Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D750 : le chaînon manquant

12/09/2014 | Franck Mée

Près de la moitié des acheteurs de D700 ne sont jamais passés au D800/D810. C’est fort de ce constat que Nikon présente le D750, un appareil plus costaud que le D610 et moins contraignant que le D810, qui apporte en plus quelques fonctions attendues.

Présentation

En 2008 naissait le Nikon D700, le premier reflex 24 x 36 mm « abordable » (2 800 € au lancement) de la marque jaune, chargé de répondre au Canon EOS 5D et d’anticiper l’arrivée de l’EOS 5D Mk II. Extrêmement proche du reflex professionnel D3, il héritait notamment de ses qualités en basse lumière, inégalées à l’époque. L’arrivée du D800 et de ses 36 Mpxl a marqué une révolution culturelle, Nikon imposant sur ce segment une définition qui n’intéresse qu’une partie marginale de la population et renonçant à ce qui était l’argument-phare du D700 : son capteur ultra-sensible. Le résultat, c’est un taux de renouvellement inhabituellement faible : les acheteurs de D800 étaient surtout de nouveaux arrivants et, six ans après son lancement, un possesseur de D700 sur deux n’a toujours pas changé son boîtier.

Nikon compte donc répondre à cette attente en insérant un nouvel appareil dans le trou de souris qui sépare le D610 du D810. L’idée générale : garder l’essentiel du D810 dans un boîtier plus compact et conserver une définition raisonnable pour proposer un meilleur compromis en haute sensibilité – mais sans pour autant risquer d’attaquer le D4s. Un exercice d’équilibriste donc…

Construction : D810 compact

Ceux qui ont comparé le Canon EOS 6D et le Nikon D610 auront été frappés par une chose : la poignée moins creusée du boîtier jaune, qui oblige à maintenir une certaine tension dans les doigts pour bien le maintenir alors que son adversaire rouge tient naturellement sur les dernières phalanges. C’est donc la première excellente nouvelle du D750 : l’épaisseur du boîtier a été réduite, permettant de proposer une poignée beaucoup plus accrocheuse et améliorant spectaculairement la préhension.

Pour le reste, le D750 est étonnamment compact, dense et bien construit : le toucher est rassurant. Il faut cependant regarder les schémas de châssis pour prendre la mesure des nouveautés : intégralement jointoyé à l’instar du D810, il propose surtout une coque avant en fibre de carbone, nouveauté plutôt inattendue – il était évident que ce matériau arriverait un jour en photo mais, vu son prix, nous l’attendions plutôt sur un D5 !

Cela permet d’augmenter la rigidité de la face avant, qui supporte désormais l’ensemble de la cage reflex, du capteur et de son support : pour gagner en volume, la carte-mère est échancrée et placée autour du capteur, une conception similaire à celle du Panasonic GM1 qui réduit le lien entre face arrière et support du capteur.

Ergonomie : D610 et écran orientable

Petite surprise, la répartition des commandes est extrêmement proche de celle du D610 : les modes de prise de vue sont sur une molette (comportant une position Scène), les réglages de balance des blancs et de sensibilité sont en doublon sur les commandes à gauche de l’écran au lieu d’avoir leurs accès dédiés, bref, l’ajout de la touche i et le déplacement du bouton Info sont les principales différences. Les habitués du D700, avec sa touche Mode, ses accès dédiés supplémentaires ou même l’obturateur du viseur pour les poses longues, pourraient y voir un vrai frein à l’achat…

Cela n’empêche pas le D750 d’apporter quelques avantages notables face à son petit frère : d’abord, il adopte un écran orientable, vers le haut et vers le bas. S’il n’est pas tactile, il est tout de même bienvenu pour cadrer à hauteur de poitrine, en macro, par dessus un obstacle, ou tout simplement pour limiter les reflets lorsque le LiveView est obligatoire, comme en vidéo.

Ensuite, c’est le premier reflex Nikon équipé d’une connexion WiFi intégrée. Il aura donc fallu deux ans et quatre appareils pour répondre à cet avantage certain de l’EOS 6D (sans parler de la totalité des compacts à objectifs interchangeables), la connexion sans fil permettant bien sûr de transférer des images mais surtout d’utiliser un smartphone comme télécommande, avec prévisualisation de l’image et possibilités de réglages à distance.

Technique : le bon mélange

Les entrailles du D750 sont logiquement le domaine où il est attendu. Le D700 reprenait fidèlement la configuration du D3, ce qui lui avait valu son succès ; il n’était pas question de reprendre celle du D4s, au risque de mettre en question l’intérêt de celui-ci. Le D750 ne reçoit donc pas l’exclusif et ultra-sensible capteur de 16 Mpxl (ceux qui le veulent à tout prix peuvent acheter le Df, avec son autofocus, sa mesure d’exposition et son obturateur plus limités), mais un assez ordinaire Cmos de 24 Mpxl, utilisable de 100 à 12 800 Iso avec des extensions optionnelles jusqu’à 50 et 51 200 Iso – soit un niveau de moins que le Canon EOS 6D.

Pour le reste, il reprend, voire améliore, les systèmes du D810 : la cellule RGB à 91 000 points est bien là, de même que l’autofocus à 51collimateurs, dont 15 croisés. Celui-ci passe à la version 3500 II (rappelons que le 3500 datait de 2007), avec pour principale nouveauté une sensibilité accrue : il doit désormais accrocher jusqu’à -3 IL. On retrouve donc les spécificités du D810, comme la mesure pondérée hautes lumières, la sélection de groupes de points d’autofocus, etc.

Le mécanisme de l’obturateur est entièrement revu (le moteur a carrément changé de côté pour mieux occuper le volume réduit de l’appareil !). Il est plus rapide que sur le D810 : il atteint 6,5 im/s. Le D750 est ainsi l’appareil le plus rapide en rafale de la gamme actuelle, hormis le D4s ; il n’atteint cependant pas la cadence du D700 « boosté » par la batterie EN-EL4a et sa poignée optionnelle, qui pointait à 8 im/s. En outre, les amateurs de haute vitesse seront affligés de voir que la vitesse d’obturation maximale plafonne au 1/4 000 s, alors que le D700 pointait au 1/8 000 s…

Enfin, peu de surprises côté vidéo, avec un enregistrement en 1080p à 60 images par seconde au maximum. La prise de son intégrée en stéréo et le réglage des micros sur deux fréquences sont bienvenues, de même que la sortie HDMI 4:2:2 et l’enregistrement à 42 Mbps, mais l’absence de focus peaking reste frustrante. Bonne nouvelle tout de même, les réglages vidéo ont désormais leur propre onglet dans les menus, ce qui devrait simplifier la vie de ceux qui filment.

Lancé à 2 199 € dès le 23 septembre, le D750 devrait être une bonne affaire pour les photographes cherchant un 24 x 36 mm un peu sportif sans devoir s’offrir un D4s.

Détails

Le capteur n’est pas le 16 Mpxl des D4 et Df, mais un 24 Mpxl étroitement dérivé du D610. C’est peut-être le principal élément vaguement décevant, alors que le D700 reprenait l’électronique du D3.
Nouveauté intéressante : la face avant n’est plus en magnésium, comme le reste du châssis, mais en fibre de carbone. Plus coûteux, ce matériau offre une meilleure rigidité à poids égal, le rôle structurel de la face avant étant accru.
Surprise ! Il y a une molette des modes, comme sur le D610. Les habitués à la touche unique des D700, D800 et supérieurs pourront le regretter.
Les deux ports de cartes mémoire sont enfin au même format. Plus besoin de se promener avec deux types de cartes différents (CF et SD pour les D800, CF et XQD pour les D4) : ici, seules les SD vous seront utiles.
La connectique est classique : si nous apprécions la prise casque pour contrôler l’enregistrement, l’USB reste en version 2 et il manque une prise synchro-X pour les éclairages de studio.
La compacité de l’appareil n’a heureusement pas poussé Nikon à supprimer le flash (au contraire du Df par exemple) : il est toujours là, bien pratique pour déboucher un contre-jour ou commander des flashs distants.
La nouvelle poignée optionnelle comporte un joystick de sélection du point d’autofocus. En revanche, elle n’accueille que des piles ou une deuxième batterie EN-EL15 : contrairement aux D300, D700 et série D800, il n’est pas possible d’utiliser les batteries des appareils professionnels pour améliorer les performances.
L’application WiFi pour smartphone reste moins complète que celle accompagnant certains compacts à objectifs interchangeables (elle est assez chiche en réglages), mais ne boudons pas notre plaisir : le D750 est le premier reflex Nikon que l’on peut commander à distance sans acheter d’accessoire supplémentaire.

Premier avis

Sur le papier, le D750 est un bon compromis : plus sportif, moins exigeant et nettement moins cher que le D810, plus homogène que le Df, mieux construit et techniquement supérieur au D610, plus compact que tous, il ne manque pas de qualités et s’offre deux grandes premières avec l’écran orientable et le WiFi intégré.

Ce n’est peut-être pas l’héritier du D700 que certains attendaient : l’ergonomie est héritée des produits grand public, l’obturateur reste au 1/4 000 s, il ne peut pas recevoir la batterie des produits professionnels… Mais c’est un beau grand frère du D610, une réponse aux critiques concernant la définition excessive des D800 et une belle configuration pour les amateurs de sport qui n’ont pas 6 000 € à mettre dans un D4s. Dans la désormais très large gamme 24x36 mm de la marque jaune, c’est peut-être le compromis le plus tentant du moment.

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 24 x 36 mm, 24 Mpxl
  • Protection du boîtier : Tropicalisé
  • Stabilisateur : -
  • Vidéo : 1080p (24, 25, 30, 50 ou 60 im/s, H.264)
  • Son : Micro stéréo intégré ou entrée stéréo
  • Sensibilité : Auto, 10 - 12 800 Iso (extension de 50 à 51 200 Iso)
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw (NEF), Raw S (9 Mpxl), Raw + Jpeg, Mov
  • Monture : Nikkor F avec moteur et couplage AI
  • Autofocus : Détection de phase sur 51 points (15 en croix, 11 f/8) ; suivi 3D, zone dynamique 9, 21 ou 51 points, zone groupée
  • Modes d’exposition : Auto, sans flash, PASM, scènes
  • Type de mesure : Matricielle sur 91 000 points RVB, matricielle avec préservation des hautes lumières, pondérée centrale ou spot
  • Vitesse : 1/4 000 à 30 s, pose B, synchro X 1/200 s
  • Rafales : 6,5 im/s, 3 im/s en mode discret
  • Flash intégré : NG 12 à 100 Iso, contrôleur iTTL de flashs distants
  • Flash externe : Griffe Iso avec pilotage TTL Nikon
  • Viseur : Reflex 100 %, 0,7x
  • Moniteur : LCD 3,2 pouces, 1 229 kpts
  • Modes d’affichage : Zoom, index (4, 9 et 72 vues), indicateur surexposition
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • GPS : -
  • Stockage : 2 SD-SDXC
  • Interfaces : USB 2, HDMI, entrée audio, casque, télécommande
  • Alimentation : Li-Ion EN-EL15, 7 V, 1 900 mAh
  • Dimensions/poids : 140,5 x 113 x 78 mm / 840 g (avec SD et accu)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Le 750, successeur du 700 ? un peu au rabbé quand même : plus de connecteur 10 broches, plus de viseur rond ce qui rend les accessoires incompatibles, le mode scène, ...

    Stéphane

  • Appareil très intéressant dans son ergonomie (préhension, écran amovible...) mais assez surprenant sur d’autres points (pas de nouveau capteur, 1/4000eme - même le 7100 est à 1/8000eme-...)

  • Quelle déception !!! Nous attendons le remplaçant du magnifique D 700 depuis plus 5 ans et voila ce qu’on nous présent, un énième boitier amateur !!! Il fallait incorporer le capteur du D4 ou celui du D610 dans le corps du D800 bande d’ ... !!! C’est décidé je vais passer chez Canon avec le 5D mkIII accompagné du 24-70 f4 et du 70-200 f4.

  • Possesseur d’un D700 avec lequel je travaille encore aujourd’hui, ce boîtier propose des innovations alléchantes et pourrait bien être le compromis que j’attendais. Je vais scruter les tests approfondis pour savoir ce que donne le capteur et si l’appareil ne présente pas un de ces "bug de jeunesse" qui pénalisent (trop) souvent les nouveaux modèles.

  • Appareil très séduisant sur le papier mais les acheteurs sont devenus méfiants après les erreurs commises autour du D600 et la façon dont Nikon a essayé de noyer le poisson. J’attends aussi des tests sérieux avant de mettre mon D700 à la retraite

  • Trop peu, trop vieux, trop tard. Nikon itère à mort.
    Le D750 est exactement ce qu’aurait dû être le D600 — en 2012.

  • je ne comprends pas toutes ces réactions négatives. En effet, le d750 - dont il faut dire que ce n’est pas le successeur du d610 - est plus costaud que le d600/610, plus pratique (écran inclinable), plus performant en AF, plus rapide, plus léger et il est au même prix de départ que le d600. Alors où et le problème ? Ceux qui avaient un d700 sont déçus ? je ne vois pas pourquoi. IL y a le d800. Je comprends que tout le monde voudrait un D700 bis au prix d’un d600 mais il ne fait pas rêver quand même ! quant à dire, je vais passer chez Canon et bien excusez moi mais les canon quant à moi ne m’ont JAMAIS inspiré la moindre confiance dans leur fabrication plastoche, même le 5d, à tort peut être et le prix de leurs optiques m’a toujours rebuté. C’est marrant de voir à la fois les gens souhaiter avoir des appareils photos moins chers, plus performants et plus légers et puis, quand ils sont là, regretter des appareils vieux de sept ans avec des capteurs qui offrent 12 megapixels de définition à l’heure où même les plus petits appareils bon marché offrent au minimum 16 mégapixels. La définition, ce n’est pas tout, c’est vrai. C’est vrai aussi qu’ils auraient pu équiper leur d750 d’un oculaire digne de ce nom mais je pense qu’on se trompe de cible : les d610 et 750 sont des boitiers semi pros et le d800 est un pro.

  • Il fallait incorporer le capteur du D4 ou celui du D610 dans le corps du D800 un point c’est tout !!!

  • Pour aucune bière au monde, je n’achèterai ce sous-produit, et pour cause, ce D750, c’est tout simplement le D600 en mieux !

    Ça leur aurait arraché la gueule aux gars de chez nous d’incorporer dans le successeur du D700 le même capteur que celui du D4 ? D’autant plus que 16mpx ou même 18mpx suffisaient largement...
    Et où est passé l’œilleton rond du viseur si emblématique des boîtiers pro de la marque ?
    Et où est passé également l’obturateur à 1/8000eme ?
    Et où est passé le double barillet en trèfle ?
    Etait-ce nécessaire d’ajouter de la vidéo et un écran orientable ?

    C’est du foutage de gueule... Boîtier à ne surtout pas acheter !

  • Inclure le capteur du D4 dans ce D750 aurait été un non-sens commercial pour Nikon, en particulier après avoir sorti le Df, lui-même "sous conçu" pour ne pas trop faire d’ombre au(x) grand(s) frère(s) monobloc(s) ; et aussi parce qu’un appareil censé être supérieur en gamme au D610 ne pouvait pas commercialement être inférieur en MP.

    Après, pour ce qui est des desiderata des clients de la marque que ce boitier est censé cibler, je pense qu’ils attendaient justement un Df recarrossé qui du coup n’arrivera jamais, ce qui ne fait qu’accroître le décalage de la marque avec les attentes de ses clients. Et ceci explique en partie pourquoi Nikon doit régulièrement, et ce depuis un moment, revoir ses objectifs financiers à la baisse.

  • Je ne sais que penser de ce boitier. Nous attendions tous le successeur du D700... Pourquoi diable ont ils foutu l’obturateur du D610 (1/4000 et synchro flash à 1/200) it sucks !!! même si je n’ai jamais eu l’utilité de monter à 1/8000 !
    Que dire du capteur... ? s’il est aussi bon que le 12 Mpxls en basse lumière...why not !
    Moi qui ne voulais/pouvais pas investir la modique somme de 5900 euros dans un D4s ou que mes cartes mémoires et mes disques durs subissent les 36 Mpxls du D800... Nikon fait encore les choses à moitié ! Dommage

  • Ce boitier est une déception de plus, c’est à croire que la maison Nikon ne sait plus cibler sa clientèle, ou refuse maintenant, pour d’obscures raisons, de satisfaire une partie pourtant bien spécifique de sa clientèle.
    Le D750 aurait du s’adresser aux photographes pro ou semi-pro qui n’avaient nullement envie de se farcir un boitier pro avec 36mpx (D800), mais plutôt un boitier pro avec au moins 16mpx (successeur du D700).
    Ce D750 est un boitier expert, Nikon continuant de se tromper de cible, après le D800 et après le Df.

    En plus, suis-je le seul à trouver que ça devient vraiment malsain tous ces FF à grande echelle que sort la maison Nikon depuis 3 ans ? D800-D800E-D810, D600-D610, D4-D4S, DF,D750 : non, mais, franchement, c’est à croire qu’on ne connait plus notre clientèle... Ça devient inquiétant.

  • "Un assez ordinaire 24Mpx"

    Désolé mais ce capteur soit disant "ordinaire" est de loin supérieur au Canon 6D, avec une plage dynamique plus que respectable.

  • Vu les réaction et posséseur d’un D700 j’attend la sortie du D750 et les essaisdes revue photo

  • Comme bon nombre de lecteurs qui ont réagi avant moi dans ces lignes... Chainon Manquant ? Digne successeur ? Franchement, tous ceux qui ont attendu, rêvé un remplaçant au D700 ne peuvent pas être satisfait d’un tel produit (toutes qualités de cet appareil mises en suspens). 4 longues années à attendre, à hésiter à changer de boîtier et savoir vers quoi s’orienter, à se dire mais non NIkon va le sortir un jour.... Au final, rien de franchement intéressant face à un D700. A vrai dire, je ne sais même pas s’il vaudra suffisamment le coup face au D610 et ses autres frères. UN D7XX se devait d’avoir sa molette à treffle, son viseur rond, son carter robuste, ses petites options de boîtier pro... Avec un capteur un chouilla plus moderne sans tomber dans les excès des D8XX.... Et au final, complètement à côté de la plaque. Oui, on a bien un 24 megapixel, le 3500 II mais on a aussi un boîtier à peine mieux que les D7XXX et D6XX.... ON attendait tous un D800 dégonflé en pixels mais avec le boîtier D700/D800/D810/D300. Je comprends de moins en moins nikon, suit toujours un peu plus déçu.... Le D7000, franchement pas génial... D7100 tu dis correction du premier, au final pas beaucoup mieux (achat D7000 +D7100 = déjà le prix d’un plein format en attendant un soit disant successeur du D700)... achat du D600 en se disant qu’au final, un d7X0 ne sortira plus... pas génial non plus et en plus, il y a un d800 qui sort.... Bref, au final, j’ai racheté un D700 en plus du D7100, viré les autres et au final j’aurai dépensé plus qu’un D3S en moins de quatre ans.... Merci NIKON.... Pourtant dieu sait que je suis fana de Nikon mais là, j’en peux plus. Oui, ils nous ont écouté en apportant des modifaications qu’on attendait : wifi, nouveau capteur entre D600 et D800 et plus récent que D700, nouveau module AF.... ok, mais ils ont viré tout ce qui faisait qu’un D700 était un D700.... la robustesse, la construction, la poignée, le viseur et accessoirement une miniature d’un D3 alors que là, c’est juste une sorte de produit fini que n’ont pas été les D600 et D800 à leurs sorties... en plus batardisé. Pourtant, je ne doute aucunement de ses qualités intrasèques... Il aura simplement dû porter un autre nom et ne pas être présenté comme le D700 next gen tant attendu ; ça va faire couler beaucoup d’encre, nous faire regretter et/ou pleurer le D700 et nous agacer au plus haut point sur plein de petites choses... du coup, il y aura incompréhension entre les nouveaux arrivants et les anciens utilisateurs.... Ceux qui vont adoré ce nouveau boîtier (j’espère malgré tout en faire partie) et ceux qui vaut s’énerver avec la compraison (j’en fais partie).

  • Bonjour à tous,
    autant je peux comprendre que les fans du D700 soient déçus par certains aspects (l’ergonomie notamment), autant il serait bon que chacun ici sache raison garder.
    Certains arguments sont d’une mauvaise foi flagrante : par exemple, les viseurs de tous les Nikon Full frame ont les même caractéristiques (couverture à 100 %, grossissement à 0,7x, dégagement de l’ordre de 19 mm). Du D600 au D4s, le confort de visée est sensiblement identique – le prisme plus grand du D4s ne sert qu’à loger des indications supplémentaires sur le bord du cadre, mais n’améliore pas la visée elle-même. Le seul avantage réel des viseurs ronds des D700-800 et D3-4 est son obturateur intégré, qui ne sert à peu près qu’en photo astronomique et en pose longue nocturne.
    Idem pour les reproches sur la robustesse ou la qualité de fabrication. Les schémas du châssis et de sa protection rapprochent directement le D750 du D800, et l’ajout d’une coque avant en carbone ne va certainement pas dans le sens d’une fragilité supplémentaire !
    Quant à mettre le capteur du D4, il y a sans doute une raison toute simple : en mettant celui du D3 dans le D700, Nikon avait agacé nombre de professionnels et avait quasiment tué la carrière de son boîtier pro. On peut évidemment le regretter, mais il ne fallait pas s’attendre à ce que la marque refasse cette erreur et il est injuste de le lui reprocher.
    J’ai rien contre la critique, mais un peu de bonne foi et de réflexion ne font jamais de mal.

  • Le D750 n’est pas encore sorti ni testé que les passions se déchaînent déjà....
    Je possède un D7100 et un D610, utilisés en fonction de mes besoins.
    Le compromis entre ces deux bons appareils est apparemment le D750.
    Je ne l’achèterai pas, pour cause, mais je l’aurais fait si je n’avais pas déjà été équipé, parce qu’en finalité, qu’attend-on de l’appareil photo ?
    Qu’il nous fasse de bonnes photos, qu’il nous donne du plaisir.

    Pour le reste, qu’un détail ou l’autre plaise ou ne plaise pas, Est-ce vraiment si grave ?
    Il vient combler un vide, bienvenue et longue vie...

  • @15 / KbS
    En quoi le D750 serait moins robuste que le D700 ? Parce que le chassis n’est pas intégralement en métal ? Sachez que le carbone est à bien des égards bien plus résistant que l’acier. Les cellules de survie en F1 protégeant les pilotes de F1 par exemple sont en carbone pour certes des raisons de masse embarquée mais également de contraintes mécaniques potentiellement bien plus importantes que celles que peuvent connaitre nos chers reflex ! Et une coque carbone correctement fabriquée n’aura rien à envier, au contraire, à son homologue en fonte d’alu !
    A une époque où les reflex sont en perte de vitesse et notamment du fait de la concurrence frontale des COI expert, il est urgent que les fabricants historiques revoient leur copie pour sortir des appareils plus compacts et légers ; ce D750 va donc dans le bon sens.
    En outre, pouvez-vous me dire en quoi un viseur 100% est inférieur à un viseur 95% ? Parce qu’il est rectangulaire et donc flatte moins l’ego qu’un circulaire non ?
    Ayant utilisé (et adoré) un D700 pendant 3 ans, je suis passé au D800 depuis 1 an et y ai gagné sur tous les tableaux mis à part la rafale (pas très utile pour moi), notamment au niveau dynamique, mesure de lumière et même ISO élevé. Une question encore d’ailleurs : en quoi le D800 n’est pas un produit fini ?
    Inutile de préciser que ce 24 Mpx est bien supérieur en tous points au vénérable 12 Mpx d’il y a 7 ans.
    Pour finir, il était évident que Nikon n’allait pas recommencer l’erreur de sortir un appareil (D700) quasi réplique du modèle phare (D3) sans poignée verticale et vendu 2x moins cher non ? Et là la gamme Nikon FX est je trouve carrément cohérente.

  • Il fallait incorporer le capteur du D4 ou celui du D610 dans le corps du D800 un point c’est tout !!!

  • "Refaire la même erreur", c’est très discutable : le Df est tout de même équipé d’un capteur de D4, un léger ton en dessous par rapport à celui du D4s, mais tout de même suffisamment "ancien" pour n’entrer en concurrence avec aucun boitier de la gamme.

    La où Nikon a été suffisamment malin pour éviter que les ventes du Df ne viennent plomber celles du D4(s), c’est :
    1. Sur son positionnement marketing assez singulier, misant bien plus sur la fibre passionnelle que celle des pros
    2. Au niveau calendrier , en le sortant suffisamment de temps après le D4 (quasiment 2 ans), et tout juste avant le D4s (3 mois).

    Intrinsèquement, le Df est le vrai remplaçant du D700, ce "tueur" de D3 qui n’a eu la peau de son grand frère qu’au bénéfice d’une sortie très rapprochée (9 mois après), soit trop court pour laisser une chance au D3 de faire une vraie carrière, d’autant plus que le D3s est sorti 15 mois après le D700.
    Mais je comprends tout à fait que le positionnement du Df déroute la majorité de ceux qui attendaient le "vrai" successeur du D700 : un Df recarrossé sans certaines des limites de ce dernier.

    En tout cas personnellement, je sais que si je me sépare un jour de mon D4 pour raison économique, ma priorité ira au capteur du Df.

  • @19
    Pour saborder toute la gamme Nikon alors on est bien d’accord...

  • L’une des spécificités majeures du D700, c’était aussi son absence de mode vidéo.
    Aujourd’hui, tout appareil photo se doit paraît-il, d’être doté de cette fonction qui n’est pourtant pas indispensable : vaut mieux acheter un camescope ; je ne le répéterai jamais assez.
    Mais puisque le mode vidéo a été incorporé au D750, ne valait-il mieux pas finit correctement le boulot en lui octroyant le 4K, et ainsi le différencier plus nettement du D800-810 ?
    Au lieu de ça, le D750 possède un banal mode vidéo.
    Bref, un D750 bâclé.

  • Je soutiens Frank Mée dans ses déclarations car elles reposent sur des données objectives et vérifiables. A chaque nouveauté, on constate un déchainement de passion et qui dit passion dit souvent déraison. Tout le,monde voudrait voir dans une nouveauté ce qu’il espérait avoir : un boitier en métal tres lourd, de la video en 4k, pas d’écran Inclinable et j’en passe, sans compter la.critique du prix. Pourtant, on a bien là un boitier effectivement résistant, avec des joints d’etancheité, un AF en 51 points, un ecran pratique, une vitesse d’execution honorable, un capteur suffisant et un prix, cerise sur le gâteau, identique au modele d600 à sa sortie et moins cher que le d700 a l’époque. Un d750 est donc un boitier extrêmement polyvalent et performant a un prix étudié. Je signale aussi que si nikon perd des parts de marché, TOUS les fabricants de réflexes perdent des parts de marché. Ce qui me désole un peu, c’est le manque en certaines optiques comme un 300 mm stabilisé, par exemple. Mais ppir le reste, n’oublions pas que nikon reste une marque fiable et sérieuse et dont les fichiers raw peuvent etre traites sans probleme, ce qui n’est pas le cas d’unncertain mirrorless que je ne citerai pas ici, tout le monde sait de quoi il retourne.... Enfin, arrêtons de pleurer sur le fait que le d300 n’a pas de successeur, il n’en aura pas, nikon semblant privilégier le FF abordable. Arrêtons aussi de considérer le d750 comme un sous d700, malgré son poids plus réduit, ce boitier présente tous les signes d’une fabrication saine et fiable.

  • @ Franck Mée

    Et quand est-il au juste du nombre de déclenchements que ce D750 a dans le ventre ?

  • Nikon veut faire des dollars et sacrifie sa clientèle de passionnés ...

  • Bonjour à tous.
    Je vois que le protocole d’accueil n’a pas changé.
    Ceux qui n’ont pas de Nikon en profitent pour balancer deux trois peaux de bananes.
    Ceux qui ont un D700 souffrent devant les atours du dernier prodige de la famille plein format
    Mais qui nous oblige à nous séparer de notre vaillant D700 ? Personne ..Et Quoi reprocher à Nikon qui nous propose quasiment a la carte notre prochain plein format.
    Au fait je vais de ce pas faire une recherche sur ma proportion de déclenchements à plus de 1/4000ème
    Puis je m’informerais sur la durée de vie de l’obturateur car ces appareils finalement ont une espérance de vie assez importante surtout pour un utilisateur, fût il pro., qui a oublié la fonction rafale dans sa démarche.

  • @Cocagne
    De toute façon, certes le D700 est capable de monter au 1/8000s mais pas de descendre à 100 iso en natif... le D750 si (voire 50 en étendu)
    Que demande le peuple.

  • "Nikon veut faire des dollars et sacrifie sa clientèle de passionnés ..."
    Que Nikon veuille faire des dollars, cela semble évident, comme toute société qui se respecte et qui comme cela peut injecter des sous en R&D pour sortir l’appareil de tes rêves. On ne va pas s’en plaindre non ?
    Quant à l’idée que Nikon se moque de sa clientèle, mise à part la gestion malheureuse du D600, je n’arrive pas à voir en quoi : si on désire rester sur les FX, on a le choix entre 5 appareils très qualitatifs et qui dépassent le D700 en tous points... sauf en cadence rafale. Evidemment si on désire prendre un faucon pélerin fondant sur sa proie, le D4(s) s’impose.

  • Par rapport au D700 : capteur, AF, mesure de lumière en progrès, apport du tilt-screen, descente de l’obtu et de l’ergo.
    C’est à mes yeux plus un successeur du D610 que du D700.
    A 1800 € pourquoi pas, à 2200 clairement non.

  • Pas la peine de me fatiguer avec ceux qui ont rien compris !
    Je garde mon D700 pour encore un bail. 12 MPix c’est suffisant pour moi.

  • malheureusement je vais rejoindre le camp des déçus ...
    Pour expliquer le nombre de réactions réactives, il faut commencer par évoquer le nom choisi : D750 ... forcément on l’imagine comme la descendance du D700 et la forcément c’est le mécontentement assuré au vue des limitations (1/4000, 6.5 fps, prise synchro etc ) ...
    Le même boitier avec un nom type D6X0 aurait certainement connu un meilleur accueil car en tant qu’update du D610, c’est une belle mise à jour ! mais si on veux le voir comme la descendance du D700, ca fait un peu juste .... Bref avec l’affaire des poussières il semblait faire oublier cette lignée, ou la nécessité de changer de ref ...
    Seconde source des déceptions ... les rumeurs l’ont présenté comme un appareil typé sport 8 fps en FX ... et tous ceux qui attendent un DX pro y ont vu le précieux tant attendu ... miracle un FF 8 fps, on s’est vu à rêver de 9 fps en crop mode et on a cru trouver un appareil pour remplacer notre D300 ... malheureusement avec 6.5 fps on est loin du compte ... bref au final personne n’est content ou presque ... et pourtant je doute pas une seconde qu’il ait des qualités ...
    Nikon a quand même un don pr mécontenter sa propre clientèle c’est impressionnant ...
    pendant ce tps, canon sort un 7DII ... si Nikon ne croit pas marché du pro DX, visiblement canon lui y croit ... et a parfaitement identifié ce qu’attendent les amateurs de photo sport et animalier ..

  • Je reprends mon message long de ce matin... je me suis enflammé car vraiment très énervé (et pardon pour les fautes au passage). Ma récation a fait bondir plus d’un et j’en suis désolé.
    Je reviens sur mes propos... Au niveau commercial et marketing, varier un seul produit en Sept différents est un coup de génie, cela va de soit. Et vue ce que Nikon a subi il y a pas très longtemps, on peut comprendre leur motivation ; ce que nous saluons. Pour les mêmes raisons, nous leur avons pardonné les défauts de jeunesse des D600, D800 et D7000... Back/front focus, poussière, graisse, etc.... Pourquoi ai-je parlé de boîtiers batardisés ? Simplement parcequ’au delà du marketing, il y a des pros qui ont de réels besoins mais aussi parcequ’il y a des passionnés (et pas forcément avec les mêmes moyens)... qui subissent non seulement les défauts de jeunesse (sans forcément le SAV pro), subissent de casser leur tirelire ou de manger des pâtes... Je ne dis pas que les D600, D610, D800, D810 et DF sont de mauvais produits ni même le nouveau d’ailleurs. Simplement, vous rendez-vous compte que NIKON vient de nous faire bouffer 7 boîtiers (D600, D610, D800, D800e ? D810, D750) pour arriver à leur soit disante gamme opérationnelle de 4 boîtiers (D610, D750, D810 et DF) ? Et vous ne comprenez pas pourquoi je parlais de boîtiers non aboutis ? Simplement parcequ’on nous a fait raquer des milliers d’euros (et pas de bonbons) pour arriver à satisfaire les heureux possesseurs des D610, D810, DF et bientôt D750. Certes, on ne peut pas tout avoir et oui, en commerce, le produit miracle n’existe pas. Ils ont tous des qualités mais aussi pas mal de points noirs. Et quand au fait de ne pas recommencer la même bourde qu’avec les D700 et D3/D4.... Et pourquoi ? quelle bourde ? Se cannibaliser entre eux ? C’est pas ce qu’ils font déjà avec les D6XX, D7XX, D8XX et DF ? Ce n’est pas de la cannibalisation ça ? Le D700 et donc le D8XX maintenant ne touchent pas le même public ni même les mêmes pros... Et de toute façon, personne n’attendait un D4 dans un boîtier de D700. ON demandait un D810 dégonflé car les 36 mégapixels sont excellents mais pas forcément gérables pour toutes les situations. Des fichiers d’un tel poids implique forcément des pc à la hauteur. Bref, je ne voulais pas vous froisser et oui, il faut vivre avec son temps. Mais pas forcément en disant Amen à tout et merci de nous enfler de X milliers d’euros à chaque fois. Au passage, vous rendez-vous compte que le D750 amorce une nouvelle collection de produits ? DX5X.... Commencez à économiser. Accessoirement, le si dépassé D700 est le seul produit à avoir une si longue vie (commerciale et passionnelle)... ce ne sera sûrement pas le cas des nouveaux qui vont être remplacés d’ici l’année prochaine (je suppose ???). Pour le DF, c’est un objet à part et il est le seul à reprendre la philosophie du D700... Un machine à photographier sans concession et c’est un très bel objet qui sera à coup sûre un collector. Pour revenir sur deux autres points. Le carbone, oui, c’est beau, noble et solide mais ce n’est pas la panacée non plus.... ni même en F1 ou sports mécaniques... L’alu et le magnésium restent toujours plus efficaces et plus abordables ;) :) (en automobiles de grande série, en compétition, motos, etc). Pour ce qui est d’avoir un boîtier plus léger et plus moderne, n’est-ce pas le rôle du D610 ? et pour aller plus loin quant au fait d’avoir des boîtiers plus petits et plus légers... passez au nikon One, Fuji, Pentax, Léïca et autres. Ca ok, ce sont des boîtiers légers et petits (et accessoirement plus efficaces que la plupart de nos boîtiers. Bref, je ne voulais pas m’enflammer, ni même vous vexer ou vous agacer... ce n’était pas le but. Juste une frustration d’un passionné qui a tant attendu le messi, qui a dépensé une jolie somme pour être relativement déçu (pas forcément des produits en eux mêmes mais cette sensation qu’à peine tu as payer un boîtier, on t’en sort un autre qui corrige une erreur de l’autre - un peu à la sauce samsung et Lg en téléphonie). J’ai hâte d’essayer le D750, peut être même de passer le cap à nouveau et de venir vous présenter mes excuses. Amicalement

    • Bonjour,

      il y a des pros qui ont de réels besoins mais aussi parcequ’il y a des passionnés (et pas forcément avec les mêmes moyens)...

      Beaucoup de passionnés ont plus de moyens que les pros (j’ai plus la ventilation exacte des ventes du 1D X et du D4 entre pro et amateurs, mais je crois de mémoire que c’était pas loin de 50/50), mais passons…

      des passionnés [qui] subissent de casser leur tirelire ou de manger des pâtes...

      Si vous mangez des pâtes pour acheter un appareil photo, je suis désolé de vous dire que vous avez une drôle de façon d’établir les priorités de votre vie. Personne ne vous a jamais obligé à acheter un nouveau boîtier, pas même Nikon. Si vous cassez votre tirelire, c’est votre choix, à vous seul, vous ne subissez rien.

      Ceux qui sont contents de leur D700 sont par ailleurs libres de continuer à l’utiliser – tous ceux que je connais dans mon entourage fonctionnent encore parfaitement. Sur ce coup-là, on ne peut pas accuser Nikon de contraindre qui que ce soit à acheter un nouvel appareil, comme quand certains compacts ne sont plus repris en SAV passée la garantie légale (phénomène courant pas seulement chez Nikon).

      personne n’attendait un D4 dans un boîtier de D700.

      Je vous laisse reprendre la liste des messages demandant "le capteur du D4 dans le boîtier du D800" ou autres expressions analogues, c’est juste un peu au-dessus.

      Pour le DF, c’est un objet à part et il est le seul à reprendre la philosophie du D700... Un machine à photographier sans concession

      Vous avez réfléchi avant d’écrire ça ? Sans concession, le Df ? Pas de flash intégré, autofocus et cellule d’entrée de gamme, obturateur au 1/4000s, prise en main médiocre, écran de rappel réduit à vitesse/ouverture, il est bourré de concessions ! Et par rapport au D700, la qualité d’image est le seul critère qui progresse, tous les autres sont inférieurs.

      L’alu et le magnésium restent toujours plus efficaces et plus abordables ;) :) (en automobiles de grande série, en compétition, motos, etc).

      Plus abordables, oui, largement. Plus efficaces, il va falloir nous expliquer sur quels critères : rapport rigidité/masse inférieur, moindre capacité à amortir les petits chocs… Le carbone a bien des inconvénients (comme son excellente conductivité électrique, qui impose une isolation spécifique des avions récents pour voler par temps d’orage), mais dans le cadre de notre utilisation, le seul avantage que je vois à l’alu, c’est sa meilleure conductivité thermique (>230 W/m/K, contre environ 130 W/m/K pour la fibre de carbone), qui permet de limiter la chauffe des capteurs et des processeurs en facilitant la dissipation. Pour le magnésium, c’est beaucoup moins évident (156 W/m/K). En encore, c’est pas toujours un avantage : la conductivité thermique, c’est aussi pour ça qu’on se gèle les doigts sur un boîtier alu en hiver. ;)

      Pour ce qui est d’avoir un boîtier plus léger et plus moderne, n’est-ce pas le rôle du D610 ?

      Non, le rôle du D610 est d’être un Full frame pas cher. S’il est moins cher de faire lourd et encombrant, il sera lourd et encombrant.

  • Oups, j’ai oublié... je rejoins la personne qui a répondu juste avant moi... Il est clair que le remplaçant d’un D300 aurait été plus judicieux qu’un nouveau FF qui n’est ni plus ni moins qu’un upgrade du D610. Au lieu d’avoir quatre FF, on aurait eu deux couples plus heureux... D7100+D610 et D400+D810. Et un D810 dégonflé moins typé en utilisation avec moins de pixels et plus de cadence.

  • @24
    Nombre de déclenchements, cela,me fait toujours sourire. En effet, le cycle annoncé ne veut dire ni que l’obturateur ne tombera pas en panne AVANT les x150.000 annoncés par ex. ou que l’obturateur n’ira pas jusque 250.000 déclenchements avant de tomber en panne. La plupart des appareils qu’on trouve d’occasion n’ont meme pas 25.000 déclenchements. Rares sont ceux qui dépassent les 100.000 ! De plus une réparation d’obturateur n’est pas excessivement couteuse. Donc, c’est vraiment un probleme mineur et anecdotique.

  • un peu de HS p répondre au dernier msg : j’adhère pas trop à l’idée que changer un obtu est anecdotique ... quand on a un peu de pratique du SAV Nikon, AUCUNE intervention du SAV est anecdotique, c’est clairement le début des soucis ... j’aimerais croire que les choses ont changé mais les expériences récentes de ceux qui ont eu des problèmes (D7000, D800, D600 etc ...dont je fais partie) montrent que le moindre passage au SAV est de nature angoissante avec NIKON. ( X semaines d’immobilisation, facture lourde et prévoyez de renvoyer au moins 2 ou 3 fois le matos, le premier envoi est toujours "pr rire" ... )
    bref perso devoir passer au SAV c’est l’angoisse.

  • je réponds à Franc... je vous rassure, je connais mes priorités et mes moyens. Je ne parlais pas de moi mais je me mets à la place de pas mal de photographes qui n’ont ni vos moyens, ni les miens et qui eux sont obligés de faire des choix par passion.
    Pour le ratio, 50/50... je le redis, tous les photographes ne sont pas des émirs.... combien d’entre nous parlent sur les forums de prendre des crédits (allusion aux pâtes ou casser leur tirelire) ou d’aller voire simplement leur banquier. Sans compter que dans vos 50/50, vous incluez aussi les étrangers certainement ? et dois-je vous rappeler que les prix des appareils ne sont pas forcément les mêmes ? Certains passionnés ont plus de chance que les pros et passionnés français. D’ailleurs combien de fois n’a-t’on pas vu de forumeurs parler d’acheter lors d’un voyage ?

    Pour le côté cours d’ingénierie, très bien... n’empêche que le carbone est cher et qu’il se ressent sur le prix du nouveau venu... bien que pas forcément nouveau puisqu’il semblerait que le 5X00 en soit équipé.

    Et de toute façon, ça ne reste pas la panacée. C’est bien pour celà qu’en sport ou en aéronautique, ils utilisent d’autres fibres : le kevlar par exemple, le verre, etc.... légers, résistants avec d’autres propriétés.

    Le Df, oui c’est une machine à photographier sans concession. Sans concession, car justement, il est moins bien équipé que d’autres modèles. On revient à l’essentiel. Maintenant, vu le prix, il a beau être beau, la blague est difficile à passer pour les raisons déjà évoquées et rappelées par vous même.

    Enfin bref, vous devez faire partie des gens qui se sont sentis agressés ou vexés par mes propos. Je vous présente mes excuses.

    Maintenant si vous faîtes partie des gens qui trouvent normale d’acheter des produits de moins en moins aboutis, avec obsolescence programmée et tout le reste. Je n’ai rien à vous reprocher mais vous pouvez comprendre que d’autres n’aiment pas trop les pratiques des marques en générale. Nikon ne nous met pas de couteau sous la gorge, non... Nikon ne nous force pas à acheter, non. Mais dans les discussions avec des photographes, pros et passionnés, nombreux sont de plus en plus nombreux à ne plus comprendre et à changer de marque.

    Et ce n’est pas parceque je suis fan de NIKON, que je suis en NIKON, que NIkon ne me force pas à acheter que je dois être content de tout. Ca fait plus de 20 ans que je shoote en NIKON. Le d750 présente beaucoup de choses de plaisantes et bienvenues.... son tord est d’être annoncé comme le successeur d’un appareil de légende. Comme je l’ai déjà dit, j’ai hâte de l’essayer comme bon nombre et peut plus si affinité. Dans l’absolue, il serait "idéale" sauf pour des petites choses qui vont déjà nous agacer... Virer des boutons de fonction pour au final nous mettre une roue avec modes AUTO, SCENES, EFFETS... Sur un appareil expert à plus de 2000 euros ???? QUID ?

    Bon de toute façon, je pensais avoir expliquer mes raisons, fais mon méa culpa envers les produits cités, présenté mes excuses envers les gens que j’avais pu blesser. J’aime Nikon, j’aime leurs produits même si je me fâche par moment. Je ne peux pas dire mieux. Je vais arrêter de pourrir le post et aller jouer avec mes boîtiers NIKON ;) :)

  • @ KbS

    Vous n’avez pas à vous excusé quand c’est le cœur qui parle... Et ma foi, vous avez eu raison de vous exprimer comme vous l’avez fait, comme d’autres d’ailleurs, y compris moi.

    Et vous l’avez vous même bien dit : le D700 était un "appareil de légende", naturellement, on était en droit d’avoir un remplacement digne de ce nom. C’est à dire avec le capteur d’un D4 et pas de vidéo, ciblé pro, donc avec toutes les caractéristiques de son prédécesseur.
    Au lieu de ça, qu’avons-nous donc ? Une réplique améliorée du D600... et un appareil expert !

    Ce D750 est une escroquerie, ni plus ni moins, après, s’il y a des fans, tant mieux pour eux.

    Au commentaire 3 : C’est décidé je vais passer chez Canon avec le 5D mkIII accompagné du 24-70 f4 et du 70-200 f4.

    Eric-p, sort de ce corps !

  • A la lecture de tous ces commentaires je vois beaucoup de déceptions. Oui pour moi aussi.
    Comme beaucoup depuis 4 semaines je n’en pouvais plus d’attendre l’annonce de Nikon sur le d750. Allèché par les caracteristiques données sur tels forums ou tels sites, j’ai été dans un premier temps très déçu en lisant la fiche technique de ce boitier. Je possède un d610 et un d3, je cherche à remplacer mon d610 par un boitier plus sportif, oui je fais beaucoup de photos de moto. Si je pouvais je prendrais le d4s mais bon. Une des caracteristiques qui me plais le plus sur le d4s est la possibilité de shooter avec le système des collimateurs groupés, un vrai plus. Le d750 en bénéfici. Je cherche une meilleure tenue en haut iso le d750 monte à 12800 iso.

    Du coup après la déception des premieres heures je me dis que ce boitier est pas si mal que ça. Je suis tres content de la qualité des images que je fais avec le d610, le d750 fera aussi bien voir mieux. la rafale du d610 me convient, le d750 améliore légèrement ce point en esperant que le buffer soit à la hauteur, pas de soucis sur ce point avec le d610. J’étais pas trop pour l’écran orientable, mais pourquoi pas dans certain cas ça peut etre utile. Le 1/4000eme c’est ch ! Mais il est vrai que je monte rarement au dessus, disons que ça fait moins pro. Bon pour le reste le boitier fait moins pro aussi. Disons que ce qui est dommage avec ce boitier c’est de l’avoir présenté comme un boitier sportif on attendait un clone du d810, assez massif taillé pour les éléments un peu extrèmes.

    En conclusion finalement ce boitier est peut etre trop frileux sur certains aspects, mais sur d’autres le hisse au niveau du d810 ou d4s. Du coup pour moi il remplacera mon d610 dont le principal défaut est sans doute l’autofocus un peu lent et hésitant dans certain cas. Sur ce point le vénérable D3 est largement en avance. Pour la petite histoire le d3 est venu remplacé très avantageusement un d7100 au buffer indigeant.

  • Enfin le couteau suisse sorti chez nikon, les astuces de l ecran orientable du d 5300 , 24 mégapixels largement suffisants , double emplacement de cartes sd, wifi intégrée, pkus de 6 images secondes, large gamme de sensibilité.... Que va t il rester au d800 ? Le seul risque pour nikon est de cannibaliser toutes ses autres gammes 600 et 800.
    Pour ma part c est LE REFLEX que j attendais et je suis certain de le garder longtemps !

  • Merci Nikoniste pour votre soutien. Effectivement, c’était bien un message de passion ; un peu maladroit. Je me doutais que je pourrai m’attirer les foudres de certains. Pourtant, je pestais seulement contre notre marque et ses produits... et non les possesseurs des dits produits ou des produits des dits possesseurs... Uniquement à l’échelle du Marketing et de la production.
    Pour ce qui est du bluffer du D7100, je compatis et connais plus que bien avec le D7000 et D7100... C’est d’ailleurs pour celà que j’ai racheté un d700 ; au final, plutôt décrié dans ce fils vis à vis des nouveaux. Et pourtant, malgré son âge vénérable, ses 12 mégapixels.... Lui fait de vraies et belles photos contrairement à mes D7000, D7100, D610. Il y a beaucoup moins de déchets (pas de flou ou d’impression de manque de netteté, les isos sont globalement aussi bons, etc). Donc je comprends complètement votre choix du D3. Avant de tomber sur le D700, je partais sur le D3s que j’ai loupé à 24 heures près (450 euros d’écart c’est rageant). Au moins avec D750, il va y en avoir pour tous les goûts et c’est le principal :)

  • C’est un D600 que j’ai eu, pas le D610.... j’ai écrit trop vite. Je corrige pour pas encore me prendre un skud demain...

  • Bonjour @tous,

    Pendant un bref moment, j’ai crû que j’étais sur un forum du bientôt annoncé Canon 7D Mark II.
    A priori, il déchaîne tout autant les passions et pas toujours en bien.

    Je reste tout de même stupéfait. Certains déçus du fantasmé 7D2 veulent passer chez Nikon. Et d’autres déçus du D750 veulent passer chez Canon.

    Il faut garder raison. Ce n’est qu’un outil. Je ne suis pas un très bon photographe mais, moi, j’ai conscience que de changer de boitier ne fera pas de moi un meilleur photographe. Hélas....

  • Effectivement, changer de boîtier ne rend pas meilleur photographe...

    Ce n’est juste qu’une histoire d’ergonomie et de besoins pour des utilisations particulières.

    Sans oublier éventuellement, une protection pour usage particulier aussi.

    Les options : bruyant/pas bruyant, Rapide ou pas, si vous shootez beaucoup alors avoir un obtu à 150 000, 200 000 ou plus peuvent faire la différence ; non pas que les photographes utiliseront autant leur boîtier mais c’est essentiellement pour être sûre qu’ils ne tomberont pas en rade dès les 5000 déclenchement (c’est exagéré, c’est juste pour imager).... En aucun cas, un appareil ou même un objo nous rendra meilleur photographiquement.

    Pour d’autres aussi, il y a simplement le plaisir de manipuler du beau matériel.... car il faut replacer dans le contexte la photographie qu’on trouve toujours chère (ce qui est le cas).... Les gens lambdas dépensent 400 euros pour changer leur i phone à chaque nouvelle génération, d’autres dépenser 400 euros en soirée pour sortir en boîte, les gamers sur pc ou consoles, les fumeurs, etc.... Nous avons tous des plaisirs et des priorités qui définissent nos dépenses... Si on réfléchit, un boîtier se paye assez vite en faisant l’impasse sur d’autres plaisirs.

    Il y a aussi le besoin d’un second boîtier soit pour avoir un boîtier de secours, soit bénéficier du bénéfice du DX ou même encore, monter tel objectif sur l’un, et un autre type d’objectif sur l’autre. Tout dépend du type de photographies et du photographe.

    Le 7D2 est un très bon boîtier tout comme l’était le 7D en son temps et il n’y a pas si longtemps encore. Nikon, Canon... ce n’est qu’une philosophie. Les accès directs avec plein de boutons pour le premier, la simplicité d’utilisation pour le second. Car la guéguerre des plus gros capteurs, des montées en isos... ils se valent tous dans le sens où un jour, c’est Canon qui fout une raclée à tout le monde, le lendemain c’est Nikon. En générale, les canonistes aiment les images très contrastées de leurs boîtiers, les nikonistes la douceur de leurs images. Ce qui aujourd’hui, ne veut plus rien dire avec les softs, ni même les styles d’images.... Paysage = Canon, Neutre ou standard = Nikon (à peu de chose près).

  • Si le D750 avait conservé les mêmes caractéristiques que son prédécesseur, le D700, à savoir pas de mode vidéo et le capteur du D4, beaucoup, y compris moi, auraient alors bazardé leur D800 pour se procurer au plus vite le D750... Parce que le mode vidéo de mon D800, je ne m’en sers jamais.

    Et même si je comprends un peu la crainte de la direction Nikon qu’un jumeau du D700 ne cannibalise une partie de la clientèle du D4-D4S, je pense qu’il faut savoir prendre des risques, et j’estime à ce propos, que les D4-D4S, vu leur prix exorbitant et leur clientèle, auraient du être munis d’un mode vidéo plus poussé, avec l’apparition du 4K...

    Enfin, comme je l’ai dit plus haut, le manque de lisibilité de la gamme Nikon devient chronique et dangereux : D600-D610 / D750 / Df / D800-D800E-D810 / D4-D4S... Cette incompréhension dans la gamme reflex Nikon, c’est-à-dire cette confusion dans l’identification de chaque segment (expert, semi-pro, pro), donc l’erreur de ciblage concernant chaque catégorie de clients, pourrait être fatale à Nikon, comme à n’importe quelle entreprise.

    Quelqu’un pourrait-il me dire par exemple, à qui s’adressent le D750, le D800, le D800E, ou même le D810 ?

  • Le 7D2 n’est pas encore sorti, je ne vois pas ni l’utilité d’en parler ici, et encore moins le soit-disant déchaînement de passion qu’il entraînerait.
    Donc bref en ce qui concerne le 7D2.

    Par contre, quid de la résistance aux chocs type chute du boîtier, quant à l’utilisation de ce qui semblerait être un alliage carbone ?

  • C’est reparti pour une saison de plus avec mon D 700 qui a pratiquement 100 000 déclenchements au compteur. Et après, que vais-je faire lorsque l’obturateur aura rendu l’âme ? Je passe chez Canon, je me risque à investir dans un D 700, D3S d’occasion ou je ressors mon F5 du placard ? Dur, dur d’être un pauvre photographe pro nikoniste lorsque la marque fait tout pour séduire les riches chinois à coup de surenchères en pixels inutiles. Monsieur Nikon, faites un D800 avec le capteur du D4 pour les photographes fauchés. C’est pourtant simple, vous avez tout développé : le capteur et le boîtier. Il suffit d’encastrer le capteur du D4 dans le boîtier du D800 !!!

  • c’est ce que j’attendais du d610... indigne de la lignée d700 nikon oublie l’écran orientable (plus fragile) sur de d610 amateur et on le retrouve inutilement sur ce modèle sensé être semi pro et donc très robuste le choix de l’obturateur 1/4000 est incompréhensible et la rafale à 6.5 i/sec fait à peine mieux que le d7100 (avec un buffer certainement supérieur) et ne se démarque pas de l’eos 5dmk3 (meilleur à tous niveaux...) étrange modèle qui ne fera pas remonter la réputation en baisse des derniers boitiers nikon...

  • @Fred2 Vous ne voyez pas l’intérêt de mon commentaire sur le 7D2. Fort bien.
    Il se trouve que je suis à la recherche de mon nouveau boitier et je ne sais pas dans quelle direction aller.... APS-C/FF/ Nikon/Canon... en tenant compte de mon budget non extensible à l’infini. J’ai bien compris qu’il était interdit de comparer Nikon et Canon sur une page forum dédié à un produit Nikon. Merci de m’avoir recadré.

    Et un grand merci à KBS pour sa réponse sympa ! +1000

  • @ Eric-tout-court :
    Visiblement vous ne m’avez pas lu : il n’y a pas de 7D2 pour le moment.
    Comparez-le à un 6D, un 70D, un A99 ou que sais-je encore, mais comparez-le avec un boîtier qui existe !
    C’est tout !
    ( sinon, autant le faire avec l’hypothétique D400, ou quelque autre arlésienne ... )

  • oui, toutes mes confuses... c’est du 6d à priori dont je parlais ??? je croyais que c’était un 7D mkII... et je suis d’autant plus confus qu’un de mes amis m’a engueulé parceque c’était un 24x36.... décidément, c’est pas mon week-end et je ferai mieux de ne plus prendre partie aux messages :( :( :( oups. Pardon. J’ai vraimet cru que c’était le 7d mkII car franchement il y ressemble... En gros, c’est le D600 des D7000 chez canon si je comprends bien ? Rien n’empêche que le 7D était un superbe boitier ;) :) et d’ailleurs il aura fait baver plus d’un photographe nikoniste ou autre d’ailleurs.... je me souviens des premières photos astronomiques et photos de concert...

  • @Nikoniste.... facile comme réponse.

    Avant, c’était simple... amateurs, experts, pros. Maintenant, c’est :

    Le D800E s’adresse à ceux qui n’avaient pas encore acheté de D800, le D810 à ceux qui n’avaient pas encore ni de D800 ou de D800 E... et enfin le D750, à tous ceux qui n’ont acheté aucun des autres ou qui ont tellement été déçus qu’ils vont tenter une nouvelle fois. Non ?

    Vu les réponses que j’ai eu, à priori, le D600 et D610 sont le bas de gamme (non pas une version légère d’un 24x36 comme me l’a fait remarquer Franck), le D800 (successeur du D700 un peu loupé), le D800 E mieux que les autres et enfin le messi des messis, le D810.

    Donc en gros en 2014, Loosers d’acheteurs (D7000/D7100/D600), demi loosers d’acheteurs (D610 et D800), bons acheteurs (D800E), supers acheteurs (D810 et DF)... et avec le nouveau D750, supers sympas d’acheteurs.

    Ah oui, j’oubliais ceux qui retournent sur des D700, D3 et D4 d’occasion, on est des supers mégas radins d’acheteurs même pas fichus d’acheter les nouveaux boîtiers qu’on nous présente à chaque salon.

  • Heureusement que nous avons Fuji pour notre passion de la photographie.

  • bah n’empêche que tous les derniers produits sont plus bons les uns que les autres... et qu’est-ce qu’ils jolis en plus (love)

  • Dommage... pas de viseur rond avec obturateur.
    Pour le reste, venant d’un D700 (4 ans) et d’un D70 (5 ans), je dis pourquoi pas.
    Un boitier plus compact et plus léger... parfois j’en ai un peu marre de trimballer une enclume.
    12 Mpx, c’est un peu juste quand on veut cropper proprement... 36 Mpx, c’est trop exigeant...
    Il va cannibaliser le D610 et il ne fera pas d’ombre au boitier pro "accessible" comme le D810 (D4 hors concours)... tout en étant supérieur au 5DIII.

  • Ou alors il rendra le D610 très très accessible...

  • @ Eric tout court qui n’est pas banni :
    Le voilà le 7D2 tant attendu !
    Vas-y voir, il promet sur le papier et semble vraiment alléchant !
    Moi qui pensait partir sur un FF, maintenant j’hésite j’hésite ...

  • Penser que tous les possesseurs d’un D700 allaient passer de 12 Mpix à 36Mpix c’est bien mal connaitre sa clientèle. Parce que 36Mpix induisent des inconvénients que beaucoup d’entre eux, avisés, n’avaient pas envie de vivre..

    Le D750 va t’il attirer cette clientèle ? Une partie seulement, plutot avide de nouveauté et pas regardant sur les moins du nouveau boitier si on le compare au D700.
    Le véritable chainon manquant aurait eu 8i/s 1/8000 et qui exploiterait à 100% le potentiel embarqué, ce qui reste à démontrer encore en l’absence d’essais.

    Chainon manquant : non ! au mieux un boitier polyvalent pour de la bonne photo "standard" malgré tout ;-)

  • - synchro flash 1/250s au lieu de 1/200s du D750 (et 1/180s du D610)
    - carte CF et non SD (d’ailleurs à la norme I et non II).
    - obturateur sur l’œilleton du D700 (comme tout les oeilletons ronds :o )
    - dégagement occulaire sur le D700
    - cache de protection amovible de l’écran du D700 car un écran amovible moins résistant que celui D7100 (traitement machin truc) pour le D750 (pas de traitement antiraillure).
    - pas de touche AF-ON sur le D750 contrairement au D700
    - il n’y a plus le trefle de sélection sur le D750 remplacé par une roue de sélection (avec style d’image prédéfini) comme les appareils d’entrée de gamme.
    - plus de bouton du choix direct des isos (sur le bouton "treffle" du D700 et en mode bouton combiné sur le D750)
    - ergonomie foireuse de certains boutons du D750 : par exemple le choix du mode de mesure de lumière qui se retrouve sur deux boutons différents (un à côté de l’écran et l’autre sur le haut de l’appareil).

    Je continue ? :whistle :

    Edit : plus de prises synchro flash filaire externe, ni de connecteur 5 pins (pour tout un tas d’accessoires) comme il y avait sur les D300/D700 et D810 actuellement et que le D610 n’a plus non plus. "

    /Fin de citation.

  • Ah la bonne blague non Mée !!! :o)
    Le chainon manquant !
    U1, U1, Mode Scene, Mode Auto, etc : lol
    Le remplaçant du D700 lol

    Ils y en a qui ont rien compris, le D750 n’est PAS le successeur du D700....
    C’est au plus un D620 d’ailleurs ils n’ont pas osés l’appeler le D710, comme quoi personne n’est dupe !

    • Bonjour,

      Je n’ai jamais qualifié le D750 de remplaçant du D700. J’ai même écrit : "Ce n’est peut-être pas l’héritier du D700 que certains attendaient " et l’ai qualifié de "grand frère du D610".

      En revanche, il comble bien un trou entre D610 (pas assez sportif et avancé pour certains) et le D810 (trop cher et plein de pixels pour d’autres) ; en cela, je maintiens, c’est bien un "chaînon manquant".

      Quand aux vannes sur mon nom de famille, je vous autorise à les garder pour vous.

      Cordialement.

  • Heureux détenteur d’un D600, je ne vois que 2 différences entre le D600 et le D750 qui m’auraient intéressé à l’époque : une poignée plus ergonomique et un poids en baisse. Pour le reste, nous n’avons finalement que des améliorations légères, mais logiques, qui ne devraient pas déplacer les foules de photographes amateurs déjà équipés d’un "Full Frame".

    N’oublions pas que la photo est avant tout faite par la personne qui tient l’appareil, et non pas par l’appareil lui même.

    Pour ma part, je vais encore garder sans aucune frustration mon D600 (merci Nikon !). Et si j’ai quelques dépenses à faire un jour, je m’orienterais plutôt sur un nouveau et bel objectif.

  • Je ne veux rien d’autre qu’un D700 costaux AMÉLIORÉ avec un capteur 24 mp, avec une meilleure sensibilité et deux formats de carte (SD et CF) et pis c’est tout !!
    ça fait des années que tous les forums "réclament" une évolution de ce type, (il ne s’agit même pas d’une révolution), en tout cas en se qui concerne le capteur et la sensibilité, tout en gardant la robustesse et l’ergonomie, il suffit de lire les forums d’utilisateur !

    Arrêter de tourner autour du pot : je ne veux pas de Df gadget, de D800/D800E et D810 au capteur hypertrophié et aux fichiers lourdingues, de D610 en plastoc, de D750 ... hors sujet !
    D’ailleurs, quel est le public de ce D750 ?? Je serai curieux de voir comment vont évoluer les ventes de ce truc...

    Mais c’est sans doute impossible à réaliser...
    Un peu comme Apollo XIII (si c’était à refaire, on n’y arriverai plus..)

    Donc, JE N"ACHÈTE PAS !
    Vous m’entendez chez Nikon ? Je n’achète pas !

  • @ Cyril : effectivement, vous ne vous appelez pas " Jean-Marc " lol
    Notez : moi non plus, je " n’achète pas ", n’étant pas assez " Généreux " pour ça.

  • Bonjour,
    L’écran orientable arrière fait froid dans le dos. Ca fait cher le bricolage ultrafragile et la nappe apparente : 2200 boules quand même.

  • @Fred2 Lorsque j’ai mis mon commentaire sur le 7D2, son annonce n’était pas officielle mais ces caractéristiques étaient connues de beaucoup. Ce n’était plus qu’un secret de polichinelle. La preuve, dès le lendemain de son annonce officielle, il était à la une de LMDLP. Je comprends mieux votre message. Naïvement, je pensais que tout le monde avait mon niveau information. Bref passons. Place à la photo :-)
    Il reste que mon choix à priori, sur 7D2 n’est toujours pas définitif.
    @64 Je suis d’accord avec vous. L’écran articulé du 750 ne fait vraiment pas super solide. Un bon point pour l’écran fixe du 7D2.

  • @ Eric pas banni : euh, ça date d’il y a 10 jours, hein ... depuis ce temps-là, il y a eu d’autres posts d’écrits.
    Voir mon message n°57 où j’en parle ;)
    Oui, parce que à moi aussi il me fait sacrément de l’oeil ce 7D2 :)

  • Des années que j’attend pour passer au plein format et remplacer mon D 5000. Je ne suis qu’un photographe amateur et ce D 750 me plait bien . D800trop onéreux , D600 plein de poussière et je recule toujours l’achat d’un nouveau boitier . Mais la je crois que je vais sauter le pas , ce boitier me tente beaucoup et j’attend avec impatience les premiers essais et pourquoi pas un reportage en Inde comme le D 800 ; j’adore ce pays .

  • Bonjour tout le monde,

    Eh bien, étant un possesseur d’un Nikon D90, je suis dans la réflexion de prendre mon premier plein format. Mais, même si j’avoue qu’il y a certains défauts (qui ne se sont pas encore vérifiés par des utilisateurs), je pense vraiment pencher pour le D750. Cela dit, l’écran orientable, je ne suis pas fan, c’est clair, mais au delà de ce détail, il me plait bien et a une bonne gueule. Voilà ce que m’a dit un photographe pro, à qui j’avais envoyé un message : "Sincèrement le d750 est top ! Prix plus abordable que le d810 mais qualité magnifique, techno au top, plus robuste que le d810 !!! Plus petit plus compact, très bonne prise en main et super maniable aussi pour la vidéo..."
    A voir...

  • J’ai lu quelques commentaires, certains sont de mauvaises foi ou font de l’humour, j’ose croire à ce dernier cas. Comment peut-on trouver que D750 est négatif par rapport au D700, ou le D610 par exemple. Le commentaire de Thierry Meinguet est très agréable et défléchi et qui apporte un peu de hauteur en écartant ces bassesses nostalgiques.

  • Il fallait incorporer le capteur du D4 dans le corps du D 800 un point c’est tout .

  • Pourquoi le capteur du D4s ? Qu’Est-ce que vous lui trouvé à se capteur ? Moi rien d’extraordinaire, contrairement à celui de mon D800E que je trouve autrement plus évolué avec ses qualités en hauts ISO pour un 36MP. Se sont pas foulé chez Nikon avec un 16Mp moins bon que le 18MP de Canon en hauts iso. On est loin de la progression du D3s par rapport au D3.
    Pour le D750 il m’intéresse pas du tout. Je garde mon vieux D700 qui a une autre construction. J’attends de voir aussi les tests de l’AF, car si c’est aussi aléatoire, comme les D800 en suivi AF-C ????


  • Bonjour tout le monde,

    J’ai eu l’occasion, samedi dernier, de tester le D750 avec un 58mm f/1.4 G. Pour moi, je le trouve très bon et l’idée de cet écran orientable (plus solide que des orientables classiques car il a une double charnière bien ancrée)est bien pensé.
    Après l’avoir eu en main et fait plusieurs tests, j’ai décidé (ça reste dans ma tête) de l’acheter. Je crois fortement que je ferai de très belles photos avec ce plein format et il est très beau.
    C’est ma réponse vraiment positive et jouissive pour ce réflex. :)

  • J’en remets une couche : qui va être assez débile pour acheter cette daube ? Les points aberrants ont tous été énumérés : chacun attendait le successeur du D 700 ! Ce n’est pas le cas ? Je garde mon D 700 qui lui est un vrai boitier pro déguisé en semi-pro . On fait de la photo avec des fondamentaux (prise synchro, 1/250 flash , 1/8000 ème et le trèfle . Le peu de pixels du D 700 lui a permis de sortir des tirages A 2 , il continuera ! Après Panasonic sous Leica , Fisher-Price sous Nikon ...mais c’est moins drôle !!!

  • La seule solution face à la politique commerciale catastrophique de Nikon, acquérir un Nikon D3s d’occasion quasi neuf ( il n’a que 6000 déclenchements au compteur ) pour une somme identique au Nikon D750. Le shooting de la collection d’hiver va être un régal avec cette merveille !!!

  • Titre 1

    Placez votre texte ici

    Titre 2

    Placez votre texte ici

    Titre 3

    Placez votre texte ici


    Une merveille ! exactement ce que beaucoup de Nikonistes attendaient.
    Mais alors, cette réaction complétement disproportionné d’une minorité de mécontents qui attendent le saint gral pour pas un rond !!! C’est affligeant...
    Que ceux qui menacent (??) de quitter Nikon pour la concurrence le fassent et qu’ils arrêtent de nous casser les pieds !

  • Alors, 1 ans après sont lancement...
    Carton plein chez NIKON, alors que les ventes de d810 chute lentement, le D750 remplie sont rôle de haut de gamme pour les photographes amateurs/semi-pro voir pro comme deuxième appareil. Les problèmes résolus, le D750 est potentiellement vouer à une longue vie peut-être en signant la disparition du D810. Quand aux critiques qu’on pouvait lire en dessous. Comment dire la gamme NIKON est assez large pour que chacun y trouve sont bonheur. Quand au amoureux/nostalgique du D700, rien vous oblige à changer en attendant un successeur qui surement ne viendra jamais...