complète et bien plus légère que les modèles uniquement compatibles en plein format. Mais la question se posait d’autant plus chez Nikon que les optiques DX peuvent être montées sur les reflex 24 x 36 de la marque.

L’avènement du D7100 laisse en revanche planer un doute sur la succession du D300s. L’intégration du fameux système autofocus à 51 collimateurs, la construction tropicalisée et les caractéristiques du boîtier laissent peu de place à un tel boîtier, malgré un mode rafale modeste (6 im/s, 7 im/s en recadrage DX 1,3x).

Nikon confirme son intention de ne pas laisser le leadership à Canon dans le domaine de la vidéo, en montrant une certaine cohérence dans sa gamme de reflex experts et professionnels : le D7100 hérite des mêmes attributs que ses aînés, prise casque en tête. Ce qui n’est par exemple pas le cas de l’EOS 6D chez Canon.

Sur le papier (nous n’avons pas pu prendre le modèle en mains), le D7100 s’avère séduisant en diable. Nikon aurait pu aller encore un peu plus loin en le dotant des fonctions Wi-Fi ou GPS et surtout d’un écran orientable. Mais il faut reconnaître que ce reflex APS-C en offre déjà beaucoup. Vivement un test, ne serait-ce que pour évaluer l’impact de l’absence de filtre passe-bas…

- Le site de Nikon

Fiche technique

Principales caractéristiques

- Capteur : Cmos 23,6 x 15,6 mm, 24,1 Mpxl, format 3/2, sans filtre passe-bas
- Protection du boîtier : oui
- Stabilisateur : -
- Anti-poussière : Oui
- LiveView : Oui
- Wi-Fi : -
- GPS : -
- Définition maximale : [3/2] 6000 x 4000 pixels
- Vidéo : 1080p (30, 25, 24 im/s, H,264)
- Sensibilités : Auto, 100-25 600 Iso
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Raw + Jpeg, Mov
- Espace de couleurs : AdobeRGB, sRGB
- Monture : Nikkor AF
- Coefficient multiplicateur : 1,5x
- Mise au point auto. : Détection de phase TTL
- Zones de mise au point : 9, 21 ou 51 (15 en croix)
- Illuminateur AF : oui
- Mise au point  : Automatique au déclenchement, ou continue, suivi dynamique, détection de visages en visée directe
- Mode d’exposition : PASM, modes Scènes (7)
- Mesure de l’exposition : TTL
- Plage d’exposition : nc
- Type de mesure : Matricielle 3D II (2 016 zones), pondérée centrale, moyenne, ponctuelle
- Compensation d’exposition : +/- 5 IL par 0,3 IL
- Bracketing d’exposition : 2 à 5 vues (par 0,3 ou 0,5 IL)
- Vitesse : 1/8 000 à 30 s
- Vitesse de synchro X : 1/250 s
- Rafales : 6 im/s
- Retardateur :
- Balance des blancs : Auto, préréglée (6), mesurée (5), 2 500 à 10 000 K, mesure spot de la balance des blancs
- Bracketing balance des blancs  : Oui
- Réglages divers : Mode Picture Control : 
 couleur, contraste, luminosité, accentuation, teinte, D-Lighting, correction de la distorsion
- Prise flash : Griffe
- Contrôle du flash : TTL
- Flash intégré : NG 12 à 100 Iso
- Compensation d’exposition au flash : - 3 à + 1 IL par 1/ ou 1/2 IL
- Commentaires sonores : -
- Visée : Reflex optique (100 %), grossissement 
, 0,94x
- Moniteur : LCD TFT 3,2 pouces/1,22 Mpts
- Écran LCD de contrôle : Oui
- Modes d’affichage : Index (4, 9 ou 72), calendrier
- Stockage : SD/SDHC/SDXC x 2
- Interfaces : Hi-speed USB, AV, HDMI, Micro, télécommande, casque
- Configurations utilisateur : 4
- Touches personnalisables : nc
- Divers : Guide et aide en ligne, surimpression, filtres, correction de distorsion, perspective, yeux rouges, filtres et effets, recadrage, conversion en Raw, intervalomètre, Effets
- Télécommande : opt.
- Logiciels : Nikon ViewNX 2
- Accessoires fournis : Accus et chargeur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble audio/vidéo
- Alimentation : accu Li-Ion EN-EL15
- Dimensions/Poids  : 136 x 107 x 76 mm/765 g (avec accu et carte mémoire)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



CEWE