Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D750 : précisions et perspectives

19/09/2014 | Franck Mée

Nous avons profité de la Photokina pour rencontrer des représentants de Nikon. Nous sommes ainsi revenus sur le D750 et les réactions partagées qu’il a suscitées.

Il y a deux façons de voir le Nikon D750. La première, sobrement technique : c’est un reflex 24x36 mm léger, moderne et compact. La seconde, plus sentimentale peut-être : il ne reprend pas les caractéristiques professionnelles de feu le D700. Nous avons rencontré Kazuharu Imafuji et Toshiaki Akagi, du département « design », ainsi que Tōru Uematsu, du département « stratégie » de Nikon ; nous leur avons soumis les retours de notre forum.

MDLP : Beaucoup de nos lecteurs, avec le nom « D750, espéraient la même recette que le D700, à savoir une configuration de modèle professionnel dans un appareil plus léger et moins coûteux que le D4s.

Nikon : C’est une question de cible. Avec le D750, nous visons avant tout un client qui recherche un reflex plein format, mais plus léger, plus compact, plus mobile que nos appareils précédents. Un obturateur au 1/8 000 s, par exemple, impose des contraintes techniques qui rendent l’appareil plus lourd. En outre, une configuration technique est un ensemble, il est délicat de prendre juste le capteur du D4s pour le mettre dans un autre appareil [pourtant Nikon a doté le Df du capteur du D4 et précédemment le D700 de celui du D3, NDLR] : il y a aussi le processeur, les autres composants… Difficile d’atteindre l’objectif de compacité avec une configuration d’appareil professionnel.

JPEG - 43 ko
Tranche de D700 (à gauche) et de D750 (à droite). Plus encore que technique, la différence est idéologique : gros boîtier pro contre reflex compact et léger. Photo Benjamin Favier.

Concernant le nom, pour ne rien vous cacher, il y a eu des discussions au sein même de Nikon. Il y a aussi une logique de marketing dans la constitution de la gamme : nous avons le D610, un appareil abordable, et le D810 pour les professionnels cherchant la haute définition. Nous voulions un appareil pour combler l’espace entre ceux-ci, et c’est logiquement qu’un nom dans les D7x0 s’imposait, même s’il ne répond pas tout à fait aux mêmes objectifs que le D700 en son temps.

MDLP : Concernant la configuration technique, Sony a une approche très différente de la question. Sur la gamme α7/α7R/α7S, ils donnent le choix entre pas moins de trois capteurs différents dans le même boîtier, le photographe pouvant ainsi avoir l’appareil qui lui convient.

Nikon : C’est une approche intéressante en effet… Si le marché le demande, nous pourrons étudier la question.

« Pour l’interface tactile, vous pouvez attendre quelque chose ! »

MDLP : Le D750 apporte tout de même une nouveauté intéressante avec le WiFi intégré. Celui-ci s’étendra-t-il au reste de la gamme ? En outre, pouvons-nous espérer voir d’autres nouveautés, comme un écran tactile ou l’enregistrement 4K ?

Nikon : La demande pour un partage toujours plus simple et rapide des photos est réelle : les possesseurs de smartphones veulent le connecter à leur appareil photo, éditer et partager leurs vues. Je ne peux évidemment pas donner de détails spécifiques sur les prochains modèles, mais concernant le WiFi, d’une manière générale, la réponse est oui. Pour l’interface tactile, j’aurai une réponse simple : vous pouvez attendre quelque chose !

Pour la vidéo 4K, enfin, nous étudions évidemment la question. Il y a un ensemble de facteurs à prendre en compte, notamment le processeur adapté [les processeurs Expeed 4 gèrent nativement le 1080p60, mais ne vont pas au-delà, NDLR], et notre priorité reste de proposer la meilleure qualité photo possible.

- Propos recueillis par Franck Mée

- Le site de Nikon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Merci pour cette interview et ces retours inattendus !

    Quant aux réponses en elles-même, je suis partagé entre langue de bois, naïveté de leurs études de marché, et un soupçon de mépris pour leur clientèle amateur/expert (cf. les divers couacs récents, et certaines propositions commerciales inappropriées).
    Pour le WiFi par exemple, Nikon vient seulement de réaliser la pertinence de l’inclure dans ses boitiers, alors que ça fait des lustres que la concurrence s’y est déjà mis, et que les utilisateurs le réclament. On pourrait rajouter le GPS, mais là c’est un autre débat (quoique ?).
    Le coup du capteur, tout le monde en conviendra : c’est de la pure mauvaise foi. Et merci d’ailleurs à l’auteur de l’avoir souligné.
    Enfin Nikon joue un jeu dangereux en abusant du "oui, peut-être que, on verra".
    Sont-ils aussi peu rassurés financièrement pour paraître si frileux et attentistes ?

    Pourtant, je croyais dur comme fer que Nikon façonnait plus ou moins ses boitiers grâces aux retours clients. Apparemment, seuls les "pros" ont droit de citer, et encore...
    A la place, je suis sidéré de voir à quel point ils n’apprennent pas de leurs échecs, et encore pire : de leurs succès passés ! Ne pas comprendre à ce point pourquoi le D700 a tant marché relève du mystique.

    "Ah oui, c’est pas si mal en fait" disent-il quand on leur montre la stratégie de Sony, leur partenaire de capteurs... Tour d’ivoire ? Si c’est le cas, ça ne va pas durer, parce que la concurrence, elle, est aux aguets (Sony qui lorgne sur le marché pro, Samsung qui commence à faire des boitiers sérieux, Ricoh/Pentax qui se met au FF)...

  • en fait, après réflexion je trouve ce boitier assez intéressant mais il ne faut pas le considérer comme un remplaçant du d700... il faut qd même avouer qu’il a de sérieux atouts face au d610 pour une différence de prix modérée... je trouve son positionnement étrange dans la gamme nikon... pour moi c’est plus un remplaçant du d610 qui vient à peine de sortir... nikon aurait mieux fait d’attendre avant de remplacer son d600 "défectueux" les acheteurs ne sont pas dupes le d610 sert juste à faire oublier les taches du d600 mais n’apporte RIEN hormis une hausse de prix !!!! ce d750 aurait du être le d610... restait à nikon de proposer un d310 (ou d9000) aps-c pro et un d710 avec le capteur du D4 et tout le monde aurait trouvé satisfaction mais ce d750 n’en reste pas moins intéressant pour son prix....

  • Dommage que vous n’ayez pas eu la pertinence de poser La question que beaucoup attendent.....y aura-t’il un successeur au D300S....?

    • Dommage surtout que vous préfériez l’accusation plutôt que la question.

      Je vais pas vous faire un cours de journalisme, mais dans une interview, on pose beaucoup de questions, et on filtre après. Des fois, on a des réponses intéressantes (en lisant plus ou moins entre les lignes) et on garde pour l’article, parfois, on n’a rien de nouveau et il est inutile d’occuper l’espace pour ne rien dire.

  • J’étais en train de rédiger une réponse, puis je me suis dit :
    " oh et puis zut, ce boîtal a à la fois tout bon et tout faux ! C’est trop agaçant. Je vais donc le laisser là où il est : dans les vitrines de magasins. "
    Voilà pour ma part.

  • La précision confirme les craintes : des contraintes empécheraient de satisfaire le public en faisant un boitier presque pro type D 700 ! Et bien le public que je suis ne va pas acheter ce truc hybride car je recherchais un D 700 modernisé avec le 1/8000 de seconde , une synchro flash à 1/25O et un boitier robuste et lourd donc stable ! Le wifi ? La video ? Aucun intérêt pour moi : Nikon ne vends pas assez ses compacts pour sortir un tel raté ??!!!

  • On demande juste un appareil photo, ni plus, ni moins.

    Sans GPS, Wifi, vidéo et autre gadgets.

  • @3

    Il y en a toujours prêts à commenter sans savoir ni avoir vu.

  • Bonjour, je ne comprends pas que le mode crop de ce boitier corresponde à un 11MPX.. 24/1,5 ca devrait donner 16 !...tout ça pour ne pas concurrencer le d810, c’est idiot.

  • De déception en déception avec Nikon !!! Fuji j’arrive

  • Mea culpa, je n’ai pas fait de calcul de surface depuis longtemps, 24/(1,5 au carré) ça donne bien 10,66 donc il ne faut pas faire ce type de reproche à ce boitier. Je m’en vais illico acheter un D810 moi...

  • @9 "fuji j’arrive"
    à votre place, je réfléchirais sérieusement. >En effet, mes premiers tests et premières comparaison enterrent Fuji et quant à moi, je vais revendre TOUS mes Fuji. je suis extrêmement déçu car tout d’abord, les otpiques Fuji sont aussi encombrantes que les ff nikon et la légèreté des boitiers pose un problème avec les optiques plus lourdes dont le prix n’est pas donné. Un X100 d’accord, mais quant au reste, c’est largement surfait par rapport au FF. Même le modeste d600 (en occasion à peine 900 euros en TTB état) fait bcp mieux que n’importe quel Fuji ! sans compter les problèmes de développeur RAW (problème de netteté avec l’effet "watercolor", etc) parce que Fuji n’a pas tenu suffisamment compte des logiciels les plus courants. Cela, c’est un VRAI GROS problème dont personne apparemment ne parle, j’ignore pourquoi. donc, avant de switcher, réfléchissez à 2 et même 3 fois !

  • @3
    question non posée parce que sans intérêt : tout le monde sait qu’il n’y aura pas de successeur au D300. Pq ? parce que tout simplement, Nikon a compris qu’il valait mieux proposer un FF à un prix d’attaque afin de vendre ensuite toute leur gamme optique en FF plutot que faire un APS C coûteux et presqu’inutile à l’heure où le marché va évoluer de plus en plus vers le FF. C’est d’ailleurs aussi la raison pour laquelle il n’y a presque plus d’optiques qui sortent en APSC. C’est évident, si c’est pour sortir un d400 (en imaginant qu’il s’appellerait ainsi) au prix d’un d600, où est l’intérêt ? Enfin, je ne vois bien l’obsession qu’ont certains d’avoir un boitier lourd, "costaud" qui va durer 20 ans alors que ce boitier dans 5 ans maximum sera techniquement dépassé ? Les matériaux, cela a déjà été dit par Frank Mée, utilisés aujourd’hui ont la particularité d’être à la fois plus légers et résistants. Vous voulez du poids ? ajoutez un grip pas cher.

  • @Luc :

    Bonne nouvelle, cet appareil Nikon existe : il s’appelle le Df.

    Suffit juste de le prendre en main, et de trouver une bonne occase autour des 2000€.

  • Je pense que le vrai problème de Nikon de nos jours, c’est d’avoir un temps éduqué ses clients d’une certaine manière, d’avoir remporté l’adhésion de ceux-ci autour de son discours et ses produits, pour finalement faire l’inverse aujourd’hui sur beaucoup de points qui, dans cet autre temps, constituaient les socles de sa stratégie marketing :

    - Du temps du D3/D700 : les MP c’est le mal, c’est pour ça qu’on ne vous livre que du 12MP partout, au profit de capteurs très sensibles. Aujourd’hui, du MP à profusion, bien plus que nécessaire, tandis que Canon dans ce domaine est devenu le Nikon d’hier.

    - Une gamme clairement et simplement identifiée avec des appareils pratiquemment pour chaque usage. Aujourd’hui : inondation de boitiers clônes difficilement différentiables.

    - Usage de la fluorine dans les gros cailloux : "c’est trop cher et superflu, nous n’y pensons même pas". Aujourd’hui : pas un seul renouvellement de téléobjectif n’y échappe. Bien vu l’aveugle !

    - L’APS-C, c’est l’avenir. Aujourd’hui : "Bah tout le monde peut se tromper, hein..." Du coup, alors tout le monde réclame un vrai boitier expert APS-C, bah c’est celui qui prédisait sa mort (Canon) qui finalement le sort !

    - Nikon, c’est une marque solide, hyper fiable, qui fabrique des boitiers tout à fait dignes de confiance. Aujourd’hui : Poussières, taches d’huile et taches lumineuses, photos floues, rappel de boitiers... les valeurs estampillées Nikon, ainsi que sa valeur propre sont en chute libre. Et très concrètement d’un point de vue financier.

    J’en oublie très certainement, mais pour toutes ces raisons, je comprends le désarroi, voire l’agacement très passionné de certains qui n’en peuvent plus d’attendre, en constatant avec dépi les contradictions au long terme de Nikon.

    Pour les switchs par contre, pas de quoi s’emballer. C’est comme le mouvement des marrées : ça a toujours existé.

  • @14
    Voici peut etre une info intéressante : tandis que Canon vend 3 APSC et 2 FF, nikon vend 3 FF et 2 APSC. Voila peut etre qui explique leur positionnement different face a de futures productions...

  • Ceci dit, on attendait aussi a la Kina, le remplaçant du Coolpix A et un bridge avec un capteur 1 pouce. Quid ???? Nikon va t il aussi se laisser distancer dansces créneaux par les g7x, LX100, etc ?

  • L’opinion "publique" c’est celle des seuls qui remplissent et polluent les forums : par exemple, combien de messages envoyés pour dire que l’auteur n’a RIEN à faire d’un successeur du D300 ??? en gros, tous médias confondus, 5 ou 6 peut-être !
    J’attends de voir les images ratées au 1/4000 qui auraient été des merveilles en disposant du 1/8000...

  • @17 : l’auteur n’en a pas " rien à faire " d’un successeur au D300, ce n’est tout simplement pas le sujet de l’article.
    La dénomination D750 a simplement trompé - et donc déçu - pas mal de monde, c’est tout.
    Nikon ne l’a pas appelé D620 ou D650, mais D750 : c’est leur choix. Et ce boîtier ne sera pas le choix de certains acheteurs pour succéder à leurs D700.
    A Nikon d’en prendre acte.
    Ou pas.

  • C’est tout de même l’auteur qui parle au nm be "beaucoup de nos lecteurs"

  • @17
    Reduire le choix ou le non choix à un probleme de vitesse maxi (1/8000 pour le d700 contre 1/4000) me parait voir le probleme par le boit de la lorgnette. A part pour photographier une course de lévriers, je ne voisnpas bien en quoi c’est brider un boitier que de ne lui accorder "que" 1/4000 de seconde. En effet, il faut voir un produit dans son ensemble. A l’époque de l’argentique, avoir un boitier qui arrivait à 1/2000 etait déjà un exploit alors..... N’oublions pas non plus que la netteté d’une photo ne dépend pas seulement de la.vitesse de l’obturateur : vitesse de l’AF, précision de l’AF, stabilité, etc. Si vous êtes confronté régulièrement à des situations qui requièrent une vitesse de x1/8000 , il vautmieux acheter un d3s ou un d4 d’occase, ces boitiers ont un AF quasi infaillible !

  • Nikon D750 = Nul, pourquoi nikon n’écoute pas les passionnés ? Pourquoi faire des boitiers qui ne servent à rien ? On attend plus des avancés coté fidélité des couleurs, profondeur des couleurs. Une plage dynamique beaucoup plus importante. Pourquoi n’avoir pas cherché à repousser tout simplement les limites du D700. Je n’ai pas besoin d’un boitier qui prend 7-8-11 images /sec, mais j’ai besoin des iso, d’images moins bruitées, d’avoir un grande précision au niveau de l’AF pour avoir des images plus précises. On attendait un 58mm/1.2, on nous donne un 58mm/1.4 qui ne sert à rien, et remarque on a rien qui tourne autour d’un 1.2. Enfin tout ça pour dire que la marque n’essaie plus de nous faire rêver et c’est dommage.

  • @ Jean-Michel :
    Je ne vous comprends pas : vous reprochez au D750 tout ce qui fait sa force par rapport au D700 à savoir un meilleur capteur permetant :
    - une plus grande définition
    - une meilleure montée en iso avec une plage étendue de 50 à 51200 iso
    - une plus grande profondeur des couleurs
    - une meilleure dynamique

    et pour la partie AF à savoir le développement d’un nouveau Multicam permettant :
    - une meilleure sensibilité : -3 IL
    - la possibilité de regrouper les collis entre eux

    Etc.

    J’arrête là pour ma part.
    Moi ce qui me chagrine plutôt ce sont l’ergonomie différente du D700 et l’obtu limité au 1/4000.

  • Et le viseur 100% aussi, qui était l’un des plus gros manque du D700 (heureusement pour le D3 d’ailleurs).

  • Eh bien moi je remercie Nikon, car je suis un passionné de la marque et là pas besoin de changer mon PDK-1, mon D700, pas la peine d’acheter une nouvelle batterie de rechange etc etc...
    Nikon me fait faire de grosse économie car je ne suis pas tenté par leur daube...
    Donc pas tenté du tout...
    Vous vous rendez compte un D710 avec le corps du D810 et le techno du Df et bien j’aurais craqué des milliers d’euro...

    Alors on dit quoi : merci Nikon avec vous je fais des économies !!!

  • J’ai lu une autre interview de m. Akagi et apparemment, ce qui ressort, c’est que nikon ne sait pas très bien dans quelle direction aller car d’une part, ils veulent se concentrer d’abord sur la qualité de l’image, d’autre part ils doive,t s’adapter au marché avec une demande de wifi, GPS, et autres gadgets. Ils sont donc confrontés, comme.canon mais dans une bien plus terrible chute que canon, à une baisse des DSLR. En effet, moins de gens renouvellent leur matériel et veulent aujourd’hui acheter moins cher. Nikon ne serait pas contre la fabrication de mirrorless avec un grand capteur mais disent ils prudemment, il faut qu’il y ait de la demande. C’est bien là qu’est le probleme. A l’heure où les technologies évoluent vite, les firmes qui vont subsister sont celles qui sauront prendre le,vent et auront aussi les moyens de leurs ambitions. Pour le,moment, ni canon ni nikon n’ont grande envie de développer une vraie gamme de mirrorless FF mais Sony pourrait bien faire changer la donne car aujourd’hui Sony a déjà atteint la,moitié du chiffre de nikon, ce qui nous aurait semblé impossible, il y a 5 ans d’ici....

  • @ Fred2
    Je ne crache pas sur les performances du D750 au contraire, j’ai lu et j’ai pris conscience des avancés. J’ai attendu avec impatience un successeur du D700 et j’ai craqué au final sur un D800E (car mon D700 avait bientôt 5 ans). Mais là ou j’ai pété un plomb, c’est que 1 mois plus tard, Nikon sort le D810 avec les avancés qui allaient bien. Il faut que Nikon arrête là les bétises. Il faut qu’ils apprennent à sortir des boitiers finis. Les gens n’ont pas le fric pour suivre, même en revendant leur ancien boitier.
    Nikon avec son D750 n’est pas le successeur du D700 alors pourquoi l’appeler ainsi.

  • Le seul vrai défaut de ce boitier c’est son nom.
    S’il s’était appelé D620 tout le monde aurait félicité son évolution (son développement a d’ailleurs dû commencer il y a 2 ans pour succéder au D600).
    Mais en s’appelant D750 les clients se sentent un peu bernés.
    Nikon veut clairement effacer l’épisode D600 (je parie cher qu’il n’y aura jamais de D620) et attirer les nombreux possesseurs de D700 qui n’ont pas switché.
    Là où ils sont encore plus flous c’est qu’ils voudrait faire croire qu’il y a les pros qui utilisent forcément des D4s et les amateurs/experts qui achètent les autres boitiers. Mais dans la vraie vie de très nombreux pros (journalistes, reportages) travaillent au D700. Et eux ils veulent un boitier solide, performant mais moins encombrant et moins cher qu’un monobloc (parce que pro ne veut pas dire riche). Nombre d’entre eux n’ont pas switché vers D600 ou D800 (qui a eu la même évolution de prix que le D700), et maintenant que le D810 a toutes les améliorations pour convenir à tous les usages, la politique de prix change pour s’assurer qu’il ne soit pas pour tout le monde justement.
    Bref aujourd’hui on est dans une phase de segmentation où un nouveau client a l’embarras du choix et où un ancien ne se retrouve plus.
    Espérons pour eux que ce soit le bon choix....

  • @ Jean-Michel
    Oui, là je peux comprendre votre agacement.

  • Laissons simplement voir ce boitier prendre sa place au sein de la gamme.

    Quand on exige de son boitier, la fiabilité d’un D3 et le prix d’un d90, on trouvait le d700, aujourd’hui, ce D750 devrait combler un vide ! je ne pars jamais en Syrie, ni en Afganistan ! et les 36 mlx de la gamme D8xx , c’est presque trop pour moi !
    Personnellement, mon fourretout est déja très lourd, avec 24-70 2,8 et 70-200 2,8 alors un boitier plus léger , je ne suis pas contre.

    Combien de fois ais-je utilisé le 1/8000 s ?
    Ce qui m’importe, c’est ce que je vais livrer à mon client et son retour sur le résultat ! Alors 24 mpx et le nouvel expeed, 3 optiques pro et un petit sabot pour y connecter mes flashs de studio......

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE