Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D750 : connaître, comprendre et choisir

11/01/2016 | LAURENT KATZ

La recette éprouvée que met en œuvre Jean-Marie Sepulchre pour sa série de livres électroniques se retrouve dans cet opus consacré au D750. Situer ce dernier dans la gamme du constructeur, éclairer sur ses atouts et surtout mesurer un parc de plusieurs dizaines d’optiques pour juger de leur synergie avec le boîtier.

Connaissez-vous Sisyphe, personnage de la mythologie grecque qui doit sa célébrité au supplice portant son nom ? Pour avoir courroucé les Dieux de l’époque, très pointilleux sur leur statut divin et tout aussi imaginatifs en matière de punition, il fut condamné à faire rouler un rocher jusqu’au sommet d’une colline, à le voir dévaler jusqu’au bas et à recommencer jusqu’à la fin des temps. Jean-Marie Sepulchre (JMS) n’a offensé personne, sauf peut-être quelques trolls des forums, et sa peine est plus une passion qu’un supplice. Mais avouer que confronter au banc d’essai DxO une pléiade d’optiques, et ce pour chacun des reflex emblématiques que sortent Canon et Nikon pourrait passer pour une torture aux yeux de ceux qui abhorrent les tâches répétitives et minutieuses.

Après deux livres respectivement consacrés aux Nikon D810 et au Canon EOS 7D Mark II, voici un nouveau volume sur Nikon D750. Toujours conçu sur le même principe : un aperçu historique, tant argentique que numérique, de la gamme des reflex du constructeur, montrant la place occupée par le D750, et répondant aussi à la question de savoir si ce modèle est vraiment le successeur du D700.

Plutôt que de récrire le mode d’emploi, JMS préfère émailler le texte de renvoi vers ce dernier, numéros de pages à la clé. Ce qui ne l’empêche pas de prodiguer moult conseils de réglages et d’utilisation. Comme sur les Picture Control, ces styles d’images Jpeg à la sauce Nikon, pour lesquels plusieurs pages montrent avec de nombreux exemples leur influence sur la photo. Idem pour la mesure de l’exposition, le D-Lighting, l’HDR ou encore la balance des blancs.

Comme toujours, une section traite du post-traitement, que ce soit sur l’appareil lui-même qui sait convertir les Raw, soit par le biais de plusieurs logiciels, soit d’obédience Nikon (Capture NX2, Capture NX-D ou View NX2/i), soit relevant d’éditeurs tiers (Photoshop, Lightroom, Capture One Pro, DxO Optics Pro ou Raw Therapee). De manière très succincte, histoire de donner des pistes sur les outils existants.

Le point fort est évidemment l’évaluation, celle de performances en matière de bruit et surtout de quatre-vingt-dix objectifs. Avec des résultats mis en fiches, regroupant les caractéristiques essentielles (ou presque, car la protection contre les poussières et les projections d’eau n’est pas mentionnée) et des données relatives aux piqué, vignettage, distorsion et aberrations chromatiques. Des objectifs Samyang, Sigma, Tamron et Zeiss s’entremêlent aux productions de Nikon. Ce qui constitue un bon outil d’avant achat, pour optimiser son parc d’optiques, et d’après achat pour prendre en mains le boitier et se procurer des objectifs complémentaires. Un axe éditorial unique qui distingue cette série de livres, diffusés aux format PDF ou ePub. Pour les accessoires, le traitement est plus limité. Rendez-vous dans plusieurs mois, car on imagine mal JMS ne pas se jeter sur les Nikon D5 et Nikon D500.

Sommaire

  • Le D750, le « vrai » successeur du D700 ?
  • Les particularités du D750
  • Réglages et pratique du Nikon D750
  • Le post-traitement des fichiers du D750
  • Choisir les objectifs pour le D750
  • Tests de 25 objectifs zoom
  • Tests de 35 objectifs fixes autofocus
  • Tests de 30 objectifs fixes à mise au point manuelle

- Le Nikon D750, par Jean-Marie Sepulchre

- Le site d’Eyrolles

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bonjour,

    J’ai fait l’acquisition de cet ebook, bien réalisé comme les précédents d’ailleurs, cependant je remarque un oubli important du livre, dans la série tests d’objectifs : à savoir le Tamron 24-70 2,8.
    Pourquoi a t’il été ecarté de la selection, ayant été par ailleurs testé dans le Monde de la Photo aussi ?
    Merci
    Cordialement